UE / Effet dominos confirmé : après la Grèce, le Portugal va faire la quête

109

Les problèmes de la Grèce n’en finissent pas d’être repoussés aux calendes… grecques, qu’un nouveau pays sonne le tocsin. Il s’agit du Portugal. Oh ! Il est déjà sous perfusion de l’Union européenne et du FMI, mais il va falloir s’habituer à ce que ses bailleurs de fonds soient régulièrement sollicités. Un peu comme la Grèce. On ne sait pas trop si dans les scénarios qui vont se succéder avec le Portugal, le problème de la dette italienne ne va pas également s’intercaler. Et puis il pourrait y avoir de très grosses surprises avec des pays dont les dirigeants aiment fréquenter les cercles de l’establishment.

Plus sérieusement, à l’issue du dernier sommet européen, le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho a demandé : “Pour le Portugal, l’important à présent est de réduire la pression extérieure qui résulte d’une contagion de la situation grecque”. C’est une façon habile de dire les choses. Bref, selon lui, c’est l’effet dominos qui se répand. Il est vrai que les politiciens portugais ont déjà fait beaucoup. Conformément aux engagements pris auprès de ses créanciers, le gouvernement portugais a mis en œuvre une sévère cure de rigueur, lancé des réformes visant notamment à assouplir le marché du travail, et entamé un vaste programme de privatisations.

Encore et toujours, nos guignols ne remettent pas en cause le système intolérable de la dette et de ses intérêts. C’est ainsi que la recette de la Troïka UE-BCE-FMI provoquera cette année une récession “sans précédent” de 3,1% du PIB, selon la Banque du Portugal. Par ailleurs, le ralentissement de l’économie mondiale, particulièrement net en zone euro, va freiner les exportations portugaises, seul moteur pouvant relancer la croissance !

Cela dit, contre toutes les évidences, il ne faut surtout pas remettre en cause ce système mafieux et pourri. Il faut le préserver jusqu’à ce que les citoyens soient rincés. Alors, le refrain est toujours le même : dans une déclaration commune, les pays de la zone euro se sont une nouvelle fois engagés à soutenir les pays bénéficiant d’un plan d’aide “jusqu’à ce qu’ils puissent revenir sur les marchés, à condition qu’ils appliquent leur programme avec succès”. Ce programme consiste en un peu plus d’austérité… afin de mieux étouffer la croissance faiblarde, voire quasi-inexistante, même dans le grand pays de N. Sarkozy, qui s’exprimait, dimanche dernier, à la même heure où Zorro comblait les plus jeunes.

Petit rappel : en mai dernier le Portugal a obtenu un prêt de 78 milliards d’euros censé couvrir ses besoins de financement jusqu’à l’année prochaine. Les politiciens dociles grecs pourront expliquer à leurs confrères portugais comment le mécanisme fonctionne. Il faut discuter avec les banquiers et consentir aux exigences qu’ils font imposer à leurs chevaux de course que sont les politiciens européens, ou du FMI, l’agence supranationale préférée des mondialistes de toutes les couleurs.

En attendant, les taux d’intérêts des obligations portugaises ont atteint ces derniers jours le record de 16% pour les titres à 10 ans. C’est tout bonnement criminel !
Tandis que les chefs des technocrates européens de Bruxelles cherchent à asseoir la domination de l’Empire sur le continent européen, les banquiers se régalent tout en feignant des sacrifices sur leurs bénéfices. Cela dit, nous savons qu’ils sont très inquiets parce que les immeubles qu’ils possèdent ne pourront jamais être à l’abri des flammes et que les compagnies d’assurance vont, elles aussi, vers une faillite qui sera consommée dans quelques trimestres… soyons optimistes.

19 Commentaires

  1. Merci pour tous vos éclairages lumineux ! je voudrais comprendre, s’il y a quelque chose à comprendre, pourquoi tous les indices montent, que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises !?
    Que se cache-t-il ? Il faut convenir je pense qu’il est difficile de trader dans ces conditions, le bon sens de notre cher Descartes n’étant plus partagé par tout le monde ! Quelles explications avez-vous à ce sujet s’il vous plaît ? Merci d’avance

  2. @ferri

    Les bancaires sont à la fête pcq la Bce ouvre les vannes. Tout à l’heure, je regardais l’indice du Dow jones. Il est à plus de 12600 alors que la société us se désagrège de l’intérieur…Je pense que lorsqu’il approchera les 13.000, le fameux arc se déclenchera en envoyant tous les indices à leur juste place, càd, dans le fond.

    En attendant, quand des spécialistes de la bourse tiennent ce genre de chronique, c’est que la fin n’est pas très loin…;

    http://la-chronique-agora.com/de-la-bulle-immobilier-au-budget-de-la-defense-us/#anc

  3. J’écoute BFM Business, à les entendre on est reparti pour une embellie pour plusieurs années…

    comme hier, tout le monde se réjouissait de la vente des 126 rafales alors que le contrat n’est pas encore finalisé, et d’après les dires du ministre de la defense, il a 80% de chance qu’il y et un accord d’ici 6 mois, sans compter que 18 seront fabriqués et montés sur le sol français et il y aura également un transfert des technologies… bref l’état français est obligé de se plier en 4 et se mettre à genoux pour brader se qui était hier un fleuron de l’industrie de pointe…

    • Quelle pourriture-cireur-de-pompes ce JM Apathie… :
      Oser balancer à la figure de Cheminade : “vous êtes le prototype des candidatures inutiles”…..
      c’est odieux, méprisable, abject

  4. Je vous demande pardon pour ma sincérité qui peut choquer :
    Le peuple est malheureusement très largement complice par omission ainsi que par manque de volonté…
    Je considère que c’est une masse de guignols qui a toujours le temps pour l’oisiveté ou les jeux du cirque du genre footballistique France/Bosnie…
    Mais quand on tente de leur expliquer les causes profondes des drames humains qui se profilent , des guerres qui se préparent ils n’ont pas le temps et vous renvoient du revers de la main s’ils n’expriment pas carrément de la colère à votre encontre…!
    Les masses en sont à ce point qu’elles souffrent du syndrome de Stockholm ….Essayez d’expliquer les choses telles quelles sont ; vous verrez que la majorité défend son oppresseur.Pour moi c’est cuit.
    L’oisiveté et la bêtise des masses favorise très largement les plans de cette mafia oligarchique et laisse le champ libre à leurs arrogants domestiques politiques…
    Ne vous occupez surtout pas des gogos , ils sont extrêmement dangereux et ils vous traineront à leur niveau avant de vous détruire le jour où il n’y aura plus de pain et/ou de cirque…
    J’insiste , il vaut mieux les laisser à leur triste destinée puisqu’ils se font les artisans de leur propre esclavage par l argent dette….
    Encore une fois , je vous prie de me pardonner pour mon honnêteté qui ne plait pas en général…
    Enfin , j’en veux énormément aux peuples pour leur manque de discipline…Le résultat c’est que nous allons payer ça à un prix extrêmement élevé …Les choses vont dans le sens d’une catastrophe planétaire qui est au dessus de toute description…

    • Même constat de mon côté, j’ai essayé de parler à certaines personnes de mon entourage. La plupart s’en foutent et ne croit pas à l’énormité. Certains ont conscience de ce qui se passe, mais sont résignés. Ce que je comprends, car c’est vraiment dur à admettre.
      Protégeons nos familles, c’est déjà un bon début.

  5. Taux 16% à 10 ans ; cela fait que les contribuables portugais lacheront 1 milliards à des banques privées pour 1 milliard empruntés

    Il faut sortir du système de l’ usure !

  6. @POLITICOPHOBIE 67
    Très bonne analyse de la situation
    j’avais rembarré un maire d’une commune importante qui pourtant me faisait travailler
    ce guignol voulait me faire participer à l’organisation d’une manifestation sportive avec un président
    qui avait démissionné mais qui prétendait ne pas avoir démissionné et avec une autre personne qui avait, preuve à l’appui, fait des faux en écriture
    je lui ai dit que je ne pouvais pas collaborer avec ces gens là
    il a insisté et je l’ai envoyé paitre
    je raconte cette aventure à une de mes connaissances et celui ci horrifié me dit “” mais tu pourrais en avoir besoin il ne va plus te faire travailler “”
    moralité
    tout le monde se couche devant les personnages importants pour préserver ses petits intérêts matériels
    je ne sais plus qui a dit “”le mal pour progresser n’a besoin que d’une seule chose , que les gens de bien ne fassent rien “”
    nos petits intérêts du moment ne sont rien à côté des nos intérêts futurs qui eux sont faits d’honnêteté et de droiture

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici