Trader Noé – Analyse du 12 janvier 2012

177

Dernièrement, nous avons parlé des parités GBPUSD et EURUSD.
GBPUSD se rapproche de son premier objectif à 1.525. La rupture de ce seuil déclencherait une accélération vers 1.5030 environ puis 1.48-1.475. La rupture de ce dernier support déclencherait une nouvelle phase accélératrice vers des supports phares 1.385 et 1.30.
Surveillons dans un premier temps le support des 1.525.

L’EURUSD évolue toujours dans un dynamique baissière et le cours semble se rapprocher des 1.235 et 1.

Pour le Future CAC 40 et le E-mini SP 500 nous surveillerons les supports et résistances proposés en début de semaine.
Désormais, le premier support à surveiller sur le E-mini SP 500 est 1280. Tant que le cours évolue au-dessus, nous assistons au rebond technique évoqué. Il faudrait vraiment que le cours franchisse les 1295 points pour donner un peu d’énergie à l’indice CAC 40. Dans ce cas, nous regarderions les résistances 3250-3300 et 3340-3350 points.
Le manque de dynamisme s’installe tant que les 1295-1300 ne seront pas franchis.

81 Commentaires

      • Pour rester dans le même registre chinois…

        Une nouvelle crise a frappé une usine de Foxconn à Wuhan en Chine. Près de 300 employés ont menacé de se jeter du haut de l’immeuble.

        Foxconn est connue pour la fabrication de produits Microsoft, Nintendo et Sony et l’usine en question est spécialisée dans le montage de Xbox 360. L’histoire est confirmée par les autorités Chinoises, les employés ont menacé d’un suicide collectif.

        A l’origine de cette histoire, une promesse que la firme n’a pas tenue. Foxconn a garanti à ses ouvriers qu’ils pouvaient soit conserver leur emploi sans augmentation soit démissionner et le cas échéant obtenir une indemnisation.

        Les conditions de travail étaient telles que la plupart ont choisi de quitter l’entreprise et donc de recevoir une prime. Seulement l’accord a été résilié et aucun des travailleurs n’a reçu de paiement. Indignés, ils ont choisi la voie la plus insoutenable pour se faire entendre. L’incident a créé un tumulte monstre, à tel point que la production de Xbox 360 a momentanément été stoppée et on a envie de rajouter : heureusement.

        Le Maire de Wuhan est intervenu du bas de l’immeuble pour entamer le dialogue avec la masse d’employés sur le point de sauter. Il faut dire que l’ombre du suicide plane déjà sur Foxconn. En 2010 une douzaine d’ouvriers avaient mis cette menace à exécution, conduisant l’entreprise à installer des filets de sécurité autour de certaines installations.

        Microsoft a déclaré prendre les conditions de travail en usine très au sérieux. La firme promet de mettre en place un suivi et de traiter les problèmes dès leur apparition. Ils s’engagent à un traitement équitable et à garantir la sécurité des travailleurs employés par leurs fournisseurs.

        Si ces intentions sont bien évidemment louables, en cinq ans 17 employés de Foxconn se sont suicidés.

        Sources : http://www.gizmodo.fr/2012/01/11/300-employes-menacent-de-se-suicider.html

      • J’ai déjà vu cette vidéo qui confirme bien ce qu’on pense. Mais je ne peu m’empecher d’être septique malgré tout. Y’en a t’il qui parle chinois parmis vous (ou qui en connaisse qui puisse traduir) pour confirmer que la traduction en sous titrage n’est pas trafiqué ?

  1. Il y a un mois nous parlions d’une chute du CAC40 vers les 1700 et maintenant nous parlons de surveiller le dépassement des 3400 tout cela entrecoupée d’articles prédisant une catastrophe.
    Je crois que tout cela mérite un décodage pour les non-initiés :-).

    • Je crois que tout cela est très artificiel, c’est un effet de dopage avec du vent et des licenciements comme d’habitude. Quand il n’y a plus d’outil de travail, d’usine, service publique, etc.. Et que le taux de chomage réelle ne cesse d’augmenter, alors on ne peux pas parler de reprise de l’économie. Arrivera un jour pas si lointain, ou on ne pourra ni payer les fonctionnaires, ni les prestations social, ni le chomage, à combien sera le Cac ? De plus la tendance de fond reste baissière comme nous le rappel à chaque fois Trader noé et si les investisseurs restent timides ,c’est qu’ils savent bien qu’au bout, c’est creux et qu’il ni aura rien a gagner. C’est selon moi juste du temps de gagner sur l’inéluctable.
      Plus dur sera la chute.

      • Merci Saint Dodo… Mais je sais cela… Il faut arrêter de mélanger l’état du monde et les analyses techniques. Aujourd’hui, nous avons une décorrélation de tout : les cours du pétrole, l’euro, le S&P500, le CAC40, l’or… Dis autrement, les cours de la bourse sont devenus très artificiels et c’est l’arbre qui cache la forêt. Ainsi, rien n’empêchera Trader Noé de dire fin 2012 que (techniquement), le CAC40 va passer la prochaine résistance à 8500 “comme il nous l’a annoncé” (ce qui va en énerver plus d’un) alors que nous aurons 40% de chômeurs.

        Cela serait donc sympa, une fois de temps en temps que Trader fasse un papier un peu plus long (et avec des schémas) pour nous montrer ce que font les indices et que, indépendamment de tout cela nous ayons une explication plus économique. Mais bon, c’est facile à dire surtout quand l’on demande du boulot aux autres. Donc, je ne vais pas insister.

        Concernant l’économie, parfois je me demande si “elle” ne peut pas s’en tirer. Il est aisé de voir que les entreprises arrivent depuis de nombreuses années à faire des bénéfices et à accroître leurs chiffres d’affaires malgré le nombre grandissant de gens sans travail.

      • Ce qui est drole dans tout ca, c’est de voir l’idiotie europeenne dans toute son ampleur.

        Actuellement un groupe chinois rachete l’EDF du Portugal. China Three Gorge (detenu par l’Etat) vient de payer 2,7 milliards d’euros pour etre proprietaire de l’ancien monopole de l’energie de ce pays.

        Pekin devient donc petit a petit un acteur stategique majeur de l’economie europeenne. Il n’achete pas n’importe quoi. Pas du papier des titres de dette, mais des actifs prometteurs.

        L’ironie de la situation, c’est que la vente de cette participation de l’etat portugais fut une condition posee par l’Europe et le FMI pour accorder a Lisbonne une aide financiere de 78 milliards.

        La meme chose se passe dans le reste de l’Europe, comme en Grece. On pensait que ces affaires allaient se regler entre Europeens. Qui ne se souvient pas du traumatisme quand Dubai racheta les infrastructures portuaires de New York ?

      • @Hervé
        Si vous parlez de moi non, vous ne m’avez pas énervé du tout ! 😉
        Vous postez, je rebondis sur votre post, il n’y a rien de personnel ! d’autant que sur le fond je vois bien où vous voulez en venir et que je suis assez d’accord avec vous !
        La bourse ne reflète plus rien !
        Trader Noé nous propose une analyse technique, c’est son métier. Je le prends comme un complément d’info tout en gardant le même recul que vous…
        Toutefois, ses analyses me servent sur du cours terme à comprendre certains événements et, vu que rien ne l’oblige à le faire, et que rien ne m’oblige à les lire, je suis plutôt content qu’elles .existent (les analyses). 😉

      • <>

        on y est : et c’est un article du Figaro………….

        La crise bancaire rattrape le secteur public

        Le 30 décembre dernier, les retraités du rail n’ont reçu qu’un tiers de leur pension trimestrielle au lieu des 100 % versés jusque-là par avance
        Le 30 décembre dernier, les retraités du rail n’ont reçu qu’un tiers de leur pension trimestrielle au lieu des 100 % versés jusque-là par avance Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro

        Les banques font de moins en moins crédit aux collectivités locales, organismes parapublics et hôpitaux. La caisse de retraite de la SNCF a été contrainte de différer le versement de ses pensions

        «Credit crunch». L’expression anglo-saxonne pour dire «assèchement du crédit» pourrait vite entrer dans le langage commun.
        Les 290.000 pensionnés de la Caisse de prévoyance et de retraite des personnels de la SNCF ont eux, en tout cas, découvert la réalité bien concrète de ce concept.

        Le 30 décembre dernier, les retraités du rail n’ont reçu qu’un tiers de leur pension trimestrielle au lieu des 100 % versés jusque-là par avance. Il leur faudra patienter jusqu’au 9 janvier pour toucher le solde. La raison?
        Selon nos informations, le Crédit agricole qui fournissait jusque-là la trésorerie de quelque 1,5 milliard d’euros a jeté en partie l’éponge.
        Aides ponctuelles

        La même mésaventure est arrivée au régime de retraite de l’énergie et des mines, dont dépendent les personnels d’EDF, GDF-Suez ou encore RTE. «L’échéance du paiement des pensions au 1er octobre 2011 a été tenue avec un encours de trésorerie exceptionnel de l’Acoss (l’organisme qui gère la trésorerie de la Sécurité sociale, NDLR) à la suite de la décision d’une banque de ne consentir que 400 millions d’euros sur les 600 millions prévus», ont révélé les syndicats. Ces deux régimes de retraite spéciaux, qui paient par avance les pensions, ont été victimes d’un phénomène qui gagne du terrain et menace aujourd’hui les collectivités territoriales, sociétés d’économies mixtes ou hôpitaux.

        Dès 2009, le Crédit agricole, la Société générale et les Caisses d’épargne n’avaient pas caché qu’ils ne pourraient plus financer à plus de 15 ans les investissements des grands acteurs publics et parapublics, compte tenu des contraintes imposées par le régulateur. Depuis cet été, la situation s’est nettement dégradée: les banques elles-mêmes peinent à se financer. Elles comptent leurs sous sur tous les financements, y compris à court terme, et choisissent leurs clients. Or elles privilégient plutôt les entreprises au détriment d’un secteur parapublic moins rentable pour elles.

        Facteur aggravant: la disparition du grand argentier du secteur local, Dexia. Elle-même en grande difficulté, la banque franco-belge faisait tout de même encore crédit ces derniers mois. Mais, selon des sources concordantes, depuis la mi-décembre, elle ne renouvelle plus les lignes de financement à moins d’un an accordées à ses clients, hôpitaux et collectivités locales. En clair, la banque exige le remboursement… Si les collectivités locales peuvent y faire face, grâce à leurs rentrées mensuelles, l’onde de choc commence à se faire sentir du côté des hôpitaux. «L’assèchement du crédit est réel, y compris pour les établissements dont la situation est parfaitement saine. Je n’ai jamais connu une telle situation en vingt ans de carrière, assure Philippe Blua, président du syndicat SMPS, majoritaire chez les directeurs d’hôpital. C’est une situation stressante, inquiétante et sans précédent».

        Accidents inévitables

        Le désarroi est d’autant plus palpable que les dirigeants d’hôpital ont l’impression de ne pas avoir les leviers en main. Paradoxalement, explique le patron d’un gros établissement, ils savent s’y prendre dans des situations plus graves de déficit: réduction d’effectifs au fil de l’eau, report d’un gros investissement, et souvent en contrepartie «rallonge» budgétaire pour faciliter le retour à l’équilibre. Mais le risque d’une panne de liquidité – le refus d’un crédit sur quelques jours, qui permet couramment à un hôpital de payer son assurance annuelle ou les primes du personnel – est nouveau.

        Jusqu’ici, l’intervention des agences régionales de santé (ARS) comme «médiateur» auprès des banques suffit à débloquer la situation, assure le représentant de l’une d’entre elles. Au moins deux établissements, l’un en Bourgogne et l’autre en Auvergne ont sollicité une aide des pouvoirs publics pour passer un cap difficile.
        «Nous accordons ponctuellement ce type d’aide, ce n’est pas un phénomène nouveau», relativise-t-on au ministère de la Santé. Les salaires ont toujours été versés en temps et en heure. Au final, si des accidents semblent inévitables, ici et là, aussi bien du côté des collectivités locales que de la santé, la vraie inquiétude porte sur le rallongement des délais de paiement qui pourrait transmettre ce stress à d’autres secteurs.
        Le BTP est en alerte………….

        http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/01/05/04016-20120105ARTFIG00913-la-crise-bancaire-rattrape-le-secteur-public.php

    • C’est de la manipulation des marchés, c’est tout. La situation reste la même que décrite par Trader Noé, juste que les indice boursiers actuels ne reflètent pas du tout la situation réelle, grâce à de grosses manipulation.

      La faillite de MF Global (surtout son racket) a aussi aidé à retarder la chute

      • Par un effet boule de neige. “Grâce” au racket de MF global, ça a évité les défauts de livraison sur le COMEX, ce qui aurait pu faire un effet boule de neige…

      • Mais ça fait 30 ans que les indices ne reflètent pas l’économie réelle. Les gens en prennent conscience maintenant parce qu’il y a une crise grave c’est tout. Regarde une courbe du cac sur 20 ans en parallèle d’une courbe du chômage ça se passe de commentaires.

        Je n’arrive pas à coller une image mais j’ai la courbe du cac depuis 87, nous sommes toujours sur le très long terme en tendance haussiere.

      • MF global a simplement perdu 4 ou 5 milliards, ce qu’il a récupéré en raflant les comptes de ses clients ne compense en rien ses pertes.

      • C’est tout de meme genial, pendant que d’autres doivent travailler pour gagner leur croute, d’autres s’amusent.

        Le 27 decembre 2011, les hedge funds pour la plupart bases a Londres et aux USA, avaient atteint un record de speculation a la baisse contre l’euro. Aux USA, la Commodity Futures Trading Commission (CTC) a effet recense 129 000 contrats d’option a la baisse (short positions) contre la monnaie europeenne, contre 113 700 une semaine plus tot.

        Bien sure, cela n’est que la partie visible !

    • C ‘est cela le “chaos constructif “…
      Analysons dans ces meandres les effets de certaines influences des Maitres de l’ “Ordo ab chaos”…
      Observons les semaines suivantes ce qui se passe au Vatican : probable demission de Benoit XVI “avant son 85eme anniversaire” et donc avenement de Pierre II Le Romain et des “grandes tribulations”; ce qui nous ramene au 15 avril, centieme anniversaire du naufrage du ” Titanic” symbolisant alors la faillitte de l’Empire de l’epoque…

      • Non, Benoit XVI fuira ….. L’Europe doit etre envahi par ceux qui en auront assez de voir l’Otan s’accaparer tout le petrole.

        En ce moment qu’il est amusant de voir nos patrons ! Prenez Alain Minc, celui qui pensait que la crise allait se terminer dans quelques mois en 2008, celui qui jure que par le liberalisme, l’entrepreneuriat, la prise de risque, et bien il est devenu un veritable rentier. Il a ete propulse a la presidence de la societe des autoroutes du nord et de l’est de la France (sanef) par son actionnaire espagnol Albertis. Remuneration probable 220 000 euros + jetons de presence 24 000 euros…

        Francois Roussely, ex-PDG d’EDF a redige un rapport sur la filiere nucleaire pour l’Elysee. Pourtant n’etait-il pas vice-president de la banque credit suisse ? Il conseillait aussi Mitsubishi, concurrent d’Areva, et aussi le Qatar qui est tres interesse par l’activite miniere d’Areva. A l’Elysee, on semble grandement ignorer la notion de conflit d’interet.

        Et que penser de Vincent Bollore qui ne sera pas taxe de l’incroyable plus-value de 400 millions lors de la cession de ses deux chaines de TNT a canal+ (gracieusement attribues par l’Etat en 2005) ?

        Pendant ce temps, Arnaud Lagardere est avec Jade Foret et le Qatar vient de prendre 10% de son groupe.

    • @Hervé
      “Il y a un mois nous parlions d’une chute du CAC40 vers les 1700”
      Analyse à moyen/long terme, sans vouloir prendre la défense de Trader Noé et sauf erreur de ma part il n’a jamais annoncé le chiffre que vous évoquez pour le début d’année 😉

      • La chute était prévu pour fin 2011, maintenant pour mars 2012 voire juin 2012 ? Les 1700 (ou était-ce 1200) était la cible pour fin 2012, je suppose que maintenant c’est mi-2013 voire 2014 ? Et peut être que cela peut changer et que ce sera pour plus tard voire jamais puisque l’on parle en même temps de la fermeture des bourses (je ne comprend même pas ce que cela signifie concrètement).

        Nous sommes d’accord, les analyses de Trader Noé “mélangent” du moyen terme et du très court terme. La difficulté est que quand on ne parle pas la même langue (je connais un peu la bourse, mais je ne suis pas trader :-)), c’est compliqué de suivre et surtout de comprendre les changements entre deux analyses. Surtout quand toutes les phrases se terminent par “nous assistons au rebond technique évoqué” alors que je n’avais pas compris que cela avait été évoqué 🙂 et que je ne comprend pas l’impact sur le moyen terme.

        Mon objet n’est pas d’attaquer Trader Noé, je trouve ses articles très bien et très enrichissants. Mais de faire remarquer que c’est un peu ésotérique, pas toujours cohérent et qu’un peu plus de détail serait parfois le bienvenu. Mais comme je l’ai déjà dit, ce n’est peut être pas si simple…

    • Effectivement,hier je posais la question à Trader Noé de savoir comment lui est il possible de faire des prévisions boursières sachant que tous les cours sont manipulés (par le trading haute fréquence pour les actions,par les achats des banques centrales pour les obligations et par intervention directe des banques pour les métaux précieux )
      Sur ce site, la manipulation a été maintes fois évoquée et démontrée
      Ce qui m’ennuie ,je n’ai pas eu de réponse

    • C’est vrai, l’impact du Q3 est très difficile à imaginer… Pour L.I.E.S.I, la FED n’est pas sensée être là pour relancer l’économie mais pour la couler. Et donc, en quoi le QE3 doit permettre d’aller dans ce sens est une question intéressante ?
      A moins comme dis “zerohedge” qu’il s’agit juste de repousser le problème car avec un peu de chance la bombe explosera dans la gueule de son successeur.

    • Ils sont forts ces syndicalistes belges quand même ! un préavis de grève juste quand “equerre terre/soleil/saturne dans l’ alignement jupiter/ saturne”
      herman van rompuy lui n’était pas au courant du coup il avait posé le sommet le 30 ! quel con ce van rompuy quand même ! 😀

    • Présidentielle Russe, mars 2012. Présidentielle Française avril 2012. Prochaine échéance sur la dette souveraine Grecque, le 20 avril 2012. Il y a des petites choses comme celles-ci à prendre en considération Fred.

    • Depuis avril 2010 le pole a officielement bougé vu que les inuits ont pu constaté que les etoiles fixes etaient decalées pour se diriger sur la banquise.
      Mais le changeemnt a demarré vers 2004, acceleration des tremblements de terre à l’appui.

  2. L ‘Italie vient de décrocher 12milliards à taux très bas( boursorama) emprunté à court terme(1 an et 184 jours)
    Il y a donc des gens(banques+fond pension+particuliers) qui sont toujours prets à se faire du fric sur le dos des pays de la zone et accepte de preter sans réchigner et qui estiment que dans un an l Italie sera toujours capable de payer (ou plutot de réemprunter pour les payer).

    “Gavons nous gavons nous avant que ça pète, ” doivent t ils se dire.Si tout le monde est prêt à cracher du fric sans regarder pour prêter à court terme aux états et bien quel est l intéret pour les états d emprunter sur le long terme( ya qu a faire que des emprunts qu à court terme tous les ans me direz vous et le tour est joué et, le schmilblick peut encore durer longtemps comme ça)

    Sauf que, chaque mois, dès ce mois de janvier 2012, France Italie Espagne doivent rembourser un gros paquet d oseille( France 50milliard en janvier par exemple) arrivé à maturité et ce ne sont pas ces petits prêts à court terme qui vont remplir les caisses.Cela sert juste à faire tourner la maison quelques semaines voire quelques mois.

    Quelqu un saurait-il où l’on va trouver ces 50milliards remboursables en janvier par la france , avez vous des infos?

    Que pronostiquez vous?
    pensez vous que nos créanciers vont devoir nous faire une fleur et reporter nos remboursements à plus tard(restructurer c’est comme ça qu’ils appellent ça je crois), ou exiger le remboursement immédiat et nous mettre en défault immédiat et se faire écrouler le système?

  3. Suite à l’inversion des pôles et à l’article idoine ci-avant :
    Je pense également que Nicolas Tesla,Shannon et in fine leurs continuateurs ,via la découverte des turbo codes (1991/1993) ont amorcé ,par ces découvertes qui régissent nos environnements dans nos sociétés industrielles et dites de la “communication” (???!!!) [ I ],le début de LA FIN.
    En effet “on” plafonne” dur…et hormis les petits hommes verts,hum,reste l’hypothése -sérieuse- du calendrier maya…
    Et,comme dit mon maître à penser =
    “..A la Grâce de Dieu…” !
    [ I ]
    Oui,la société individualiste comme jamais dans un pseudo monde de la communication…!!!!
    A en rire ? A en pleurer ?

  4. La caisse des dépôts sans dirigeant ?
    BFM Business. Publié le jeudi 12 janvier 2012, 12h17.

    ==> http://www.bfmbusiness.com/toute-linfo-eco/fiscalit%C3%A9-politique-fin-publiques/la-caisse-des-d%C3%A9p%C3%B4ts-sans-dirigeant-115770

    Pour éviter toute polémique, Nicolas Sarkozy a décidé de geler les nominations au sein des établissements publics pendant 3 mois. Cette décision pose problème puisque la Caisse des dépôts pourrait se retrouver sans dirigeant.

    Nicolas Sarkozy a décidé de geler les nominations au sein des établissements publics pendant 3 mois. En évitant de trancher, le Président voulait éviter la polémique. Il a même fait marche arrière, semble-t-il, puisque selon une source proche du dossier, il avait promis à Xavier Musca, le secrétaire général de l’Elysée, de le nommer à la tête de la caisse des dépôts.

    Cette décision fait naître une nouvelle polémique car le mandat d’Augustin de Romanet, l’actuel patron s’achève le 7 mars. Or les statuts de l’institution ne prévoient pas d’intérim excepté en cas de décès. Sauf aménagement particulier, la Caisse des dépôts pourraient donc se retrouver sans dirigeant pendant plusieurs mois.

    Les collectivités locales risquent d’en pâtir

    Cette décision passe d’autant plus mal que l’institution gère de gros dossiers en ce moment. C’est sur elle que repose notamment l’avenir de Dexia et donc le sort des collectivités locales.

    Plusieurs personnalités sont déjà montées au créneau pour dénoncer cette décision. François Bayrou, notamment, demande au Président de ” bien réfléchir au fait de laisser un organisme aussi important sans direction “.

    • Désolé pour la bourde, c’était mardi soir, dans le ciel de Mordelles, près de Rennes, en Ille-et-Vilaine. (il y aune vidéo c’est sympas avoir !!!)

    • J’ai vu ce nuage cette semaine en rentran du boulot, il a attiré mon regard sur la 4 voies. Outre le fait de sa forme pas banal, je trouve pas qu’il y ai de quoi en faire un papier sur Ouest France.

  5. Air France-KLM doit réduire la voilure – Prévoit 1 milliard d’euro, d’économie.

    Air France a dévoilé ce jeudi un plan de restructuration qui prévoit des économies supérieures à un milliard d’euros d’ici trois ans. La compagnie va réduire sa flotte et ses investissements, et table sur un retour à l’équilibre du moyen-courrier, lourdement déficitaire.

    La suite : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Air-France-KLM-reduit-la-voilure_6346-2031415-fils-tous_filDMA.Htm

  6. bonsoir david,

    En quoi estimez-vous que ça s’accélère ? Je trouve au contraire que ça avance au ralenti toute cette affaire, comme si l’arc à poulies était rouillé.

  7. Emploi des seniors : les aides qui disparaissent… et celles qui restent ??

    Même si la dispense de recherche d’emploi et l’allocation équivalent retraite ont disparu, il existe encore de nombreux dispositifs pour encourager l’emploi des seniors. Pas sûr toutefois, que cela suffise à endiguer un chômage record des + de 50 ans.

    Deux après l’entrée en application de la loi en faveur de l’emploi des seniors, les résultats ne sont pas à la hauteur. Le taux d’emploi des seniors n’a que légèrement progressé, à 40,9%. Et avec la crise, le nombre de chômeurs de plus de 50 ans a bondi de 15,6% depuis un an, avec plus de
    835.000 seniors aujourd’hui sans emploi.

    Les aides supprimées depuis le 1er janvier 2012

    Malgré ce contexte difficile, une série de mesures entrées en application au 1er janvier pénalisent les seniors. A commencer par la disparition de la dispense de recherche d’emploi (DRE) depuis le 1er janvier 2012.

    > Fin de la dispense de recherche d’emploi

    Créé en 1984, ce dispositif s’adressait aux chômeurs de plus de 57 ans et demi (55 ans pour ceux justifiant de 160 trimestres de cotisation à l’assurance vieillesse). Il leur permettait d’attendre la retraite sans avoir à chercher du travail. Avantage : ils n’étaient pas comptabilisés dans les statistiques officielles. Actuellement, 165.000 personnes sont concernées et continueront à en bénéficier. Mais les nouveaux inscrits ne pourront plus en profiter et devront s’efforcer de chercher un job activement. A défaut, ou s’ils refusent les fameuses trois offres “raisonnables” d’emploi, ils seront passibles de radiation.

    > Allocation pour les + de 60 ans en fin de droits

    L’Allocation équivalent retraite (AER) est supprimée depuis le 1er janvier. Elle est remplacée par l’Allocation transitoire de solidarité (ATS). D’un montant de 1.000 euros par mois maximum, cette aide constitue un revenu de remplacement pour les chômeurs de plus de 60 ans en fin de droits, pouvant prétendre à une retraite à taux plein mais n’ayant pas atteint l’âge légal de départ à la retraite. Objectif : compenser les effets de la réforme des retraites pour ceux nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1953. Cette allocation est attribuée sur condition de ressources (1.592,64 €/mois pour une personne seule et 2.289,42 € pour un couple).

    Les dispositifs pour encourager l’embauche des plus de 45 ans

    Quelques dispositifs sont censés inciter les employeurs à embaucher les chômeurs de plus de 45 ans. Mais ces contrats restent souvent précaires et peu rémunérés.

    > Un “CDD senior” pour les plus de 57 ans

    Les + de 57 ans au chômage depuis plus de 3 mois ou bénéficiant d’une convention de reclassement personnalisée sont concernés par ce CDD. Seule différence avec le CDD classique : sa durée maximale est portée à 36 mois contre 18 mois.

    > Une aide forfaitaire à l’employeur (AFE)

    Ce coup de pouce financier est versé par Pôle emploi. L’entreprise qui embauche un chômeur de plus de 45 ans en contrat de professionnalisation, à durée déterminée ou indéterminée depuis le 1er mars 2011 peut obtenir 2.000 euros. Cette mesure a été prolongée jusqu’en juin 2012. Elle peut être cumulée avec une exonération de cotisations à la sécurité sociale.

    Les aides en vigueur pour les demandeurs d’emploi de 50 ans et +

    Au-delà de 50 ans, les demandeurs d’emploi bénéficient de conditions d’indemnisation particulières.

    > Trois années d’indemnisation pour les plus de 50 ans

    Les plus de 50 ans ont droit à trois années d’indemnités chômage (36,5 mois contre 24 pour les autres), à condition d’avoir travaillé au moins 27 mois au cours des 36 derniers mois précédant la fin de leur contrat de travail.

    > Une indemnisation jusqu’à 65 ans pour les 60 ans et +

    Les chômeurs de 60 ans et plus peuvent prétendre aux allocations chômage jusqu’à 65 ans, s’ils ne totalisent pas 160 trimestres pour obtenir une pension de retraite à taux plein. Pour y prétendre, il faut justifier de 12 ans de cotisations au régime d’assurance chômage, 100 trimestres validés pour l’assurance vieillesse, une année continue ou deux années discontinues d’affiliation dans une ou plusieurs entreprises au cours des 5 années précédant la fin du contrat de travail.

    > Cumul chômage et activité réduite

    Les quinquas peuvent cumuler une activité de 110 heures par mois maximum dont la rémunération n’excède pas 70% du salaire mensuel sans limitation de durée, alors que celle-ci est limitée à 15 mois pour les autres.

    > Aide différentielle au reclassement

    Les 50 ans et plus bénéficient d’une aide au reclassement, s’ils acceptent un emploi dont la rémunération est inférieure de 15% à leur précédent poste. Attention, ces sommes sont déduites de leurs droits aux allocations chômage.
    © Capital.fr

    http://www.capital.fr/carriere-management/actualites/emploi-des-seniors-les-aides-qui-disparaissent-et-celles-qui-restent-689915?xtor=RSS-217

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici