Suite du triste scénario grec… qui fera jurisprudence pour d’autres…

631

Pour bien commencer la semaine, l’agence de notation Moody’s Investors Service a rendu public une étude dans laquelle elle indique que, malgré l’accord de restructuration de sa dette obtenu la semaine dernière, le risque d’un défaut de paiement de la Grèce reste élevé. “La charge de la dette grecque restera lourde pour plusieurs années, et le pays ne devrait pas être en mesure d’accéder au marché privé (de la dette) après la fin du second plan d’assistance”, souligne notamment Moody’s. Petit clin d’œil à la France : “Le résultat des élections, attendues en avril, constitue également un risque politique et de mise en œuvre” des mesures, avance également l’agence, qui indique qu’elle développera son analyse sur ce point “dans les prochains jours”.

Rappelons que dès le lendemain de la signature de l’accord, l’agence Fitch a dégradé de deux crans la note de la dette grecque, juste au-dessus du vide… le prochain cran étant la reconnaissance de la banqueroute d’Etat. Les médias sont restés très silencieux sur cette information.

Tout cela pour un nouveau plan de sauvetage record atteignant potentiellement 237 milliards d’euros pour la Grèce. On se demande bien pourquoi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a pu dire que l’accord “ferm(ait) la porte au scénario d’un défaut de paiement, avec toutes ses graves conséquences sociales et économiques”.

Immédiatement après cet accord, les banques grecques montrent déjà des signes inquiétants en matière de recapitalisation. Avant l’accord on chiffrait cette recapitalisation à 30 milliards d’euros. Ce jour, le Weekly Credit Outlook de Moody’s évoque 40 milliards ! Les banquiers centraux grecs ne sont plus très loin de l’œil du cyclone et les rapaces guettent avec délectation le maigre stock d’or de la Grèce qu’ils pourront très bientôt accaparer… suite logique du scénario qui fera jurisprudence après les élections de la prochaine marionnette à l’Elysée.

46 Commentaires

  1. Les avoirs des banques grecques fondent encore

    Les dépôts effectués par le secteur privé auprès des banques grecques ont baissé de près de 3 % en janvier, atteignant 174,9 milliards d’euros, au plus bas depuis novembre 2006.

    La défiance nourrie à l’égard du système financier grec se poursuit. Des données publiées lundi par la Banque centrale européenne (BCE) montrent que les entreprises et les particuliers ont continué à retirer leurs avoirs des banques grecques en janvier. Précisément, les dépôts effectués par le secteur privé auprès des banques grecques ont reculé de près de 3% en janvier, après un léger sursaut en décembre, pour un total tombé à 174,9 milliards d’euros, un plus bas depuis novembre 2006. Le niveau des dépôts est désormais inférieur de 28% à un pic de décembre 2009.

    Dans d’autres pays de la zone euro dits périphériques, tels que l’Espagne, l’Irlande et l’Italie, les dépôts ont légèrement baissé le mois dernier. Au Portugal, ils ont augmenté de manière infime, à 233,2 milliards d’euros. A l’exception du Portugal, les dépôts placés dans les banques des pays périphériques ont baissé de manière significative l’an dernier.

    Mardi dernier, la zone euro a donné son feu vert à un deuxième plan d’aide de 130 milliards d’euros pour la Grèce, qui va également bénéficier d’une restructuration de la dette détenue par les créanciers privés du pays.

    LES ECHOS (SOURCE REUTERS)

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201920033866-les-avoirs-des-banques-grecques-fondent-encore-295074.php

  2. Le déficit grec était bidonné ! Le Président de la Statistique grecque encourt la prison à vie

    C’est un scandale de dimension continentale qui vient d’éclater à Athènes : le chiffre du déficit public de 2009 avait été gonflé artificiellement lors de sa révision à la hausse en novembre 2010 de 13,6 % à 15,4 % du PIB. Ces chiffres auraient été aggravés à dessein afin de culpabiliser les Grecs jusqu’à ce qu’ils acceptent l’abaissement de leur niveau de vie, la ruine de leur économie et le dépeçage de leur patrimoine, le tout imposé par l’Union européenne et servilement relayé par leurs politiciens véreux. Il fallait pour cela que le déficit grec dépassât celui de l’Irlande et devînt ainsi un record dans la zone euro.

    Malheur à celle qui a dit la vérité

    C’est une employée de l’Elstat, l’institut statistique grec, Zoé Gorganta, qui a révélé l’affaire en septembre dernier, sans que rien ne soit porté à la connaissance du peuple grec littéralement martyrisé par la troïka UE-BCE-FMI. Malheur à celle par qui le scandale arrive : Zoé Gorganta a été immédiatement licenciée.

    suite, source : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29500

  3. samedi 25 février 2012
    Hellas SA

    Nous voici en week-end carnavalesque dans sa version 2012. On s’y prépare pour un peu de dérision. « Il fait beau au moins », observait hier, cet ami journaliste, au chômage depuis un an. Je l’ai aidé à transporter du bois acheté vers chez lui. Il n’a jamais eu de voiture, ni de résidence secondaire, ni d’embarcation et encore moins, de « lifestyle » à la dernière mode. Seulement, du temps où il gagnait bien sa vie, il a toujours su gagner la vie. Il a travaillé pour plus de vingts ans au sein des équipes de deux grands quotidiens du pays. Durant ses congés, âprement négociés auprès de la direction et de l’actualité, alors supposée brulante, il partait à la rencontre des habitants et des lieux, pas toujours communs, ses livres dans le sac. Mer Égée, Grèce des montagnes, Italie profonde et France des goûts, du Plateau de Millevaches à Sète.

    Mais hier c’était autre chose. Il venait de liquider son assurance-vie car il ne perçoit plus d’allocation chômage, la somme sera versée sur son compte mardi, et entre temps, il doit régler la taxe immobilière « exceptionnelle », plus précisément son deuxième versement. Il a voulu s’adresser à ses anciens collègues et amis encore en poste, pour leur demander un prêt de 350 euros jusqu’à mardi. Ils ont été trois à ne pas répondre au téléphone. « Nous travaillions ensemble, nous rigolions, ils ont été hébergés chez moi, je les ai invités au resto, nous avions tant refait le monde mais à un moment où il ne s’écroulait pas. Et plus rien. Un seul, Petros, s’est déplacé aussitôt, il m’a prêté la somme, et il a même apporté une bouteille d’ouzo ».
    Nous avons alors trinqué un verre ensemble. Je lui ai expliqué le sens de mon appel, d’il y a quelques jours sur le blog de Paul Jorion (pauljorion.com), le voici :
    Ici Athènes. Nous nous remettons difficilement du Mémorandum II. La stratégie du choc vécue en qualité de… choqués ne laisse aucun répit. Multirisque, multidimensionnelle, une arme totale. Entre temps, je vois qu’en France à travers les grands médias, on est en plein débat électoraliste, dans les belles apparences et loin, très loin des véritables enjeux.

    Thisort vendu durant un match de foot dimanche dernier
    Chez nous, c’est à la vitesse de la lumière que la bancocratie avance; c’est bien pire que ce qu’on avait imaginé, l’information, même difficile existe encore, toutefois les citoyens n’ont pas vraiment compris les enjeux, ils sont matraqués par les mesures dites d’austérité qui cachent savamment ce qui se prépare derrière. Car, c’est hélas bien pire, puisque les structures disons de référence changent alors ouvertement, les coquilles vides de la Papadémocratie chez nous et ailleurs dureront le temps nécessaire, et ensuite nous voilà un beau jour sous un véritable régime… Alien ! En réalité l’État grec est aboli, et ceci sera visible davantage à partir de l’été prochain. Moi et d’autres, nous voulons découvrir les initiateurs, partenaires, “investisseurs”, actionnaires; privés ou autres (personnes, sociétés, banques etc), qui se trouvent derrière la société Hellenic-Securitisation-SA, mise en place à Luxembourg; elle a déjà “géré” la dette grecque, en réalité c’est par ce type de structure que les biens privés et nationaux du pays seront spoliés dans un sens. La Grèce devient alors un ex-État, dont l’existence juridique sera celle d’une entreprise, le nom même du pays peut devenir un brand name modifiable par les « actionnaires » en vue d’une meilleure rentabilité, selon les affirmations journalistiques ici. Donc au lieu de « Grèce », nous nous découvrirons un beau matin, sous l’étiquette « Hellas SA » est-ce alors pour bientôt ? En tout cas il y a déjà un peu d’info sur cette structure mais pas assez !

    Amis du blog de Paul Jorion et de la vérité, avez-vous une idée pour enfin découvrir les vrais tenants de cette Hellenic-Securitisation-SA ? Mise à part toute considération journalistique, je pense que nous touchons un aspect structurel et structurant de notre « expérience grecque », du jamais vu à ma connaissance pour ce qui est de la mise en place d’un nouveau régime en Europe.

    Effectivement, rien que par les contributions des lecteurs du blog de Paul Jorion, et par mes propres recherches on y voit mieux. Une société pas vraiment écran, ou plutôt quatre structures (Hellenic Securitisation SA, Aeolos SA, Ariadne SA et Atlas SA), ayant déjà servi à la titrisation de la dette grecque, il y a dix ans environ, sous la gouvernance Simitis ; c’était également une entrée, parmi les plats cuisinés par les Papadémiens de l’époque, ou peut-être Papadémos lui même, en vue de nous faire entrer dans la zone euro.

    Mais il y avait déjà plus. Le transfert vers ces sociétés d’une partie des actifs grecs, Caisse de dépôt et consignation, futures recettes des loteries ou émanant de l’Eurocontrol sur le FIR d’Athènes, par exemple. Il paraît que ces sociétés furent gérées par Interconsult Luxembourg International Consulting SA, les actionnaires de ces sociétés sont alors inconnus, tandis que leurs administrateurs ont été, A. Kamarowsky, Federigo Cannizzaro et Jean-Marc Debaty, supposés également collaborateurs de Citigroup, JP Morgan et Standard & Poors. Déjà, à travers les montages des produits financiers, certaines clauses prévoyaient qu’en cas d’impossibilité de paiement, la Grèce devrait utiliser ses propres recettes ou ses fonds ou ses richesses propres.

    Je ne suis pas économiste et encore moins un spécialiste de l’analyse financière. Mais je crois saisir le sens de l’histoire. Ces structures bancocrates ont servi d’artillerie avant l’assaut final. Pendant ce temps, les institutions dites démocratiques faisait écran de fumée, très utile. Actuellement la société Hellenic Securitisation SA, apparemment dissoute, entre dans le montage plus ample des pactes, traités et accords sur la dette grecque. Donc leurs actionnaires ne se sont pas volatilisés et la question demeure, qui sont-ils ?

    De nos jours l’écran de fumée se dissipe. Du coté bancocrate, la gestion se fera sans trop d’intermédiaires politiciens. La Grèce s’y prêtait bien mieux que d’autres pays pour concrétiser les plans et pour expérimenter la méta-substance de la polis, d’autant plus, que les politiciens grecs furent plus médiocres que d’autres. Pour les récalcitrants chez les ex-citoyens, il y a aussi la police et bientôt, une forme d’Eurocorps qui mettra de l’ordre. Seulement, l’histoire ne se planifie pas.

    Donc poursuivons sur cette voie. Sinon quelles seraient les structures du même type, ayant servi à cuisiner les dettes et par conséquent les souverainetés des autres pays, France, Italie, voire l’Allemagne ? Temps… carnavalesques.

    Publié par Panagiotis Grigoriou à 09:42

    http://greekcrisisnow.blogspot.com/2012/02/hellas-sa.html

  4. L’agence Standard & Poor’s a annoncé ce soir qu’elle abaissait la note à long terme CC et la note à court terme C de la Grèce à SD “Défaut sélectif” ou “défaillance partielle”. Cette note traduit un défaut de paiement, constaté par l’agence, dans l’opération d’effacement de la dette publique grecque lancée vendredi.

    L’agence explique sa décision en raison de l’insertion rétroactive par le gouvernement grec de clauses d’action collective (CAC) dans la documentation de certaines tranches de sa dette souveraine.

    CCC si l’échange de dette a lieu

    Toutefois, si l’échange de dette se concrétise, “nous considèrerons sans doute que la défaut sélectif aura été traité et relèverions le rating souverain de la Grèce dans la catégorie CCC”, qui désigne des émetteurs de qualité médiocre présentant un vrai risque de non-remboursement, ajoute l’agence. L’opération doit être achevée vers la mi-mars.

    “Si un nombre suffisant de créanciers obligataires n’acceptait pas l’offre d’échange, nous pensons que la Grèce serait confrontée à un défaut de paiement pur et simple et immiment”, dit encore l’agence, expliquant cette dernière considération par le fait que la Grèce manque d’un accès au marché et qu’elle ne pourrait sans doute pas compter sur des financements publics supplémentaires.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/02/27/97002-20120227FILWWW00664-sp-abaisse-la-note-de-la-grece-a-sd.php

  5. Bonsoir, j’ai un léger débat dans mon école sur les candidats à l’élection présidentielle, et je voudrais leur montrer qu’ils sont tous nuls.

    Auriez vous un synthese qui blame Sarkopipo et hollande en donnant des chiffres ou des faits?

  6. ” Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner.”( Warren Buffet, 1ère fortune USA.) Le procéssus moderne de la solution finale est en action, la classe de monsieur Buffet nous supprime progrèssivement notre espace vital ( nourriture, énergie, santé, éducation, etc… )” L’élimination des faibles est conforme au principe de la sélèction naturelle ” ( Darwin. ) Les survivants ” indésirables” seront éliminés par empoisonnement ( nous sommes dans la société la plus confortable de l’histoire, regardez l’explosion des cancers.) Couplé à la guerre le résultat devrait etre conséquent, l’extinction du travail nous prouve que nous ne sommes plus nécéssaire à la classe de monsieur Buffet dans le façonnage du nouvel ordre mondial. ” L’individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu’il ne peut croire qu’elle existe” ( J.Edgar Hoover 1895 – 1972, directeur du FBI de 1924 jusqu’à sa mort.)

    • Mdr astimer, et puis, il faut bien qu’ils renvoient l’ascenseur de temps en temps,l’ascenseur funeste de l’engagement Français pour la chasse au pétrodollars ….

    • Et celui qui va appeler le F B I va aussitôt être supprimé.
      Le F B I est le bras armé de la maffia politicienne Américaine
      Probablement la technique de la canne d’appel

  7. M. Draghi (BCE) : “Il faut abandonner le modèle social”
    http://www.dailymotion.com/video/xp3kmz_m-draghi-bce-il-faut-abandonner-le-modele-social_news

    C. Ménanteau le 27 fév. 2012 au Journal Éco. de RTL sur l’article de Mario Draghi, Pdt. de la BCE, publié dans le Wall Street Journal lors du G20 de Mexico le 24 fév. 2012. M. Draghi, Vice-président pour l’Europe de Goldman Sachs entre 2002 et 2005, puis gouverneur de la Banque d’Italie entre 2006 et 2011, nous invite tout simplement à l’austérité et à l’abandon de notre modèle social. Est-il encore besoin d’expliquer que c’est Goldman Sachs qui dirige l’Europe ? UN GRAND MERCI À KHALEM ! 🙂 http://www.dailymotion.com/khalem2012#video=xp3873

    • On dirait bien astimer.Je sent une mauvaise odeur de poudre me monter au nez.
      Tout s’accélère à une allure folle…….
      La domination s’accentue jour après jour..
      Reste plus qu à observer et surtout prier que certaines voix s’élèvent vite comme au bon vieux temps.

    • C’est déjà prévu depuis longtemps

      En effet j’avais lu, il y a plusieurs mois, que leur but était de maintenir le pétrole cher pour couler l’économie Chinoise et ensuite le faire chuter pour couler l’économie Russe.

    • @pourquoi29
      Ce n’est pas nouveau, ce type de véhicule existe de puis quelques dizaines d’années. Il manque juste la volonté politique (ou la fin de la corruption) 😉

      • @quidam
        oui et il y en a plein d’autres, l’énergie dans l’air qu’on respire par exemple (Tesla)et bien d’autres depuis, et toutes les énergies végétales (terre, mer), nous pourrions en profiter presque gratuitement
        c’est sûr ce n’est pas la volonté des zélites 🙂

      • @pourquoi29
        Il manque la volonté politique et l’éveil des gens dont vous faites manifestement partie. Tout ça va prendre du temps. mais ça viendra.
        La masse est enfermée dans la certitude que le pétrole n’a pas d’alternative.
        On leur bourre le mou avec les énergies renouvelables contrôlées par les mêmes… qui expliquent à grand renfort d’experts que ça ne suffit pas.
        Du coup le simple fait qu’une molécule d’eau est composée d’hydrogène et d’oxygène, deux combustibles possibles ne saute pas aux yeux du télévisuellement écervelé.
        A chacun son rythme 😉

  8. bonjour ! pour la société elle est liquidée depuis le 28/12/2011, sur le site de paul jorion on trouve un lien vers le registre des commerces du luxembourg qui indique aussi des 3 noms d’administrateurs :
    Hinnerk Koch, Martijn Sinninghe Damste , Alain Koch (né ailleurs que le 1er koch)
    une recherche sur ces noms permet de trouver ceci :
    GDF Principaux contacts au Luxembourg
    Laurent Belik Managing Director Directeur Général +352 20 20 4103
    Hinnerk Koch Managing Director, Operations Directeur Général, Opérations +352 20 20 4102 Danielle Delnoije Senior Transaction Manager Transaction Manager senior +352 20 20 4104
    Martijn Sinninghe Damste Compliance Manager Compliance Manager +352 20 20 4133
    Alain Koch Director of Client Accounting Directeur de la comptabilité client +352 20 20 4116
    Michelle Rieger Michelle Rieger Client Services Manager Client Services Manager +352 20 20 4119

  9. Gestion Structured Finance
    (Luxembourg) SA (Luxembourg) SA
    9b Boulevard Prince Henri 9b, boulevard Prince Henri
    Luxembourg L-1724 Luxembourg L-1724

    tel: +352 20 20 4100 tél: +352 20 20 4100
    fax: +352 20 20 4125/26 fax: +352 20 20 4125/26
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=Hinnerk+Koch%2c+Alain+Koch%2c+Martijn+Sinninghe+Damst%c3%a9&source=web&cd=5&ved=0CEkQFjAE&url=http%3A%2F%2Fwww.sfmeurope.com%2Fpeople%2Fluxembourg.php&ei=16lMT6_aJIOm0QWGuJSeBQ&usg=AFQjCNFSTQL_K1AKl_u-2m3IsPs0VtXGiw

  10. 13/01/2011,
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=Hinnerk+Koch%2c+Alain+Koch%2c+Martijn+Sinninghe+Damst%c3%a9&source=web&cd=6&ved=0CFIQFjAF&url=http%3A%2F%2Fwww.westlb.de%2Fcms%2Fsitecontent%2Fib%2Fvivaldis%2Fde%2Fkontakt.standard.gid-N2FkNDZmMzU4OWFmYTIyMWM3N2Q2N2Q0YmU1NmI0OGU_.html&ei=R7RMT6S3KoOt8QPHsujxAg&usg=AFQjCNE0mhj4Ze5Z8W31zYxh9aTCK27c_w

    traduction

    Vivaldis — Global Structured Solutions SA
    Hinnerk Koch Hinnerk Koch
    Martijn Sinninghe-Damsté Martijn Sinninghe-Damste
    Alain Koch Le chef Alain
    9B, Boulevard Prince Henri 9B, boulevard du Prince Henri
    L-1724 Luxembourg L-1724 Luxembourg

    Offre pour les caisses d’épargne

  11. structured financed management (sfmeurope) d’après le lien plus haut a un siège à londres !
    Structured Finance Management Limited
    35 Great St. Helen’s, London EC3A 6AP
    Tel +44 20 7398 6300 – Fax +44 20 7398 6325

  12. On va vers l’austérité et même la famine en Europe…. De plus, entre 400 et 800 agriculteurs se suicident chaque année.

    Dixit Edouard Bergeon, auteur d’un documentaire, Les Fils de la terre, dans lequel il suit pendant plus d’un an le quotidien d’un producteur de lait du Lot acculé à la dépression par les dettes.

    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/02/27/edouard-bergeon-entre-400-et-800-agriculteurs-se-suicident-chaque-annee_1648324_3236.html

    On est dans un monde fou !

  13. “Le Pentagone entend contraindre ses alliés à s’engager dans des conflits qui nje les concernent pas pour qu’ils y perdent des matériels et des munitions qui leur seront facturés au prix fort

    Rappelons le contexte:

    En 2010, un membre de l’OTAN, de l’UE et de la zone euro

    LA GRECE

    ne parvient plus à rembourser ses emprunts.

    Pour le sauver, il a été convenu, non pas de réduire sa dette’ mais de l’accroître.

    Les Etats-Unis, l’ALLEMAGNE et la FRANCE

  14. suite…

    l’ont renfloué, par le biais de l’UE et du FMI tout en le contraignant à acheter des avions de combat et des sous-marins pour se défendre contre un autre Etat, membre de l’Otan, la TURQUIE

    Alors qu’Athène ferme ses services publics et brade ses entreprises d’Etat, il se voit obligé d’entretenir un budjet de Défense délirant, presque double en proportion de celui de la France

    L’OTAN ne protège pas ses membres, mais les rackeztte

    Je me pose une question…

    Alain JUPPE a dit que la guerre contre la Lybie ne coûterait rien à la France.

    Est-elle financée par les 130 milliards emprûntés par la CADES en 2010?

  15. j’entendais à la radio tout-à-l’heure que le paysans se suicidaient à raison de deux par jours en France ,800 par an chiffre donné c’est lamentable… leurs parents qui leur ont cédé leurs exploitations ne comprennent pas et croient que leurs fils ne savent pas les gérer et dilapident l’héritage dixit un témoignage !
    ils vendent en dessous du prix qu’ils mis pour produire, nous avons besoin d’eux et allons avoir besoin d’eux encore plus et ils vont se retrouver sur le bord de la route avec des faillites sur le dos, certains ont 500 000€ de dettes
    le système les tue.

  16. en attendant tout

    ça dans les infos à la tv toute chaine confondue

    ont nous passent en boucle jean dujardin qui a gagné des oscars

    et bfm tv font mêmes des “attention priorité au direct”

    c’est clair qu’on va droit dans le mur

    en ce qui concerne l’agriculture je vous recommande vivement le reportage “solution locale pour un désordre global ” en 2 partie

    tout est lié agriculture économie politique géopolitique

    http://www.youtube.com/watch?v=4BvUKjXbrRE

    • @tout à fait thierry
      Oui tout à fait ce reportage entre autres est à conseiller.
      Les paysans se suicident mais suicident des millions d’être humains avec eux en appliquant les méthodes d’agriculture dite “intensive”. Pesticides, engrais chimiques et toutes saloperies qui tuent le sol, empoisonne ce que nous mangeons et nous destine à un bon cancer tellement lucratif pour l’industrie pharmaceutique.
      Là encore l’ignorance de la masse relaye systématiquement les mensonges de ces prédateurs: “sans l’agriculture intensive, la planète ne pourrait être nourrie”. Comme si la Nature, merveille d’équilibre ne fournissait pas les éléments nécessaires à notre survie !
      De nombreux autres documentaires témoignent du fait que l’agriculture pratiquée avec l’aide de la nature et non contre elle est bien plus productive que ne veut nous le faire croire l’industrie agro-alimentaire. Beaucoup plus productive que ce qu’une poignée de chimistes à la solde de multinationales dont le but n’est que de s’enrichir pourront jamais ne serait-ce qu’égaler.
      Là encore le travail de Vérité et d’éducation est en chantier. Et quel chantier !
      Il est très difficile d’accepter qu’on a pu être trompé sur toute la ligne.

  17. @ quidam
    ,génial cet homme (imotus en avait posté un très intéressant), heureusement que des professionnels ou des érudits se soucient des impacts néfastes de cette agriculture dépravée sur la nature et l’homme
    pour ma part je suis “bio” et le jardin que je prépare l’est aussi, je laisse l’ortie gambader et ai mis de la consoude à pousser…j’aime la terre
    je transmets toujours autant les vidéos ou articles (arguments), pour l’agriculture beaucoup savent et modifient leurs comportements alimentaires…

    • @ tous;

      Bruno Le Maire, fort de sondages donnant 40% des agriculteurs pour super NS et 17% pour MLP + 16% pour le béarnais, répond péremptoirement à une question de BOURDIN concernant la disparition de 26000 exploitations ces dernières années, sans douter un seul instant de ses sources, qu’il est préférable d’avoir une agriculture RENTABLE, càd constituée d’exploitations toujours plus importantes en termes de surfaces occupées. Or, de nombreuses études rapportent qu’à la comparaison hors aides donne l’avantage aux petites exploitations qui gèrent mieux avec moins d’intrants. C’est donc l’aveu que les modes d’attributions des aides actuellement en vigueur tronquent les performances économiques réelles des systèmes de production et participent à amplifier des distorsions de concurrence. Il est effectivement plus aisé de contrôler un secteur d’activité dans lequel ses acteurs ne sont pas nombreux et dont la rentabilité de leurs activités dépend artificiellement des aides. On appelle cela une gestion verticale. Génial !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici