La mauvaise foi des leaders britanniques

115

Les leaders britanniques et la coterie bruxelloise veulent à tout prix passer le message que tout est sous contrôle et que de bons accords s’esquissent à l’horizon. Si ces nouvelles sont réellement au rendez-vous, il n’y a aucune raison pour les autorités britanniques à chercher des noises à qui que ce soit. Or, l’actualité concernant les relations entre l’Angleterre et l’Argentine, traduit tout le contraire. Si le gouvernement de David Cameron est si satisfait de sa politique économique, monétaire, sociale, etc., pourquoi donc chercher des aventures guerrières ? La Libye et ses dividendes, ce n’est apparemment pas suffisant.

Réponse du ministère des Affaires étrangères argentin : “La République argentine rejette la tentative britannique de militariser un conflit sur lequel les Nations unies se sont déjà prononcées (…) en indiquant que les deux pays doivent le résoudre dans des négociations bilatérales”. Pourquoi vouloir militariser le conflit des Malouines? Pourquoi Londres a-t-il envoyé sur place l’un de ses destroyers ? Rappelons que c’est sur l’annonce d’une banqueroute de l’Empire britannique (rapport Paish) que les banquiers britanniques optèrent, en hiver 1913, en faveur d’un scénario de guerre généralisée.

Dernière nouvelle – Le Royaume-Uni se dirige probablement vers une nouvelle période de récession. Son produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,2 % au quatrième trimestre 2011, selon la première estimation du Bureau national des statistiques. La plupart des économistes tablent désormais sur une autre baisse au premier trimestre 2012. L’ombre de la récession plane sur la City, mais les affaires tourneront tant que la banque centrale poursuivra la politique de la planche à billets et assurera le rachat des obligations d’état.

Relire Le scénario de la Première Guerre mondiale est en train de se reproduire – Quand les grandes puissances provoquent des guerres pour éviter la faillite…

25 Commentaires

  1. Tout ça est exact.Hélas!
    C’est l’aveu que nous ne sommes pas arrivé à un degré civilisationnel capable de gérer nos développements, nos moyens de production et nos démographies de façon durable. Notre inconscient collectif planétaire nous pousse à faire table rase de l’existant afin de repartir sur des bases qu’il faut souhaiter plus durables. En attendant, à qui va incomber le rôle pour siffler la fin de la partie de gifles qui s’annonce là, dans l’immédiat, inéluctable ?
    La Chine ?
    Si le système s’effondre, la Chine va connaître des insurrections internes du même type qu’en Syrie. Idem chez Poutine.Pour ces deux cas de figure, il y aura donc une aspiration à des entités structurantes externes. Des sortes de Valmy ou de Stalingrad. Pour une fois, est-ce que le vieux continent peut se mettre hors de la partie en question ?
    Toute la question est bien là.

    • Les peuples chinois et russes on l’habitude de vivre sans le sou et contrairement à nous leur économie à de meilleurs bases, ils remboursent leurs dettes et se prépare au Krash.

      • @Biquette,
        Je ne suis pas d’accord pour la Chine. La forte classe moyenne ou relativement moyenne a fait des efforts énormes afin d’atteindre ce niveau, comme l’ont fait les japonais il y a quelques décennies. Or, toute leur épargne repose sur des placement surout l’immobilier dont la bulle s’effondre.
        Comme vous avez pu le constater, dès que quelque chose remet en cause leur espoir d’une vie nouvelle, en raison des sacrifices consentis, ils réagissent très violemment.
        Concernant les russes, ce qui est dangereux, c’est leur propension à se victimiser et à trouver les raisons de leurs malheurs à l’extérieur, le fameux ennemi extérieur dont le but n’est que la destruction de la Sainte Russie.
        Ces 2 peuples n’ont que peu de raisons de rester calmes.

    • Il est intéressant de voir comment les faits semblent s’emboîter de façon assez proche des théories sur le Plan Pike, etc. En tout cas le Vieux Con-tinent ne peut ni ne veut être “hors du coup”. C’est comme ça que nos enarques de banquiers se sont fait posséder par leurs collègues américains et britanniques.

      • Tout en or, ça s’annonçait difficile à tenir : La Chine en achéte déjà sur la production à venir, la Corée du Sud se met aussi à en acheter… Tout le monde ne sera pas servi.

      • L’Iran viens d’être interdit de marché des changes, c’est un peu con, d’importer de l’or pour devoir aller à Shangai faire le change.

      • @ Biquette Pdt : Sauf si l’or est mis en dépôt à Pékin ou New Delhi, et que le pétrole transite sur des tankers battant pavillon chinois ou indien, escortés par des bâtiments de la marine concernée ?

  2. “nous ne sommes pas arrivé à un degré civilisationnel capable de gérer…”

    “nous” ?
    C’est qui ?
    Les peuples occidentaux ou l’oligarchie secrète ?

    C’est un phénomène bien connu, si on interroge les peuples, ils ne veulent jamais la guerre…

    • Sans distinction. Nous avons les “oligarchies” que nous méritons. Ce ne sont pas elles qui font le peuple mais plutôt l’inverse, c’est une relation bijective en somme.

      • Faux Etchamendy,
        Par la manipulation des infos, de l’éducation, de la façon de penser, les Elites façonnent le peuple. Donc on peut dire que ce sont les Elites qui font le peuple.

  3. Le 29 janvier, Menthalo disait:
    Par Menthalo – La semaine a été extrêmement riche en évènements favorables à l’envolée des métaux précieux.
    A) l’Inde a annoncé qu’elle achèterait le pétrole iranien contre de l’Or. Cela abaisse la demande de Dollar sur les marchés de 12 Milliards/an tout en augmentant la demande d’Or de 200 tonnes. Cet événement marque la mise en place du système conçu par les BRIC, Chine et Russie en tête, d’un commerce international basé sur le troc, au lieu d’un simple échange de devises comme actuellement. Marquez cette information d’une borne en argent massif.

    Alors qui dit vrai?

      • Madame Soleil, en son temps j’ai été l’associé d’un de ses petits-fils et….j’ai eu l’occasion de discuter un soir avec elle….Franchement, des bulles de savon….

    • Celui qui a compris qu’ils acceptent tout sauf des dollars et de l’euro en attendant un accord bilatéral avec l’Eursac.

  4. L’Argentine s’est émancipée du “Diktat” du FMI, et sa réussite doit déranger certains intérêts. Une guerre ça coûte cher, et pour la City et ses ressources financières illimitées ça serait une occasion de “mater ” les Argentins et de se créer une belle “business opportunity” …

  5. @ maverick: je fais simplement remarquer que Menthalo a ecrit que l’Inde acheterait le petrole iranien contre de l’or et que l’information donnee aujourd’hui dans le journal La Romandie dit que l’Inde paiera a hauteur de 45% en roupies.

    • @ Brunel : J’avais bien lu, je ne conteste pas … Mais si la Roupie en question est adossée à de l’or, et reconnue comme monnaie d’échange, la différence est symbolique … L’Iran aura juste un gros compte auprès de la banque centrale indienne ?

    • @espoirdepaix
      terminez votre phrase !
      “Le chef des services israéliens de renseignement militaire a affirmé jeudi que l’Iran pouvait d’ores et déjà produire quatre bombes atomiques.”
      Au passage, qui a reconnu à Israël, le plus belliciste des états après les USA le droit de détenir l’arme nucléaire?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici