Trader Noé – Analyse du 11 janvier 2012

135

Mi décembre, nous avions mentionné que la rupture des 1700 sur l’or pouvait déclencher une correction vers le support phare des 1520-1500. De même pour l’argent avec la rupture des 33 euros, nous avions mentionné le support phare 25-26 dollars l’once.
Ces deux indices manquent de dynamisme, l’or pourrait être bloqué à la hausse par des résistances 1700-1720 et ensuite par une grosse résistance à 1850 dollars l’once.
De même, pour l’argent, plusieurs résistances se présentent 31 (petite résistance), 33-36 et le fameux niveau des 41 dollars l’once.
Comme nous l’avions mentionné, il est intéressant de pouvoir acheter quelques pièces sur chaque arrivée de support. Même si le cours chute davantage, deux problèmes pourraient se présenter: la disponibilité de la matière d’une part et la majoration des prix d’autre part. Ce qui est rare est cher. [Si le scénario baissier était “joué”, vous auriez des cours spot bas, mais des primes très importantes sur les pièces d’argent.]

Et puis, si l’EURUSD corrige davantage vers 1.235 puis 1, le prix des pièces ne devrait pas trop baisser.
Cependant, dans une panique générale (écroulement des marchés), on pourrait imaginer un état qui bloque et interdise également la vente d’or au particulier en pensant avoir commis une erreur importante (gager l’or d’un état en échange de liquidités). C’est juste une supposition.
Tant que les cours ne franchissent pas 1930 pour l’or et 50 pour l’argent, la fameuse envolée n’aura pas lieu.
Surveillons les résistances. Si elles ne parviennent pas à être franchies, l’Or (spot) pourrait revenir tester les 1520 et sous ce niveau, nous regarderions 1450, puis 1330 et 1200 dollars l’once.
De même pour l’argent (spot), nous surveillerons les premières résistances puis les supports 25.5-20.5  en cas de non franchissement haussier.
Bien sûr, la tendance de fond reste très haussière et les cours du spot Gold spot et Silver spot sont bien manipulés pour cacher ce qui se passe en coulisses.

Concernant le Future CAC 40, le cours a bien réagi hier avec le franchissement de la première résistance des 1280 sur le E-mini SP 500. Surveillons les points (supports et résistances) proposés hier.
Pour l’indice Future CAC 40, il devient urgent que celui-ci franchisse les 3350 points, histoire de souffler un peu.

37 Commentaires

  1. Si quelqu’un pouvait m’expliquer comment se comporte l’EURCAD.
    Je ne sais pas ce que vous pensez du $CAD mais les banques Canadiennes ont des nécessités de fonds propres sensiblement différentes des USA et leur dernière dévaluation (1993) leur a permis de redresser la barre avec un désendettement majeur et des budgets excédentaires ces dernières années.

    Merci,

  2. revouloir l’or et l’argent servant d’etalon,,,,,,,, et pourquoi pas le diamant,, ou autre matiere,,,comme le bois d’ebène,,,,,, (donné au hasard,,)
    – la reflexion est que des pays n’ont pas forcement de l’or en reserve,,, alors que leur niveau, standind de vie est corect ,,,,,, (PIB ?)
    – , des investisseurs speculateurs sur l’or,,, prefereraient l’etalon -or,,,,
    – j’ai remarqué que depuis un certain temps , fleurissent d’ailleurs des commerces rachetant cash or et argent,,,, ils ont donc une vision ,,,,,,,,, qui pourrait ne jamais arrivé,,,,, si on
    – decide d’autres “etalon”,,,,,,,,,,

    • A fiboroux,

      La banane très très bien…Le choux de Bruxelles super!…

      Plus sérieusement, c’est la suppression de l’étalon or qui à permis la spéculation sauvage, donnant aux crapules la possibilité de dominer le monde occidental à l’aide d’une monnaie fiduciaire (monnaie de singe) en achetant avec cette monnaie pourrie nos pseudo- zélites et nos politicards véreux…

      L’escroquerie est tout les jours plus visible, ils se sont perdus eux mêmes dans cette énorme combine…

    • C’est pas vraiment d’avoir un étalon le problème.
      C’est de savoir combien d’argent y reste et à qui on peut faire confiance.
      Mais je doute que se balader à poil ressoude ce problème.

    • Malheureusement , votre réponse montre que vous ignorez la définition de la monnaie…
      L ‘Or et l ‘Argent ont rempli les fonctions de monnaies en raison de leurs caractéristiques intrinsèques…: Rares , divisibles , fongibles (liquide) , durabilité de la valeur dans le temps ,facile à stocker et à transporter….

      Ni le bois d’ébène , ni le cuivre ,ni même les diamants ne peuvent servir d’étalon …On peux échanger toutes les matières et les services dans le cas du troc mais ces matières ne sauraient être une monnaie…

    • Je n’aime pas la personnalité de Lepen mais j’avoue qu’il avait eu une bonne analyse et vision de la situtation de l’europe et la France il y a 20 à 30 ans.

      • Bonjour Ylan,

        Faites attention, reconnaitre (Pour nous les amoureux de la vérité) qu’un homme avait raison depuis une trentaine d’années, n’est-ce pas déjà l’aimer un peu…

      • @11,
        Je vous répondrai assez facilement : est-ce suffisant d’avoir une bonne analyse du passé ?
        Je dirai même que pour celui qui veut et qui s’en donne les moyens, il est relativement facile de faire une bonne analyse du passé. En revanche, ce n’est pas parce que vous faites une bonne analyse du passé que vous proposerez des choses positives pour le futur.
        Les Elites font une merveilleuse analyse du passé par exemple.

      • Le Pen n’avait pas une bonne analyse du passé, mais du présent et de l’avenir puisqu’il avait annoncé il y a 20 ou 30 ans ce que nous vivons aujourd’hui (notamment sur l’Europe).

      • A librezen,

        Geraldine m’enlève le plaisir de vous corriger (au sens figuré bien sûr), comme je ne suis pas le dernier à dire des conneries sur ce forum vous saurez vous aussi me prendre en faute à l’occasion…

    • Il est certain que si toute personne change ses économies (comptes Epargne ou assurance vie) en OR, la spéculation en prendra un coup puisqu’ils se servent de nos épargnes

      De plus c’est une manière citoyenne de reconstituer le fonds National

      C’est d’une logique implacable et personne n’en parle!!!!!

      qu’en pensez vous?

      • @11
        Je ne prend partie d’aucun homme politique, je déteste la politique mais je reconnais avec franchise après avoir vue des vidéos de Lepen dans les années 80, 90, 2000 ce que nous vivons aujourd’hui (dette, corruption, europe, mensonge…….) il avait pas tort sur beaucoup de point avec une bonne vision. Il n’y a pas que des points négatifs chez lui après je n’aime pas le personnage. Pour les autres politiciens c’est pareil ce monde est un panier à crâbes. J’ai été dans ce milieu c’est un monde pourrie j’en suis vite repartie.

      • Pour Ylan,

        Je suis comme vous je ne suis pas partisan, je note aussi que Le Pen c’est exprimé avec clairvoyance et de manière critique sur des sujets qui sont aujourd’hui dans toutes les bouches…

        J’ajouterais que les reproches qui lui sont faits reposent le plus souvent, au delà de son passé, sur ce qu’il pourrait faire s’il avait le pouvoir…

        Ses adversaires politiques se sont partagés le pouvoir pendant quarante années, le pays est ruiné, on ne leur reproche peu où rien…

        Je ne suis pas démocrate, je ne vote pas, je serais cependant curieux de voir ce que Marine Le Pen ferait s’il elle prenait les commandes du bateau (Galère) France…

        Je crois sérieusement qu’il sera difficile de faire pire…
        Si tel était le cas on aura fait le tour, il faudra bien à ce moment que les gens envisagent autre chose…

        Si on examine le jeu politique français depuis les vingt dernières années, les français passent leur temps, pour certain à combattre le front national, pour d’autres à espérer sa victoire…On ne gouverne plus… On combat Le Pen…

        Il serait temps que cela cesse, l’alternance est nécessaire elle sera révélatrice pour les français ils pourront juger sur pièce, si le peuple est mécontent il pourra défaire ce qu’il à fait…

        Si MLP venaient à trahir les français, elle aussi, et perdre ainsi leur soutien elle ne pourra pas s’incruster quarante ans comme ses prédécesseurs, nos merdias hostiles et la caste qui nous à spolié, se feront un plaisir de la liquider…

  3. AFP : “les français implosent” (Delevoye)

    Les Français, de plus en plus atteints par la précarité et las du “cynisme politique”, “sont en train d’imploser”, ce qui pourrait se traduire à l’élection présidentielle par une poussée du Front national, estime Jean-Paul Delevoye.

    Dans son dernier rapport, en tant que médiateur de la République, publié en mai 2011, Jean-Paul Delevoye, issu de la majorité, dépeignait une société française souffrant de “burn-out”, c’est-à-dire d’épuisement psychique.

    Dans un livre à paraître jeudi (“Reprenons-nous!”), le désormais président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) estime que la situation s’aggrave. “La France est toujours en état d’usure psychique et la crise accentue forcément ce sentiment. Il y a aujourd’hui 12 à 15 millions de personnes pour qui les fins de mois se jouent à 50 ou 150 euros près. L’angoisse des fins de mois est un élément qui nourrit encore un peu plus l’anxiété”, dit-il dans un entretien publié aujourd’hui dans Le Parisien-Aujourd’hui en France.

    Pour Jean-Paul Delevoye, “les Français sont en train d’imploser, à cause d’une pression trop forte et d’un mal-vivre ensemble de tous les jours”. “Avant, on était fatigué physiquement, maintenant, on est fatigué psychiquement”. Et de poursuivre : “Le sentiment d’isolement, d’impuissance, d’injustice, peut déboucher, comme en 2005 dans nos banlieues, sur des expressions de violence terribles, presque incontrôlables”.

    Il considère que les Français souffrent d'”un cynisme politique, clivant et hypocrite”. Si bien qu’il prédit une montée du FN : “Si les politiques ne prennent pas la mesure de la désespérance, le risque est le repli sur soi, la perte des valeurs républicaines et le vote en faveur des extrêmes et en particulier du Front national”.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/01/11/97001-20120111FILWWW00294-les-francais-implosent-delevoye.php

    • A tous,

      Jean-paul Dévoyé euh pardon Delevoye, devant la santé mentale préoccupante des français se demande s’il n’est pas temps d’ouvrir des camps d’internements psychiatriques afin de s’attaquer sérieusement aux pathologies schizophrénes dont souffrent les électeurs…
      A moi la camisole…suis cyniquement clivant hypocrite, zimplose d’épuisement psychique…rharrrrg!!!

      • @ BFO,
        J’ai déjà mentionné dans les commentaires cette stratégie de l’usure psychologique dans le plan. Les coups d’acélérateur du plan l’ont été suite à des chocs (Révolution française oligarchique, Révolution soviétique, crise de 29 et WW2 etc…). Il faut donc que les gens soient déboussolés afin de les amener vers la nouveauté voulue mais n’aient surtout pas le recul nécessaire pour profiter de la remise en question de l’ordre établi pour aller vers un nouveau réfléchi donc favorable à la population.
        @11,
        Votre réaction est partisane et donc sans profondeur.
        je ne suis pas pro Delevoye loin de là, mais ce qu’il dit reflète la réalité. C’est normal qu’il veuille éviter la montée du FN, le contraire vous aurait sinon fait poser de nombreuses questions. L’intérêt de cette intervention n’est pas qu’il combate la montée du FN, le contraire aurait été absurde, mais qu’il mette en avant le risque de l’usure psychologique dans la population.
        Cette usure n’a aucun intérêt pour nous ici (que nous soyons pro FN comme vous ou anti FN comme moi) car cette usure n’a d’intérêt réel que pour l’Elite. Elle s’inscrit dans le plan. Si l’Elite voulait que les gens se sentent bien actuellement, il leur suffirait de créer artificiellement les conditions d’une fausse opulence. Ils manipulent suffisamment les règles pour cela. cette déstabilisation est donc voulue.

      • Mon cher librezen,

        Vous vous fourvoyez primairement, je ne suis pas du tout pro-FN, pour être clair si tel était le cas je n’hésiterai pas à vous le dire, mon post pour Ylan plus haut vous éclairera, si vous faites l’effort de le lire, sur ma position…VOTEZ BIEN! VOTEZ MAL! VOTEZ CON! VOTEZ ENCORE PLUS CON!
        CON EN FINISSE AVEC LE VOTE! Le dernier espoir des votants LE PEN! que cela cesse enfin!
        Le peuple dans sa majorité ne s’intéresse pas à la politique, qui n’a pas un jour croisé le regard de poisson mort d’un idiot de votant interpellé sur les fondements de la constitution,sur le rôle du sénat etc…
        Elections pièges à cons…

        Par ailleurs je n’ai pas prolongé mon échange avec vous sur l’étalon or car la largeur du fleuve qui nous sépare rends mutuellement nos voix inaudibles: vous êtes keynésien je suis dans la logique de l’école autrichienne, vous êtes assurément pour le remboursement de la dette (puisque keynésien), je suis contre et souhaite la ruine des bankster, vous êtes socialiste embourbé dans cette doctrine pseudo-humaniste qui permets d’avaler les pires contradictions (du style j’aime le peuple, mais je donne (inconsciemment?) le pouvoir aux affameurs du peuple)…
        Vous êtes certainement, d’accord sur le fait que le dialogue entre nous puisse être compliqué…

        Je viens malgré tout vers vous pour conclure, les partisans affichés dans votre style ont l’excuse d’avoir l’inévitable étroitesse d’esprit nécessaire à cet état, leur approche du monde est forcément manichéenne voir simpliste cela ne vous rends pas les choses faciles j’en conviens…

    • Mon bon M. Delevoye,

      Ce sont nos élites – auxquelles vous appartenez – qui sont “fatiguées psychiquement” et stressées par la perte de tout crédit auprès des Français.

      Elles ne méritent plus le respect.

      • @ Géraldine,
        Je pense que vous êtes trop optimistes et sous estimez nos Elites.
        Il ne faut pas oublier aussi que nos Elites auxquelles Delevoye appartient ne sont que des pions de l’Oligarchie.
        Il est possible qu’ils stressent parce que se demandant s’ils ne seront pas sacrifiés sur l’autel des intérêts de l’oligarchie.
        En tous les cas, cela fait bien longtemps qu’lles ne méritent aucun respect.

  4. Selon une etude, 80 % de la valeur de l’ensemble des 43.000 multinationales étudiées est contrôlé par 737 « entités » : des banques, des compagnies d’assurances ou des grands groupes industriels.

    Et que par un réseau complexe de prises de participation », 147 multinationales, tout en se contrôlant elles-mêmes entre elles, possèdent 40 % de la valeur économique et financière de toutes les multinationales du monde entier.

    Enfin, au sein de ce groupe de 147 multinationales, 50 grands détenteurs de capital forment ce que les auteurs appellent une « super entité ». On y retrouve principalement des banques : la britannique Barclays en tête, ainsi que les « stars » de Wall Street (JP Morgan, Merrill Lynch, Goldman Sachs, Morgan Stanley…). Mais aussi des assureurs et des groupes bancaires français : Axa, Natixis, Société générale, le groupe Banque populaire-Caisse d’épargne ou BNP-Paribas. Les principaux clients des hedge fund et autres portefeuilles de placements gérés par ces institutions sont donc, mécaniquement, les maîtres du monde.

    L’etude en anglais :

    http://arxiv.org/abs/1107.5728

    Et en francais :

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=28360

    • Et pensez vous que ce groupe oligarchique, dont les membres s’appellent entre eux freres tout en etant des loups les uns pour les autres, n’ait pas pense faire quelquechose contre la fin de notre systeme ?

      Si les politiciens occidentaux, depuis plusieurs annees n’ont rien fait contre la faillite programmee des nations, ce n’est pas un hasard. Ni cette mainmise par eux du F.M.I., du G.A.T.T., de la Commission de Bruxelles, de l’OTAN, de l’O.N.U. et d’autres Organismes Internationaux.

      On veut la fin des etats et l’emergence d’un Nouvel Ordre Mondial centre sur l’homme. Aux orties le Dieu des chretiens, ce qui explique la christianophobie des institutions et le financement de l’avortement, de l’homosexualite, du gender etc….

      Cette Nouvelle Religion de l’Homme pour l’Homme”, s’infiltre dans tous les secteurs humains, dans tous les pays Occidentaux, et en modifie la base “Judéo-Chrétienne”.

      Coupé ainsi qu’il est dorénavant de ses racines historiques, cet Homme n’attend plus, en définitive, que lui soit proposé une nouvelle idéologie.

      Le plan est connu de nos jours sous le nom d’Aurore Rouge.

      http://conspiration.ca/conspir/aurore_rouge_serge_monast.html

      • @ Tien,
        Le nouvel ordre mondial ne sera pas centré sur l’Homme. C’est ce qu’on veut nous faire croire. utiliser notre côté narcissique. Il sera centré sur les intérêts de l’Oligarchie. Comme je le dis plus haut, je pense que cet objectif peut être le résultat (si nous ne réussissons pas à l’empêcher) d’un plan datant de très loin. La création de la Banque centrale d’Angleterre puis des autres, la Révolution US, la Révolution française, la “démocratie” représentative, la financiarisation de l’économie, etc… sont des étapes de ce plan. La Religion a, elle aussi, en partie, été dévoyée par les Elites pour justifier des Elites et un ordre à un moment donné.
        La vraie foi, la relation à Dieu, à Jesus ont été dévoyés depuis longtemps. Simplement, l’Elite considère que c’est le moment de porter un coup final. Mais le seul protecteur des Hommes et le seul juge est Dieu et aucun autre Homme.
        @ Tarci,
        Tout est concentré. La “démocratie” représentative qui n’a de démocratique que le nom a concentré le pouvoir entre les mêmes mains. La financiarisation de l’Economie a concentré la richesse entre les mêmes mains, l’explosion des médias et de l’entertainment ont concentré la maitrise de l’information entre les mêmes mains, etc…etc…

  5. @ Trader Noé
    Comment pouvez vous faire des projections de cours or et argent alors que tout le monde sait ,et notamment sur ce blog, que les cours sont manipulés.
    Croyez vous que pour prendre le pouvoir ,le comité X dont nous parle souvent Jacques dans sa lettre bi mensuelle,nous remettra en place un standard or voire bi métallique.
    Ne croyez vous pas que dans un premier temps ils nous feront constater l’échec de la monnaie papier pour nous vanter les mérites de la monnaie plastique encore plus virtuelle.
    Nous avons l’habitude de leurs raisonnements et de leurs folies par exemple: “” l’Europe ne marche pas faisons plus d’Europe “”

    • Une monnaie “plastique” serait ni plus ni moins qu’une nouvelle forme de monnaie fiduciaire, càd basée sur la confiance.

      Or le système actuel finira par être rejeté parce qu’il n’inspire plus confiance. Il faudra donc inévitablement en revenir à une monnaie métallique, qui ne se démultiplie pas à l’infini.

      • Oui, le problème actuel est le manque de confiance. le système capitaliste libéral est basé sur la confiance.
        ce qui m’interpelle est qu’ils ont tous les leviers commandant ou pas la confiance. C’est donc que l’on ne doit pas être au moment de la confiance. Ils veulent que nous soyons dans la peur.
        Le problème d’une monnaie finie voudrait dire que la valeur, la richesse est limitée. ce qui est faux. la valeur physique (pétrole, métaux, terres arables) oui à la limite mais ceci n’est qu’une partie infime de la richesse. J’aide mon prochain, je lui range son garage, je transmets des connaissances à ses enfants, je lui cuisine son repas à sa place etc… j’ai créé de la richesse car je lui ai laissé le temps de faire autre chose, de s’éduquer peut être, de se reposer etc… et pourtant je n’ai rien consommé.
        Il y a 9% de chômeurs en France et pourtant de nombreuses choses à faire qui faciliteraient notre quotidien.
        Simplement revenir à une monnaie physique sans changer le fond du problème qui est le consumérisme ne reviendrait que rendre plus rare donc plus difficile à obtenir les objets du consumérisme, c’est tout.
        L’idée du revenu de base a cela d’intéressant qu’il enlèvela valeur que la monnaie s’est donnée. La monnaie n’est qu’un outil de fluidification des échanges, c’est tout. Elle n’a pas plus de valeur que cela.
        Depuis déjà pas mal de temps, on ne peut plus rien faire sans argent, aucun projet. A la base de toute ambition, de tout projet, de toute idée, vient s’imposer l’argent. Cela freine tout. Comme il faut de l’argent pour bouffer, alors il faut passer la grande partie de son temps dans un boulot qui certaines fois ne crée aucune richesse à la collectivité mais enrichi à la limite une minorité et c’est tout. Et la vie passe de cette façon.
        La monnaie metallique va simplement rendre les conditions de vie encore plus dures.

      • Rebonjour librezen,

        Je ne suis pas tout à fait d’accord avec votre démonstration,
        Les conséquences néfastes liées à l’usage d’une monnaie fiduciaire qui ne repose pas sur quelque chose de tangible (or,argent en priorité) sont bien plus importantes et dommageables pour l’humanité qu’un retour à l’étalon or.

        Pour exemple, et il s’agit là d’un point parmi d’autres, La monnaie de singe distribué à tout vent au gré du marché et des marchands à justement permis le consumérisme que vous dénoncez, le crédit ouvert à tous et sous toutes ces formes (accessoirement, les salaires des parasites, fonctionnaires consommateurs payés par l’argent publique, guignols subventionnés en tout genre etc…Encore du crédit)…

        La progression du profit, pour certains, via la “croissance” à tout prix soutenue par la planche à billets, le crédit facile, la monnaie virtuelle distribuée à tour de bras (pas pour tout le monde bien sûr)…Tout cela à en quelques décennies transformé la planète en poubelle peuplée d’abrutis décervelés…

        Je passe sur la nécessité de pousser la consommation dans les plus absurdes directions (fabriquer des produits dont la durée de vie est volontairement limitée…Produire du rien, de l’inutile, rien qui puisse prétendre au développement de la pensée humaine, rien qui donne accès à plus de liberté et de bonheur…Produire uniquement ce qui fait circuler cette monnaie de singe…

        Ce gaspillage énorme, que j’évoque seulement en surface, n’aurait pas été possible dans cette catastrophique ampleur si les monnaies avaient conservées leur garde fou, l’étalon or…

        Je ne dispose pas du temps et encore moins du talent qu’il faudrait pour développer ma pensée profonde sur l’ensemble de ce thème, c’est pourquoi pour faire court et en conclusion:

        La nature de la monnaie détermine les modes de consommation, l’economie, et surtout la forme de la socièté, une monnaie que l’on crée à volonté ne peu conduire qu’au gaspillage et au chaos…

        Le keynésianisme (dogme destructeur s’il en est) n’auraient jamais pu prendre cette déplorable importance si les monnaies étaient restées appuyées sur l’étalon or…

      • @11,
        Votre démonstration est intéressante mais je pense qu’on se trompe de cause. La richesse (virtuelle ou non) n’a pas été distribué à tout va. La monnaie par le crédit comme vous le savez se détruit d’elle même par le remboursement. Donc en fait, ce n’est pas une monnaie réelle mais une forme de pouvoir d’achat. la vraie monnaie et richesse créée, par les intérêts ou la création de richesse, elle, est allée au même endroit, à l’Oligarchie.
        C’est le dogme du pouvoir d’achat et du consumérisme, le problème. La drogue de la consommation pour exister socialement. Si vous ne changez pas cela et que vous rendez la monnaie plus difficile à obtenir, vous créez simplement de la frustation.
        En plus, cela permettra à l’Elite de contrôler encore plus le pouvoir d’achat en contrôlant la masse monétaire qui sera plus limitée. C’est peut être la raison pour laquelle l’Elite a décidé maintenant à passer à cette étape.
        Pour moi, il ne faut pas renforcer la monnaie, son importance en l’apposant à une valeur plus forte mais au contraire réfléchir à comment détruire le pouvoir de la monnaie, de l’argent.
        C’est en cela que je suis intéressé par le revenu de base.

    • Si vous ajoutez les 30% de prime pour obtenir de l’or en physique alors vous obtenez plus de 2000$

      Concernant les ETF, leur valeur ne représente rien puisque manipulé

  6. Fitch fait la pluie et le beau temps sur la France et l’Italie

    ▪ Prenez une clôture mollassonne à Wall Street lundi soir (+0,2%)… une séance soporifique à Tokyo (+0,4% après trois jours de fermeture)… un record historique de liquidités replacées auprès de la BCE (483 milliards d’euros)… des taux longs supérieurs à 5,55% en Espagne… 7,05% en Italie… Secouez le tout puis ajoutez une promesse de Fitch de ne pas priver la France de son AAA en 2012 et vous obtenez pratiquement 3% de hausse à Paris (2,65% en clôture).

    Tous les commentateurs se sont empressés d’expliquer l’envolée de 2,5% de l’Euro-Stoxx 50 par l’avis (favorable à la France) émis par l’un des dirigeants de Fitch.

    Soit, l’argument semble tenir la route… mais attendez de lire la suite : Fitch annonçait simultanément qu’une dégradation de la dette souveraine italienne était imminente.

    ▪ Le petit miracle italien

    La Bourse de Milan a salué cette menace par une envolée de 3,1%.

    Nous voulons bien admettre qu’un phénomène de fait accompli a pu jouer dans la péninsule. Avec des taux longs à 7% et plus, l’Italie affiche un coût de refinancement digne d’un classement en catégorie spéculative (notation de type BB- ou CCC avec perspective négative), mais de là à surperformer le CAC 40… cela tient du petit miracle.

    Les marchés n’en sont pas à leur coup d’essai ; lorsqu’ils se mettent à grimper par surprise (ils gagnaient 1% dès l’ouverture mardi), tous les prétextes, même les plus minces, font l’affaire.

    Le communiqué de Fitch aurait aussi bien pu ne pas être publié, nous sommes convaincu que cela n’aurait pas changé grand-chose. L’exemple italien nous apparaît assez édifiant.

    Pour exprimer notre avis plus clairement, il suffisait simplement qu’aucune mauvaise nouvelle ne vienne perturber les marchés hier pour qu’un mouvement haussier de type rouleau compresseur s’enclenche.

    Il permet aux places européennes de combler partiellement leur handicap par rapport à Wall Street depuis le 1er janvier, ce qui ne nous choque guère.

    Ce n’est pas là que se situe la véritable surprise mais plutôt dans le timing. Pourquoi ce mardi, et pourquoi une accélération à la hausse aussi brutale alors que l’euro n’a pratiquement rien repris sur le dollar par rapport à la veille (à 1,2770) ?

    ▪ La main invisible aurait-elle tiré les ficelles à la hausse ?

    Nous ne pouvons qu’envisager plusieurs scénarios sans trancher a priori en faveur des haussiers ou des baissiers. Nous ne pouvons même pas exclure que les indices boursiers aient été délibérément tirés à la hausse afin de pouvoir reconstituer des couvertures (des stratégies de protection) à des niveaux plus avantageux pour les baissiers.

    Cette manoeuvre serait d’autant plus pertinente que les indicateurs techniques associés aux trois principaux indices boursiers américains atteignent des coefficients de surachat — aussi bien court que moyen terme — qui commencent à nous donner la chair de poule.

    Le Nasdaq aligne par exemple une quatrième séance de hausse consécutive et une onzième positive sur une série de 14. Une seule s’est soldée par un repli supérieur à 0,5% — score affiché dans un marché désert le 28 décembre, avec une consolidation sans lendemain de -1,25%.

    ▪ Le dossier grec : du lourd pour la Zone euro

    Les indices dans l’Eurozone jouent un peu avec le feu et certains titres de dépêches parues mardi nous inspirent la plus grande méfiance. Comme celle annonçant un accord imminent sur le refinancement de la dette grecque (selon Olli Rehn) et qui semble démentir les échos plus alarmistes dont nous avons rendu compte dans nos toutes dernières chroniques.

    Ne vous laissez pas abuser par les premières lignes des communiqués émanant de l’entourage de M. Papademos et des responsables de Bruxelles. L’accord évoqué ne constitue que l’aboutissement du laborieux processus entamé fin octobre entre l’Etat grec et les créanciers privés, débouchant sur une décote de 50% de la dette émise par Athènes.

    Or nous savons depuis la mi-décembre que la Grèce est (et restera) incapable de faire face à un remboursement de 50% parce que ses finances continuent de se dégrader à mesure que le pays s’enfonce dans la récession.

    Autrement dit, certains médias font semblant de se réjouir d’un succès dont les termes sont déjà largement obsolètes alors qu’ils devraient s’inquiéter de la façon dont la Grèce va pouvoir négocier une décote de 75%. Il ne sert à rien de faire comme si elle pouvait s’en tenir au scénario des 50% puisqu’elle ne peut pas payer… et ses créanciers le savent bien.

    Les responsables politiques européens semblent donc résolus à continuer de faire comme depuis le début de la crise : nier la réalité jusqu’à la dernière extrémité, mentir à l’opinion publique tout en négociant en sous-main une impossible restructuration avec les banques privées qui éviterait le constat d’un “incident de crédit” par les agences de notation.

    Le dossier grec, depuis décembre 2009, ce n’est qu’une succession de mensonges officiels, de pseudo-solutions, de sommets de la dernière chance qui s’enchaînent depuis mai 2010, aux frais des contribuables européens. Il faudra bien se résoudre à présenter la vraie facture à ces derniers lorsqu’il deviendra évident que la décote initiale de 15% s’est transformée en 85% (comme cela s’est produit pour certains pays d’Amérique du Sud).

    ▪ Les indices américains au plus haut depuis août

    Quels que soient les lourds nuages de dette qui obscurcissent l’horizon, la machine haussière pouvait se trouver relancée en cas d’exploit de Wall Street mardi soir.

    Chacun se fera son idée à la lumière des scores finaux. Pour notre part, nous ne partageons pas l’enthousiasme des commentateurs américains qui se sont empressés d’annoncer que les indices américains venaient de clôturer au plus haut depuis fin juillet ou début août.

    Ils disent vrai, mais il faut une loupe pour mesurer l’écart par rapport aux meilleurs niveaux de fin octobre !

    Le S&P clôture en hausse de 0,9% à 1 292,66. Ce score est à comparer aux 1 292,08 inscrits en intraday le 27 octobre dernier. En prenant le graphique au pied de la lettre, l’indice large vient effectivement d’établir sa meilleure clôture depuis le 27 juillet 2011.

    Il convient à présent de s’interroger sur le niveau de valorisation de l’indice large. La conjoncture est-elle plus porteuse qu’avant l’éclatement de la crise des dettes souveraines en Europe ?

    Les perspectives de croissance sont-elles plus encourageantes en ce début janvier qu’au milieu de l’été dernier, juste avant que les marchés n’entrevoient une forte révision à la baisse de la croissance en Amérique du Nord et surtout en Europe ?

    ▪ Marché de l’emploi : le vrai reflet de la situation économique

    En ce qui concerne les statistiques officielles américaines, il n’y avait pratiquement rien à se mettre sous la dent ce mardi, à l’exception de ce rapport sur l’emploi — publié de façon un peu confidentielle — dans le secteur privé au mois de décembre. Le nombre de nouveaux postes proposés aux demandeurs d’emploi a reculé de 63 000.

    L’embellie globale à laquelle les marchés ont affecté de croire vendredi serait donc un peu surestimée. Le marché du travail reflèterait une meilleure adéquation entre les offres d’emploi et les profils recherchés (de nombreux postes correspondant à des spécialités très pointues restant difficiles à pourvoir).

    http://la-chronique-agora.com/fitch-fait-pluie-et-beau-temps-sur-france-et-italie/#anc

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici