Qui emportera le leadership dans la région Asie-Pacifique ?

259

Dans un contexte de dégradation sérieuse de l’économie mondiale, les contentieux sont nombreux. Les Etats-Unis, eux, se font de plus en plus d’ennemis. Sourires et poignées de mains exprimées devant les caméras lors du dernier G-VAIN sont vite oubliées.

Pour le moment, Washington et Pékin sont à couteaux tirés au sujet du réengagement diplomatique, économique et militaire des Etats-Unis en Asie-Pacifique, lequel ne fait que répondre, selon les Américains, à ce qu’ils considèrent comme une expansion hégémonique de la Chine dans la région. Ces derniers jours, les crispations se sont concentrées sur les différends territoriaux opposant Pékin à ses voisins en mer de Chine méridionale pour ses réserves de pétrole et de gaz.

Barack Obama et le Premier ministre chinois Wen Jiabao viennent de tenir des entretiens bilatéraux délicats, en Indonésie, sur fond de rivalité croissante entre Washington et Pékin en Asie-Pacifique qui domine l’ordre du jour du Sommet de l’Asie orientale (EAS). L’échange a duré environ une heure dans un grand hôtel de Nusa Dua, une station balnéaire de l’île indonésienne de Bali où se tiennent l’EAS et le sommet de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean). La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton était présente, afin de représenter l’organe occulte du CFR.

L’importance des alliances pour les petits Etats

Qui l’emportera dans cette lutte pour le leadership dans la région Asie-Pacifique ? C’est une région qui promet un formidable dynamisme au moment où les économies matures s’enfoncent dans la crise. De son côté, la Chine y investit des sommes colossales, notamment en Australie, proche allié de Washington, pour exploiter ses ressources minières. Côté américain, Barack Obama a dévoilé cette semaine le déploiement de 2.500 soldats dans le nord-ouest australien, aux portes de l’Asie du Sud-Est.

Face au géant chinois, les Philippines ont appelé les autres “petits” pays concernés (Vietnam, Taïwan, Malaisie, Brunei) à faire front uni, avec le soutien de Washington qui a plaidé pour une approche “multilatérale”. Réaction de la Chine : Pékin a brandi la menace économique à l’encontre de “tout pays qui choisirait d’être un pion sur l’échiquier américain”.

14 Commentaires

  1. Comme beaucoup de français mes connaissances en geographie sont limitées, mais il me semblait que les troupes americaines etaient plus proches des frontieres chinoises que l’inverse…

  2. Les Illuminés font cause commune certes (encore qu’il y ait des dissensions), mais tous les dirigeants ne sont pas des Illuminés…

    • Oui, il est possible qu’il y ait des rivalités internes en ce qui concerne la place de chacun dans le NWO à venir.

      ” mais tous les dirigeants ne sont pas des Illuminés… ”
      Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer ça ? Tous les transfuges prétendent le contraire, et il suffit de chercher un peu pour constater qu’ils disent vrai. J’ai déjà posté ici les propos de Svali où elle affirmait avoir travaillé avec les Illuminati Chinois et les Russes.

      Extraits:

      « Ils ont infiltré notre gouvernement et tous les gouvernements du monde. »

      (…)

      Si vous leur parliez ouvertement de ces choses, ils vous riraient au nez, et vous diraient : “Mais le Nouvel Ordre est déjà en place ! Il n’est simplement pas pleinement manifesté !”

      « Cela fait plusieurs centaines d’années que les Illuminati sont au pouvoir dans le monde. »

      Vous devriez faire le parrallèle entre la situation actuelle et celle lors de la deuxième guerre mondiale et la guerre froide. Couverture d’un livre écrit par un autre transfuge:

      http://www.kt70.com/~jamesjpn/images/illuminati-witchcraft.jpg

      Un exemple parmi tant d’autres: la Chine est membre d’EISCAT. EISCAT, c’est le Haarp européen: un projet scientifique, certes, mais aussi un projet militaire secret permettant le contrôle climatique, le déclenchement de séismes, le scann des couches sous-terraines, le contrôle mental,…

      Alors, je voudrais bien que monsieur Fulford m’explique comment il se fait que les autorités chinoises, soi-disant opposées au NWO planifié “par les élites sataniques occidentales”, se retrouvent à collaborer à un projet aussi sensible, dont le but, de surcroît, est intimement lié à l’avènement de ce NWO ? Comment ces “élites occidentales” ont-elles accepté la participation des Chinois dans ce projet militaire ultra-secret, si les Chinois sont des opposants à leur plan occulte de contrôle total de l’humanité par l’Antichrist et ses légions ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici