Trader Noé – Analyse du 2 février 2012

186

Il faut encore un tout petit effort au E-mini SP 500 pour que celui-ci parvienne à franchir la résistance des 1330 points. Au-dessus de ce niveau, nous surveillerons les résistances 1377 et 1400 points.

Pour l’instant, il n’y a rien d’alarmiste à signaler sur les marchés US. La FED fait son travail et le fait bien pour dissimuler la situation réelle.
Il faudrait peut être que la BCE fasse de même, ainsi le système pourrait tenir encore de nombreuses années…S’ils ne le font pas, posez-vous la bonne question ?

Pour quelle raison ?

Malgré le fond baissier sur les marchés européens, nous vous rappelons que nous avions anticipé une remontée technique depuis la seconde moitié de décembre lors de la rupture de la première résistance des 1220 puis 1230 points.

Tant que le E-mini SP 500 reste au-dessus de son support (mentionné hier), l’indice CAC 40 pourrait franchir les 3400 ce qui pourrait lui donner un peu d’oxygène pour se rapprocher des 3430 et peut-être 3500-3580 points.

C’est le scénario que nous avions écrit début janvier. D’ailleurs l’agence S&P 500 a dégradé la France trop tôt.
Pour rappel, même le Vatican l’a surligné.

L’idée initiale de début janvier aurait été d’avoir une dégradation entre 3450 et 3580 pour créer le catalyseur du petit Arc.

Si cela se produit, cela fera boule de neige et les 2250 points (également mentionnés par Imotus) pourraient devenir un objectif potentiel commun dès la fin du premier trimestre et cet été. Ceci donnerait donc un potentiel de baisse d’environ 33 %.

Si le pétrole (Brent) parvient à franchir la résistance des 115, alors le cours pourrait se rapprocher des 140-150. Au delà, les conflits au Moyen Orient permettraient au cours de se rapprocher probablement des 200 et 260 dollars le baril.

46 Commentaires

  1. @tradernoe

    pouvez vous mettre un lien a vos articles passes auxquels vous referez ?

    “C’est le scénario que nous avions écrit début janvier”

  2. “Pour l’instant, il n’y a rien d’alarmiste à signaler sur les marchés US. La FED fait son travail et le fait bien pour dissimuler la situation réelle.
    Il faudrait peut être que la BCE fasse de même, ainsi le système pourrait tenir encore de nombreuses années…S’ils ne le font pas, posez-vous la bonne question ?”

    Voilà une affirmation qui tranche énormément avec le discours de ces dernières semaines voire derniers mois…Sans dire que les affirmations précédentes étaient fausses et comme déjà évoqué il y a quelques jours, la dégradation prendra sans doute plus de temps que 3 ou 4 mois…de là à parler d’années on tombe dans uen autre extrême quoique….c’est peut-être pour cela que des personnes comme Hollande/ Bayrou et autres se battent et se bousculent au portillon pour prendre la place de Sarkoléon…Sinon je ne vois pas quelles motivations à reprendre un pays en ruine…qui “se vide de son sang industriel”…

    Pour ma part, je suis de l’avis de Trader Noé lorsqu’il parle de dégradations sérieuses à venir mais je diverge sur le calendrier depuis quelques semaines (début décembre) et je presentais que l’oligarchie allait faire durer (stabiliser) la situation pour placer de nouveaux oligarques aux nombreuse élections prévues en 2012 (France, Etas-Unis, ….) ou de maintenir ceux déjà en place.

    En France, tout me laisse penser que les merdias poussent l’opinion publique à une solution binaire Sarkozy/Hollande type modèle américain pour être sûr d’avoir un président dans le moule.

    A court terme, le cours du CAC devrait revenir sur ses plus hauts d’Octobre 2011 pour consolider un peu avant de poursuivre sa hausse ? Tout dépendra des indicateurs macros d’ici là….car les agences de notations ne semblent plus avoir d’impacts réels sur les cours quoiqu’elles annoncent…

  3. oui on peut manipuler les cours, les indices, les stats, ce qui se fait depuis qques années pour maquiller la réalité de la crise en cours.

    Pourtant, on ne peut pas maquiller l’économie réelle.

    Ce qui se passe en grèce est une réalité, en espagne, aux USA, en Italie, en France aussi où le chômage malgré les arrangements statistiques ne cesse d’augmenter et où la consommation des ménages commence à gripper sévèrement.

    Admirez ce beau graphique de la durée d’inscription u chomâge US.

    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/UEMPMED

    Malgré tous les artifices déployés, un moment la réalité éclatera à la figure de tous sous forme d’équation infernale.

    rigueur = Faillites = chômage = moins de Recettes fiscales (IS/IR/TVA…) = déficit budgetaire = intérêt hausse = krack marché boursier / immobilier = recession aggravée…

    • La question qui se pose en lisant ton commentaire est : est-ce que les entreprises peuvent faire des bénéfices dans un tel environnement ?

      • Oui elles en font en opérant dans des zones ou il y a de la croissance. Pour les entreprises, c’est plus simple plus de bénéfices et c’est la faillite donc ça se sait forcément. ie Spanair.

    • Il commence à être difficile de cacher la situation.
      Injection de milliards pour contrer les ventes de capitaux des institutions qui se réfugient dans l’or.
      Les assurances ont de la peine à gérer tous ses particuliers qui cassent leur contrat. les Caisse de retraite commence aussi paniqué, ça fait quand même 10 ans qu’il font plus leur 2% annuel obligatoire. Puis quand on regarde le marché de l’or, tout les indicateurs sont aux vertes pétant
      et chaque fois que l’occident vends, l’orient rachète derrière.

  4. Ok Phil44 mais je penses plutôt que quand l’Or monte et que les bourses plongent c’est que quelque chose est “enclenché”. Quand les 2 montent c’est que quelque chose se prépare!!!

    • Altamir
      je ne suis pas assez calé, c’est peut être vous qui avez raison. Aujourd’hui, c’est un peu dur de suivre les choses. Il n’ y a plus de logique.

    • @Altamir

      Et quand les bourses plongent et que l’or plongent, ce qui s’est passé en fin d’année dernière, cela veut dire quoi d’après toi ?

  5. @tradernoe

    S il vous plait, pouvez vous mettre les liens “hyperlink” qui referent aux anciens messages ?

    C est important d un point de vue de la clarte et de la relation de confiance avec le lecteur.

    En vous remerciant

  6. @Trader Noé

    Merci de cet article de repositionnement.

    La fin du premier trimestre, c’est la publication des résultats des entreprises. Nous aurons eu avant cela le Q-E de la BCE (fin février), la sortie de la zone euro ou la mise sous-tutelle par l’Allemagne de la Grèce… Bref, les investisseurs (s’il en reste) auront alors de quoi faire fluctuer les cours. J’ai cependant du mal a imaginer qu’il y ait suffisamment de catalyseur aujourd’hui pour faire monter le CAC40 jusque 3580 et même 3500…

    Petit extrait de l’interview de Patrick Legrand de la SG :

    Quel est votre scénario macroéconomique pour la zone euro en 2012 ?

    P.L : Les craintes d’une récession dure en zone euro ne sont plus justifiées. Nous devrions connaître une récession relativement faible en 2012 (0% à -0,5%). La visibilité est faible mais les indicateurs avancés indiquent que la conjoncture ne s’effondre pas comme en 2009 où le PIB avait reculé de 4,2%.

    Les marchés actions peuvent-ils rebondir en 2012 ?

    P.L : Le retour de la liquidité sur les marchés et la bonne résistance des résultats des entreprises plaident pour la hausse des marchés actions. Même si la prudence reste de mise, il ne faut pas sous-estimer les mesures prises pour améliorer la gouvernance de la zone euro. Une hausse de 10 à 15% des indices européens cette année n’est pas à exclure.

    2 commentaires :

    1/ Évidemment, cela ressemble beaucoup à du pipeau : la visibilité sur le 1er trimestre est mauvaise, il n’y a rien qui indique que cela puisse s’améliorer sur le reste de l’année si l’on ne creuse pas les déficits, j’ai du mal à imaginer que la récession ne se transforme pas en dépression.

    2/ Dans une économie en récession, même faible, pourquoi le CAC40 monterait-il de 10 à 15% sur l’année ?

    Je ne sais pas s’il y croit vraiment, mais peut être.

    @Tous ceux qui parlent du “plan”

    Un plan pour moi, ce ne sont pas seulement des objectifs, ce sont des événements précis à des dates précises et un enchaînement. Manifestement, personne n’est capable d’indiquer ce plan. Dans le flou, le timing peut être sur 6 mois comme sur 20 ans. Je pense qu’il faut arrêter de se croire persécuter par une poignée d’individus : cela n’amène que des incohérences (pourquoi stocker de l’argent si les monnaies doivent s’effondrer, pourquoi sauver les banques si l’on veut que le système s’effondre, pourquoi laisser monter la bourse si l’on veut que la bourse ferme…).
    Il n’y a pas de plan, je dirais plutôt une partie d’échec, avec des joueurs qui avancent des pions, qui analysent le jeu pour comprendre l’impact et qui jouent le coup suivant.

    • Hervé

      d’autant qu’un plan qui a été établi, il y a un siècle a peu de chance de se passer exactement comme ces auteurs l’ont imaginé. Il y a trop d’impondérables. On ne peut maitriser, tous les éléments, (Humains, sociologiques , économiques……ect) D’autres s’y sont employés et n’ont pas réussi.
      La partie d’échec me semble plus appropriée. Qu,i en sera le vainqueur, nul ne peut le prédire.? Anticipation peut se calculer, la prédiction reste que de la fiction.

      • Faisons abstraction d’une supposée stratégie pré-établie et essayons de lire les évènements sous deux angles. En clair, apprenons à décomposer les critères qui semblent vouloir guider cette fuite en avant. Du style, le cocher qui à l’extérieur de la cabine veille sur les nids de poule, les ornières et les arbres jonchant la voie et le voyageur, installé dans la cabine, détenant la carte et déterminant la stratégie du voyage avec les choix des relais et des voies d’accès. En clair, tentons de distinguer les éléments qui, sur le court terme, l’immédiateté, gouvernent nos comportements et ceux qui sur le long et très long terme tracent la voie générale. C’est sur ce dernier point que notre lieu d’échange pêche un peu en terme d’amendements et d’analyses. A tout vouloir comprendre par la seule lecture du cocher, on peut faire dire tout et n’importe quoi aux évènements qui jalonnent notre voyage (dans le temps ici sur Terre).
        Ne serait-il pas utile de décomposer en facteurs interdépendants le mercantilisme ?
        Sinon nous allons rester longtemps plantés dans la même situation que celle des enchaînés du mythe de la caverne sur le dilemme qui opposa Abel et Caen (c’est déjà plus palpitant que celui des ombres projetées!)

    • Bonjour à tous,
      bonjour Hervé,

      vous avez écrit :”Tous ceux qui parlent du “plan” Un plan pour moi, ce ne sont pas seulement des objectifs”
      C’est bien là toute la question, faut-il ou non parler de plan lorsque 9 000 milliards de dollars disparaissent à la FED, et que c’est le silence dans les médias, c’est quatre fois ce que le trésor USA doit à la Chine…soit 9 billions en Francais…ou encore 9 000 000 000 000 $ l’équivalent de 30 000 dollars pour chaque americain ou plus serieusement 1500 dollars pour chaque habitant de la planete (sachant que nombre d’entre eux ne gagnent pas plus 1 dollars par jour) c’est 100 000 euros pour chaque Français…comment résumer le pillage systématique des peuples en quelques lignes ! On s’inquiétait déjà pour la dette US, qui vennait de dépasser les 11300 milliards de dollars US , mais on a découvert avec stupéfaction que la banque centrale des USA, la “Federal Reserve”, qui n’est en fait rien d’autre qu’un cartel constitué par les plus grands établissements bancaires des États-Unis d’Amérique, aurait égaré pas moins de 9000 milliards de dollars…Disparus, volatilisés, plus aucune trace de ce qui représente une dette supplémentaire de 30 000 dollars par citoyen des USA. Je n’ose imaginer les motivations et les mécanismes qui se cachent derrière ce qui constitue – à mon très humble avis – un détournement de fonds organisé par quelques banksters privilégiés, qui ont compris que le système qu’ils ont mis en place court à sa perte et va s’effondrer. Pendant que la population devra trimer dur pour tenter de réparer les dégâts et rebâtir une nouvelle société sur les ruines du mercantilisme et du monétarisme mis en place par les autorités américaines à la botte de ces mêmes bangsters, ces derniers auront probablement déjà pris la poudre d’escampette après avoir accumulé des fortunes qu’ils auront précautionneusement fait sortir du pays et placés dans des actifs tangibles.
      Car ce n’est pas tout !
      16 000 tonnes de faux lingots d’or, disparition d’une partie des réserves d’or et colossales magouilles, les banksters n’en ont pas fini de piller les peuples !

      http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7825.30

      USA : L’or des banques centrales aurait disparu.
      Il semblerait que la moitié des réserves en or, laissée sous contrôle de la FED (Fédéral Banque) ait disparue de Fort Knocx (basse militaire) où l’or était stocké.
      La FED semble opposée au fait que le Gouvernement Fédéral puisse vérifier les stocks d’or.
      Une enquête serait en cours actuellement.

      Il semblerait par ailleurs que plusieurs représentants de grands partis politiques US aient demandé l’indépendance de plusieurs états US.

      …KOLOSSAL” magouille: “La Deutsche Bank vendait de l’or sur le Comex… de l’or qu’elle n’avait pas (naked short selling). Au moment où elle a été obligé de le livrer, elle était en défaut… Parce qu’il y a pénurie d’or physique sur le marché. Elle a été sauvée par la BCE, qui lui a vendu “notre” or… L’or qui défend l’euro !”. Allez voir SeekingAlpha ou ForumActifs ou Marketskeptics….

      De sources multiples et fiables, y compris le MI6 et le gouvernement chinois, confirment maintenant que la Federal Reserve Board et la Banque d’Angleterre se servaient de tungstène recouvert d’or pour “sauvegarder” leur vente massive de contrats à terme d’or. Comme les contrats arrivaient à échéance pour la livraison, l’escroquerie a été dévoilée.

      16 000 tonnes de faux lingots d’or se trouvent dans des coffres de Londres, New York, Paris, Singapour, Francfort, Hong kong, Moscou.

      C’est à Honk kong qu’a été découvert cette supercherie de lingots en tungstène plaqués avec du vrai or…Chaque lingot d’or est suivi, la source a donc été facilement identifiable…Selon le célèbre journaliste Rob Kirby du site Goldseek.com :
      « Durant l’administration Clinton, entre 1,3 et 1,5 million de barres de tungstène de 400 onces ont été fabriqués aux USA, soit 16.000 tonnes. Plus de 640.000 de ces barres ont été « plaquées or » et envoyées à Fort Knox où elles se trouvent encore, considérées comme des vrais lingots d’or. »…Le reste des faux lingots a été vendu sur le marché de l’or international. »

      Sur : http://www.adicie.com/archives/225

      Plusieurs banques avaient des réserves en or dans la tour sud, totalisant des milliards de dollars. Le seul coffre de la société Comex abritait 950 millions de dollars en or. Étrangement, aucun chiffre officiel dénombre combien d’or a disparu lors des attentats.

      Seulement 230 millions de dollars en or ont été retrouvés dans un camion, sous la tour numéro 5. Vous avez remarqué que les lingots ont voyagé de la tour sud (N°4) à la tour 5 !

      Comment des lingots prennent le soin de voyager quand personne ne soupçonne l’effondrement des tours ?

      Ces faits sont sans doute une portion des enjeux financiers qui gravitent autour de l’effondrement des tours du World Trade Center. Par exemple, il faut aussi prendre en compte l’effondrement de la troisième tour, effaçant de nombreux dossiers gênants comme ceux destinés aux procès des compagnies financières de Wall Street. Ce sont des milliards de dollars en fraude qui ne pourront pas être mis en défaut grâce à ce miraculeux effondrement.

      Dans les heures précédant les attentats, les ordinateurs installés dans les Tours Jumelles enregistrent un flux de transactions financières anormalement élevé en valeur comme en volume.
      Il y aurait eu pour plus de 100 millions de dollars de transactions illégales selon l’évaluation de l’expert Richard Wagner de la société Convar, une société allemande spécialisée dans le recouvrement de données qui fut chargée d’extraire les informations contenues sur les disques durs retrouvés dans les décombres du WTC.

      Peter Henschel, le directeur de Convar déclare à l’agence de presse Reuters : « On soupçonne que l’information sur les attentats a été obtenue par des initiés qui l’ont utilisée pour envoyer des ordres et des autorisations de transactions financières ».

      L’objectif des « spéculateurs criminels » – c’est ainsi qu’un expert financier les qualifie – était d’accomplir un crime parfait : « Ils croyaient que les enregistrements de leurs transactions ne pourraient pas être récupérés après la destruction des systèmes centraux » affirme Richard Wagner en décembre 2001.

      Peu de temps après ces révélations, les données de Convar furent récupérées par le FBI qui s’efforça de clore au plus vite ce dossier, un dossier par ailleurs totalement ignoré par la Commission d’enquête du 11 Septembre.

      • Entre juin et août 2001, les Etats-Unis ont enregistré leur troisième plus grosse augmentation de monnaie en circulation de l’histoire). Autrement dit, de nombreuses personnes ont converti leurs dépôts bancaires en argent liquide dans les mois qui ont précédé le 11 Septembre. Cette subite augmentation de la monnaie en circulation a conduit l’économiste William Bergman, qui travaillait à la FED de Chicago de 1990 à 2004, à suspecter une possible pré-connaissance des attentats par un certain nombre d’individus.

      Le Wall Street Journal souligne : « Les bons du Trésor à cinq ans sont un des meilleurs investissements en cas de crise mondiale, surtout si elle frappe les États-Unis. Ces bons sont prisés car ce sont des valeurs sûres, garanties par le gouvernement américain, et qui augmentent généralement lorsque les investisseurs fuient les placements plus risqués, notamment en actions ». La valeur de ces bons, conclut le quotidien financier, a d’ailleurs brusquement augmenté après les évènements du 11 Septembre
      Une étude menée par la banque centrale allemande fin septembre 2001 conclut à « la preuve quasi irréfutable de délits d’initiés » sur les actions des compagnies aériennes et d’assurances touchées par les attentats

      Peu de temps après le 11 Septembre, les médias révèlent qu’American Airlines et United Airlines, les deux compagnies dont les avions furent détournés, firent l’objet de vives spéculations à la baisse sur la valeur de leurs titres dans les jours qui précédèrent les attentats
      Ces spéculations à la baisse se sont traduites par une soudaine augmentation d’achats d’options de vente, un type de transaction boursière utilisé lorsqu’un investisseur parie sur le fait que le prix d’une action s’apprête à chuter. Entre le 6 et le 7 septembre 2001 à la Bourse de Chicago (CBOE), la principale bourse d’options en Amérique du Nord, 4744 options de vente d’actions United Airlines sont achetées contre seulement 396 options d’achat ce qui représente 25 fois la moyenne des transactions habituellement opérées sur cette compagnie aérienne Le 10 septembre, la veille des attentats, ce sont 4516 options de vente d’actions American Airlines qui sont acquises contre 748 options d’achat près de 11 fois la moyenne quotidienne enregistrée les mois précédents Aucune autre compagnie aérienne n’a fait l’objet de telles spéculations à la baisse sur sa valeur boursière. Et les titres United Airlines et American Airlines ne sont pas les seuls à avoir fait l’objet de transactions financières suspectes à la veille des attentats
      Le scénario fut identique pour bon nombre de sociétés qui occupaient des bureaux dans – ou à proximité – des Tours Jumelles, parmi lesquelles les compagnies financières Merrill Lynch, Bank of America et Morgan Stanley. 2157 options de vente de Morgan Stanley, le principal occupant du World Trade Center, ont été achetées à la Bourse de Chicago dans les 3 jours précédant les attentats, alors que le volume ordinaire pour ces options se montait à seulement 27 contrats par jour avant le 6 septembre. 12.215 options de vente de Merrill Lynch ont été achetées dans les 4 jours précédant les attentats contre une moyenne quotidienne de 252 auparavant En ce qui concerne Bank of America, les achats d’options de vente ont été multipliés par cinq entre le 6 et le 7 septembre pour atteindre plus de 5900 contrats

      A contrario, le secteur de la Défense fut le théâtre de vives spéculations à la hausse se traduisant par une soudaine augmentation du volume d’options d’achat souscrites. En guise d’exemple, le fabricant d’armes américain Raytheon – dont l’action grimpa après le 11-Septembre – vit les souscriptions d’options d’achat sur son titre multipliées par six la veille des attentats
      « J’ai vu des volumes d’options d’achat et de vente qui dépassaient tout ce que j’avais pu voir en dix ans d’observation des marchés » confie John Kinnucan – directeur de Broadband Research – à la réouverture des marchés le 17 septembre 2001
      Le 20 septembre 2001, sur la chaîne de télé ABC News, l’expert Jonathan Viner déclare : « Ces cas de délits d’initiés, couvrant le monde entier du Japon aux Etats-Unis et à l’Europe, sont sans précédent dans l’histoire »
      L’analyste et spécialiste des options Jon Najarian est tout aussi catégorique : « Quelqu’un savait [que les attentats allaient avoir lieu] »
      George Constantinides, professeur de finance à l’Université de Chicago : « [les transactions sur le marché des options étaient] si étonnantes qu’il est difficile d’attribuer cela au hasard »
      Même son de cloche du côté de Dylan Ratigan, directeur de rédaction de Bloomberg News : « Il pourrait bien s’agir là du plus horrible et diabolique délit d’initié que tout ce qu’on a pu voir au cours d’une vie […]. Ce serait l’une des coïncidences les plus extraordinaires dans l’histoire de l’humanité si c’était une coïncidence »

      des mouvements suspects ont également impliqué les bons du Trésor américain, la monnaie en circulation aux Etats-Unis et les marchés de l’or et du pétrole :
      • Le 22 septembre 2001, le président de la banque centrale allemande Ernst Welteke déclare que les prix du pétrole et de l’or – valeur refuge en temps de crise – avaient grimpé de manière inexplicable juste avant les attentats. Ernst Welteke suspecte ces mouvements inhabituels d’être le fait d’initiés qui auraient investi dans ces matières premières en sachant que leurs prix grimperaient après les attentats .
      • En octobre 2001, le Wall Street Journal rapporte que les services de renseignement américains ont relevé un nombre exceptionnellement élevé d’achats de bons du Trésor à cinq ans effectués juste avant les attentats. Une de ces transactions portait sur un montant vertigineux de 5 milliards de dollars

      et ça continue..
      avant la crise financière de 2008, les banques ont attiré des millions d’Américains dans des prêts hypothécaires à haut risque, souvent à l’aide de taux d’intérêts « allumeurs » qui augmentent rapidement après un temps défini. Les pyromanes fous de l’argent de Wall Street savaient très bien que les prêts ne pourraient pas être remboursés, mais, comme tous les bâtisseurs de pyramides de Ponzi, ils avaient l’intention d’exploiter le plus longtemps possible l’escroquerie, confiant que, en bout de piste, le gouvernement entrerait dans le jeu pour couvrir leurs pertes.

      En finance, un mortgage-backed security (MBS) ou un titre hypothécaire est une valeur immobilière adossée à des actifs. Il s’agit d’une forme d’asset-backed security. Sa valeur de revente est garantie à la fois par un ensemble de portions d’hypothèques et par les intérêts payés sur ces hypothèques. Les banquiers se sont fait beaucoup d’argent avec des produits financiers vendus pour « sûrs » puisqu’ils reposaient sur du concret, des biens immobiliers bien réels.

      Pour faciliter cette titrisation, la finance a eu recours à un artifice… illégal. L’enregistrement d’hypothèque coûte cher en procédures. Surtout si vous multipliez les transferts de votre hypothèque en l’incluant dans des produits titrisés. Donc, les grandes banques et les deux principaux organismes de prêts hypothécaires, les inénarrables Freddie Mac et Fannie Mae, ont décidé de créer (en 1997) un organisme leur permettant de s’éviter de longues et coûteuses procédures d’enregistrement.

      MERS”, un système informatisé donc, permettant l’enregistrement des achats et des ventes d’hypothèques – et de sérieuses économies de frais d’enregistrement était né.
      les banquiers revendaient les mêmes hypothèques à plusieurs reprises, encore et de nouveau, les « mortgage-backed securities » étaient une fraude qui revendait jusqu’à 20 fois les mêmes hypothèques à différents investisseurs.

      2008, les subprime sonnent le glas de la folie immobilière. Le nombre de procédure de saisies explose littéralement. Les foreclosure sont signées à tour de bras… tant et si bien que le Wall Street Journal révèle que des employés de GMAC Home Mortgage et de la banque JPMorgan ont admis dans leur témoignage avoir chacun signé 10 000 documents par mois. Tout cela sans véritable contrôle et surtout sans aucun respect des règles fixées pour les saisies hypothécaires. (Source: Foreclosure Gate : le nouveau scandale financier qui peut détruire l’économie mondiale)

      La seule façon que ce coup pouvait fonctionner était de faire en sorte que les hypothèques fassent défaut, dans le but de mettre fin aux demandes des investisseurs à être repayés, alors que l’argent d’extra provenant des ventes artificiellement multipliées va dans les poches des banquiers et financiers.

      En d’autres mots, les banques ont vendu 1000% de ces « mortgage-backed securities » et avaient ensuite besoin qu’elles s’effondrent, les ont intentionnellement montées pour qu’elles s’écroulent, pour couvrir leurs traces

      Alors tout comme la grande escroquerie monétaire sera effacée par la réforme monétaire, ils ont fait s’écrouler les « mortgage-backed securities » , donc le marché de l’immobilier, pour couvrir leurs traces…ni vu ni connu faisant d’une pierre deux coups en provoquant après la crise financière, une crise économique mondiale…encore une fois, ni vu ni connu !

      mais les avocats des victimes expulsées et pour certaines d’entre elles vraiment à tort, de leurs maisons puisqu’elles la remboursaient, ont soulevé le lièvre, un énorme, colossal, lièvre à 700 milliards de dollars.”
      Ceci est seulement la pointe d’un iceberg
      la masse monétaire doit être accrue et dévalorisée jusqu’à ce que toutes les valeurs réelles importantes du monde soient achetées et monopolisées par la haute finance qui a constitué des monopoles mondiaux sur l’alimentaire, les énergies, les matières premières et services…
      L’escroquerie monétaire mondiale

      La manipulation actuelle des systèmes de la monnaie et des changes constitue le scandale le plus important et aux conséquences les plus marquées de notre époque. Pour la première fois, l’escroquerie monétaire atteint des dimensions mondiales, car elle a lieu sur toute la planète, elle ne peut plus être contrôlée, arrêtée ou empêchée par aucun gouvernement et elle a même lieu de manière formellement légale, conformément à des lois nationales désuètes

      La haute finance des Etats-Unis détermine par l’intermédiaire de la Fed, qui lui appartient, la monnaie et les changes du monde entier. Le dollar est la monnaie privée de cette haute finance. Il n’est garanti par personne d’autre, mais est maltraité autant que faire se peut, accru et modelé en instrument de sa domination sur le monde et du vol de toutes les matières premières et valeurs réelles importantes.

      La mainmise sur les valeurs réelles du Monde au moyen d’une monnaie-fiction

      Cette infiltration est attestée par la présence massive, des investisseurs américains dans le capital des entreprises françaises Pechiney, Rhône-Poulenc, Usinor…toutes ces stars de l’industrie française sont aujourd’hui contrôlées par les fonds américains.

      Si les participants au marché savaient que notre système monétaire repose finalement sur la monnaie privée qu’est le dollar et que cette monnaie dépend uniquement des souhaits de manipulation et d’abus de l’oligarchie financière, ils perdraient confiance dans la monnaie, ne considéreraient plus celle-ci comme moyen de conservation de la valeur, mais tenteraient d’échapper à la dévalorisation constante de la monnaie en se réfugiant dans les valeurs réelles. • Or telle est l’action de ceux qui, cachés derrière la Fed, procèdent à la plus forte augmentation de la masse monétaire de tous les temps. Depuis des décennies, ils achètent avec une monnaie perdant de plus en plus de sa valeur toutes les valeurs réelles qu’ils trouvent
      stocks de matières premières,
      terres agricoles,
      complexes industriels,
      immeubles et presque chaque société financière étrangère à peu près intacte par une reprise amicale ou hostile, à presque n’importe quel prix
      Tout dépouiller, ruiner et ainsi répendre le malheur. En toute impunité.
      Qui va oser les déranger ? Les lâches et autres menteurs pullulent, ou alors les quelques journalistes ou historien qui osent trop sont « baillonés », menacés, traités de tous les noms d’oiseaux licenciés voire « liquidés ». (Lire un petit exemple avec le livre intitulé « Black List » par Kristina Borjesson et un collectif de journalistes, où se mêlent soucis journalistiques avec leur travail sur des dossiers sensibles (11 Septembre 2001), dans lesquels l’on retrouve encore et toujours Rockefeller, CIA, magouilles…
      Dans leur livre paru en 2001, «Révélation$ », E. Backes et Denis Robert, vous livrent quelques secrets sur la « manière » dont la Morgan Garanty Trust, la Chase Manhattan Bank, le bilderberg, la franc-maçonnerie, la Trilalérale et autres Rockefeller « gèrent » leurs opérations « occultes » sur le dos des nations et de ses habitants, dont nous faisons partie, avec l’aval des politiques « républicains », « jacobins », franc-maçons et donc l’influence directe des Skull and Bones sur tous ces groupes !
      Cette fortune accumulée par les bangsters constitue la plus grande escroquerie jamais mise en place, le système pyramidal d’exploitation de la population le plus monstrueux qui n’ait jamais été manigancé, et qui leur permettra de se mettre bien à l’abris en attendant que les conséquences du Tsunami s’estompent, mais plus grâve encore, leur permettra ensuite de refaire surface une fois que la crise touchera à sa fin, dans plusieurs années au minimum, pour perpétuer leur domination sur le système économique grâce aux fortunes qu’ils auront accumulées, et céder en héritage à leurs descendants un contrôle élargi du pouvoir politique

      • Je n’ai pas tout lu et je ne dis pas que ce n’est pas réel… Je vois un ensemble d’actes malfaisants dont l’objectif est de s’enrichir et de ne pas se faire prendre. C’est quoi le plan ? Il commence par quoi, il se termine par quoi et comment tout cela s’enchaîne ?

      • L’objectif c’est (peut être) un gouvernement mondial avec comme siège l’organisme le plus sectaire, le moins démocratique et le plus criminel au monde : l’O.N.U.

      • En clair, c’est le recyclage de la fiction (=valeurs bidons), contre des valeurs réelles. Il s’agit donc bien d’un vol organisé à l’échelle de la planète. Maintenant la question est de savoir comment les arrêter, car il y a un adage qui dit, ici au P;Basque :” A pute, pute et demie”.
        Allons, allons, un peu d’imagination, zut !

  7. Concernant la BCE, elle fait ce que fait la FED. C’est justement por ça que la direction a été confiée à Draghi et que les opposant à cette politiques (Allemand entre autre) ont été progressivement évincés. Ce n’est un secret pour personne maintenant.

    Politique Draghi :
    Baisse des taux dès son arrivée, (taux actuel à 1%)
    Nouvelle baisse en préparation (évoquée à davos probablement 0.75% ou 0.5) on sera vraisemblablement vers 0 / 0.25 d’ici à 8 mois.
    Ouverture des vannes de la liquidité qui va probablement se transformer en karcher fin février.

    Il faut être aveugle pour ne pas voir ce qui se passe.

  8. Moi j’attends de voir, pour la Grèce, l’Irlande,le Portugal, l’Espagne… les préparatifs de la guerre en Iran et Syrie qui semble se confirmer, Et je me dis que tout peu aller très vite, on verra bien.La planche à billet et sa monnaie de singe ne résous rien pour l’économie réelle, le chômage de masse s’accélère avec le secteur de l’automobile maintenant bien touché en France.

    Probablement que les choses traine un peu parce qu’il y a encore des profits à se faire pour certains. Quoi qu’il en soit, pour nos politiques, la place est (et sera) toujours bonne avec leurs nombreux avantages en nature et dans ces conditions, ils n’ont pas la même perception que nous sur la vie quotidienne et ces difficultés.

    Cela fait trop longtemps que l’on marche sur la tête (à de multiple point de vue) pour que cela ne s’arréte pas un jour par la force des choses, la nature (ou Dieu) reprenant toujours ses droits.

    Concernant les auteurs de ce blog, ils ont le mérite de nous fournir des informations gratuitement et différentes de ce qu’on peu trouver ailleurs et de se mouiller sur des dates et des échéances et c’est un exercice difficile. Heureusement qu’ils peuvent se tromper un peu, les choses évoluant en fonction de paramètres que nous n’avons pas tous en main ni eux.
    Pour ma part je pense qu’il faut prendre ce qu’il y a de bon à prendre dans ces excellents articles et observer l’évolution au quotidien au fur et à mesure que les événements nouveau viennent se greffer. J’ai de cette façon le sentiment d’être mieux informé et de pouvoir mieux me préparer à ce qui apparaît comme de toute façon, inéluctable
    Donc merci à Trader Noé ,Menthalo et tout les intervenants de ce blogs qui en font toute la richesse.

  9. MAIS OU SONT LES COMMENTAIRES QUI DIS2ES DE FAIRE DES PROVISIONS VOUS NOUS DITES QUOI AUJOURD HUI DE REPRENDRE LES TRANSACTIONS EN BOURSE C EST CA

    • LIS PLUS BAS et tu comprendras mieux.
      Pas la peine d’etre injurieux, personne n’est la pour ça, nous sommes ici pour partager des vrais savoirs personnels. C’est de cza qu’on peur les oligarchique et de rien d’autres.

      Il y a des marges d’erreur mais les fondamentaux ont eté dit.Les faits confirmeront les hypotheses car face aux celeste personne de peux esquiver.

      Controler la finance pour faire repartir un indice est possible mais encore faut il que le climat soit proprice a cela. Et c’est là la grande difference avec les annees passés c’est que l’ologarchie s’est qu’elle ne controlera pas la glissade sans une dictature.

      Maintenant je t’ecoute: *que sais tu faire de tes 10 doigts et que peux tu nous apporter de concret qui soit utile a tous?
      .°.

    • Ce que j’aime bien, c’est l’effet particulièrement négatif pour l’Espagne… 50% de chômage chez les moins de 24 ans, ce n’est pas “particulièrement négatif”. Ceci dit, je ne comprend pas ce qui laisse penser que la situation peut s’améliorer mi-2012…

    • “progressivement sortir de sa “légère récession” au second semestre 2012 et renouer avec une petite croissance en 2013″ – TRADUCTION : Pas d’espoir de reprise avant 2014.

    • tu interviens souvent sur le site et il y a quelques mois tu crier au loup toi aussi
      je te conseille de passer un test de dépistage vhi avec tous les culs de du doit lécher dans ta vie ça va te servir!!!

  10. voila pourquoi le cac et autre indice se casseront la gueule:
    Il est interessant de lire la mauvaise information pour bin cerner les difficultés a venir. Ici pas de souci le blé tendre resiste au froid -12° voir -20° pas de probleme.

    oui a condition que le developpement du vegetal soit a un certain stade:
    http://www.boursorama.com/actualites/le-froid-preoccupant-pour-les-recoltes-de-cereales-francaises-4ca4d600bdcec1abe23887021f092f3b

    Donc voici ici la bonne information
    http://www.agri-convivial.com/t24308p140-risque-de-gel-important-pour-les-bles

    la , les agri vous disent ce qu’il en est et les risques soit -10% c’est la plante qui est morte.Un jour suffit, voire quelques heures.

    Bien maintenant on se rappelle ce que j’ai dit :

    il fera de plus en plus chaud la ou il fait chaud et il fera de plus en plus froid la ou il fera froid. donc dans un climat moyen il fera un hiver doux propice a un devellopement rapide de germination et un coup d’arret brutal par un grand froid.

    en conclusion: Moins de recolte de blé ou autres plantes a venir pour les 100 ans qui viennent.Donc on stock bien en 2011 car c’est la derniere grosse recolte que la planete a pu faire et les cours montent car ceux qui savent ont pris leur precaution.
    la mise a jour des prix du blé est la pour vous le montrer.

    Voila ou conduit la connaissance du celeste.A vous dire que la famine nous guette car la phase de gel sera de plus en plus longue au point qu’il sera difficile de semer.Aucun agriculteur ne prendra le risque de semer du blé tendre d’hiver si l’hiver sera doux.Apres 3 essais ils s’arreteront car ils auront fait faillite.

    Apres quelques années de ce traitement les guerres civiles seront legions et proteger ses frontieres aura un sens contre les flux migratoire car l’eau pure manquera aussi.

    Comme on ne pourra plus vous payer vos retraite de toute facon vous vous en ficherez car vous devrez survivre.

    Que ce soit noé ou d’autres ce n’est faute par different moyen de vous avoir prevenu.
    FAITES DES PROVISION DE METAL ET DE NOURRITURE PUIS D’EAU.
    .°.

    • Si vous prenez soin d’analyser la semantique des mots dues titres, vous allez elever votre conscience en vous disant finallement c’est comme pour une manif , les flics sous estime et les syndicat peuvent dire la verité.

      Admirez l’effet de la rethorique et le sens de la désinformation; le froid preoccupant pour .°. avec risque de gel important.

      Les agriculteurs ont mis leur sueur et leur argent, le journaliste n’a rien mis lui.
      .°.

      • “Si vous prenez soin d’analyser la semantique des mots dues titres, vous allez elever votre conscience en vous disant finallement c’est comme pour une manif , les flics sous estime et les syndicat peuvent dire la verité.”
        Jean Claude sors de ce corps !!! 😀

      • “Admirez l’effet de la rethorique et le sens de la désinformation; le froid preoccupant pour .°. avec risque de gel important.”
        Non je retire ce que j’ai dit je crois que tu es trop bien installé là 😀

  11. Si le pétrole (Brent) parvient à franchir la résistance des 115, alors le cours pourrait se rapprocher des 140-150. Au delà, les conflits au Moyen Orient permettraient au cours de se rapprocher probablement des 200 et 260 dollars le baril.

    bjr, qui pourrait me donner le, les , symboles, et marché, où l’on peut suivre la courbe du Brent évoqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici