Le gouvernement hongrois fait de la résistance

1026

Le parlement hongrois va-t-il défier le Fonds monétaire international et l’Union européenne, ce vendredi, en adoptant un projet de loi sur l’encadrement de la banque centrale susceptible de compromettre un nouvel accord avec les deux grands bailleurs de fonds internationaux (le FMI et l’UE). Il y a peu de temps, en effet, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a opposé une fin de non-recevoir aux autorités européennes qui lui demandaient de renoncer à ce projet, en déclarant que son pays n’avait pas d’ordres à recevoir de Bruxelles. Les discussions sont mal engagée dans la mesure où le FMI a déclaré que si le gouvernement voulait voir les discussions avancer, il devait résoudre ses problèmes politiques, parmi lesquels le statut de la banque centrale.

Les autorités hongroises ont besoin de refinancer 4,8 milliards d’euros de dettes en devises au cours des prochains mois, un montant qui intègre le remboursement d’aides de l’UE et du FMI reçues en 2008, et par là même rassurer les investisseurs internationaux. Il y a dix jours, l’agence de notation Standard & Poor’s avait cité la politique de Budapest envers la banque centrale parmi les raisons justifiant la dégradation de la note souveraine du pays en catégorie spéculative, quelques semaines après une décision similaire de Moody’s. Les marchés exercent des pressions évidentes sur la devise nationale, le forint, dont le cours est en chute libre. Un mouvement qui pourrait s’accélérer puisque le du parlement ne fait guère de doute, le parti de Viktor Orban, le Fidesz, y détenant deux tiers des sièges. Le Fidesz a certes amendé le projet de loi pour répondre à la plupart des objections formulées par la Banque centrale européenne (BCE) mais il n’a pas renoncé aux articles augmentant le nombre des membres du comité de politique monétaire et des vice-gouverneurs de la banque centrale, considérés par les critiques comme des moyens détournés de rogner l’indépendance de l’institut d’émission hongrois.

Ce sujet brûlant intervient dans un contexte de forte tension entre le gouvernement hongrois et sa banque centrale.  Le gouvernement Orban a critiqué les dernières hausses de taux décidées par la banque centrale et lui a reproché de ne pas soutenir suffisamment l’économie du pays, menacée d’une récession en 2012. Le parlement a en outre ouvert la voie à une possible fusion entre la banque centrale et l’autorité des marchés financiers hongrois, ce qui permettrait au gouvernement de limoger Andras Simor, gouverneur de la banque centrale.

Pour les observateurs, le projet de loi sur la banque centrale est emblématique à la fois du désaccord entre la Hongrie et ses partenaires internationaux et de la politique peu orthodoxe du gouvernement Orban. Parmi les mesures contestées mises en œuvre ces derniers mois par Budapest figurent une taxation exceptionnelle des banques et d’autres grands secteurs ainsi qu’une nationalisation des actifs de plusieurs fonds de pension privés. L’adoption du texte vendredi pourrait conduire la BCE à riposter sur le terrain judiciaire, estime Peter Attard Montalto, analyste de Nomura. “La BCE (…) pourrait bien annoncer qu’elle va ouvrir un dossier (à la Cour européenne de justice) contre la Hongrie”, a-t-il dit. “Les mesures prises par la BCE (…) pourraient inclure le retrait de lignes de swaps avec la Hongrie et peut-être même une modification des règles en vigueur en matière d’acceptation des dettes hongroises comme garantie.” (Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin)

Voilà donc un exemple concret de ce qui arrive dans un contexte de crise chirurgicale recherchée par les oligarchies financières, quand les autorités d’un pays rechignent à suivre le mouvement … dicté par les marchés.

83 Commentaires

  1. C’est comme quelqu’un qui prend une dose d’héroine une fois, il est dépendant de son dileur jusqu’à la mort. C’est trop tard la toile d’araignée est tissée, et nous sommes les petites mouches.

      • “Choisir de demeurer esclaves”…C’est exactement l’idée que je me fais de ceux qui, bien que dénonçant le système, déclarent qu’il n’iront pas voter (ou demeureront chez eux)…Ils choisiront de demeurer esclaves !

      • @Philip
        …et vous vous faites beaucoup d’idées. A commencer par votre croyance en la “démocratie”.
        Allez voter, personne ne vous en empêche.

      • Et l’on pousse même un peu mon raisonnement, vous faites le jeu du système, vous vous faites le complice du système que vous critiquez…

      • C’est sans doute pour cela qu’en Belgique notamment, la loi condamne ceux qui ne vont pas voter ? Le système se tirerait-il donc une balle dans le pied, selon vous ?

      • En l’occurrence le système belge réagit en opposition au non-électeur prostré face à une lumière que lui seul perçoit. J’ajoute que cela semble assez libéral, vu d’ici : A défaut de vouloir s’engager politiquement, le système propose un choix : celui de s’engager socialement en payant le montant de l’amende : Vous savez surement qu’en cas de guerre, la désertion est, elle, passible d’exécution…

      • le vote ou le non vote est un faux débat…le changement ne viendra d’un système politique quel qu’il soit….le combat engagé depuis l’aube de l’humanité ne sera pas gagné par les seuls humains éveillés ou non …nous perdrons encore des batailles qui seront très cruelles mais “nous” vaincrons à terme … je ne serai certainement plus là pour le voir …, qu’importe …je ne suis qu’un grain de sable qui aspire à retrouver la belle plage d’où je viens , d’où nous venons tous …

        mais il est vrai que “l’attente” sera forte en désillusions ,en larmes et en sang…tâchons de nous montrer courageux

        amitiés à tous et toutes

        que le DIVIN vous préserve ainsi que vos proches, des fortes turbulences qui arrivent irrémé diablement ….

      • “Le changement ne viendra d’un système politique quel qu’il soit…”

        Excusez moi mais j’ai gardé l’habitude de mener une démonstration, point après point donc ici :

        Je suis sûr que vous ne citerez pas vos sources !

  2. Pendant que certains font comme ce chat http://www.dailymotion.com/video/xmbahr_un-gros-chat-regarde-la-tele_animals#rel-page-4 devant les émissions de lagaff, ruquier, reichman ou autres petites merdes ignorantes de leur état d’étrons, l’élite se prépare à nous fourrer avec lui http://www.youtube.com/watch?v=mclbVTIYG8E PETMAN est un robot anthropomorphe développé par Boston Dynamics pour le test des vêtements spéciaux utilisés par le personnel militaire américain. PETMAN s’équilibre comme il marche, des squats et ne gymnastique. PETMAN simule la physiologie humaine en contrôlant la température,

  3. Fallait pas s’acoquiner avec l’UERSS. Ils peuvent toujours les laisser tomber pour s’allier avec la Russie.
    Qu’est ce qu’ils sont cons à vouloir tous rentrer dans ce “machin”. Une vraie toile d’araignée en effet.

    • Dans les sectes sataniques (ou qui se disent lucifériennes, bref, c’est idem), les adeptes consomment parfois une partie de la victime qu’ils ont sacrifiée, généralement un enfant d’ailleurs.

      Cela a été vu revu et constaté lors de la saisie des fameux et horribles CDrom de Zandvoort.

      Ces pratiques figurent également dans le Talmud, comme en témoignent plusieurs auteurs analystes dudit Talmud (cf livres de Henri Desportes, ou Auguste Rohling pour ne citer qu’eux).

      De nombreux actes de cannibalisme rituel ont également été recensés par l’Eglise au fil des siècles; dans tous les cas, deux ou trois juifs enlevaient un enfant, qui devait impérativement être catholique, et “le plus beau possible” (sic). Ils le torturaient généralement, souvent essayaient de lui faire renier le Christ, et finalement le mettaient à mort, avant de manger quelques morceaux de chair de l’enfant. Plusieurs petits martyrs ont ainsi été reconnus et canonisés par l’Eglise.

      Le fait que ces deux “animateurs” télé s’adonnent à ce genre de “test ludique” (sic), outre l’horreur naturelle que cela inspire à tout être humain, est très-vraisemblablement un signe satanique qu’ils envoient aux télespectateurs.

      • Oui c’est une pratique courante en France (regardez sur Google vidéo à Messes Noires ou Sacrifices d’enfant) de manger de la chaire humaine.
        Voir aussi “RepOpen Dutroux” !
        Nos élites connaissent déjà son goût.
        Pas de poursuites car il y a des juges, des gendarmes, des politiciens… qui participent à ces petites “fêtes” comme ils disent (voir le témoignage d’une gendarmette sur les 16 enfants sacrifiés dans le Var)
        http://dondevamos.canalblog.com/archives/2011/10/28/22480357.html

      • @ La Mésange :

        Depuis Vatican II, il est de bon ton de remettre en question la réalité des crimes rituels imputés à certaines branches du judaïsme, et Paul VI s’empressa d’abolir le culte du bienheureux Simon de Trente, un jeune chrétien victime d’un de ces crimes et que le pape Sixte-Quint avait proclamé “martyr et saint patron des victimes enlevées et torturées”.

        La cause paraissait entendue jusqu’à ce qu’Ariel Toaff – le fils de ce rabbin de Rome qui accueillit Jean-Paul II dans sa synagogue – découvrit des documents prouvant que le petit Simon avait fort bien pu subir le martyre reconnu par Sixte-Quint : cet historien avait en effet réuni les preuves de plusieurs autres cas de sacrifices sanglants pratiqués par des ashkénazes (la “treizième tribu”) du nord de l’Italie. Preuves dont il fit état dans un livre paru en italien : “Pâques sanglantes, Juifs d’Europe et meurtres rituels”.

        Néanmoins, un an plus tard, l’auteur faisait paraître une deuxième édition corrigée où le conditionnel remplaçait souvent l’indicatif et dont certains passages trop précis étaient supprimés. La cause ? Tout simplement les pressions énormes venant d’une part de sa propre communauté, au premier rang de laquelle l’ineffable Bronfman, celui qui avait déjà tenté (sans succès) de faire taire Mel Gibson lors du tournage de “La Passion du Christ”. Décidément, dans notre monde de “liberté”, la vérité n’est pas souvent bonne à dire et encore moins agréable à entendre…

        MG

      • A Martin,
        Par ailleurs, plusieurs livres historiques relatant ces faits sont “interdits” en France. Je ne sais pas au juste quelles peines vous encourrez si vous les possédez, mais vraisemblablement de la prison ferme dans la belle ripoublique de l’occupant maçonnique.

  4. @Philip et à tous ceux qui par paresse relayent des infos bidons:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_n%C2%B073-7_du_3_janvier_1973_sur_la_Banque_de_France
    La loi de 1973 a bien été abrogée. Une fois de plus Philip vous êtes à coté.
    En revanche les dispositions restent les mêmes, seule la loi a changé de nom.
    Heureusement qu’il y a des adultes responsables pour recadrer les ados vous ne trouvez pas Philip? 😉

    réponse à votre post récent je cite:
    “Ben…Marine à l’air de dire qu’elle existe encore bel et bien…puisqu’elle veut …. “revenir dessus”.

    • Vous êtes vraiment un gamin, on se croirait dans une cour d’école à compter les points.

      Toutefois, pour le “une fois de plus”, c’est vous qui le dites !

      Pour ce qui est de la loi de 73, il est dit abrogé et il me semble que cela veut dire modifier, et pas annuler….

    • Oui, je viens de le faire, cela veut dire annuler, en effet. Toutefois il est dit “pour mettre à jour certaines dispositions relatives au fonctionnement de l’institution dans le cadre du récent traité de Maastricht”. Je suppose qu’il s’agit là de la même loi, accommodée au droit européen. Sans preuve du contraire (et d’ailleurs Sarko l’a dit à la télé puisqu’il disait qu’il “préférait que la France obtienne des prêts à un taux avantageux : Je vous invite à voir la vidéo dont j’ai laissé le com “Chouette”), je persiste à croire que la banque de France ne peut toujours pas prêter à la France !

    • Cette loi de 1973 a été abrogée en 1994, car c’est maintenant une obligation imposée par la législation européenne, et non plus la législation nationale. Le principe en a été étendu à toute l’Union Européenne ce qui nous ramène au sujet de l’article, d’ailleurs.

      • @AhZut
        Tout à fait. Comme la plupart des lois.(ce qui est contraire à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen). Et la perte de souveraineté ne fait que commencer.

  5. je renouvelle mon post sur vos interventions:
    @Philip
    Lorsque l’on démontre à quelqu’un qu’il a tort il a 2 solutions:
    1 le reconnaitre humblement, il n’y a d’ailleurs pas de raison d’impliquer bêtement son ego…
    2 s’entêter dans ses positions faisant passer sa pensé de la catégorie “peu réfléchie” à celle de “ridicule”

    Voilà pour le “toutefois”
    Pour le reste vous avez raison.

  6. @ Tout les lecteurs du blogs.

    Je suis triste de vous annoncer le décès d’un des participants du forum, après un bref coma.

    Pour ceux qui l’avait aperçu, son pseudonyme était OBSERVEUR.

    J’avais fait sa connaissance à travers ce forum.

    • J’avais envie de l’exprimer, au delà des considérations idéologiques.

      Cet homme que je n’ai jamais rencontré, avait avait surpassé ses discours, et est devenu un exemple de l’action. Il avait décelé chez moi ma précarité, et il m’avait sans se poser de question, offert son aide.

      • Oui, je me rappelle de lui, et de l’aide qu’il t’avait proposé, de l’époque ou nous n’étions pas beaucoup sur ce blog. Il était assez cultivé, mais pas chrétien malheureusement pour lui, espérons qu’il ai changé d’avis dans les derniers moments.

      • J’aimais bien ses interventions et il savait répondre du tac au tac , sacré caractère 🙂
        J’espère qu’il n’a pas trop souffert et qu’il aura trouvé la paix
        Je pense à ta peine aussi Trankiloo,toi qui as eu l’opportunité de le côtoyer dans d’autres circonstances, tu dois être bien triste….
        Quant à son athéisme, le fait de t’avoir aidé prouve bien que certaines valeurs sont universelles et n’ont rien à voir avec les religions.

  7. C’est pas clair du tout : Qui a deux solutions : Celui qui a tord ou celui qui démontre…?

    “Lorsque l’on démontre à quelqu’un qu’il a tort il a 2 solutions”

    Excusez-moi mais la structure de cette phrase n’est pas grammaticalement correcte…Je ne sait pas qui est ce “il”.

  8. Le “on” est toujours très délicat d’utilisation, possible mais délicat : Vous devriez le savoir : Pronom imbécile qui qualifie celui qui l’emploi….

    J’espère que, appliquant à la lettre les conseils que vous prodiguez aux autres, vous ne mêlerez pas votre égo dans cette histoire…;D

      • Je persévère et je signe : Regardez les vidéos de Jancovici sur le site de l’école des Mines, présentez moi des arguments circonstanciés démontrant qu’il a partie pris et alors, j’étudierais votre prose. Pour l’instant votre rhétorique est minable !

      • Et puis, vous cautionnez l’idée de Quidam, qui veut que le vote en France ne soit pas démocratique….du tout ! Tant et si bien qu’il soit totalement inutile de se rendre aux urnes ?!

        Et cela sans la moindre preuve ?

      • et je n’ai pas dis que le vote n’était pas démocratique j’ai dit que nous n’étions pas en démocratie. Le sens est plus large même si par déclinaison votre proposition est vraie.

      • Si par “Traité de Lisbonne” vous faites allusion au référendum de 2005 qui a été ignoré par nos politiques, je vous rappelle que le referendum est une consultation. Les politiques n’était pas juridiquement tenus de tenir compte du résultat, ce qui n’est pas le cas pour un vote.

        Si ce n’est pas cela a quoi vous faisiez allusion par “traité de Lisbonne”, merci de m’éclairer…

      • Et donc si, d’aventure, vous reconnaissiez que le vote, en France, est toujours démocratique, on peut donc espérer que vous choisiriez parmi les candidats, celui qui vous semblerais le plus démocrate de tous ?

      • @Philip
        “Les politiques n’était pas juridiquement tenus de tenir compte du résultat”
        En matière de Justice les dirigeants n’ont pas de compte à rendre au peuple?
        Je vous laisse réfléchir à la phrase que vous venez de déposer.

        A votre deuxième question je réponds Marine Lepen sans hésiter. Mais ce n’est pas aussi simple que ça. si vous aviez voulu entendre mes arguments sans partir sur vos grands chevaux alors:
        – Vous ne m’auriez pas traité de crétin…
        – vous auriez essayé de comprendre mon point de vue même s’il est très différent du vôtre et peut-être même conforté celui-ci (de point de vue) en renforçant vos convictions sur des bases plus solides encore.

        Vous préférez “survoler” faire de “l”à peu près”, en vous basant sur des “il parait que”. Tout en prétendant que vos arguments sont inattaquables et scientifiques.

        Soit ! remarquez que vous ne récoltez que mépris…

        Si vous m’en donnez l’occasion je vous exposerai clairement mon point de vue, avec tous les arguments possibles. J’écouterai attentivement le votre et l’échange sera devenu possible.

        Il y a des royalistes sur ce site. Je ne leur donne pas raison. Pourtant j’écoute attentivement ce qu’ils ont à dire tellement la “démocratie” dont vous êtes un ardent défenseur me semble de l’ordre de la dictature maquillée et ce depuis des lustres.

      • @Philip
        enfin Philip, observez de quel manière De Gaulle a traité “juridiquement” l’avis des français.
        Demandez-vous à quoi sert “juridiquement” de demander l’avis aux français si c’est pour ne pas en tenir compte?
        “Un vote” “c’est différent” dites vous? (comment appelez-vous celui qui fait appel au référendum, le plus démocratique qui soit?)
        Je veux bien en débattre avec vous.

      • Je dis que sur le plan du droit au sens strict, un dirigeant qui ne suit pas l’avis rendu par son peuple au cours d’un référendum, les français en l’occurrence, je dis que ce dirigeant est inattaquable (sur le plan du droit au sens strict).

      • Si vous êtes en clin au débat, vous me permettrez peut être de clore cette vilaine histoire et d’avancer que ….C’est vous qui avez commencé ;D.

      • Non, même pas sur le plan du droit au sens strict Philip.
        Le droit s’appuie sur des bases (comment pourrait-il en être autrement?). Vous dites voter au nom du devoir “républicain”.
        Cette république s’appuie sur un texte fondateur: La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Lisez attentivement ce texte Philip, tout ce qui s’en écarte est de fait anticonstitutionnel.
        Aucune loi, aucun texte n’est valide s’il s’écarte d’un iota de cette déclaration solennelle.
        Vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais j’apporte de l’eau à votre moulin parce que, sur le fond de la politique à mener nous sommes d’accord.
        http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/dudh/1789.asp

        Si vous lisez attentivement ce texte nous pourrons échanger de manière constructive. J’en serai ravi

      • @Philip
        Recevez mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année difficile qui commence… ainsi qu’à vos proches. Nous ne sommes pas sur le fond si différents. Nous ressentons les mêmes injustices. Nous ne faisons pas les mêmes constats… mais n’est-ce pas pas la différence qui fait l’intérêt des échanges? au diable nos égos respectifs 😉

      • @ PhiliP

        Vous êtes très à l’aise avec cette démocratie et sa dialectique trompeuse pour la simple et bonne raison que vous êtes manifestement Bête…,
        au point de ne même plus remarquer que la structure de tous vos (ces) raisonnements repose SYSTÉMATIQUEMENT sur un SOPHISME.

        Vous avez scié la branche sur laquelle vous reposiez…

        Paix à votre âme.

  9. à la une des médias(avares de détails) ce jour,les difficultés de Pétroplus, groupe Suisse de raffinage possédant des raffineries dans toute l’Europe et en France…ils fermeraient les robinets faute de crédits… la question est: à qui appartient Pétroplus?mais ben sur! c’est évident…Un groupe d’investissement sulfureux dont le co directeur financier est un certain olivier Sarkozy…Ce monde est incroyable,n’est ce pas

    • Pour la promotion du film Mesrine avec Vincent Cassel, Rockin’ Squat fait une apparition dans l’émission le Grand Journal sur Canal Plus. Il interprète France à Fric et non la chanson Enfant de la balle initialement prévue. Cela lui vaut une annulation de son passage à Taratata la semaine suivante. Il en fait référence dans son titre “Disque de Lumière” avec la rime : “On ne m’invite plus à la TV depuis que Denisot a pris la banane du siècle donc tous ses collabos, se sont donnés le mot…”

      Wiki.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici