Le Crédit foncier renfloué

187

La maison mère du Crédit foncier, le groupe Banque populaire Caisse d’épargne, a décidé d’augmenter son capital d’un milliard et demi d’euros pour renforcer ses fonds. Le Crédit foncier, qui s’est beaucoup diversifié à l’international, détient pour un milliard deux cents millions d’euros de dette grecque… La banque détient aussi de la dette italienne… De quoi rassurer tout le monde.

46 Commentaires

  1. HS. M….. ! vous saviez qu’il y avait un déploiement de bouclier anti missiles en ce moment en Europe vous ?

    “Moscou exige d’être associé au système antimissile de l’Otan en cours de déploiement en Europe, ou à défaut de recevoir des garanties que celui-ci ne vise pas sa capacité de dissuasion, y compris en ayant accès aux installations de l’alliance pour le vérifier.”

    http://www.romandie.com/news/n/_Bouclier_antimissile_Moscou_menace_de_deployer_des_missiles_a_Kaliningrad231120111411.asp

  2. Je ne doute pas que 2012 sera une année très intense, socialement,politiquement et économiquement.
    Il n’y a pas à dire “les imbéciles” sont heureux.
    Comment ne pas ressentir que le monde se porte mal?
    Les gens sont si C***?
    Vous avez des nouvelles de Occupy Wall street ? Tout le monde est rentré à la maison ?

  3. pas de suite sur l’échec du super committee dictatorial et inutile qui va provoquer des coupes dans les budgets sécu, retraites et surtout défense us (une chance ?) et donc le déclin des usa sans pouvoir dire c’est la faute aux européens ?

    • Parce que tu crois que les lecteurs de LIESI ont un livret AAA?? Y’en a ptêt quelques uns qui ne sont pas bien malins mais quand même …

    • @ lionel

      Bonsoir

      Tout d’abord bravo pour votre blog qui apporte un complément à LIESI
      Dans votre lien vous avez cité ” La chronique Agora ” dont je suis abonné ( version gratuite )
      J’apprécie leur analyse et dans la quotidienne de ce jour elle donne le vrai montant de la dette française :

      LA DETTE EST DEUX FOIS PLUS GRANDE QUE VOUS NE LE PENSEZ

      Même les medias grand public sont maintenant sensibilisés aux problèmes de la dette souveraine — ce que nous avons appelé la crise du crédit souverain subprime.

      Avec la crise qui secoue l’Europe, on trouve chaque jour une avalanche d’articles qui traitent des questions de dette / PIB (ou richesse nationale) et des déficits. Cependant, il reste aux medias beaucoup de chemin à parcourir pour bien prendre la dimension du problème et conclure à la faillite publique.

      La dette publique de la France selon les critères de Masstricht est aujourd’hui de 1 692,7 milliards d’euros. Selon mes estimations, basées sur des données publiques accessibles, elle a déjà atteint quasiment le DOUBLE de ce montant.

      En effet, ils sont peu à comprendre — et admirer — la créativité comptable de l’Etat, qui lui permet de cacher la taille réelle de la dette officielle. C’est ce que l’économiste Bernard Marois de HEC a surnommé “l’économie Shadok” : on bouche des trous pour en recreuser d’autres ailleurs.

      Encore une fois, j’ai fait des recherches fouillées pour comprendre ce qui est enfoui. Malgré tout, je ne prétends pas à l’exhaustivité. Dieu sait ce que l’on nous cache encore !

      De nombreux organismes ont été créés pour dégonfler les chiffres de la dette française. Autrement dit, au vu et yeux de tous, le gouvernement fait ce que les virtuoses de la finance appellent du hors bilan.

      Quelques exemples : selon un rapport d’information du Sénat sur la gestion de la dette de l’Etat dans le contexte européen, nos dirigeants oublient d’ajouter au bilan les dettes de 8,7 milliards d’euros de la SAAD (Service annexe d’amortissement de la dette, une structure fantôme créée pour la SNCF) ou bien encore les 27,8 milliards d’euros de la RFF (Réseau ferré de France, le gestionnaire des voies de la SNCF).

      On pourrait aussi mentionner le passif de 77 milliards de dollars de la SFEF — Société de financement de l’économie française, créée en 2008 pour financer le plan d’aide aux banques.

      Ajoutons à cela les quelque 21 milliards d’euros de dettes de la CADES (Caisse d’amortissement de la dette sociale), créée en 1996 pour la Sécu, en contrepartie d’un impôt spécifique, le CRDS. L’organisme était censé disparaître à l’écoulement de la dette de la Sécu — en janvier 2009, selon les prévisions. A l’heure où je vous écris, l’échéance est repoussée en 2021.

      Comme le souligne le magistrat Jean de Maillard pour Rue 89 en 2010, “hélas, on n’a cessé de lui redonner des dettes à recycler : 134,5 milliards depuis 1996, dont 27 milliards l’année dernière. Là-dessus, elle en a remboursé 41,5 milliards. Restent les 93 milliards, qui seraient bien embarrassants s’ils apparaissaient dans les comptes publics. […] C’est comme cela que son déficit n’apparaît pas dans la dette officielle. C’est simple, il suffisait d’y penser”.

      La CADES n’est pas seule à prendre en charge la dette de la Sécu. Il existe aussi l’ACOSS dont les besoins en trésorerie s’élevaient à 30 milliards d’euros en 2010. Il n’est bien sûr pas question de réunir ces deux organismes jumeaux. “La dernière loi de financement de la Sécurité sociale a trouvé la martingale”, continue Jean de Maillard, “elle a autorisé l’ACOSS à émettre à son tour des billets de trésorerie pour un montant de 65 milliards d’euros, un niveau historique jamais atteint. […] Cela ne lui fera jamais que 91 milliards de déficit, qui s’ajoutent aux 93 milliards de la Cades”.

      N’oublions pas non plus l’endettement des hôpitaux à hauteur de 20 milliards d’euros selon la banque Dexia… l’emprunt de quatre milliards d’euros de 2010 pour financer les allocations chômage… ou l’annulation de la dette du Cameroun en 2009 de 1,2 milliard d’euros.

      On peut aussi se demander pourquoi la retraite des fonctionnaires n’est pas provisionnée. Certes “il ne s’agit pas d’une dette stricto sensu (il n’y a pas de bons du Trésor émis sur cette dépense) mais d’un engagement que l’Etat a envers ses agents et qu’il doit (comme toute entreprise) évaluer et provisionner”, déclare Philippe Herlin dans son ouvrage France, la faillite ?”[Or], dans ses ‘Résultats et gestion budgétaire de l’Etat, exercice 2009’, la Cour des Comptes estime en mai 2010 les ‘engagements de retraite des fonctionnaires et des militaires’ à 60% du PIB, soit 1 200 milliards d’euros. Pour l’instant, Bruxelles n’a pas demandé à la France des les intégrer dans sa dette publique”…

      Maintenant que nous avons toutes ces données, refaisons les comptes… ou plutôt, voyons ce qui n’y figure PAS :

      8,7 milliards d’euros (SAAD)
      + 27,8 milliards d’euros (RFF)
      + 55 milliards d’euros (conversion des 77 milliards de dollars SFEF)
      + 93 milliards d’euros (CADES)
      + 91 milliards d’euros (ACOSS)
      + 20 milliards d’euros (hôpitaux)
      + 4 milliards d’euros (allocations chômage)
      + 1,2 milliard d’euros (dette du Cameroun)
      + 1 200 milliards d’euros (retraites fonctionnaires)

      = 1 500,7 milliards d’euros

      A cela s’ajoutent les montants des taux d’intérêts, l’accumulation de la dette et tout ce qui nous est encore dissimulé. On nous dit que la dette publique de la France est de 1 692,7 milliards d’euros. Selon les calculs ci-dessus, elle est quasiment double, soit plus de 3 193,4 milliards d’euros !

      • “Oh mais comme c’est petit ça ! … vous croyez que j’ai le temps de faire des calculs d’épicier Moi ?
        Alors que j’viens de sauver le monde ! hein … m’sieur …Zavata !?”

        signé : Sarko

  4. Bonsoir,
    d’après le site Boursorama, les obligations allemandes ne trouvent plus preneur . Dire que tous les médias, même les français (ces imbéciles), nous disent que la France est devenue la source de tous les problèmes . Bien-entendu, les Etats-Unis n’ont pas ce problème, l’état fédéral rachète la totalité de sa propre dette par “assouplissement monétaire” . La chute adviendra, peut-être même avant la fin de l’année .
    http://www.boursorama.com/actualites/les-bourses-europeennes-dans-le-rouge-redoutent-l-ampleur-de-la-crise-db1ab248e86471aea1aa156712d4f19c

  5. Les banques s’effondreront le lendemain de Noël ????

    « Préparez-vous pour un « Bank Holiday » après les fêtes de Noël ! Je dis ceci parce que je suis persuadé que le système entier est en train de s’effondrer. Je pense qu’ils vont le maintenir jusqu’à Noël, pour pouvoir sucer au maximum tous ces gens qui vont dépenser l’argent qu’ils n’ont pas [à crédit ] à acheter des conneries de Noël dont ils n’ont pas besoin. Ensuite, dès que cette mascarade sera finie – BOUM le système va s’ écrouler.

    http://www.youtube.com/watch?v=fE_nXrbpXis&feature=player_embedded

    PS : quelqu’un peut il faire une traduction rapide de cette video svp ? merci!

    source : http://geraldcelentechannel.blogspot.com/2011/11/gerald-celente-prepare-for-bank-holiday.html

    • @ eva

      Bonsoir

      Cliquez sur you tube
      1/ cliquez sur CC
      2/ cliquez sur transcrire la piste audio ok
      3/ cliquez sur transcrire les sous-titres ok
      4/mettre le curseur sur Français ok

      et vous avez une traduction équivalente à google translate

  6. Non pas aprés noel, car ce qui intéresse les banques c’est l’or et il y en a encore à acheter ou plutot à échanger contre du pq et les banques le savent.
    N’oublions pas qu’ils contrôlent parfaitement ce qu’ils font non pas par leur intelligence mais ils ont trouvé un public complètement bête – nuance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici