Trader Noé – Analyse du 16 mars 2012

255

Tant que le E-mini SP500 évolue au-dessus des supports proposés hier, le cours peut progresser davantage vers les résistances énumérées.
Logiquement, il semble bien parti pour progresser peut être même de 10-14 % (maxi) si le cours se stabilise au-dessus des 1400 points.
Bien sûr, sans parvenir à rester au-dessus des 1400, prudence, nous surveillerons les supports évoqués. Une fois cassés cela freinerait la reprise haussière de ce début d’année.

En fonction du E-mini SP 500, le Future CAC 40 suivra le mouvement (résistances à 3600 puis 3715-3760 si cassure).

L’idée sera de donner une vague d’impulsion qui déclenchera “l’arc”. Pour information c’est le nom que nous lui avons donné, mais nous ne pouvons malheureusement pas expliciter davantage… si ce n’est que c’est l’arme favorite de la Main anonyme. Patience, tout se met en place.
Les “Harry Houdini” détournent parfaitement l’attention. Tout deviendra rouge.

Pour l’EURUSD, il s’agit simplement d’un petit rebond, la rupture des 1.30 libérera une nouvelle accélération avec l’objectif majeur : 1.26.

Pour valider de nouveaux plus hauts, le Brent devra casser la résistance des 128.5. L’impulsion haussière pourra se faire entre 120-117 ou au pire 110. Ensuite il pourra regarder les 134-150-170 et 250-300 à terme.

Pour France Telecom, nous surveillons toujours le support des 11-10.8 euros.

32 Commentaires

  1. Et pourquoi pas une décorrélation S&P 500 / CAC 40?

    D’un point de vue graphique les deux indices n’ont pas la même configuration, et je pense que l’on arrive au point de divergence économique Europe / USA.

    Pour moi L’Euro et les bourses européennes vont plonger en premier, et les américains vont déclencher une bonne grosse guerre pour “sauver” leur économie.

  2. Un article intéressant sur le blog d’Olivier Berruyer en date du 14 mars: “L’accord FATCA, un embryon de multilatéralisme fiscal Europe-Usa, par Eric Walravens-

  3. Bonjour
    j’ai voulu poser ce commentaire sur le post Hollande-Sarkozy (“Point commun entre N. Sarkozy et F. Hollande : ils doivent tondre la classe moyenne pour introduire la technocratie bolchevique.”)

    “Je n’ai toujours pas compris (j’avais posé la question sur ce site mais je ne sais plus où !) pourquoi “bolchévique” ? Que viennent faire les Bolchéviques dans la finance anglo-saxonne ? Merci de me répondre, cordialement eva”

    mais il a été refusé : “That email address is associated with an existing WordPress.com account, please log in to use it.”

    Qu’est-ce que ça veut dire ??

    Donc j’ai mis une autre adresse, eva

    • A mon avis, les russes rouges marxistes sont souvent opposés aux russes blancs tsaristes et nationalistes. On oublie parfois les russes verts qui ont refusé la circonscription, la réquisition de récoltes ou se déclaraient pour la liberté du commerce et contre la dictature de la ville. s’en suivit des millions de morts et des objectifs technocratiques qui détruisirent les pratiques locales, les tissus économiques excentrés, au profit d’une oligarchie toute puissante.

    • ça veut veut dit dire que les US donne la France (l’europe) aux russes…
      dur à piger quand on croit que les russes et chinois sont pour un monde multipolaire et que l’autre bloc agit pour un monde unipolaire, en fait il se partage le monde …j’espère avoir compris 😉
      des précisions seraient les bienvenues…

      • C’est le prolongement des accords de Yalta…….à la mode 21ème siècle, négociés entre Poutine et Kissinger. Ils se connaissent très et les US comme les RUSSES, jouent la pièce pour amuser la galerie. Pour revenir à la Syrie, les russes laisseront tomber Assad, le jour ou les US laisseront tomber le bouclier anti-missiles, qu’ils comptent déployer le long de leurs frontières…….l’accord n’est pas loin.

  4. le 23 mars 2008, ce fut “paques” en mars, d’habitude c’est avril. C jour fut exceptionnel pour moi, ca fait 4ans, et le 4 est mon chiffre. Suspence, va t’on avoir l’oeuf avant la poule aux oeufs d’or!

  5. Bonjour Trader Noé,
    Arc à Poulie, vague scélérate tous ces mots imagés pour illustrer ce qui est inimaginable. Tendre la corde d’un Arc, donc bander l’arc, puis lâcher : les arcs à poulies décuple encore la puissance de l’effet avec un moindre effort de départ. Et puis après, c’est la débandade!

  6. Désolé HS j’ai horreur de ça mais je poste en vrac : quelqu’un l’autre jour semblait douter du fait que Sarkozy a vendu quelques centaines de tonnes d’or en 2004. Et bien voici une source, fiable j’imagine, qui confirme cette info :

    « Soucieux de dynamiser le portefeuille en devises de la France, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Économie, s’accorde en 2004 avec le gouverneur de la Banque de France pour une vente de plus de 580 tonnes d’or. Le ministre indique cependant que «le rythme de mise en oeuvre du programme de vente» devra dépendre du jugement du gouverneur de la Banque. Exécuté entre 2004 et 2009, le programme est épinglé par la Cour des comptes. Motif: en 2007, la crise financière provoque l’envolée du cours de l’or. Un changement qui, selon les sages, aurait dû freiner le programme de vente pourtant mené jusqu’à son terme en 2009. À la Banque de France cependant, l’opération est défendue, les dollars achetés à bas cours ayant été, selon l’institution, profitablement placés. »

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/08/01016-20120308ARTFIG00732–la-banque-de-france-100-milliards-d-euros-en-sous-sol.php

  7. On aime bien parler des Américains ou des Russes quand on parle économie. Cela sous entend le libéralisme et le communisme.

    Mais les Français n’ont pas à rougir en économie. Déjà Clément Juglar (1829-1905) expliquait très bien d’où venaient les crises. Elles résultent toujours d’un excès de crédit. Comme des crédits immobiliers aux USA ou tout simplement le surendettement des états. Aux USA, on peut citer deux économistes lucides : Clément Juglar et Irving Fisher (dans les années 30). Aujourd’hui, l’économie mondiale repose sur de gigantesques pyramides de dettes. Le français Maurice Allais l’avait aussi très bien compris.

    Les multinationales et la finance mondiale ont un seul objectif : maximiser leurs profits et leur puissance. Elles ont besoin pour le faire de 3 libertés :

    – La liberté totale de transférer leurs capitaux et leurs entreprises d’un pays à l’autre en fonction de leurs intérêts.
    – La liberté totale d’écouler partout leurs produits sans aucune entrave ni droit de douane.
    – La liberté totale d’importer de la main d’œuvre étrangère dans n’importe quel pays. L’immigration crée un chômage permanent cassant ainsi les revendications faisant ainsi baisser les salaires.

    Le niveau de vie de chacun ne dépend pas d’une seule variable (les prix) mais de deux variables (les prix et le revenu de l’individu). Si les prix baissent de 10% mais si les salaires baissent de 20% où en est l’avantage ? Les importations massives de produits étrangers bon marché détruisent des pans entiers de la production nationale. Elles engendrent un énorme chômage. Le recul du pouvoir d’achat affecte les chômeurs mais aussi les non-chômeurs qui subissent des prélèvements fiscaux et sociaux croissants pour payer les natifs et émigrés sans emploi.

    Sous l’impulsion américaine furent créés : FMI, GATT, OMC, OCDE etc…pour chapeauter l’organisation de la planète. Dans chaque nation, les partis « agréés » par le grand capital apatride, reçurent 4 consignes :

    – Maintenir en permanence les frontières ouvertes.
    – Casser les mouvements politiques d’inspiration nationale en les discréditant par tous les moyens.
    – Distribuer du pain et des jeux au peuple en multipliant les subventions, les allocations et jeux (fout, télé, loterie etc…)
    – Entretenir l’illusion que c’est le peuple lui-même qui se gouverne. La gauche et la droite multiplient les affrontements mais uniquement sur des questions qui n’intéressent pas le grand capital apatride.
    Benjamin Disraéli notait déjà : « Le monde est gouverné par de tout autres personnages que ne l’imaginent ceux qui ne visitent pas les coulisses. »

    L’accession du dollar au cœur du SMI procure aux USA d’énormes avantages mais pénalise lourdement les autres pays. Cela a pour effet de financer les déficits américains aux dépends de tous les pays pauvres. Et le système des changes flottants est un très mauvais système car il permet et génère une spéculation gigantesque et nocive sur les changes.

    La mondialisation de l’économie est certes très profitable pour quelques groupes. Mais ceux-là ne représentent pas l’humanité toute entière. En ce qui concerne la France, les résultats sont catastrophiques. La politique de libre-échange mondialiste poursuivie par l’organisation de Bruxelles a entrainé en France depuis 1974, la destruction des emplois, de l’industrie, de l’agriculture et de la croissance. Si cette politique n’avait pas été appliquée, le PIB réel par habitant en France serait aujourd’hui d’au moins 30% plus élevé.

    Entre l’excès de réglementation et la dérégulation totale il est nécessaire de trouver un juste optimum !

    • Maurice Allais n’était pas dupe de l’ostracisme dont il était victime !

      Dans son ouvrage de 2005 “L’Europe en crise, que faire ?” Editions Clément Juglar p°42, il écrivait :

      “Depuis 1974, la domination intolérante de la secte libre-échangiste n’a cessé de s’exercer. Ainsi et par exemple depuis le 11 décembre 2002, je n’ai pu publier aucun article dans Le Figaro”

      Mais quand il est mort, cela n’a pas empêché Le Figaro du 10 octobre 2010 d’affirmer benoîtement qu’il collaborait au journal !

      A l’hebdomadaire Mariane (5 décembre 2009) il confiât :

      …Je n’étais pas convié sur les plateaux de TV alors que j’annonçais depuis plus de 10 ans qu’une crise majeure et un chômage incontrôlé allait se produire. Il ne put expliquer aux Français les raisons de la crise… Cette attitude répétée soulève un problème concernant les grands médias en France, certains experts y sont autorisés et d’autres interdits.”

      Qui ne s’en était pas aperçu ?

  8. Confiez votre argent à AXA et dormez tranquilles. Aucun risque de perdre votre épargne !

    C’est Odette qui vous le dit, d’ailleurs : “Dans le portefeuille obligataire d’AXA France, les emprunts d’Etat sont majoritairement des emprunts de l’Etat français…” Très sûrs…. pas comme ces cochons de PIIGS…

    Et puis si une banque ou un assureur faisait faillite, il y a les fonds de garantie… ! 🙂

    Elle a tout compris, Odette. Ou alors elle nous prend pour des c…

    http://www.youtube.com/watch?v=_TU3J3mCACc&feature=relmfu

  9. Savez vous que la hausse du SP500 a été provoque pour 34% grâce à l’action Apple. Imaginez si Apple baisse dans les prochaines semaines………

  10. Un marché noyé sous les liquidités pour que les banques puissent faire joujou !!

    16 mars 2012 | Philippe Béchade |

    ▪ Nous voici bien partis pour une treizième semaine de hausse, dirait-on !

    A moins d’une rechute de 2,5% ce vendredi, les permabulls vont pouvoir continuer de parader, avec la même arrogance qu’un parieur qui vient de gagner 13 fois d’affilée en misant systématiquement sur le noir et qui plastronne en affirmant qu’il doit sa fortune à son seul flair. Cela n’est pas du tout lié au fait que la roulette est truquée et que le directeur du casino lui a indiqué qu’il fallait jouer de cette façon apparemment stupide.

    Cela afin que sa bonne fortune facile attire le maximum de gogos — ou de muppets, pour reprendre l’expression des Goldman Sachs boys.

    C’est ainsi qu’ils évoqueraient entre eux certains clients qu’ils s’ingénient à plumer — avec les compliments de la direction — si l’on en croit la tribune assassine et remarquablement bien documentée de Greg Smith. Ce haut dirigeant démissionnaire de GS a décidé de régler ses comptes avec Lloyd Blankfein, le numéro un de la firme, et peut-être de se mettre en paix avec une conscience lourdement chargée.

    Dans un cas comme dans l’autre, il n’est question que manipulation, de tartufferie, de fausses vérités et de vraies tromperies.

    ▪ Les banques centrales ne font plus leur travail
    Rien de nouveau sous le soleil, nous direz-vous… à cette seule nuance près : le “soutien” (la manipulation) des marchés financiers par les banques centrales — qui n’était que très exceptionnel et ponctuel jusqu’au tournant du XXIe siècle — est devenu systématique et permanent depuis l’automne 2008.

    C’est la négation même de la fonction première d’un institut d’émission. Certes, en dernier ressort, il peut faire office d’acheteur lorsque les banques ne parviennent plus se refinancer. Mais normalement, il ne doit apporter aux marchés que les liquidités correspondant aux richesses que l’économie est capable de créer, comme le rappelait l’automne dernier un certain Alan Greenspan.

    ▪ Plus d’argent pour parier encore plus, mais pas créer de richesse
    Or les banques centrales n’avancent pas l’argent destiné à être investi. Elles inondent les banques de liquidités totalement stériles qui n’ont comme seule vocation que de leur permettre de survivre aux pertes potentielles ou avérées sur les dettes souveraines qu’elles détiennent.

    Comme le but premier des banques est de se renflouer au plus vite et sans risque (au lieu de financer sur du long terme les agents économiques qui en ont besoin), elles font du carry trade au jour le jour sur les emprunts d’Etat. Elles empruntent ainsi à 1% pour re-prêter à 5% pour quelques heures, quelques jours ou quelques semaines.

    Elles font parallèlement du day trading sur les actions car elles disposent de toute la couverture nécessaire pour améliorer la sauce en vendant des options ou des dérivés indexés sur la volatilité, ce qui génère immédiatement du cash et dope le bilan.

    Là encore, il ne s’agit pas d’investir sur les perspectives moyen terme du CAC 40 ou du S&P 500. Il s’agit plutôt de capter des écarts le plus souvent symboliques mais en répétant l’opération des milliers de fois par jour, par le biais du micro-trading haute fréquence.

    Il s’ensuit une hausse des cours déconnectée aussi bien de la situation présente que des perspectives futures, et qui ne constitue que le reflet de la surabondance de liquidités.

    Pour en revenir à la métaphore des lasagnes (empilage de nouvelles couches de pâte et de viande sur une première couche de dettes avariées qui est toujours là et qui contamine le reste), la banque centrale offre toujours plus d’argent pour acheter le même plat faisandé qui s’épaissit sans limite.

    Et les marchés payent ! Et les prix flambent. Et les commentateurs s’extasient.

    Rassurez-vous, ce ne sont pas ceux-là qui vont consommer au final les lasagnes toxiques. Le papier acheté termine sa course folle dans les fonds de retraite et les OPCVM action détenus par les épargnants (aux Etats-Unis, il s’agit du fameux 401k).

    Tout comme pour les subprime en 2007/2008, les actifs survalorisés de 2012 — mais garantis sans risques puisque le VIX gravite autour d’un plancher historique de 15 — échoient toujours au même acheteur final. A l’investisseur lambda, on ne dévoile pas cette mécanique indécente et on ne lui demande surtout pas son avis.

    Le marché qui se résume au bon vouloir de banques centrales hégémoniques est à la fois juge et partie ; les médias tentent de nous convaincre qu’elles sont capables de transformer le plomb en or.

    Si la raison gouvernait leur stratégie, les flux de liquidités devraient être dirigés vers l’économie réelle. A partir d’un redressement effectif de la croissance, la hausse des actions devrait être la résultante, et non l’origine, de l’optimisme des marchés.

    Plus que jamais, c’est la queue qui remue le chien, et le brave cabot est sommé de japper d’allégresse alors qu’on lui tend un os en plâtre et qu’on lui remplit sa gamelle de graviers.

    Pour l’heure, le seul tintement familier du métal et la promesse virtuelle d’un estomac bien rempli suffit à son bonheur mais attendez qu’il découvre la supercherie !

    ▪ Des records indiciels basés sur… rien !
    Les banques centrales et leurs alliés objectifs de Wall Street ou de la City s’acharnent à étouffer tout sens critique sous un déluge de records indiciels symboliques. Les places européennes ont somnolé durant près de huit heures, puis elles se sont réveillées vers 17h15 avec le franchissement des 1 400 par le S&P qui a ensoleillé les derniers échanges.

    Le CAC 40 (+0,44%) en terminait donc au zénith du jour et inscrivait sa meilleure clôture de l’année à 3 580 points, au terme d’une septième séance de hausse consécutive — soit un acquis de 2,9% sur la semaine.

    L’Euro-Stoxx 50 faisait mieux encore avec un gain de 0,75% dans le sillage de Francfort qui s’envolait de 0,9% à 7 144 points (soit 21,1% depuis le 1er janvier).

    Jamais un indice européen majeur (tel que le DAX) n’avait gagné 21% en 10 semaines. A n’importe quelle époque et en n’importe quelle circonstance ces 15 dernières années, un tel écart serait jugé vertigineux… mais avec la force de l’habitude ces 13 dernières semaines, la hausse perpétuelle de la Bourse allemande fait désormais partie de la routine.

    Wall Street semblait bien parti jeudi soir pour aligner une huitième séance de hausse consécutive. Une telle évolution présente toutes les caractéristiques d’une fuite en avant après l’alerte baissière du 6 mars dernier.

    Cela nous évoque ce numéro de cirque chinois où des assiettes tournent au sommet de baguettes flexibles alors qu’un jongleur en rajoute une toutes les cinq secondes : et de six, et de sept, et de huit… et de 65, comme le nombre de séances du cycle haussier amorcé le 20 décembre dernier (le plus long depuis, devinez donc, le 14 juillet 1944 !).

    Lorsqu’il n’en peut plus de courir de l’une à l’autre et que la première assiette tombe, c’est que le numéro est terminé et que toutes les autres vont finir par terre.

    D’où l’acharnement des marionnettistes de Wall Street à entretenir les muppets dans l’illusion que le nombre d’assiettes en rotation peut tendre vers l’infini… et au-delà.

  11. quand vous dites tout deviendra rouge, vous parlez d’un parlement remplis de banquiers communistes ou de pro russes, bien sur la vigilance n’éloigne pas tous les dangers mais le savoir c’est se demander si par exemple on n’aurait pas intéret à tenter de faire sauter les banques et le système pour ne pas le subir les effets et donc achever un comateux avant qu’il ne tente de vous sucer votre énergie pour se rétablir !

  12. Le CAC à 3595 pts, cela veut dire que le marché s’emballe néo coralie. Rien ne justifie une telle valorisation du marché aujourd’hui, attendez voir la prochaine correction.

  13. Surveillez le pétrole WTI néo coralie, il est à + 0,09% aujourd’hui à 106 USD. S’il atteind 109 USD, il s’acheminera vers les 115 USD. L’Irlande veut rééchelonner 31 milliards d’euros de dette bancaire. Il va falloir quoi comme contrepartie cette fois ci pour balancer un nouveau pret à la Grèce ? Le peuple Grec va finir par passer le stade de la contestation pour aller vers autre chose ! Toujours avoir un oeil sur la Syrie et Israel, là aussi ça n’est que le début.

  14. Il faut faire sérieusement des provisions imotus, j’ai l’impression que les acteurs de marché vont retourner spéculer sur les matières premières. Les étiquettes vont encore valser dans les magasins.

  15. Trader NOE voit encore possible une hausse de 10 à 14%!

    ” Quand après une forte hausse, ceux qui étaient auparavant les plus pessimistes, rendent les armes, et se joignent aux suiveurs, c’est le moment de sortir…

    • Pour moi, nous allons recommencer un nouveau cycle de crise : Dettes souveraines, crise des banques, guerre monétaire, problème de financement des banques centrales, accélération des plans de licenciement, problème important pour la stabilité du Moyen-Orient qui va alourdir la facture pétrolière. “L’EUROPE N’A PAS LES MOYENS D’UNE NOUVELLE CRISE.” Nicolas Sarkozy. Bon et bien nous avons compris gamet, cette fois ci c’est ” LA CAVE ” pour reprendre une expression de LIESI.

  16. Merci à Michel, Pourquoi et Phil

    je ne suis toujours pas convaincue qu’il y a accord Poutine-Kissinger. Pourquoi ?

    – pas dans le style de Poutine
    – L’Occident ne le dénigrerait pas comme ça si cela était vrai

    Qui dit mieux ? Cordialement, eva

    • Peut-être,
      Dans le style ” pacte de non agression” qui permit à l’Allemagne et à l’URSS de gagner chacun du temps… Pour mieux se foutre sur la gueule deux ans plus tard.

    • N’oubliez pas madame, que la Russie va devoir se battre contre l’Occident. Le dénigrement médiatique de Poutine participe à la préparation, la manipulation de l’opinion publique. ” Pour enchainer les peuples, on commence par les endormir,” Jean-Paul Marat ( 1743-1793.) Monsieur Poutine travaille de concert avec les Sionistes, il participe activement à la création du ” village global.” Il y a deux histoire : L’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où se trouvent les véritables causes des évènements.” Honoré de Balzac. Le capitalisme c’est devenir riche en appauvrissant les autres, le communisme c’est devenir riche en empechant les autres de le l’etre. Vous voyez eva, il ne faut pas rester dans ce carcan. La méthode est différente mais le but est le meme, l’effet d’opposition n’a qu’un seul but, manipuler les foules.

  17. La Chine est-elle en train de commettre un hold-up monumental sur l’or physique ?

    On ne devient pas la première puissance mondiale en misant son argent sur du vent!L’or est le métal précieux par référence, celui qui est promit à une croissance exponentielle au niveau des bourses mondiales, celui dont la valeur a été décuplée en quelques années seulement, et la Chine se fait de grosses réserves, de très grosses réserves…

    Pékin adopte une stratégie visant à s’assurer le maximum d’or physique pour imposer le Yuan comme monnaie internationale.

    La Chine a cet immense avantage d’être capable de se projeter loin dans l’avenir, de se fixer des objectifs clairs et de mettre tous les moyens en œuvre pour les atteindre. Crédit Reuters

    Nous sommes obnubilés par nos élections, la dette, l’euro et la Grèce, le défaut …. A force d’avoir le « nez dans le guidon », nous ne voyons pas le monde changer profondément autour de nous.

    Les cartes sont en train d’être rebattues, sans nous ; le monde de demain se réorganise… sans nous.

    La Chine a cet immense avantage d’être capable de se projeter loin dans l’avenir, de se fixer des objectifs clairs et de mettre tous les moyens en œuvre pour les atteindre. La patience et la persévérance sont ses forces.

    Or il se pourrait bien que l’un des objectifs majeurs de Pékin soit d’imposer le Yuan comme monnaie internationale en réalisant le plus grand holp up de tous les temps : un « hold up » sur l’or physique. Disons-le clairement : la Chine est en train de prendre le contrôle du marché physique de l’or au travers de quatre stratégies :
    1 – La Chine préempte l’or qui sort de ses sous-sols
    Le pays est de loin le 1er producteur mondial d’or (350 tonnes/an, 400 t d’ici trois ans). Où diable va tout cet or qui sort des sous-sols chinois ? Aucune trace sur les marchés internationaux… Dans les réserves de Pékin !
    2 – La Chine pompe tout l’or qu’elle peut sur les marchés internationaux
    Bloomberg a récemment annoncé que la Chine avait acheté dans le plus grand secret 3,6 millions d’onces d’or à Hong Kong sur les derniers mois. C’est extrêmement rare qu’on détecte ce type d’opérations et ce ne sont toujours que des rumeurs. Tous les achats d’or de la Chine se font dans le plus grand secret. Il est très difficile d’obtenir ne serait-ce que des ordres de grandeur. Une seule certitude : le mouvement est en marche depuis quelques années.
    3 – La Chine rafle l’or jusque dans les sous-sols des autres
    Non contente de capter l’or physique déjà extrait ainsi que l’or qui sort de ses sous-sols, la Chine met aussi la main sur les réserves d’or internationales à extraire dans les prochaines années :
    En verrouillant des contrats d’approvisionnement de très long terme avec les minières
    En faisant main basse sur les producteurs d’or. Dernière victime en date : Jaguar Mining. Les Chinois ont mis un milliard cash sur la table pour rafler la minière… avec une prime de 77% sur le dernier cours (77% !). Les Chinois ont les moyens de leurs ambitions.
     
    4 – Pékin pousse les Chinois à acheter de l’or physique comme jamais
    Et la, c’est un tournant majeur. N’oubliez pas que jusqu’à fin 2009 il était strictement interdit à tout Chinois de détenir de l’or physique sous peine de prison ! Aujourd’hui, non seulement l’interdiction est levée, mais en plus Pékin fait absolument tout ce qui en son pouvoir pour pousser ses citoyens à la consommation d’or physique. Campagnes de pub, ouvertures de boutiques vendant de l’or physique à tous les coins de rue… tout est fait pour inciter à la consommation.

    L’inflation aidant, les Chinois font la queue pour acquérir des lingots dans les corners spécialisés comme nous faisons la queue pour acheter une baguette à la boulangerie. Des lingots de 5 grammes à 1 Kg, aussi purs que ceux vendus en Suisse et estampillés par le fondeur Heraeus… Les lingots de 10 et 50 grammes, plus accessibles, font « carton plein ».

    Source et article complet: Atlantico.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici