Trader Noé – Analyse du 26 mars 2012

316

Le seuil de résistance des 1395 sert toujours de pivot pour le E-min SP 500. Si ce niveau est franchi, le cours pourrait se rapprocher des 1410 points. De toutes les façons, pour que la hausse se poursuive temporairement il faudra dépasser ce seuil de résistance.
Si le seuil des 1395 ne parvient pas à être franchi  alors l’indice pourrait revenir tester les points bas de la semaine dernière, soit la zone des 1380 points. En dessous, nous pourrions voir 1360-1340 points.

Rappelez-vous que le signal de baisse était court et déclenché sur la rupture des 3550 points sur le Future CAC 40 et 1394 sur le E-mini SP 500.
En fonction de l’évolution du E-mini SP 500, les résistances pour le Future CAC 40 sont toujours 3500-3597-3612-3635-3760 et les supports 3425-3370-3250-2900-2850 points.

Pour l’instant, il ne devrait pas se passer de grands mouvements. La période électorale pourrait être tout autre.

Concernant, l’EURUSD la tendance évolue toujours dans une tendance de fond baissière. La semaine dernière nous avions parlé de la résistance des 1.325. Cette dernière a été cassée et le cours peut désormais poursuivre son rebond technique vers 1.34-1.345 voir même 1.358-1.362. Un nouveau passage sous les 1.322 inciterait le cours à retourner vers 1.30. Le point support à casser pour voir les 1.27-1.235 et moins ensuite.
A terme, les objectifs sont 1.1-0.7 probablement dû au cataclysme bancaire et au départ supposé de l’Allemagne. Reste à savoir le timing.

Ces prochains jours nous suivrons attentivement le cours du Brent. Soit le cours franchit les 128 et nous assisterons à une nouvelle flambée, soit le cours consolide et cassera le support des 121 pour venir chercher de l’énergie entre 117-120 avant une nouvelle flambée. Le scénario premier est à surveiller de très près.

Bund.
Pour ceux qui ont suivi le Bund (article du 6 mars), le support des 134-135 était un palier support très important.
Nous avions précisé que nous verrions une nouvelle croissance au-dessus des 141.
En attendant, la première résistance se situe à 138. Son franchissement permettra au cours de se rapprocher des 140.5-141.
Au delà, le cours pourrait être propulsé vers de nouvelles résistances.

69 Commentaires

  1. je pense plus que JAMAIS, que la bataille actuellement fait rage entre DEFLATION et INFLATION…..et que nous aurons les deux……….
    Puis suivra la STAGFLATION à partir 2013 ( baisse de l’immobilier, baisse des salaires et des retraites conjugué à la hausse de la nourriture, des prix à la pompe etc…..).
    Les bâtons de DYNAMITE sont posés…..Il n’y a plus qu’à attendre le FEU D’ARTIFICE……

  2. A propos des “too big to fail” qu’il faut démanteler. Il n’y a rien de spontané et de gratuit dans la lettre du Président de la FED de Dallas, Richard Fisher, le message est clair.

    et le commentaire final de Lionel Segaut (Gold-up) me semble particulièrement lucide :

    “Une telle confidence m’amène à penser que de grosses entités bancaires sont sur le point d’être mises à mort pour laver la FED de tout soupçon”

  3. Les taux à 10 ans de l’Espagne et de l’Italie refranchissent la barre des 5 %. Les cds espagnols regrimpent également.

    Je croyais que la crise financière était derrière nous. Ils le font exprès de contredire la propagande organisée autour du retour de la croissance pour polluer la campagne de Talonnette.

    L’Allemagne serait prête à fusionner le MES et le FESF, c’est vrai qu’associer le débit d’une pipette à celui d’un compte goutte est un moyen redoutable pour éteindre un incendie.

    http://www.lepoint.fr/economie/l-allemagne-pourrait-accepter-un-renforcement-du-mes-24-03-2012-1444733_28.php

  4. Incroyable ce qui vient de se passer aux USA !

    À l’appel du comité Stand Up for Religious Freedom :

    http://standupforreligiousfreedom.com/

    des dizaines et des dizaines de milliers d’Américains de toutes confessions se sont réunis vendredi dernier dans plus de 140 grandes villes des États-Unis et dans un nombre incalculable de plus petites bourgades, pour exiger le respect du Premier Amendement de la Constitution et le retrait du mandat fédéral (HHS Mandate) qui voudrait contraindre les institutions religieuses, notamment chrétienne, à rembourser la contraception, la stérilisation et les produits abortifs, de leurs employés.

    Comme quoi, si chrétiens, musulmans et juifs (non sionistes) pouvaient se mettre ensemble pour lutter contre ces mondialistes !

    • Dès ce lundi et pendant trois jours la Cour Suprême des États-Unis (Supreme Court of the United States, SCOTUS) va devoir juger du procès qui oppose vingt-six États de l’Union – un procès auquel s’est joint la National Federation of Independent Business (qui représente 350 000 petites et moyennes entreprises) – au gouvernement fédéral .

      La SCOTUS devrait entendre aujourd’hui les plaidoiries de rejet (anti-injunction) de l’affaire par les avocats du gouvernement fédéral, au motif qu’un impôt ne peut pas être contesté avant d’être payé… Cette astuce juridique sera-t-elle retenue par la SCOTUS ?

      Demain sera le grand jour avec l’échange de plaidoiries sur la constitutionnalité d’une loi qui oblige les citoyens à acquérir une assurance couvrant le remboursement des frais médicaux.

      Mercredi matin, la SCOTUS aura à estimer quelles portions de l’ObamaCare peuvent être maintenues si l’obligation de souscrire une assurance-santé est jugée anticonstitutionnelle, puis, dans l’après-midi, la SCOTUS devra s’interroger si le gouvernement fédéral peut obliger les États à étendre le champ d’application de Medicaid…

      C’est une très grosse affaire car l’ObamaCare est chez les Démocrates le “cheval de bataille” de la campagne électorale de cette année. Un rejet en tout ou partie de la loi par la SCOTUS – dont les décisions sont sans appel – serait une catastrophe politique et électorale pour Obama !

      Les idées franc-maçonnes qui transparaissent dans cette loi seront-elles abandonnées ?

  5. Toulouse : on s’est fait avoir ?
    Pas de photos du mort, pas d’enregistrement des conversations pendant le siège, pas d’extrait du film pris par le tueur, télévisions au loin… témoignages à Montauban ne correspondant pas la description du tueur “tué”… que des dires du ministre !
    A qui profite le crime ?
    Déjà à Neuilly la prise d’otage avec un désespéré (le maire lui avait proposé un échange : vous faite une prise d’otage bidon et moi je viendrais vous voir et vous proposer une solution et ma cote montera —> total pour qu’il ne parle pas de cet accord, il a été tué pendant son sommeil !).
    Ce qui permit de faire connaître ce maire qui n’avait pas froid aux yeux !
    Il doit y avoir un truc identique à Toulouse :
    http://www.wikistrike.com/article-mohamed-merah-le-lee-harvey-oswald-de-toulouse-102262828.html

    • @filibert;
      je crois que vous allez un peu loin dans la complication . Pour moi, on a juste laissé faire ce fanatique alors qu’on aurait pu l’arrêter . Il fallait quelques morts à Sarko pour qu’il nous serve sa soupe . Chercher exclusivement du côté des nazis, ou présumés nous ne le saurons jamais, a permis de perdre juste le temps qu’il fallait . Les plus couillons, sont ceux qui avaient commencé à monter le FN du doigt . La une de Chalie Hebdo vaut toutes les éxplications . Maintenant, qu’il ait été tué dès le premier soir, que tout le reste ne soit que du cinéma, c’est fort possible . Où sont les fameux policiers bléssés ? On nous disait qu’il avait des Kalachnikov . J’ai suivi l’assaut en direct sur ITélé . A aucun moment je n’ai reconu le bruit très caractérisitique d’un AK47 . Tenez, écoutez ça et comparez .

      http://www.youtube.com/watch?v=3gaHqNOKQ2k

      • AI a dit: A aucun moment je n’ai reconnu le bruit très caractérisitique d’un AK47.
        C’est vrai !
        Peut-être qu’il n’était même pas armé ce pauvre ! mdr
        En tous cas il n’avait D’AK47 , cela s’entendrait.

  6. Le prix du pétrole angoisse. Dans la liste des causes avancées pour justifier la hausse on remarquera que l’europe est en grande partie responsable que ce soit par faits de guerre, l’embargo, ou le QE…

    Question : comment autant de prise de décision sur le plan géopolitique peuvent être pris en ayant autant de conséquences désastreuses pour son économie et sa population ?

    http://translate.googleusercontent.com/translate_c?langpair=auto|fr&rurl=translate.google.com&u=http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/tom-stevenson/9150415/The-oil-price-is-the-new-eurozone-crisis.html&usg=ALkJrhh9i5Kp5L4Pg6qhB0qcC9obmElKQQ

    • @barge;
      ce que vous dites concernant les QE est très intéressant . Il nous faudrait nous poser une question . Avec les masses monétaires artificiellement augmentées, est-ce le pétrole qui augment, ou les monnaies qui perdent de leur valeur ? Le cas échéant, ne pas indéxer les salaires sur l’augmentation de la masse monétaire, est un véritable crime . Il semble que ce soit par l’inflation que nos dirigeants souhaitent éponger les dettes des banques . Dettes privées qui avaient été immédiatement nationalisées .

      • J’ai un doute sur le fait que nos gouvernements veuillent éponger les dettes de banques par l’inflation. Cela serait judicieux mais l’inflation est aussi une arme anti riche. En effet, en période d’inflation, les salaires suivent l’inflation donc seul le capital est touché. La Stagflation, elle pourrait empêcher cet aspect redistributif.

      • @librezen;
        pas en France , Il n’y a pas d’échelle mobile des salaires . Pour le reste il suffit de faire comme depuis 30 ans, bidonner l’indice INSEE . Même lors du passage à l’Euro, ils ont nié la hausse des prix . Ils nous ont même créé un indice sans l’alcool ni le tabac . C’est vous dire la magouille . Votre stagflation n’éxclue pas l’inflation . Pour ce qui est de la croissance nulle, voir négative, nous y sommes déjà .

    • C’est sûr, l’Europe est en grande partie responsable de la hausse du pétrole. Rien qu’avec le désordre qu’il entretient dans cette région. Après la Libye, c’est la Syrie qui est dans le collimateur.

      Frédéric Pichon, docteur en histoire, diplômé d’arabe et chercheur associé se demande d’ailleurs pourquoi aucune rédaction n’a jugé utile de publier ou même de commenter le rapport des observateurs de la Ligue arabe sur la Syrie.

      http://www.causeur.fr/syrie-pas-de-printemps-pour-l%E2%80%99info,16717

      On aurait certes appris certains aspects ubuesques de cette mission (certains observateurs ayant visiblement préféré profiter des délices des grands hôtels de Damas plutôt que de se rendre sur le terrain), mais aussi que les « groupes armés » avaient recours aux bombes thermiques et aux missiles anti-blindage, ce qui cadre mal avec la vision romantique d’ « opposants aux mains nues ».

      Le rapport concluait également que le journaliste français Gilles Jacquier avait été tué par des tirs de mortier de l’opposition.

      Le référendum organisé par le gouvernement syrien le 4 mars dernier, fut consciencieusement caché à l’opinion publique occidentale.

      Et lorsque Human Watch Rights publie le 20 mars un rapport accusant les insurgés de « graves violations des droits de l’homme, d’enlèvements, de tortures et d’exécution », la nouvelle passe quasiment inaperçue.

      Alors que la situation diplomatique semble bloquée au Conseil de Sécurité et que les dissensions au sein du peu représentatif Conseil National Syrien apparaissent au grand jour, les médias se font les auxiliaires zélés des états-majors. Il s’agit à présent de passer au stade émotionnel et humanitaire, contre les positions chinoise et russe, afin d’obtenir une « intervention ». Un grand classique de la « psywar » illustrée par les mensonges des couveuses koweïtiennes en 1990, des massacres de Markale en 1994-1995 et des armes de destruction massives en 2003.

      Le 7 février 2012, Arte diffuse une émission intitulée « Le printemps arabe » : tous les pays concernés sont passés en revue. Tous ? Sauf Bahreïn. Étrangement, les manifestations et leur répression brutale sont oubliées. Il est vrai que l’ordre règne à Manama, après l’intervention musclée des chars saoudiens pour soutenir la dynastie sunnite contestée….

      La principale source d’informations des reporters s’avère être l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme. Sauf qu’il s’agit d’une émanation des Frères Musulmans en Grande-Bretagne dont le président, un certain Rami Abd el Rahmane, inonde les médias de communiqués chiffrés qui sont repris sans broncher par l’AFP, Reuters et CNN. Problème, personne n’a jamais rencontré ce M. Abd el Rahmane. Il ne s’agirait que d’un pseudonyme regroupant des activistes syriens présents en Grande-Bretagne. On s’en doutait depuis l’été 2011, quelques journalistes qui font honneur à leur métier ayant émis des doutes sur son existence. Or, l’OSDH a reconnu lui-même, le 17 janvier, que ledit Abd el Rahmane n’existait pas ! Cela n’empêche pas l’AFP de toujours solennellement citer l’OSDH et « son président Rami Abd el Rahmane ».

  7. On nous a montré a la teloch la mort en direct de kadafi, dans un pays en pleine guerre ou nous ont a dit que les communacations étaient toutes coupé, les journaliste absents sur le théatre. A toulouse, dans un pays où l’info passe tres bien, ou il y a plein de telephone avec camera,…, rien, pas une image? Qui a vu le corps du tueur mort? On vit dans un pays de fou dirigé par des barbares qui n’assument pas leur actes? J’ai honte des représentants de la protection civile? Qui nous protege contre les personnes armées qui sont censé nous proteger?

  8. que vient de nous dire Sarkozy à propos du chômage?
    “que la tendance à la hausse est en baisse””

    Je ne sais pas comment vous prenez ça ,mais moi je considère qu’on nous prend pour des imbéciles et que c’est un atteinte à notre intelligence

    C’est décidément profondément ancré chez les politiques de penser qu’il suffit de parler pour être crédible, sinon cette phrase absolument surréaliste n’aurait jamais pû être dite

    http://www.midilibre.fr/2012/03/26/nicolas-sarkozy-augmentation-assez-moderee-du-nombre-de-chomeurs-en-fevrier,476663.php

    • @Lambda;

      Vous n’y êtes pas du tout, Cap’tain crochet-de-boucher a négligé de recourir au terme qui était indiqué, à savoir, “nous sommes dans l’expectative imminente d’un point d’inflexion dans la phase ascendante de la courbe du chômage, qui ,comme vous le savez, se reconnait à la zone, au point, où sa dérivé seconde s’annule”. C’eut été tellement plus précis techniquement.
      Mais bon, demander à un cancre, ne serait-ce que, de répéter, ce qui lui a été soufflé, parfois c’est hard. 7/20 en français au bac et combien en maths ? Gaizo pittulin !!

      • Qd je vois les résultats dans les pratiques , dans la vie ou à travers les vices, je me pose bien des questions sur l’efficacité des instructions; je crois qu’elle est efficace sur certains plans !

    • Bonjour Lambda

      Beaucoup d’infos ” sont tombés ” aux oubliettes :

      Le juge Gentil trouve 4 millions d’euros en liquide à Genève

      L’enquête du juge Jean-Michel Gentil montre qu’un système de compensation très sophistiqué a permis à Liliane Bettencourt de rapatrier quatre millions d’euros en espèce de Suisse durant trois ans. Certaines de ces arrivées d’argent frais se sont déroulées peu avant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

      ( … )

      http://www.marianne2.fr/Le-juge-Gentil-trouve-4-millions-d-euros-en-liquide-a-Geneve_a216416.html?com#comments

      • Bonjour Zapatta

        vous avez raison, les vraies infos ont été mises sur “pause” mais vous nous postez tous les jours les infos utiles et heureusement on peut rester informé à travers les médias alternatifs

        J’ai relevé un lien que nous a posté “Castor” et qui jette le trouble et enlever de la spontanéité à certains posteurs

        Les conseils de cet article sont certainement repris par certains mais alors à qui se fier?
        qu’en pensez vous ?- voici le lien

        http://www.legrandsoir.info/cyberguerre-conseils-pour-l-infiltration-des-forums.html

        • Je pense que certains ici ” usent et abusent “de ce genre de ” techniques d’infiltration ” mais ils sont identifiables ” …

          C’est dommage que certains anciens commentateurs se soient lassés et ne postent plus

          Il ne faut pas se laisser ” abuser ” et faire le tri entre les commentateurs qui enrichisse le débat et ceux dont les commentaires sont plus ” orientés ” …

          Cordialement

      • Et on peut y ajouter cette information :

        Le CDH a adopté jeudi une résolution réglementant la création d’une commission spéciale chargée d’établir si les colonies implantées par Israël en Cisjordanie portent atteinte aux droits des Palestiniens. Trente-six pays membres du Conseil ont voté pour la résolution et dix se sont abstenus. Seuls les Etats-Unis se sont opposés à cette initiative, soulignant qu’ils étaient “sérieusement préoccupés par l’engagement du Conseil contre Israël”.

        Du côté d’Israël, aucune commission sera autorisée à mener une enquête sur son territoire. a annoncé vendredi le service de presse du vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon. Et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a pour sa part qualifié de “honteuse” la décision du Conseil des droits de l’homme.

        http://fr.rian.ru/world/20120323/194021925.html

  9. Paris, Lundi 26 mars 2012

    Jérôme Revillier / Chronique Agora

    Plan de sauvetage grec, l’heure du bilan

    – Avec tout ce qui s’est dit sur le plan de sauvetage grec et sur l’abandon “volontaire” d’une partie des créances des investisseurs privés, il me semble nécessaire de faire un petit bilan et de quantifier quel est le montant réel des pertes.

    – Reprenons déjà le déroulement des opérations
    1/ Mai 2010 : premier plan de sauvetage. L’Europe décide d’accorder 110 milliards d’euros à la Grèce, financés pour les 2/3 par le FESF et l’Union européenne et, à 1/3, par le FMI. Ce plan existe toujours avec des déblocages successifs sur trois ans et une durée de remboursement initiale de cinq ans, rallongée à sept ans.

    Rappelez-vous : ce plan était censé couvrir les besoins de la Grèce sur 2011-2014… Sauf que l’on s’est rendu compte, au printemps 2011, que ces besoins étaient plutôt de l’ordre de 120 milliards d’euro de plus, excusez du peu. Des impôts qui ne rentrent toujours pas, des dépenses inutiles qui ne baissent toujours pas, une croissance économique toujours pas au rendez-vous, bref la totale (et pas assez d’inflation diront les plus indulgents).

    2/ Donc second plan d’aide le 21 juillet 2011 avec cette fois-ci deux volets :

    – nouveau plan de 109 milliards d’euros selon la formule habituelle (2/3 FESF et 1/3 FMI avec déblocages successifs). Sauf que là, on utilise l’artillerie très lourde en achetant massivement du temps : maturité minimale de 15 ans et maximale de 30 ans ;

    – et puis nouveauté, on instaure une contribution dite “volontaire” des créanciers privés avec abandon de créance de 21% — soit une contribution de près de 50 milliards d’euros.

    3/ Mais ce plan ne suffit pas pour venir à bout de l’insolvabilité grecque (le problème c’est que l’on cherche à venir à bout de l’insolvabilité comme si l’on était face à une crise classique de liquidité). Donc second plan bis du 27 octobre 2011 avec toujours les deux volets :

    – toujours les 109 milliards d’euros (2/3 FESF et 1/3 FMI) ;

    – et cette fois, les créanciers privés abandonnent toujours “volontairement” 50% de leurs créances — soit une contribution cette fois-ci de près de 100 milliards d’euros

    4/ Dernier rebondissement puisque ce deuxième plan bis ne suffit toujours pas et les conditions exigées par le trio Union européenne/BCE/FMI sont de plus en plus pressantes avec l’idée d’une mise sous tutelle. Le second plan bis est donc remplacé par un second plan ter le 20 février 2012. On verse de plus en plus dans la sophistication et on compte désormais trois volets :

    – les 109 milliards d’euros se transforment en 130 milliards d’euros. Là ou le bât blesse, c’est que l’on semble s’éloigner de la répartition désormais habituelle (2/3 FESF et 1/3 FMI) puisque le FMI ne versera finalement que 18 milliards d’euros (donc seulement 13% du package de 130 milliards d’euros) ;

    – la contribution (toujours “volontaire”) des créanciers privés passe à 53,5% (soit 107 milliards d’euros). Un petit calcul actuariel simple montre qu’avec l’allongement significatif à 30 ans de la dette portée par les investisseurs et les abaissements de coupons sur les nouveaux papiers échangés, la perte économique actuarielle se situera entre 75% et 80% selon la maturité des titres apportés (mais d’irréductibles optimistes vous diront que tout va bien puisqu’autour de 70% a été provisionné dans les comptes au 31/12/2011 et donc que le système peut absorber tout cela… Drôle de mentalité quand même, d’autant que l’on verra plus loin que l’histoire n’est malheureusement pas finie) ;

    – et comme tout ceci ne suffisait toujours pas pour faire retomber le ratio dette/PIB grec d’ici 2020 (rions un peu quand on sait qu’aucun ministre des Finances n’est capable — et ce n’est pas une tare — de savoir où sera le ratio dette/PIB de son pays à la fin de cette année !!)… on a donc pensé à inviter très officieusement l’incontournable BCE dans le sauvetage.

    – Comment cet argent est versé et d’où vient-il réellement ?
    Le FESF n’a pas d’argent et doit recourir à des émissions au compte-gouttes sur les marchés. Or face à l’urgence qui le tenait pour faire face à l’échéance grecque de 14 milliards d’euros du 20 mars dernier, on ne pouvait compter intégralement sur lui car cela l’aurait obligé à accélérer son programme d’émissions sur les marchés et donc à dégrader ses conditions de refinancement. Donc les montants d’aide FESF n’existent pas en tant que tels et ils sont donc à emprunter.

    Le FMI a des ressources monétaires — les fameux quote-parts des Etats sous forme de DTS. Chaque pays dispose au FMI, en fonction de son poids économique, de DTS. Nous avons un total de 58 milliards d’euros de DTS dans la Zone euro.

    Il existe une règle qui fixe à 10 fois les quotas la limite de financement : cela signifie que la Zone euro a théoriquement la capacité de lever jusqu’à 580 milliards d’euros. Une partie de ces 580 milliards est utilisée ; et on peut imaginer que le FMI utilise la quote-part d’autres Etats pour financer au compte-gouttes la Grèce ce mois-ci et par la suite. En tout cas, cet argent existe mais les moyens du FMI s’amenuisent — d’où les appels au secours à certains émergents (qui n’ont toujours rien promis) pour le renflouer.

    Donc il est tout à fait possible que l’on ait aussi affaire à un tour de passe-passe de la BCE avec un financement indirect de cette échéance à la Grèce via un peu de LTRO spécifiquement alloué aux banques grecques : on utilise les collatéraux de plus ou moins bonne qualité…

    – Etape suivante, très technique : la mise en oeuvre du PSI (private sector involvment)
    Comment techniquement les créanciers privés peuvent-ils abandonner 53,5% de leurs créances sur la Grèce ? Eh bien il a été décidé de créer une usine à gaz pour cette offre publique d’échange ; c’est bien connu, plus c’est complexe, plus cela a la prétention d’un montage financier solide et crédible et moins les marchés se posent de questions.

    Prenez un investisseur qui avait 10 millions d’euros d’exposition sur des titres grecs. Celui-ci va se voir échanger contre ses anciennes positions :

    – 31,5% de nouveaux titres de l’Etat grec divisés en 20 lignes distinctes échéancées entre 2023 et 2042 (on croit rêver, n’est-ce pas !) et amortissables de 5% du capital chaque année. Donc au total, notre investisseur privé recevra 3,15 millions d’euros divisés en parts égales sur ces 20 maturités. Afin de ne pas trop alourdir le fardeau, les coupons versés sur ces papiers seront très progressifs : 2% jusqu’en 2015, 3% jusqu’en 2020, 3,65% en 2021 et 4,3% entre 2022 et 2042 ;

    – deux fois 7,5%, soit 15% de titres émis par le FESF avec une maturité maximale de deux ans (on ne reviendra pas sur les perspectives négatives de la qualité de crédit de cet émetteur) ;

    Cerise sur la gâteau, les investisseurs vont “bénéficier” d’une sorte d’option gratuite donnant droit à des titres grecs supplémentaires (jusqu’aux 31,5% récupérés lors de l’échange) avec un taux d’intérêt égal à la différence entre la croissance réelle de l’économie grecque et la croissance du PIB prévue réalisée et l’objectif fixé (entre 2% et 2,8% sur les 30 ans qui viennent). Donc tout ceci suppose que la croissance grecque surperformera les objectifs. Mon point de vue : tout ceci n’est fait que pour amuser la galerie, d’autant que ces options ne valent pas grand-chose.

    La perte est donc de 53,5% pour les créanciers privés et ils possèdent des nouvelles positions qui valent 46,5% (soit 31,5% + 7,5% + 7,5%) de la valeur des anciennes expositions. Si l’on veut estimer la perte économique réelle pour les investisseurs, c’est bien plus que 53,5% (qui est une perte apparente comptable).

    Une façon simple d’estimer la perte économique est la suivante :

    – on prend les 31,5% de nouveaux titres grecs. On va actualiser les coupons annuels estimés à 3,70% en moyenne sur 20 ans (durée moyenne du nouvel échéancier de dette grecque puisque les titres sont supposés s’amortir de 5% par an). On a supposé que le taux d’actualisation est plutôt doux à 12% (moins que les niveaux de taux sur la dette portugaise). La valeur économique est donc de 10,8% (vous actualisez à 12% des revenus futurs à 3,70% l’an, donc vous ne pouvez que détenir un titre déprécié) ;

    – plus simple, on prend les 7,5% de nouveaux titres FESF à un an que l’on actualise au taux un an de ce type d’émetteur, soit 0,60%. Pas de décote ici, la valeur économique égale la valeur comptable donc 7,5% (taux coupon = taux d’actualisation) ;

    – plus simple encore : on prend les 7,5% de nouveaux titres FESF deux ans que l’on actualise au taux deux ans de ce type d’émetteur, soit 0,90%. Là aussi, la valeur économique égale la valeur comptable, donc 7,5%.

    Résultats des courses : l’investisseur qui a comptablement perdu 53,5% et qui possède de nouveaux titres à 46,5% de son ancienne valeur de bilan dispose en réalité d’une valeur économique de 10,8% + 7,5% + 7,5% = 25,8%.

    Que va-t-il se passer si les marchés font monter sur les marchés secondaire les taux à 20 ans sur la dette grecque (ce qui est inévitable) ? Ils sont aujourd’hui à 12% :

    – s’ils passent à 15% au lieu de 12%, les 10,80% de valeur économique deviennent 8,02% ;

    – à 20%, les nouveaux papiers ne valent plus que 5,80% ;

    – et à 30%, la valeur moyenne de ces titres grecs baisse à 3,80%.

    On aura l’occasion, me semble-t-il de vérifier très vite sur le marché secondaire mes petits calculs actuariels…

    Mais, braves gens, ce qu’il faut retenir c’est que l’échange a officiellement réussi ! Je vous rappelle que trois scénarios étaient possibles :

    – une participation des créanciers privés dépassant les 90% ;

    – une participation se situant entre 75 et 90%, conduisant les autorités grecques à activer ce que l’on a appelé les CAC (pour clauses d’actions collectives) pour contraindre les réfractaires à participer à l’offre et porter le taux de participation au-dessus de 90% (afin de satisfaire l’objectif prévu par le plan de réduction du ratio dette/PIB) ;

    – une participation inférieure à 75%, conduisant à l’abandon du PSI car insuffisant pour réduire le ratio de dette.

    Vous le savez, c’est le scénario 2 qui a finalement prévalu. Les détenteurs de 152 milliards d’euros de titres grecs régis par la loi grecque (soit 85,8%) et 20 milliards d’euros régis par le droit anglais (69%) avaient accepté “volontairement” l’offre d’échange du PSI.

    Donc, au total, ce sont 172 milliards d’euros qui ont été apportés pour un encours total concerné de 207 milliards d’euros, soit 83,4%. Ce taux de participation a donc conduit à déclencher les CAC pour permettre à la Grèce d’obtenir 25 milliards d’euros de participation supplémentaire.

    • Oui Ai j’exagère toujours de manière à me ménager de l’espace ; ne serait-ce que pour mes reculs 🙂 ; je vous lis souvent, je vous aime bien , tous !

  10. Les médias officiels nous disent que Mehra était un voyou . Il s’agit donc d’un acte isolé . S’il s’était agit d’un nazi, l’acte aurait été très politique . On suggérait déjà que Marine Lepen avait quelque chose à y voire . Malheureusement, l’actualité vient contredire ces bonnes consciences . Je vous laisse juges de ce que valent nos “compatriotes”, même pas la corde pour les pendre .

    http://www.nicematin.com/derniere-minute/exclusif-un-reseau-islamiste-demantele-a-nice.826925.html

    • en gros en cette période électorale, sarko fait ce qu’il avait déjà promis lors de la précédente présidentielle, du nettoyage sécuritaire pour reprendre les voix fn !

  11. Merkel: une sortie de la Grèce de la zone euro serait “catastrophique”

    La chancelière allemande Angela Merkel a estimé qu’il serait “catastrophique” de permettre à la Grèce de quitter la zone euro, qui s’en trouverait “incroyablement affaiblie”, dans une interview télévisée à la BBC diffusée lundi.
    “Nous avons pris la décision de faire partie d’une union monétaire. C’est une décision non seulement monétaire, mais également politique”, déclare Angela Merkel, dont les propos sont traduits en anglais.
    “Ce serait catastrophique si nous disions à l’un des pays qui a décidé d’être avec nous: +Nous ne voulons plus de vous+”, a-t-elle ajouté.
    “D’ailleurs les traités (européens) ne le permettent pas. Les gens dans le monde entier se demanderaient: +Qui sera le suivant?+ La zone euro s’en trouverait incroyablement affaiblie”, a-t-elle poursuivi.

    Elle a ajouté que la Grèce, qui a fait l’objet de deux plans de sauvetage européens, avait devant elle une “route longue et ardue” mais que ce serait une “énorme erreur politique de permettre à la Grèce” d’abandonner l’euro.
    “La situation est très tendue. L’Europe, et en particulier la zone euro, est en crise. Cette crise est la conséquence de la crise financière mondiale et elle a entraîné des discussions très dures dans de nombreux pays”, a ajouté Mme Merkel, interrogée sur l’émergence d’un sentiment anti-allemand en Grèce.
    “Nous avons des débats houleux dans nos parlements et nous utilisons des mots durs”, a-t-elle déclaré. Mais “heureusement nous avons appris à résoudre nos conflits pacifiquement”.

    Angela Merkel a aussi réaffirmé son soutien à la présence du Royaume-Uni dans l’Union européenne malgré le refus de David Cameron de rejoindre le nouveau pacte budgétaire européen.

    “La Grande-Bretagne doit savoir qu’en Allemagne nous voulons une Grande-Bretagne forte dans l’UE, c’est ce que nous avons toujours souhaité et ce que nous souhaiterons toujours”, a-t-elle dit.

    source : msn

  12. je comprends que chacun puisse avoir ses idées ou opinions; je ne juge pas, je vous lis souvent vous me faites réfléchir. Et c’est bien ainsi.
    Tant que vous ne voyez pas venir la fin de ce temps vous vous perdez en conjectures

  13. Un nouveau fichier créé pour répertorier ceux qui ne rentrent pas dans le rang facilement !

    “Un arrêté du ministère de l’Intérieur, publié il y a quelques jours au « Journal officiel », provoque la colère des avocats spécialisés en droit routier. Le texte en cause autorise en effet la création d’un fichier d’un nouveau genre, et baptisé Ares, permettant de recenser automatiquement les données personnelles des automobilistes contestant leurs contraventions.

    Sa mise en place est imminente : le fichier sera opérationnel dans quelques jours à Paris puis dans les trois départements de la petite couronne parisienne (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne) avant une généralisation à toute la France. Pratiquement, chaque officier du ministère public — un OMP » est chargé d’étudier la validité de chaque contestation de PV avant sa transmission à la justice — pourra connaître en quelques secondes sur son écran d’ordinateur tous les détails personnels des contestataires et l’historique, sur cinq ans, de leurs réclamations”.

    http://www.leparisien.fr/societe/contestez-un-pv-vous-serez-fiches-26-03-2012-1924312.php

    • C’est toujours pareil, qd les choses deviennent évidentes il est déjà ou toujours trop tard comme dab ! Seule la Foi est le véritable vaccin ! 🙂

    • On parle aussi qu’un groupe de hauts-fonctionnaires et de militaires anonymes proposerait la création d’une garde nationale !

      Après le groupe Surcouf qui avait entraîné en 2008 une véritable chasse aux sorcières au sein des armées,

      http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2008/07/chasse-aux-sorc.html

      http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2008-07-08/l-affaire-surcouf-tourne-au-vinaigre/1648/0/258948

      c’est désormais un groupe dénommé Janus qui, prenant acte d’une future et nouvelle réduction du format des armées après les élections, propose, dans une tribune publiée par Le Point, la création d’une garde nationale, qui s’apparenterait au retour d’un service national volontaire :

      http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/tribune-il-nous-faut-une-garde-nationale-20-03-2012-1443143_53.php

      “(…) Les axes de réflexion de Janus visent à prendre en compte la baisse inéluctable des budgets avec en cible une armée française à l’effectif inférieur à 180 000 personnes (…) À côté des trois armées, une garde nationale interarmée de 75 000 hommes relevant de l’état-major des armées pourrait monter en puissance (…) La GN devrait monter progressivement à un effectif de 75 000 hommes et femmes se répartissant en personnels issus des armées (15 000 personnes) et gardes nationaux. Les gardes nationaux, non d’active, auront un statut de civils faisant des périodes entre 30 et 100 jours par an rémunérés au taux de leur grade”

      Au delà du fond, le blog Défense et sécurité du Monde s’interroge sur cet anonymat :

      http://chauvancy.blog.lemonde.fr/2012/03/25/apres-surcouf-encore-un-groupe-anonyme-au-sein-de-la-defense-janus-et-la-garde-nationale/

      “Depuis quelques années, se multiplient les groupes informels et anonymes. Après Surcouf, ce fut Marly pour le Quai d’Orsay en 2011, Calvignac en 2012 pour le ministère de l’intérieur. A nouveau au sein de la défense, nous avons Janus. Des hauts fonctionnaires, des généraux aussi sous un pseudo, proposent mais ne sont pas en mesure de s’exprimer publiquement sous leur nom. Cela est d’autant plus significatif qu’il s’agirait dans le cas de Janus de très hauts gradés.

      Plus généralement, cela signifie de fait que s‘exprimer au sein de la haute fonction publique ou au sein des armées n’est pas possible dans notre République, que le pseudo évite aussi de prendre des risques inconsidérés.”

  14. Qd je lis les News ( infos) soit je me tord de rire soit je suis mort de rire , dans les deux cas cela me fait mal à l’estomac ! 🙂
    Mais LIESI me semble sérieux et honnête , même les intervenants sur site y mettent du ( de leurs) coeur.J’aime la sincérité , cela éclaire les voies même si nous sommes appelés ou forcés à nous diviser .
    Ceci dit je n’ai pas de préjugé ni rien de préconçu pourvu qu’on me laisse à ma foi ! 🙂

  15. UNE PAUSE A 2000 MILLIARDS D’EUROS… (ou: UNE CRISE QUI SE TERMINE TOUS LES 2 ANS)
    du 26 au 30 mars 2012 : Ca fait cher la pause… Imaginez que la BCE va même deverser votre argent, 25 milliards de plus, dans les banques grecques pour “booster leurs liquidités”, ici Ekath. Donc, après avoir deversé presque 2000 milliards d’euros de prêts + efsf + mes + fenêtres ecb tryba, etc., sur les banques juste depuis décembre 2011 (et autant que ces banques devront rembourser, + tous les prêts et “facilités” depuis février 2008 ne pas oublier), notre président-candidat nous a expliqué, pour la Ne fois, que la crise s’est dissipée, propos confirmés par Christine Lagarde qui a déclaré que la crise “s’éloigne (lien RTL)”. Pour une fois Mme Lagarde n’a pas versé de l’huile sur le feu. Pourtant, la même avait déjà déclaré en 2010 que “la crise était terminée” ce qui nous permet d’en déduire que la crise se termine ET reprend tous les 2 ans. Petit bug: Ben Bernanke a dit la semaine passée aux Européens de “nettoyer leurs banques”, sous-entendu, ce sont des écuries sales… et pas stables… Ouups. “Ben Bernanke tells EU to clean up banks”, lire ici Ambrose Evans Pritchard.

    Comme vous l’avez constaté, en cette année d’élections présidentielles, il importe de mettre la crise sous le tapis de part et d’autre de l’Atlantique, en attendant de voir quel nouveau paysage va émerger après la dizaine d’élections présidentielles, les plus importantes étant les françaises et bien sûr américaines. Cependant, les délocalisations n’en continuent pas moins, et les chiffres du chômage n’iront qu’en augmentant. Le réveil va être difficile, d’autant que nous en sommes maintenant au 4e porte-avions américain envoyé dans le détroit d’Ormuz, auquels on peut ajouter une armada anglaise. Il s’agit donc bien d’une pause avant la… tempête. Ecoutez aussi Delamarche.
    http://www.youtube.com/watch?v=G5EoAyXq5BA&feature=player_embedded

    http://www.jovanovic.com/blog.htm

  16. Comment le Figaro vend du vent .. Cette vidéo ne montre rien à part de la fumée qui sort du balcon de l ‘appartement De M .Merah

    Images exclusives de l’assaut contre Mohamed Merah

    VIDÉO – Le Figaro s’est procuré des images inédites de l’assaut des forces de police contre l’appartement du terroriste Mohamed Merah.

    Ces images sont extraites d’une vidéo inédite filmée depuis le poste de commandement avancé du Raid, situé à moins de 50 mètres de l’assaut de jeudi 22 mars 2012, à Toulouse.

    À 11 h 30, Mohamed Merah, embusqué dans la salle de bains de son appartement, ouvre le feu avec son calibre 11.43. Il charge les policiers qui ripostent. La fusillade, d’une rare intensité, va durer plus de six minutes pendant lesquelles 300 coups de feu ont été tirés. Neutralisé par deux tirs mortels alors qu’il tentait de sauter par la fenêtre de l’appartement, Merah est tué sur le coup.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/26/01016-20120326ARTFIG00464-images-exclusives-de-l-assaut-contre-mohamed-merah.php

  17. LIMITATIONS A 300 EUROS ET AUTRES INTERDICTIONS
    du 26 au 30 mars 2012 : Vous êtes de plus en plus nombreux à me parler des limitations de retraits. N’oubliez pas: c’est ce qui s’est passé dans les banques argentines un an avant l’effondrement de leur système bancaire… Didier Rochard m’a expliqué que les Argentins ont appris par voie de presse que les distributeurs seront arrêtés… Par exemple, Laura nous dit: “Les retraits déplacés veulent dire “retrait des clients SocGen hors de cette agence”. Ils sont plafonnés à 300 euros. Ils imposent désormais d’être munis de son chéquier et pièce d’identité pour retirer des sommes au guichet même si vous êtes client agence ou hors agence depuis octobre dernier. J’ai vu un client se mettre en pétard ce matin à cause de cela…”. Dans d’autres banques, on vous interdit purement et simplement de retirer de l’argent si vous n’êtes pas client de l’agence… Donc, observez la méfiance la plus absolue, car vous le savez, après la Grèce, ce sera le tour de l’Espagne et du Portugal. Et l’Espagne a déjà fait savoir qu’elle fera un bras d’honneur à Bruxelles… Bientôt, il y aura du sport. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2012

    PS : je rajoute qu’à la banque verte les retraits ont aussi été limité à 300 euros contre 450 avant !

  18. MOHAMED EL ERIAN: LE PORTUGAL EST LA PROCHAINE “GRECE”…. POUR MONTI, C’EST L’ESPAGNE
    du 26 au 30 mars 2012 : Faites vos jeux… Portugal first? Ou bien Espagne? Mohamed El-Erian, no2 de Pimco, bras armé financier du méga-assureur Allianz, nous l’a reconfirmé: “Europe … will soon face a second Greece in Portugal as the country’s economy spirals downwards”… Quand viendra le tour du Portugal ou de l’Espagne, là, ce sera vraiement drôle… et c’est imminent… Lire ici Ambrose dans le Telegraph de Londres.
    Et justement, pour Mario Monti, le premier ministre Italien, c’est l’Espagne qui pose un vrai problème après la Grèce… Italy’s Monti Worried About Contagion From Spain. Il faut dire que ce papier Reuters a été repris partout et cela va mettre le feu aussi bien à l’Espagne qu’au Portugal… Observez bien les semaines à venir et les % de leurs bons du trésor respectifs. Lire ici par exemple CNBC. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2012

  19. Libresinfos,
    Vous n’avez pas fini de vous étonner, nous ne voyons qu’un ilôt alors qu’il y a une chaîne de montagnes encore immergée Quand l’équilibre ou la justice sera rétablie ça va basculer fort, très fort !

  20. La politique inflationniste de l’Allemagne, associé à l’axe Russo-Hongrois, va développer un attentisme vis-à-vis des USA. L’Inde reste un joker pour l’alliance avec l’Asie alors que le Japon sombre. L’Europe de la France va t’elle s’allumer? Si le sort du E-mini SP 500 est intimement lié à L’EURUSD, ne risque t’il pas de se former un “états-unis de l’atlantique”?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici