Toutes les ficelles sont bonnes pour gagner du temps

282

La prochaine réunion pour approuver le programme d’aide de 130 milliards d’euros promis à la Grèce par l’Europe en octobre, est prévue le 15 février. Jusqu’à mercredi, le gouvernement grec est sommé de trouver “des économies supplémentaires à hauteur de 325 millions d’euros” dans le budget 2012.
De son côté, Mario Draghi a pour consigne de lutter contre les risques de “credit crunch”. La BCE qui devait être indépendante du politique est maintenant contrainte de côtoyer les politiciens afin de gérer le temps restant avant l’inévitable problème car, dans le monde bancaire, personne n’est dupe. On nous le disait il y a encore une semaine : “Nous sommes tous en sursis !”

Mario Draghi s’inquiète plus que jamais d’un assèchement de l’offre du crédit bancaire: “Nous sommes effectivement préoccupés par le ralentissement dans le crédit”. Pourtant, tout semble aller si bien…

Il y aura donc, très probablement, une nouvelle distribution d’argent pour les banques le 29 février 2012 de la part de la BCE. Et en attendant, son Conseil des gouverneurs vient de décider d’assouplir les règles d’éligibilité des collatéraux (les titres donnés en garantie) que les banques commerciales présentent pour obtenir des liquidités. Ces conditions sont modifiées “de façon temporaire”, pour sept banques centrales nationales, dont la Banque de France. Pour information : le 22 décembre 2011, la BCE avait offert aux banques la bagatelle de 489 milliards d’euros à 1% sur trois ans. L’opération pourrait très bien se renouveler “autour des niveaux de la précédente opération de ce type”.

64 Commentaires

  1. La Grèce se révolte contre le plan d’austérité.

    Six ministres du gouvernement ont remis leur démission, vendredi, alors que le chaos régnait à Athènes. Prévu dimanche, le vote du Parlement sur le plan d’austérité est compromis. Les marchés perdent confiance.

    Les Grecs sont en colère. Plus rien ne les arrête. Armés de banderoles, de haut-parleurs et de drapeaux, des milliers de Grecs se sont rassemblés place Syntagma, face au Parlement. Fini le temps des quolibets moqueurs, des étudiants aux retraités, tous vocifèrent:«kleftes, kleftes!» (voleurs, voleurs!). Ils menacent directement leurs députés, appelés à se prononcer, dimanche, sur l’adoption des nouvelles mesures d’austérité exigées par les créanciers du pays.

    Au lieu d’une simple formalité, le vote au Parlement est plus incertain que jamais. Le déblocage des 130 milliards d’euros par l’Union européenne et le Fonds monétaire international en dépend pourtant. Mais c’est justement là que le bât blesse. «Ils ne peuvent pas voter notre mort. Sauver la Grèce pour tuer les Grecs avec des salaires de misère !»,scande Katerina, une fonctionnaire de 55 ans, avant d’appeler à la résistance. «Ces politiciens sont responsables de la dette, pas nous. C’est du chantage, on nous manipule. Ils sont à mettre dans le même sac que la troïka !», renchérit-elle.

    Dans cette atmosphère très tendue, les représentants de l’UE et du FMI sont devenus la cible privilégiée des manifestants, mais aussi celle de la police. Le syndicat des policiers grecs a lancé un mandat d’arrêt contre la troïka pour motif de «destruction de la cohésion sociale».

    Sous pression de la rue et des partis, les ministres du gouvernement Papademos donnent leur démission les uns après les autres. Après le départ de Giannis Koutsoukos, le vice-ministre du Travail, qui considère que le plan de rigueur est «insoutenable pour les travailleurs», les partis politiques sont en ébullition. Le leader du LAOS, parti d’extrême droite, a retiré son soutien à la coalition nationale. Ses quatre ministres, dont le ministre de la Défense, ont immédiatement démissionné du gouvernement. Le chef du gouvernement tentait en vain de les retenir.

    Babis Papadimitriou, analyste politique, réfute les rumeurs d’un coup d’État colportées par certains diplomates occidentaux en poste à Athènes, tout en reconnaissant une crise du système. «Le problème politique en Grèce est plombé par deux aspects. D’abord les politiques réalisent que cette fois-ci, ils devront véritablement appliquer les réformes, ensuite dépendants des prochaines élections législatives prévues avant l’été, ils ne veulent pas endosser le coût politique de la rigueur», explique-t-il.

    Aujourd’hui les partis conservateur et socialiste réunissent leurs comités de direction pour décider de leur position pour le vote de dimanche. Tous les syndicats du pays et les Indignés appellent à un rassemblement au moment du vote, ce même jour.

    Les capitales européennes sont inquiètes. Leur ultimatum lancé à l’Eurogroupe de jeudi soir a plongé la Grèce dans un chaos à l’issue incertaine.

    «Laisser la Grèce dans une situation de défaut aurait des conséquences incalculables», a mis en garde Angela Merkel, jeudi, devant les députés du Bundestag, appelés à voter sur le second plan de sauvetage de la Grèce le 27 février.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/02/10/20002-20120210ARTFIG00673-la-grece-se-revolte-contre-le-plan-d-austerite.php

    • @ BA

      Après la démission (forcée) des 6 ministres grecs, le plan d’austérité a été approuvé et sera voté dimanche——à moins que—-la troïka (FMI – BCE – CE) ne soit pendue avant en place publique je ne vois pas ce que les manifestations pourraient changer à la mise en place de leur plan

      Bien qu’ils doivent être très bien protéger il faudrait que des commandos s’emparent des représentants de ces institutions mafieuses et les enferment , ce qui feraient reculer certains arrogants qui les soutiennent

      Et sans leurs soutiens, ils ne peuvent plus rien car ils sont les outils nécessaire à leur dictature – et qui sont leurs soutiens, ????? ce qui ont été élus à la tête des Etats

      Il est temps de moins manifester et davantage d’agir

    • Alors ça, permettez moi d’en douter, on leur fait dire tout ce qui pourrait justifier une bonne guéguerre .
      stratégie de désinformation majeure…
      On sait tous à présent que c’est les Israéliens qui ont entrainés des iraniens pour tuer des ingénieurs nucléaire et on sait tous également, que la répression anti Bachar el-Assad est l’œuvre de plusieurs nations dont le Quatar, l’Angleterre etc..qui forment les combattants au renversement du régime, un peu comme en Libye quoi …..
      Bonjour tout le monde.

    • @ Doyle

      Le pakistan annoncé soutenir l’Iran et ils détiennent l’arme nucléaire
      Il est étonnant qu’Israël ne s’y attaque pas –
      Pas étonnant puisque depuis sa création, les américains soutiennent par la corruption les dirigeants et la CIA y a sur place un véritable quartier général

    • L’Eglise catholique est sortie d’Israël, comme un enfant né d’une mère, mais Israël a commencé à rejeter son propre enfant. Le sol a rejeté le fruit qu’il avait engendré. Israël et l’Église ont été séparés.

      Selon les prophéties, quand l’obscurité viendra et qu’Israël sera en désarroi, le pape, le chef de l’Eglise catholique, se rendra en Israël au moment le plus sombre et donnera sa vie pour Israël.

      Les yeux de beaucoup de Juifs seront ouverts. Ils diront : « Nous avons été sauvés par l’Eglise catholique ».

      Il y aura le rassemblement prophétisé par Isaïe. Toutes les richesses des nations viendront vers Israël. Ce sera la vraie richesse, la richesse spirituelle de toutes les Eglises rassemblées en une à Jérusalem avec Israël et l’Eglise catholique.

      Il est intéressant de noter que pour les Juifs actuels, les richesses des nations sont pour eux matérielles ! Quand Bernanke dit travailler pour Dieu, il veut dire par là, faire en sorte que toutes les richesses matérielles des nations soient aux mains du peuple élu. Il n’a rien compris au message.

      La mort sacrificielle du pape conduira à une union complète entre Israël et l’Eglise catholique qui mène à son tour à une union de toute la chrétienté, à nouveau enracinée dans le sol d’Israël.

      Vivement que cet événement arrive !

      • @ tarci,
        je reprends ce que tu as dit : Selon les prophéties, quand l’obscurité viendra et qu’Israël sera en désarroi, le pape, le chef de l’Eglise catholique, se rendra en Israël au moment le plus sombre et donnera sa vie pour Israël.
        Donc, la cagnote est ouverte pour un aller simple pour Benoit XVI Rome-Jerusalem, porte numéro 3, embarquement immédiat.
        Ne surtout pas essayer de s’y rendre par chaloupe turque sous menace de cours de plongée improvisé.

      • Les signes avant l’Avertissement :

        -La fuite du Pape de Rome et son faux enterrement, la nomination de l’anti-pape.
        -L’effondrement de la bourse et panique financière
        -Commencement de la guerre.
        -Comportement curieux des animaux.
        -Grande croix blanche dans le ciel pendant une semaine
        -Des nouvelles d’une comète qui approche.

        Après l’Avertissement :

        -Une grande sécheresse due à la comète;
        -Disette générale d’eau et d’aliments.
        -Plaies diverses, insectes….
        -Puis un grand froid (-15 à -30)
        -L’ante-christ et le marquage par micro-puce, persécution intensive des catholiques

        Selon Pedro Régis, il y aura un jour deux Papes. un seul sera le vrai successeur de Pierre. Celui qui aura pu être Pierre sera Judas. Ainsi une multitude marchera sur Rome pour la détruire. De nombreux hommes consacrés seront exécutés. Quand le serpent de l’est ira sur Rome, ce sera l’agonie de l’église. Et les fils du lion (symbole de l’Iran ?) vont furieusement agir contre la maison de Dieu. Et la bête de la mer (franc-maçonnerie ecclésiale) causera de grandes destructions au Palais (Vatican). L’Europe politique deviendra anti-chrétienne.

        Des armes nucléaires et biologiques (variole) seront utilisées par les hommes à barbe. Car ceux-là auront été trahi; Ils se soulèveront contre les nations. La Syrie trahira aussi. Mais elle boira de son propre poison. Les hommes de terreur, conduits par celui qui a l’apparence d’un prophète, causera de la souffrance et de la douleur au nid de l’aigle (USA) et au pays du sauveur. La Russie interviendra dans beaucoup de nations.

        Et il y en a des tonnes de ce genre…..

      • Non je ne pense pas que cet anniversaire a un rapport quelconque avec la F.maçonnerie.

        Mais c’est très mouvementé, Mahmoud Ahmadinejad est déchaîné et ses représentants aussi : “Une partie du châtiment prévu par Dieu a lieu sur cette terre, et bientôt le régime sioniste sera puni pour ses manigances et son agression contre les Palestiniens, ” c’était hier.

  2. Bof, çà va passer comme une lettre à la Poste ! Ce système ne tombera jamais, tant que tous ces Mafieux ne seront pas pendus sur la place publique (avec consentement du peuple, le vrai !).
    Ce sont nos enfants et petits-enfants qui payeront, nous on ne sera plus là pour le voir et surtout les aider.

    • @ stef

      bien sûr que si on verra tomber le système car l’échéance n’est pas loin
      Ce qui est plus inquiètant, c’est ce qui va se passer après l’effondrement

    • On a vu avec Acta qu’en France, les citoyens ne sont pas prêt à défendre leurs droits !

      Pourtant des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans toute l’Europe pour dénoncer les atteintes à l’internet contenues dans l’accord européen ACTA sur la contrefaçon. En Allemagne, alors que les températures oscillaient entre -20 et 0 degrés, malgré le soleil, ils étaient 16.000 manifestants à Munich, 10.000 à Berlin, 5000 à Hambourg, 4000 à Dortmund, 3000 à Francfort, 3000 à Dresde.

      Vendredi, l’Allemagne avait annoncé suspendre pour le moment la ratification de l’accord ACTA, précisant qu’aucune décision définitive n’avait été prise.

      La mobilisation anti-ACTA était également assez forte dans les pays ex-communistes, où les internautes considèrent ce document comme une grave atteinte à leur liberté. A Sofia, plus de 3000 personnes ont défilé. En Roumanie, quelques milliers de personnes s’étaient rassemblées dans différentes villes du pays. A Budapest, environ 400 manifestants s’étaient réunis près du parlement hongrois. A Vilnius, quelque 600 Lituaniens protestaient devant le siège du gouvernement. Près de 6000 Autrichiens ont défilé à Vienne et dans les villes de Graz, Innsbruck et Linz.

      A Paris, ils n’étaient que plusieurs centaines de manifestants.

      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/02/11/97001-20120211FILWWW00443-acta-des-milliers-d-europeens-defilent.php

  3. Plus la pour y voir ? C’est ce que l’on entend à chaque coin de rue quand on met les gens face à la réalité..
    C’est une façon de s’auto immuniser contre la peur ?
    Perso, je préfère affronter la réalité en face que d’espérer ne rien voir, mourir tranquillement et espérer tout les malheurs pour nos enfants…
    C’est incroyablement lâche …
    Je dit pas ça pour vous stef, mais si vous saviez ce que cela peu m’irriter quand j’écoute les gens tenir de tel propos, c’est leurs manières à eux de refouler la réalité…

      • Il faut continuer à faire passer l’information de vérité jusqu’aux oreilles de ceux d’entre nous qui sont proches des oligarques (policiers, gardes du corps, officiers).
        Ce sont eux qui neutraliseront ces nuisibles.

      • Je n’avais nullement l’intention de vous braquer steph.C’est vraiment désolant d’écouter à longueur de journée, on y peu rien, c’est comme ça, on changera rien, on sera pas la pour y voir mais je plaint les jeunes.
        J’espère que de la même manière que des hommes de l’ombre œuvrent en toute impunité à élaborer des plans diaboliques, des hommes de bon sens se dévoilent au moment opportun…

      • Mais j’ai le sentiment que c’est beaucoup plus irrationnel pour nos esprits que tout ce que nous pouvons entendre ou lire.
        La vérité est ailleurs…….

  4. Il y a 3 millions d’ Athéniens et seulement quelques milliers de manifestants. Tout est dit. Le plan sera voté, pas la peine d’ espérer autre chose. Cela fait 4 ans que je lis ici et là que le système va s ‘effondrer et à chaque fois ceux qui annoncent cet effondrement annoncent toujours aussi que le pouvoir et les criminels de banquiers ont réussi à repousser l’ effondrement grâce à divers mesures. Ce petit jeu là peut encore durer longtemps, à moins d’une guerre à grande échelle évidemment.

    • Je suis d’accord avec toi Jean, il manque un détonnateur à toute cette poudre. Un événement exogène, genre catastrophe “naturelle” (Haarp), guerre (Iran, Syrie,…), épidémie, false flag “soucoupiste”, etc…
      Sans quelque chose de ce genre, ça peut durer encore longtemps. Mais ça ne va pas durer encore longtemps, donc…

      • Dates intéressantes !

        le premier mai 2012 = 1 + 05 + 2012 = 1 + 5 +5 = 11 (les 2 colonnes à l’entrée du temple ou les 2 cornes de la bête)
        le premier mai 1776 = date création des Illuminatis !
        Fermer les banques le premier mai 2012 pour une durée indéterminée serai la double signature des illuminatis !
        4 mars 2012 élection de Poutine et début de sa déstabilisation par les opposants pour pouvoir l’affaiblir et s’occuper de la Syrie et de l’Iran en avril !

      • Filibert, entièrement d’accord avec toi, le 1 mai prochain ne passera probablement pas inaperçu. Rappelle-toi le WE du 1 er mai l’an dernier par exemple : mariage de William et Kate, béatification de JPII, 2ème mort de Ben Laden. Les 1 mai sont des dates très prisées des occultistes…

    • @jean;
      un médecin qui diagnostique une leucémie, ne donne ni la date, ni l’heure du trépas . Toutefois, l’issue n’est jamais contredite . De plus, l’éxperience passée nous permet de nous projetter dans l’avenir . tout se passe comme en 1929, rappelez vous.
      -WS plonge à cause de crédits pourris . On pouvait acheter des actions “à crédit”, avec seulement 10% d’apport . De nos jours, les subprimes ont fait encore mieux . On a ouvert des lignes de crédit à des gens pas solvables, qui relèvent du logement social . Déjà à l’époque, Goldman Sachs était dans le coup et avait failli faire faillite .
      -Dès 1932, la production industrielle avait baissé de 50%, en moyenne . Ca commence juste pour la crise actuelle .
      -Laval avait mené la même politique déflationniste stupide que celle imposée par le FMI et la BCE .
      Attendons que quelqu’un nous fasse un Weimar 2 pour préjuger de la suite . Et là, les candidats son nombreux . Pour la Grèce, on maîrtise tant bien que mal . Qu’en sera-t-il lorsque nous passerons à plus gros ? En laissant Léhman Brothers faire faillite , les financiers ont ouvert la boite de Pandor – Dernier point et pas des moindres . Historiquement, c’est la première foi que des pays peuvent faire faillite . Pourquoi ? Parce que la monnaie unique ne permet plus, à chacun, de maîtriser sa masse monétaire . Il n’est donc plus possible, en zone euro, de faire de l’inflation pour éponger les dettes . Comme en plus, ces ignares imposent une austérité draconienne qui produit de la dépréssion, c’est le crash assuré .

  5. 100% d’accord avec jean cela peu durer des années mais qui souhaiterai un monde chaotique avec des pseudo guerres civile ici et là moi j’ai des enfants et j’espere qu’on repoussera l’échéance finale encore un bon moment !!!!!

  6. La Grèce a subi un putsch de la bancocratie

    Panagiotis Grigoriou – Blogueur associé | Vendredi 10 Février 2012 à 15:01 | Lu 4941 fois

    Imprimer Augmenter la taille du texte Diminuer la taille du texte

    Panagiotis Grigoriou, ethnologue et historien, revient sur les trois « coups d’Etat » qu’ont connu la Grèce dont la vie des habitants au jour le jour devient de plus en plus difficile, même lorsqu’il s’agit de trouver de l’argent pour prendre un café.

    (Charles Bricman – Flickr – cc)

    En Grèce, depuis l’arrivée de la Troïka nous devenons tous une… atmosphère. Dans des conditions de laboratoire et sous pression. Par modélisation exemplaire et accélération des particules élémentaires si l’on préfère. Et ces particules c’est bien nous. L’accélérateur quant à lui relève de la mécanique du dernier méta-capitalisme bancocrate. Cela a bien fonctionné. A un tel point que maintenant nous pouvons sans peur nous regarder dans le miroir du futur pour nous apercevoir que nous sommes déjà des mutants.

    Un premier coup d’Etat

    A commencer par notre régime politique, cette pseudo-democratie, mollement parlementaire et durement affairiste, devenue désormais une quasi-dictature après trois putschs réussis. Le premier, en 2009, s’est déroulé lors des élections, alors encore « libres ». Le PASOK – Parti socialiste grec – arrive au pouvoir devançant de dix points la droite. Georges Papandréou, ami de Geοrges Soros, grand cosmopolite – l’expression est de lui-même – et apparemment plus à l’aise dans la syntaxe de son pays natal, les États-Unis, que dans la grammaire balkanisée du grec moderne, habille alors sa piètre rhétorique comme il le peut. Et les grands médias lui orchestrent convenablement cette image.

    Sa campagne est déjà un Case Study mais je parie qu’il y en a d’autres en Europe en ce moment en passe de devenir aussi des cas d’école. « Le citoyen d’abord », « rupture avec les pesanteurs du passé », « gouvernance électronique », « allons-y, tous ensemble », « finissons-en avec la dictature des marchés », « prenons des mesures pour réconforter les citoyens les plus fragiles, surtout ceux qui ont emprunté de l’argent et doivent faire face à la crise », « faisons de la Grèce, le Danemark du Sud », « de l’argent il y en a », « nous sommes prêts pour la croissance verte, les nouvelles technologies et l’écologie», « augmenter les impôts, la TVA par exemple, est un crime contre les plus faibles et conduirait l’économie tout droit à la récession ». Voilà le synopsis de la rhétorique de ce premier coup d’État.

    Aussitôt au poste de Premier ministre, élu le 4 octobre, et prenant ses fonctions le 6, le socialiste Georges Papandréou ayant donc mené toute sa campagne sur la redistribution des richesses et la hausse des salaires des fonctionnaires, annonce encore son intention de « prendre des mesures d’urgence pour améliorer la compétitivité du pays car l’économie se trouve dans une situation critique, ayant hérité des dettes cachées du précèdent gouvernement, mais tout en protégeant les revenus des plus fragiles, augmentant les petites retraites, augmentant dès 2010 les salaires et les retraites plus que l’inflation, en gelant les tarifs du gaz et de l’électricité, en rénovant le système de santé, en renforçant également les moyens de la Sécurité sociale, afin de permettre finalement au citoyen l’accès à un système de santé de haute qualité et gratuit, en renforçant aussi le système éducatif, lui attribuant dès le budget 2010, un milliard d’euros supplémentaires ». Enfin Papandréou s’est dit « déterminé à renforcer le rôle du Parlement dans le processus décisionnel de notre régime démocratique ».

    Le double-jeu

    La suite est désormais connue. Georges Papandréou, en bon préparateur de commandes, a apporté le pays entier et sur un plateau, aux banquiers charognards impériaux (BCI !). Nous en avons déjà eu la confirmation en découvrant le documentaire de Canal + « Un an avec DSK – Au cœur du FMI » en mars 2011. Nous apprenons alors par Dominique Strauss-Kahn en personne, que le premier ministre grec fraîchement élu avait contacté très discrètement le FMI fin 2009. Or, il proclamait haut et fort dans le même temps que son pays s’en sortirait très bien tout seul, et ceci jusqu’au printemps 2010. « Papandréou m’avait appelé très tôt, dès novembre-décembre 2009 en disant qu’il avait besoin d’aide », révèle dans la vidéo Dominique Strauss-Kahn. « Le premier ministre avait très bien conscience qu’il avait besoin d’aide [du FMI]. »

    Or, la demande officielle du gouvernement grec est seulement intervenue au printemps 2010. Le plan de 110 milliards d’euros de prêts octroyés conjointement par le FMI et l’Union européenne sera rapidement mis sur pied, malgré la cacophonie apparente entre les dirigeants européens. « Quand le FMI est venu, on a fait le travail en 15 jours », s’est vanté Dominique Strauss-Kahn. « C’est parce que durant les mois précédents, on avait travaillé souterrainement avec les Grecs. (…) Tout ça parce que les Grecs eux souhaitaient une intervention du FMI même si Papandréou pour des raisons politiques n’affirmait pas ça. »

    Ce scénario fait désormais partie de notre vécu… en pédagogie politique. L’agence de notation Fitch dégrade la note de la Grèce de Α à Α- le 22 octobre 2009, pratiquement dès la mise en fonction du nouveau gouvernement. Le 21 janvier 2010 le « spread » entre les obligations allemandes et grecques à 10 ans atteint les 300 points de base (3 %). Comme par hasard, une semaine plus tard au Forum économique de Davos, Georges Papandréou est invité à prendre des mesures d’austérité. La Grèce « accepte » le mécanisme dit officiellement « de soutien économique », institué par le Fond monétaire international, l’Union européenne et la Banque centrale européenne, mécanisme alors connu depuis, sous le nom de « Troïka », ainsi que ses représentants ou émissaires – contrôleurs en route pour Athènes autour du 23 avril 2010. Cinq jours plus tard, l’agence de notation Standard & Poor’s dégrade la note de la Grèce de ΒΒΒ+ à ΒΒ+ et le « spread » des obligations grecques à 10 ans atteint les 1000 points (10 %).

    Au départ, il était question de la dette dite souveraine du pays, 300 milliards d’euros et 143 % de son PIB en 2010. Pour en arriver après à la « thérapie de choc » infligée à la majorité des Grecs : une dette encore plus souveraine, atteignant les 360 milliards d’euros, représentant 166 % du PIB du pays en 2012. La Troïka et le gouvernement grec, ont alors signé trois documents liés, le Traité du nouveau prêt et l’accord avec le FMI, accompagnés d’un Mémorandum, une feuille de route en somme obligatoire, sur les mesures à prendre « pour s’en sortir ».

    Aucun gouvernement grec depuis n’a osé faire valider ce Traité devant les parlementaires, suivant la procédure prévue par la Constitution pour ce type d’engagement si crucial pour le pays (analyse de Giorgos Kasimatis, universitaire et juriste constitutionnaliste). C’est finalement seulement le Mémorandum qui fut approuvé après maintes péripéties à l’Assemblée le 6 mai 2010, provoquant la première défection de trois députés socialistes.

    La « stratégie du choc »

    La Grèce mémorandienne s’embourbe depuis, dans une série de réformes prétendument censées la rendre compétitive, s’agissant plutôt, d’une variante de la « stratégie du choc » et de l’interminable montée de son capitalisme du désastre (Naomi Klein). Baisse des salaires dans la fonction publique et dans le secteur privé, augmentation en flèche des impôts, dérégulation de l’accès à certaines professions, démantèlement des conventions collectives, réduction des effectifs partout.

    Nous avons alors connu des grèves à répétition, et nos manifestants, surtout très nombreux du temps des « Indignés » durant l’été 2011, furent violemment réprimés devant le Parlement et sur la Place de la Constitution (Syntagma). Toute la planète avait alors compris qu’il fait désormais un temps de chien à l’ombre du Parthénon, découvrant par la même occasion notre célèbre chien-manifestant, Loukanikos (Saucisson). Voilà pour un sommaire du deuxième putsch.

    Une gouvernance bancocrate

    La troisième phase du Putsch en Grèce fût la mise en place de la gouvernance directement bancocrate de Papadémos, début novembre 2011. Initialement « composée de trois formations, P.S., droite et extrême droite, ayant comme seule mission de parapher le Mémorandum II, autrement dit le nouvel accord avec les « marchés » et aussitôt conduire le pays aux élections prévues pour février 2012 ». Son vrai rôle est d’achever la mise en place de l’occupation. Ce que les Papadémiens viennent de parapher hier soir, paraît-il, est tout simplement la première occupation officielle des temps nouveaux en Europe.

    Soulignons que la « dette » deviendra alors « applicable law » suivant le droit anglais ; les « évaluations » des agents de l’État seront faites par une structure française en vue de licenciements dans la fonction publique ; la collecte des impôts, la gestion en somme de l’État profond, est en passe d’être transférée vers l’Allemagne. Laquelle a déjà créé un Secrétariat d’État aux affaires grecques. Il s’agit du secrétaire d’État allemand à l’Emploi et aux Affaires sociales, Hans-Joachim Fuchtel, homme de confiance d’Angela Merkel.

    Dès mercredi, des parlementaires socialistes ont fait circuler une pétition au sein du Parlement pour soutenir une prolongation du mandat papadémien, jusqu’à la fin de la législature, à savoir 2013. Les structures alors « définitives » du « pays réel » bancocrate se referment sur nous. Et jusqu’ici, pas de révolte. Car nous avons déjà été déconnectés du vrai lien politique (comprendre, agir, prendre en main la situation collective, contrôler les politiques notamment) en plus de la corruption gonflée par les fonds structurels de l’U.E. et par les pots de vin divers et variés. La culture, la langue, la musique furent en quelque sorte détruites et avec elles, tout un système de réflexion et d’action. Ce processus a pris trente ans, télévision, « life style », consommation, argent et crédit faciles, la musique de Theodorakis, d’Hadjidakis, étant entièrement bannies des radios, et en dernière instance, une culture « loisirs domestiques » dont la composante désastreuse consiste à nous tenir enfermés chez nous.

    Une sociabilité grièvement blessée

    Renault au Maroc. Et il est où le «Made in france» ?

    Pour le Monde, Mélenchon = Le Pen = populistes !

    Avec le chômage des jeunes, l’émigration devient une option en Italie

    Depuis la mise en place de la Troïka, les nouvelles mesures tombent quotidiennement : nous apprenons de mauvaises nouvelles tous les jours et nous subissons une mithridatisation certaine. D’où notre mutation. Déjà dans le vocabulaire, « CDS », « spreads », « PSI », « FMI », « Debt », « Agences de notation », « triple A », « double C », termes relevant déjà de la sémantique du désastre. Nos neurones explosent, nous devenons incapables d’aller au-delà, nous sombrons dans les psychotropes (le gouvernement Papadémien vient tout juste de dépénaliser l’usage de la drogue dite « légère »), nous sombrons aussi dans l’alcool et le suicide.

    Ainsi, leur stratégie est digne du meilleur interrogatoire des temps totalitaires. Tantôt on annonce l’arrêt des mesures d’austérité, mais c’est pour en annoncer d’autres. Les règles concernant les retraites ont changé une bonne douzaine de fois depuis 2010. Et les gens sont perdus. Certains se referment dans le monde du silence, se laissant mourir à petit feu.

    Notre sociabilité se trouve grièvement blessée. Des amis se cachent pour ne plus avoir à exposer publiquement leur nouvelle situation. Nous ne pouvons plus nous payer un café. Si l’on y ajoute le combat pour la survie, la destruction des repères… Et plus concrètement l’impossibilité d’instaurer des moments de fête pour retrouver les siens, voyager. C’est alors l’effondrement psychologique, donc l’apraxie. Avec en plus la répression policière et la mise en place d’un terrorisme économique via les impôts dignes du servage, le fichage, le chantage, dans la fonction publique notamment.

    Croyez-moi, chers amis, cette stratégie du choc n’est pas une illusion. Je le savais fort bien et je le disais haut et fort lors des manifestations massives de 2010 et 2011, tant que les gens et leurs proches avaient encore un petit salaire ou des réserves pour tenir, ils étaient encore capables d’analyses et de revendications, disons de type « classique », mais les partis de gauche n’ont pas pu ou voulu saisir le tournant et la droite dite populaire (pas populiste) était encore inexistante pour en constituer un nouveau pôle anti-Mémorandum, faisant par exemple scission avec son principal parti. Ajoutant in fine l’abolition accélérée de notre économie et nous aboutissons à un tableau bien triste !

    Nous sentant déjà ancrés à la solution finale bancocrate, nous tenterons sans aucun doute autre chose. Mais quoi ? Tout est dans l’air. C’est la raison pour laquelle, selon certaines informations de la presse grecque (mercredi 8/2/2012), la chaîne CNN serait en train de louer l’ensemble du 6eme étage au prestigieux hôtel « Grande Bretagne », place de la Constitution (Syntagma), en face du Parlement et ceci parait-il pour plusieurs semaines, « s’attendant à la bataille d’Athènes ». Alors, 6e étage comme 6e avenue à New York (Bank of America Tower et Rockefeller Center) ?

    Il semblerait aussi que les ambassades ici à Athènes, préviennent leurs ressortissants d’un manque à craindre de produits alimentaires et de carburant. Nous, nous avons déjà constitué des réserves dans les caves et dans les placards. Avez vous évoqué la possibilité d’une guerre ? Ou d’une « Règle d’or » comme équivalent d’une « Conférence de Wannsee » ?

    • Vous avez ” oublié ” le plus important :

      Puis, la très mauvaise nouvelle ce matin : le FMI a imposé son plan pour ce qui est de la récolte de l’impôt. Plus de 200 centres des impôts fermeront durant 2012, les trois quarts du pays.

      Désormais, l’impôt et sa perception (ex-élément régalien d’un État qui n’est plus souverain), sera transféré aux banques, voilà l’essentiel de la nouvelle ère issue du Mémorandum II, nouvelle peu évoquée par les grands médias qui «préfèrent » se focaliser sur les baisses des salaires.

      Nous comprenons alors mieux, pourquoi depuis des mois, les gouvernements Papandréou et Papadémos ont organisé la pagaille dans les centres des impôts, ont dénigré les fonctionnaires, (lesquelles en partie pratiquèrent la corruption et tout le monde était au courant, y compris ailleurs que chez nous).

      Laisser le système s’effondrer pour ainsi apporter le dernier levier de notre future liberté aux banques. Car hors dette, les recettes de l’État grec suffisent à faire face aux dépenses publiques, surtout que nous pouvons tout remettre déjà à plat pour mieux gérer, mais pas sous Occupation.

      Si on y ajoute la suppression de toutes les conventions collectives et l’abolition de ce qui en restait du droit du travail, nous nous apercevons de la parousie diabolique… du vrai mécanisme lié à la dette souveraine, pour nous et pour les pays suivants.

      Voilà ce qu’apporte véritablement le Mémorandum II (si il passe au «Parlement»), et je me demande si, dans un an, cette disposition maîtresse du totalitarisme bancocrate ne finira pas, par apparaître ouvertement comme mesure d’urgence… à caractère permanent, dans la Règle d’or en gestation, surtout après les élections françaises et allemandes.
      C’est également le vrai sens de l’ultimatum Merkozien et Bruxellois.
      Alors citoyens des pays d’Europe, à part vos bulletins de vote, préparez aussi vos réveils et faites-les sonner surtout à temps !

      Cordialement

      http://greekcrisisnow.blogspot.com/2012/02/police-de-caractere.html#more

  7. Concernant Sarko et sa très probable candidature pas beaucoup de solutions pour être réélu:

    1/ Soit il ne se présente pas.
    2/ Soit un nouveau candidat sortit du chapeau surgit
    3/ Si il se présente, deux solutions:
    – MLP n’aura pas ses voix
    – Un événement majeur international survient et il a le droit d’annuler les élections.

    Je ne vois pas comment, il peut erre réélu si les choses devaient rester en l’état. Sarko est un guerrier entraîner pour tuer son adversaire et face à Flamby ( Hollande), il n’en ferait qu’une bouchée. Seule MLP peut faire perdre les élections à Sarkozy.

    Qu’en pensez vous?

    • Comme toi, je ne vois pas comment il peut être réélu. Sauf événement exogène majeur, ce sera Hollande, avec un 2ème tour Hollande/MLP. A moins que Bayrou, récupérant assez de voix de l’UMP des agacés de la tournure droitière actuelle, ne vienne troubler ce pronostic. Il y aurait ainsi un Hollande/Bayrou? ou Bayrou/MLP…. Mais je pense aussi comme toi à l’éventualité de ton 3/b.

    • Sarko un guerrier…. MDR. C’est un rat qui fuira dès que les gens le chasseront. Il ira “faire de l’argent” comme il l’a souvent dit. Son bilan est minable, il faudrait vraiment qu’il soit seul en lice pour avoir une chance de l’emporter.

      • Tout est possible. Cependant pour le quart d’heure c’est lui qui mène la barque. Au soir de son discours du CRIF, il a bien annoncé le conflit Iran-Israël à venir. Il a tenté de camoufler ça dans la problématique Israëlo-Palestinienne et d’ailleurs personne ne l’a relevé dans les médias(!). Lui sait ce qui se prépare. Il a en main des informations que nous n’avons pas. Il en joue. Au pire, il laisse un navire ingouvernable.
        La poignée de mains avec Hollande en ce lieu en dit peut-être plus que nous ne voulons bien entendre ou voir. L’avenir nous le dira ou nous le contredira.

    • La fermeture des banques pour “restructuration” le 1er mai permettra au roi de rester en place, c’est pour cela qu’il ne s’en fait pas !
      Il n’y aura pas de second tour !

  8. ACTA : deux autres pays européens rejoignent l’opposition

    Après la Pologne, c’est au tour de la République-Tchèque et de la Slovaquie de suspendre la ratification du traité anti-contrefaçon ACTA. En France, des manifestations anti-ACTA se dérouleront le 11 février. […]

    En France aussi la protestation s’organise. […]

    source : la quadrature du net

  9. Crise humanitaire sans précèdent en Grèce

    1er février par Sonia Mitralia

    “… Comme le souligne la Commission du droit international de l’ONU à propos de l’état de nécessité : « On ne peut attendre d’un État qu’il ferme ses écoles et ses universités et ses tribunaux, qu’il abandonne les services publics de telle sorte qu’il livre sa communauté au chaos et à l’anarchie simplement pour ainsi disposer de l’argent pour rembourser ses créanciers étrangers ou nationaux. Il y a des limites à ce qu’on peut raisonnablement attendre d’un État, de la même façon que pour un individu. »…”

    http://www.cadtm.org/Crise-humanitaire-sans-precedent

    Debtocracy – La gouvernance par la dette(vostfr)_1/2

    http://www.dailymotion.com/video/xjuuvr_debtocracy

    Debtocracy – La gouvernance par la dette(vostfr)_2/2

    http://www.dailymotion.com/video/xjukx6_debtocracy

  10. Le 1er Mars 2012, Google officialisera sa nouvelle politique de collecte de données personnelles… et son Aurore Rouge ?!

    Voici les données que Google récupérera à partir de Mars 2012 a votre propos :

    » Données que nous collectons

    Les données que nous collectons servent à améliorer les services proposés aux utilisateurs. Il peut s’agir de données de base, telle que la langue que vous utilisez, ou de données plus complexes comme les annonces que vous trouvez les plus utiles ou les personnes qui vous intéressent le plus sur le Web.

    Vidéo : Comme le Père Régimbald, Serge Monast avait compris avant beaucoup d’autres les vrais enjeux de l’Internet (qui n’était pas encore public) et du Nouvel Ordre Mondial, et rédigea l’Aurore Rouge pour avertir les populations contre la menace fantôme – Dailymotion

    Nous collectons des données de deux manières :

    Données que vous nous fournissez : pour accéder à nos services, vous devez souvent ouvrir un compte Google. Dans ce cas, vous fournissez des données personnelles, telles que votre nom, votre adresse e-mail, votre numéro de téléphone ou votre carte de paiement. Pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités de partage que nous proposons, vous pouvez également être amené(e) à créer un Profil Google public, qui peut comprendre votre nom et votre photo.

    Données que nous collectons lors de votre utilisation de nos services : nous pouvons collecter des données relatives aux services que vous utilisez et l’usage que vous en faites, par exemple lorsque vous visitez un site Web qui utilise nos services publicitaires ou lorsque vous visionnez nos annonces et nos contenus et interagissez avec ces éléments. Ces données incluent :

    Données relatives à l’appareil utilisé

    Nous pouvons collecter des données relatives à l’appareil que vous utilisez (ex : modèle, version du système d’exploitation, identifiants uniques de l’appareil et données relatives au réseau mobile, y compris votre numéro de téléphone). Google peut associer les identifiants de votre appareil ou votre numéro de téléphone à votre Compte Google.

    Fichiers journaux

    Lorsque vous utilisez nos services ou que vous affichez des contenus fournis par Google, nous pouvons automatiquement collecter et stocker des informations dans les fichiers journaux de nos serveurs. Cela peut inclure :

    la façon dont vous avez utilisé le service concerné, telles que vos requêtes de recherche. des données relatives aux communications téléphoniques, comme votre numéro de téléphone, celui de l’appelant, les numéros de transfert, l’heure et la date des appels, leur durée, les données de routage des SMS et les types d’appels. votre adresse IP. des données relatives aux événements liés à l’appareil que vous utilisez, tels que plantages, activité du système, paramètres du matériel, type et langue de votre navigateur, date et heure de la requête et URL de provenance. des cookies permettant d’identifier votre navigateur ou votre Compte Google de façon unique.

    Données de localisation

    Lorsque vous utilisez un service de localisation Google, nous pouvons collecter et traiter des données relatives à votre position exacte, comme par exemple des signaux GPS envoyés par un appareil mobile. Nous pouvons également être amenés à utiliser différentes technologies permettant de vous localiser, telles que les données du capteur de votre appareil permettant par exemple d’identifier les points d’accès Wi-Fi et les antennes-relais se trouvant à proximité.

    Numéros d’application unique

    Certains services contiennent un numéro d’application unique. Ce numéro et les informations concernant votre installation (type de système d’exploitation et numéro de version, par exemple) peuvent être envoyés à Google lorsque vous installez ou désinstallez le service, ou lorsque le service contacte régulièrement nos serveurs (par exemple, pour demander des mises à jour automatiques).

    Stockage en local

    Nous pouvons être amenés à collecter et à stocker des données (y compris des données personnelles) sur l’appareil que vous utilisez, à l’aide de mécanismes comme le stockage sur navigateur Web (HTML5) et les caches de données d’application.

    Cookies et identifiants anonymes

    Lorsque vous accédez à un service Google, nous utilisons différentes technologies pour collecter et pour stocker des données, par exemple en envoyant un ou plusieurs cookies ou identifiants anonymes sur votre appareil. Nous utilisons également des cookies et des identifiants anonymes lorsque vous interagissez avec les services que nous proposons à nos partenaires, comme des services de publicité ou les fonctionnalités Google qui peuvent apparaître sur d’autres sites.

    Rentre en application le 1er mars 2012. «

    Référence : Big Brother GOOGLE

    Notre avis

    Evidemment, si l’on pense que ces informations sont collectées uniquement à des fins commerciales et mercantiles, on peut trouver cela pas aussi grace que ça en a l’air.

    MAIS, si on est informé des tenants et des aboutissants du Nouvel Ordre Mondial, si l’on sait que Big Brother (Google) avance main dans la main avec Mammon (les élites néo-mondialistes et autres officines secrètes), on comprend que tout cela ressemble de plus en plus aux descriptions du Père Régimbald et aux récits prophétiques de Serge Monast, dans l’Aurore Rouge, que nous avons déjà évoqués à Maintes reprises tellement ces personnalités étaient clairvoyantes (informations exclusives sur le Nouvel Ordre Mondial avancées dès les années 80) !

    Grâce à Google (et quelques autres grosses machines soupçonnées de travailler « en partenariat » avec le CIA), Big Brohter connaitre tout de vous, et de votre entourage (données qu’il pourra croiser tout à loisir et remettre aux autorités compétentes sur simple demande… et il possèdera pratiquement votre âme, comme celle de milliards d’humains peuplant cette terre (enfin) réunie sous le règne de Mammon et de ses puissants zélateurs.

    C’est exactement la raison d’être de l’internet dans les plans de dictature mondiale pro-NWO !

    source : 911nwo

    • Qu’ils nous stérilisent alors. Des alphas, des bétas, des gammas…. obtenus par clonages cellulaires (mitochondriels pour être plus précis). Nos âmes, elles, ils ne les contrôleront jamais.

  11. Nous vivons une drôle d’époque. Les couples normaux ne cherchent même plus à se marier devant le maire.

    Par contre les homos et certains prêtres tiennent à le faire :

    A Villejuif ce matin, en présence du secrétaire national du PCF Pierre Laurent, le maire PCF Claudine Cordillot a singé le mariage en présence de deux personnes homosexuelles, déjà pacsées depuis dix ans. Elle a déploré le «retard considérable» de la France en la matière, alors que moins de 10 pays dans le monde ont légalisé le pseudo-mariage de personnes de même sexe.

    On n’est pas à un mensonge prêt !

    http://www.20minutes.fr/societe/877904-premier-mariage-gay-celebre-ile-de-france#xtor=RSS-145

    • Ces couples nous donnent des situations cocasses !

      “Deux lesbiennes britanniques se déclarent « amères et trahies » parce que leur donneur de sperme, un ancien ami gay, demande à pouvoir passer des week-ends et les vacances avec son fils biologique.

      Ils s’étaient rencontrés dans un restaurant et avaient convenu tous les trois, avant la conception, que les deux femmes seraient les « parents » de l’enfant, qu’il vivrait dans une « famille nucléaire » et que l’homme ne ferait pas valoir ses droits de père.

      Marié à la mère (« un mariage de complaisance ») ce dernier était présent à la naissance de son fils et a pu le serrer dans ses bras. Aujourd’hui, il demande à le voir régulièrement et à être reconnu comme son père.

      La justice anglaise va donc devoir répondre à cette question : un enfant peut-il avoir trois « parents » et deux foyers ? Les deux lesbiennes veulent élever leur enfant dans « une famille intacte (sic), avec deux parents » et jugent « très étrange » le concept de « trois parents, deux foyers » défendu par le père !

    • L’année passée, le nombre de divorce fut supérieur au nombre de mariage. D’ailleurs, notre gouvernement semble si inquiet à ce sujet qu’il a créé un “kit de préparation au mariage civil”.

  12. Cette mascarade autour de la Grèce depuis des mois et des mois digne des meilleurs scénaristes hollywoodiens m’interpelle car les cinéastes sont bien trop intelligents, ils auraient dû (pu) gérer cela en 10 fois moins de temps.

    Et finalement on n’en finit pas, Greek Deal Saison 3 est dans les bacs et ne vous inquiétez pas, il semble que vous aurez votre lot de rebondissements.

    Quand on croit que c’est enfin terminé, l’autre n’a pas signé, après c’est Truc qui doit revoir, Untel qui exige un bonus en plus, etc… etc… ça n’en finit pas.

    Tout cela pourquoi finalement ? Pourquoi prennent-ils tout ce temps ?

    Pour que les banques se couvrent avant un déclenchement massif en chaîne de CDS ?

    Pour incruster dans la tête des gens que ” pas d’impôts c’est pas beau ” et que la seule solution c’est l’esclavagisme financier assuré et supervisé par les mêmes qui ont truqué le jeu dès le départ ?

    Ou alors… c’est pour faire comprendre aux gens que lorsque les prochains sur la liste seront exécutés et bien il faudra que ça aille… plus vite… beaucoup plus vite 😉

    Je le répète et le répèterai constamment désormais, la France paye 49 milliards d’intérêts aux banques privées chaque année.

    Tant que l’on paiera 49 Mds de ” rien ” chaque année on n’aura ” rien ” en retour.

    Tant que l’on fera cadeau de 49 milliards par an aux banques privées soit une cagnotte Euromillions de 15 millions d’euros toutes les 2 heures payée avec notre argent ou encore 1,5 millions de fonctionnaires supplémentaires, des hôpitaux, des centres de rééducation, de réinsertion, des services publics qui n’auront de cesse de s’accroître, un niveau de recherche sans équivalent dans le monde, … tout cela pour rendre la vie bien meilleure aux français et donc aux investisseurs locaux et étrangers et bien nous n’aurons rien.

    Et laisser dire certains que l’on dépense trop c’est les laisser vous marcher sur la gu.eule car quand on a le culot de donner 49 Mds à des banques privées en intérêts et de faire mine de faire des pieds et des mains pour trouver 1 petit milliard (soit 2% de ce qui est donné annuellement aux banques) pour le financement de l’économie on voit bien que l’on se paie notre tête.

    L’Europe telle qu’elle a été montée et telle qu’elle est, est une véritable arnaque, point.

    Rien n’est fait pour que l’on s’en sorte, toutes les plus mauvaises décisions sont prises, celles qui plomberont les comptes publics, enrichiront le privé, celles qui braderont les entreprises publiques au privé, qui laisseront aux peuples les centres de coûts, … les dettes ne seront jamais remboursées, elles glisseront dans le temps, se nourriront d’elles-mêmes et rempliront les poches des parachutes déjà dorés et couverts de pierres précieuses de quelques-uns seulement

  13. Et ce n’est pas fini de payer :

    Les deux premiers liens sont importants (au départ il n’existait qu’une version en anglais de ce traité, et c’est courtfool qui le premier nous a informé)

    MÉCANISME EUROPÉEN DE STABILITÉ (MES)

    Mail d’information reçu concernant le MES

    Veuillez trouver ci-dessous une mise à jour sur le traité du MÉCANISME EUROPÉEN DE STABILITÉ (MES)

    MES, le nouveau dictateur européen & MES, un coup d’état dans 17 pays

    http://www.courtfool.info/fr_MES_le_nouveau_dictateur_Europeen.htm

    http://www.courtfool.info/fr_MES_un_coup_d_etat_dans_17_pays.htm

    Une nouvelle version du traité MES a été signée le 2 février 2012

    en français :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582863/06-tesm2.fr12.pdf

    Traité associé, pas encore signé

    en anglais :
    http://www.european-council.europa.eu/media/579087/treaty.pdf

    Tout comme ce fût le cas pour la première version du traité du Mécanisme Européen de Stabilité, la presse a apparemment décidé que le public ne doit pas être informé sur la signature de la nouvelle version de ce traité.

    TRAITÉ INSTITUANT LE MÉCANISME EUROPÉEN DE STABILITÉ (MES)

    http://www.european-council.europa.eu/eurozone-governance/esm-treaty-signature

    Une grande différence avec la première version c’est que les signataires s’obligent à payer, mais pour pouvoir être bénéficiaire en cas de besoin, ils doivent signer également un autre traité, qui n’est pas encore prêt, le TREATY ON STABILITY, COORDINATION AND GOVERNANCE IN THE ECONOMIC AND MONETARY UNION
    http://www.european-council.europa.eu/media/579087/treaty.pdf
    Ce traité transférera encore beaucoup plus de pouvoirs vers Bruxelles.

    Le MES devra encore être ratifié par les parlements nationaux avant de prendre effet le 1er juillet 2012, si les pays qui représentent au moins 90 % des actions l’ont ratifié à ce moment-là.

    Si la presse passe ce traité sous silence il sera difficile d’organiser des débats publics sur l’utilité et les conséquences du MES, comme le transfert de pouvoirs parlementaires et ministériels vers le MES dictatorial.

    NOUVEAU TRAITÉ DU MES

    french :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582863/06-tesm2.fr12.pdf (if unavailable, here a copy)
    short video: http://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

    spanish :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582869/01-tesm2.es12.pdf (if unavailable, here a copy)
    short video: http://www.youtube.com/watch?v=A9zrxk9N4e4

    german :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582866/02-tesm2.de12.pdf (if unavailable, here a copy)
    Short video: http://www.youtube.com/watch?v=d6JKlbbvcu0

    estonian :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582876/03-tesm2.et12.pdf (if unavailable, here a copy)

    greek :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582879/04-tesm2.el12.pdf (if unavailable, here a copy)

    english :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582311/05-tesm2.en12.pdf (if unavailable, here a copy)
    short video: http://www.youtube.com/watch?v=rxMOW94V6xQ

    irish :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582886/07-tesm2.ga12.pdf (if unavailable, here a copy)

    italian :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582889/08-tesm2.it12.pdf (if unavailable, here a copy)
    short video: http://www.youtube.com/watch?v=D0YM-2r8mcA

    maltese :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582892/09-tesm2.mt12.pdf (if unavailable, here a copy)

    dutch :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582895/10-tesm2.nl12.pdf (if unavailable, here a copy)
    Short video: http://www.youtube.com/watch?v=1GaH2MqXfxM

    portuguese :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582898/11-tesm2.pt12.pdf (if unavailable, here a copy)
    Short video: http://www.youtube.com/watch?v=EIHC34exwZ4

    slovak :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582901/12-tesm2.sk12.pdf (if unavailable, here a copy)

    slovenian :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582908/13-tesm2.sl12.pdf (if unavailable, here a copy)

    finnish :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582911/14-tesm2.fi12.pdf (if unavailable, here a copy)

    swedish :
    http://www.european-council.europa.eu/media/582914/15-tesm2.sv12.pdf (if unavailable, here a copy)
    Short video: http://www.youtube.com/watch?v=myzgAHVBg_s
    bulgarian, short video: http://www.youtube.com/watch?v=0RbVSPIFsI8
    russian, short video: http://www.youtube.com/watch?v=G50-slShDKs

    Dans beaucoup de pays la presse n’informe pas les citoyens.
    Faites circuler cette information le plus largement possible, aussi bien en France qu’à l’étranger !

    Rudo de Ruijter
    http://www.courtfool.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici