Trader Noé – Analyse du 3 avril 2012

100

Pour l’instant il ne se passe rien de très intéressant. L’indice Future CAC 40 aura atteint son premier objectif le 29 mars: la zone fixée des 3370 points. Actuellement le pivot se situe à 3490-3500 points, une résistance assez importante.
Sans parvenir à franchir cette résistance, le Future CAC 40 pourrait se rapprocher à nouveau des 3370-3360. Il faudra casser ces supports pour connaitre une nouvelle correction.
En revanche le franchissement des 3490-3500 points permettrait au cours de regagner les 3600-3615 points.
Le point pivot des 3490-3500 est donc à regarder attentivement.

Pour le E-mini SP 500 il faudra franchir la résistance des 1418 pour voir une nouvelle croissance. Un nouveau passage sous les 1400 points, suivi de la rupture du support des 1390 points amplifierait un début de correction.

Attendons d’y voir plus clair, tout se met en place pour certaines valeurs.

La situation sur des valeurs comme Crédit Agricole, EDF, Air France, Société Générale est parfaitement limpide.
La main anonyme travaille avec habilité.

Et comme dirait Marc Fiorentino, c’est un véritable hasard que Eurex propose un nouveau produit pour spéculer sur la dette française, et ce dès la mi avril.

Pour rentrer dans les détails, à terme le pétrole devrait se rapprocher des 155 puis 250-300 dollars.
Dans une telle anticipation le fond reste haussier. (C’est mon point de vue, d’ailleurs nous avions anticipé la hausse pendant les périodes de fêtes de Noël, quand le cours était à 100 dollars environ).
Le support des 121.5 joue un rôle important comme la résistance des 127 dollars.
Le franchissement des 121.5 aurait permis au cours de consolider entre 115-121 pour créer une vague d’impulsion avant une flambée.
En revanche, le franchissement des 127 permettra au cours de se rapprocher des 144-155 dollars assez rapidement. La configuration est tellement belle qu’il serait étonnant qu’elle ne soit pas associée simultanément à un évènement géopolitique. D’ailleurs si vous observez le cours en semaine, nous pouvons constater une belle configuration en drapeau.

Crédit Agricole est toujours sur le pivot des 4.6 euros. Sous ce seuil nous avons 4 et sous celui-ci nous avons… 2.2-0.7 euros des supports importants.

13 Commentaires

  1. Plus rien sur mon compte CA depuis bien longtemps.
    Juste le mini pour les frais fixes.
    Je plains déjà ce qui vont se faire tondre.
    Aucune réjouissance, rien que de la désolation.

  2. 0053
    Las qu’on verra grand peuple tormenté
    Et la loy saincte en totale ruine
    Par aultres loyx toute Chrestienté,
    Quand d’or d’argent trouue nouuelle mine.

    quand le grand peuple de grece sera tormentée, la loi de dieu sera en totale ruine ( destruction des coptes chrétiens) et quand on trouvera d’autre façon de trouver de l’or ( comme je vous l’ai donné à tous de la faire) alors la chretienne subira d’autres lois.
    nous sommes en avril 2012
    .°.

  3. 0267
    Vne nouuele secte de Philosophes
    Mesprisant mort,or,honneurs & richesses,
    Des monts Germains ne seront limitrophes:
    A les ensuiure auront apui & presses.

    Cette nouvelle communauté se fera car nos cousins du canada seornt avec nous.
    .°.

  4. Les mauvaises nouvelles défilent dans l’Eurozone, mais les marchés ne s’en soucient guère

    3 avril 2012 | Philippe Béchade | Chronique Agora

    ▪ Franchement, au vu de l’avalanche de mauvais chiffres publiés en Europe lundi matin, une hausse de 1% de l’Eurostoxx 50 (qui perdait encore 0,4% vers 16h) apparaissait aussi probable qu’une tempête de neige s’abattant sur les Champs-Elysées en plein défilé du 14 juillet.

    Vous fallait-il une preuve supplémentaire que nos marchés financiers sont des tapis volants (ou des magic carpets comme on dit outre-Manche) et que les opérateurs non-initiés sont des muppets (NDLR : des pantins) que certains salariés de Goldman Sachs se targuent de faire danser au bout de leurs ficelles ?

    Ne trouvant aucune explication qui tienne la route au moment de la clôture — les commentateurs ont tenté de nous faire croire qu’un ISM manufacturier en hausse d’un point au mois de mars aux Etats-Unis avait soudain restauré la confiance en Europe — nous sommes allé voir ce qui se racontait sur les forums boursiers où s’expriment les vrais génies qui gagnent à tous les coups.

    ▪ Les forums boursiers détiennent la vérité
    Ce que nous avons glané comme commentaires “à chaud” nous apparaît totalement édifiant. Aucune explication concernant l’ascension de 50 points en ligne droite du CAC, mais des remarques qui résument parfaitement l’état d’esprit général.

    Florilège : “les vendeurs se sont faits déchirer”, “mort de rire : y’en a encore qui font de la Bourse en se fiant aux chiffres du jour”, “c’est le nettoyage de printemps qui commence pour les bear [NDLR : les baissiers], “vu le contexte, tout le monde était archi-pessimiste à une heure de la clôture, ça n’a pas loupé, ‘ils’ ont retourné le marché comme une crêpe”.

    Nous allons nous arrêter là. Tous ces posts pleins d’inspiration et d’humanité ne font que confirmer ce que nous ne cessons de mettre en lumière, semaine après semaine, mois après mois. Les marchés sont allègrement manipulés de façon à tondre les moutons (les opérateurs de bonne foi, les “achetez et conservez”).

    Pour devenir un as du day trading, il faut avoir obtenu son diplôme avec mention très bien à l’école supérieure des coups tordus. Les meilleurs éléments y accèdent après avoir fait leurs classes dans la filière “suiveur de tendance systématique” avec option stop-loss.

    ▪ Des mouvements planifiés pour tondre l’investisseur lambda
    Rien de bien nouveau, les marchés n’ont jamais réussi à ceux qui se laissent endormir par le consensus. Mais il y a tout de même une différence — et elle est de taille — depuis les années 1996/2000 et surtout 2006. Autant la plupart des contrepieds boursiers survenaient de façon aléatoire, mais presque prévisible lorsque les marchés abordaient des zones d’excès d’optimisme ou de pessimisme, autant les mouvements actuels sont parfaitement planifiés et orchestrés.

    Inversement, les excès ne sont pas corrigés, mais délibérément poussés à leur paroxysme, de telle sorte que tous les repères économiques volent en éclats.

    Lorsqu’une correction survient, il s’agit trois fois sur quatre d’une fausse piste ; la séance de ce lundi nous en apporte une nouvelle illustration.

    Les gains initiaux du CAC 40, purement techniques et liés à des achats automatiques de début de trimestre, se sont rapidement évaporés. En revanche, les mauvais chiffres économiques et les nouvelles alarmantes concernant la Zone euro ont commencé à s’enchaîner sans le moindre temps mort.

    ▪ Des mauvaises nouvelles qui n’en finissent pas
    Au menu de la matinée, montée du chômage au plus haut en 15 ans à 10,8% dans l’Eurozone (nette poussée en Italie)… chute de la production industrielle en France et en Allemagne (l’indice PMI final Markit recule de 1,3%)… effondrement des ventes automobiles de près du tiers pour les constructeurs tricolores au premier trimestre… craintes sur la solvabilité de l’Irlande (qui renégocie sa dette avec la BCE)… aggravation des tensions sur la dette du Portugal et de l’Espagne.

    Une étude d’experts de Bruxelles circule depuis vendredi dernier au sein des plus hautes sphères européennes réunies à Copenhague. Elle attire l’attention des lecteurs sur le défaut de transparence de nombreuses banques — et chacun comprend que c’est l’Espagne qui est visée — concernant le montant réel des créances douteuses (ou irrécupérables) qu’elles portent dans leur bilan et qu’elles dissimulent grâce à des tours de passe-passe comptables et des opérations de camouflage illicites dans le hors bilan.

    ▪ Un pare-feu sinon rien
    Mais tout le monde a bien compris que la BCE et Bruxelles continueront de fermer les yeux tant que les pare-feux n’auront pas été portés au-delà des 1 000 milliards d’euros préconisés par Paris, avec ou sans l’approbation tacite de l’Allemagne.

    C’est seulement une fois le mur de liquidités consolidé par le FMI (à hauteur de 500 milliards d’euros supplémentaires) que la vérité sera prudemment admise, petite touche par petite touche — comme pour la Grèce qui jamais, souvenez-vous, ne devait bénéficier d’une restructuration de sa dette et encore moins faire défaut.

    Vu les enjeux financiers et politiques, le mensonge officiel est une stratégie de communication pleinement assumée.

    En ce qui concerne les indices boursiers, le mot d’ordre est qu’ils ne doivent pas baisser — tout du moins tant qu’on peut encore l’empêcher.

    ▪ Toutes les raisons sont bonnes pour grimper
    Les médias sont donc priés de raconter n’importe quoi, pourvu que cela présente un caractère de crédibilité auprès de la majorité des actionnaires qui ne connaissent pas les détails. C’est la première séance du second trimestre, les marchés montent, rien de plus banal ni de plus logique.

    Face à une déferlante de mauvaises nouvelles, les commentateurs montent en épingle le seul bon chiffre du jour publié à 16h aux Etats-Unis : l’ISM manufacturier prend un point à 53,4 tandis qu’en Europe, il chute de 1,3 mais peu importe.

    Ils n’ont surtout pas relevé l’évident paradoxe constitué par des places européennes repassant de 0,5% à 1% en 90 minutes, alors que Wall Street, première (et seule) place à tirer un réel profit de la hausse de l’activité aux Etats-Unis ne remontait au cours du même intervalle que de 0,3 à 0,5% : cette hausse est donc deux fois moins importante que celle observée à Paris.

    Le CAC 40 bondissait de -0,4 jusque vers 1,14% au final, mais il a fallu attendre 18h pour voir le Dow Jones gagner 0,5% et le Nasdaq 0,83%. Un score qui s’est littéralement figé durant les trois heures qui ont suivi.

    Le renversement de situation en Europe est probablement lié à un facteur plus technique que conjoncturel. Les principaux indices de l’Eurozone affichaient un différentiel négatif de 5% en 15 jours par rapport à Wall Street, et l’actualité du jour conduisait logiquement à une radicalisation de cette contre-performance.

    Cela devenait dangereux : il a été décidé d’y porter remède dans l’urgence, et tant pis si les paroles ne collent pas avec la musique ! C’est sans importance puisque de toute façon, le “Ben Bernanke Big Band” (le 4B) joue faux depuis 2006.

  5. Voici le plan de l’OEIL:

    Les anciens Mayas avaient daté cette période charnière à 2011 et l’avaient appelée : le retour des
    Dieux (lire “Le retour du peuple des oiseaux” de Ken Carey – Editions le souffle d’Or).
    Cependant, ce n’est pas le seul événement astronomique qui préside à cette fin de siècle. Deux autres
    faits majeurs sont à prendre en considération : le périhélie de Pluton et la concentration des planètes
    lentes dans le Capricorne.
    En effet, Pluton est arrivé en 89/90 à son point le plus rapproché du Soleil, donc de la Terre (périhélie).
    En pénétrant à l’intérieur de l’orbite neptunienne, comme tous les 248 ans, il a accentué ainsi son
    impact dans la psyché humaine. Celui que l’on nomme “le Grand Justicier” a déstabilisé le secteur du
    Scorpion qu’il a traversé en mettant au grand jour les faiblesses humaines qui lui sont reliées: maladies
    liées au sexe, drogues dures, pollution, scandales financiers, etc…

    Quant à la concentration des planètes lentes en Capricorne, elle met l’accent sur le caractère
    institutionnel conféré par ce signe sur cet événement. Nouvelles bases, nouvelles lois, et bien sûr
    restructuration des anciennes valeurs. Dans le Capricorne, surtout avec Saturne, on élabore, on
    construit, on édifie. Cependant, avec Uranus, on change de décors, on révolutionne, on innove.
    Après toutes ces années éprouvantes mais également édifiantes, se mettra donc en place –
    progressivement – une société nouvelle. Dès 1996, Uranus parvenu en Verseau permettra une
    accélération du processus de démocratisation à l’échelle planétaire, accompagné d’un vaste mouvement
    unificateur grâce à la spirituelle résonance de Neptune pendant sa traversée du Capricorne. Ce dernier
    rentrera dans le Verseau dans les premières années du troisième millénaire, apportant un souffle
    nouveau qui pourrait ressembler à une sorte de nouvelle religion. Cependant, il s’agira sans doute moins
    d’un oecuménisme que d’une prise de conscience universelle dénuée de tout dogme et rituel.
    Subsisteront néanmoins toutes les religions du XXème siècle mais chacune d’elles deviendra (espérons le)
    moins fanatique et plus tolérante.
    L’ère du Verseau en sera alors probablement à son premier matin…

    Au positif, pluton a favorisé chez certains l’émergence de facultés jusque là occultées, tel le magnétisme ou
    un sens aiguisé de la psychologie. S’éloignant à partir de 1996 en rentrant dans le Sagittaire, Pluton diminuera son impact en changeant de registre : ce sont les religions et les grandes entreprises
    (informatique, publicité, médias) qui vont subir cette lente métamorphose.

    Le reveil se fait ausi pour le bien comme pour le mal car le mal est necessaire pour revelr la force morale de l’humanité.
    .°.

  6. Crédit Agricole : 4,476 EUR à – 3,18%. Commerzbank : 1,85 EUR à – 3,40%. Unicrédit : 3,50 EUR à – 5,18%. Si il devait y avoir une grosse attaque de la main anonyme, trader Noé, je ne vois pas comment ces établissements financiers vont réussir à traverser la tempête.

  7. Wouah! bravo pour ” le retour du peuple des oiseaux “! fallait le connaitre celui la!
    PLUTON? ou al planete qui regit l EGO . disons plutot la planete où l EGO egotique orgueilleux n’existe pas! donc sa vocation dans notre systeme solaire est d’Harmoniser” l EGO humain ( tellement developpe que nous en voyosn les resultats dans les finances et la politique .. qu’elle soit industrielle ou legislative.
    j’ai TOUJOURS dit et penser: ” tant que le systeme financier sera ce qu il est .. rien ne changera .. il faut obligatoirement le ruine totale du systeme fiduciaire pour que le monde change ! nosu devrons alors inventer un nouveau systeme fiduciaire base sur les echanges des simples besoins et surtout pas des envies egotiques de chacun!
    c’est aussi de cela que les “Mayas” nous avaient avertis .. les changements .. qui se feront dans la douceur ou dans la difficulte.. tout dependra de notre volonte aux changements
    bonne journee a vous tous
    pegase

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici