Par Menthalo – Le Dow Jones va t’il déraper ?

168

Statistiquement, les années d’élections américaines, et 2012 est l’une d’elles, les mois d’Avril et de Mai sont l’occasion d’une bonne purge du Dow Jones Industrial Average

Or le DJIA vient de casser le support de la hausse.

Les statistiques de l’emploi sont 2 fois moins bonnes qu’attendues, le DJ devrait ouvrir sous les 12.900, sauf si un miracle économico-politique est annoncé d’ici là ou si la Fed promettait quelques liquidités de plus, …mais les chinois veillent.

CAC

Le support de la hausse du CAC 40 a également été cassé. Le retracement de 38% de ce rallye haussier n’a pas l’air de satisfaire les traders. Les cours vont chercher à prendre appui plus bas, probablement sur 3245-3250.

Le VIX va probablement s’affoler les jours à venir.

Je continue de voir une très forte chute du CAC à partir du 20 avril.

Je ne serais pas surpris s’il touchait le bas du canal MT vers  2800  avant le 4 mai…. Mais cela n’est qu’un avis personnel.

74 Commentaires

  1. Pour le DOW, si on observait un rebond sur la droite de tendance (pullback) et qu’elle jouait le rôle de résistance (càd non franchie) cela validerait est un signal baissier. Reste à en déterminer l’ampleur.
    Pour le CAC la cassure ponctuelle du support serait moins significative car la “pente” du support est très forte.

    • Jean Paul II n’était pas chimiste mais embauché en tant qu’ouvrier dans l’usine chimique Solvay en octobre 40, pour échapper au service obligatoire allemand. Et en février 1941, il perdait son père, le dernier membre de sa famille à 21 ans !

      Rustyjames comme d’habitude traite de temps en temps des sujets non vérifiés !

  2. Rebond sur 3280 ? frêle support …
    Shanghai perd 0,92%
    Taixan perd 1,37% après une ouverture avec un gap à -2%
    le Nikkei perd 1,47%

    Va falloir un miracle d’ici demain pour redonner le moral à WS

    • Salut kawa,
      Une attaque biologique encours aux Etats-Unis ???
      Les plans militaires d’urgences de la NDAA contre les attaques bactériologiques seraient activés ??

      Y a t-il quelqu’un de suffisamment alaise en Anglais pour nous dire ce que dit vidéo ?

  3. 0204
    Quand seront proches le defaut des lunaires,
    De l’vn a l’autre ne distant grandement,
    Ftoid,siccité,danger vers les frontieres, (froid)
    Mesmes ou l’oracle a prins commencement

    Que l’unique source sacré de St remy de provence se tarisse alors seront proches les defaults du soleil et de la lune. Ces defauts arriveront de façon rapprochés. Le froid et la secheresse seront les precurseurs, ce qui a été lecas en 2010 et 2011, risque de guerre aux frontieres de la france aux meme moment.

    Pour l’instant cette source coule toujours en été bien que beaucoup d’autres ont eu des débit tres faible.

    St remy est une cité sacré des dormeur geants.

    la grande guerre etant vers 2071, la source devrait couler encore mais son débit ira en diminuant

    .°.

  4. Au moindre dérapage important des marchés, les banques centrales des différents continents réinjecteront des milliers de milliards de dollars , et ainsi continuera ce jeux encore bien longtemps à moins qu’une météorite nous tombe dessus

  5. @all

    bernanke parle ce soir.

    regardons l or et l argent 🙂

    oui , il est de plus en plus inevitable que les indices partent a la cave !!!

  6. pourquoi voulez vous que les banques centrales réinjectent de la liquiditée alors qu ils n ont qu’à suspendre les crédits et à diminuner l argent déjà en circulation pour faire tomber tout doucement le système

    • Ils tentent de le sauver à n’importe quel prix ce fameux System. Ils ont mondialisé le friedmanisme et ne savent plus comment arrêter le carnage c’est tout.On va de plan de sauvetage en plan de sauvetage, de QE en QE depuis 4 ans il suffit d’ouvrir les yeux. Le plus dramatique est en réalité que même les élites ne savent pas quoi faire puisqu’il faudrait remettre tout leur dogme en cause.

  7. @Gardiola
    FOMC meeting du 24-25 avril comme par hasard,
    le discours de clôture sera avant l’heure d’expiration des options gold & silver …
    On devrait voir les marchés s’agiter quelque peu…

    😉

  8. production de l’or suite

    SIXIÈME MÉMOIRE
    Présenté à l’Académie des Sciences le 25 décembre 1854.
    Sur la Transmutation des métaux
    L’expérience suivante doit servir de base à la réalité de la découverte de la production artificielle de
    l’or. Faites dissoudre dans l’acide nitrique pur une pièce nouvelle de cinq francs, quoique cette pièce
    soit sensée ne pas contenir d’or. Elle en contient toujours des traces ; vous en trouverez plus qu’elle
    n’en contenait réellement. C’est que l’or produit dans cette réaction s’ajoute à l’or existant
    précédemment dans la pièce ; dans cette opération, l’or se dépose en petits flocons bruns rougeâtres
    qui nagent dans la liqueur ; étendez celle-ci d’eau distillée puis filtrez cette même dissolution
    plusieurs fois de suite, afin d’en tirer tout l’or, précipitez-en l’argent par du cuivre pur, réduit de son
    chlorure par l’hydrogène ou par le sel marin purifié ; dans ce cas, lavez le chlorure à l’eau pure, puis
    à l’eau de chlore ; réduisez ensuite le chlorure par la craie et le charbon, ou bien encore par le gaz
    hydrogène ; fondez cet argent et convertissez-le en grenaille, en le dissolvant dans l’acide nitrique
    pur, vous aurez un dépôt d’or, quelque soit le moyen que vous avez employé. Filtrez de nouveau
    cette dissolution après l’avoir étendue d’eau distillée, vous en séparez for produit : continuez cette
    opération comme il a été dit plus haut, vous aurez encore de l’or : répétez-la, même plusieurs fois de
    suite, vous aurez toujours de l’or en quantités d’autant plus appréciables que vous opérez sur de plus
    grande quantités de matière.
    On m’objectera que l’or est fourni par le cuivre ou le sel marin, ou la craie et le charbon, ou l’eau
    dans laquelle on grenaille l’argent. Mais alors qu’on veuille bien m’indiquer un moyen d’obtenir de
    l’argent chimiquement pur. Si vous ne pouvez pas obtenir ce métal exempt de toute trace d’or,
    avouez donc si vous ne voulez pas affirmer franchement qu’il est possible qu’il se produise de l’or,
    dans ces réactions ; mais ne niez pas la possibilité du fait ce serait faire tort à vos connaissances. Il
    est vrai que dans les expériences ci-dessus on obtient des quantités d’or minimes qui ne sont pas
    toujours en proportion avec la’ quantité d’argent employé; j’espère avant peu en fournir
    l’explication.
    Une analyse qui doit intéresser la science au point de vue de la transmutation des métaux, est celle
    qui a été faite par M. le duc Maximilien de Leuchtemberg (Millon et Reiset, Annuaire de chimie,
    1818, page 81) sur le précipité noir qui se forme quand on décompose le nitrate de cuivre par
    l’électricité voltaïque, et qu’on se sert du cuivre du commerce pour former les deux pôles. Il se
    produit peu à peu au pôle positif, une poudre noire longtemps regardée comme de l’oxyde de cuivre
    impur ; cette poudre a donné à l’analyse les métaux suivants :
    Antimoine 9,22 Fer 0,30 Étain 33,50
    Nickel 2,26 Arsenic 7,40 Cobalt 0,86
    Platine 0,44 Vanadium 0,64 Or 0,98
    Soufre 2,24 Argent 4,54 Sélénium 1,27
    Plomb 15,00 Oxygène 24,84 Cuivre 9,24
    Sable 1,90
    II serait utile de répéter cette expérience en employant du cuivre aussi pur que possible; ce métal
    serait dissous dans l’acide nitrique pur, puis le nitrate de cuivre serait soumis à. l’action de la pile: le
    précipité qui se formerait étant soigneusement, analysé, on verrait si réellement on n’y trouve que
    de l’oxyde de cuivre ; sinon il faudrait recommencer de nouveau l’expérience sur ce même cuivre
    ainsi purifié une seconde fois, former de nouveau du nitrate de cuivre, puis le soumettre à l’action
    de la pile. S’il en résulte toujours de nouveaux métaux en proportion à peu près constante, il
    faudrait bien admettre la formation de ces métaux pendant l’opération. On devra également par
    comparaison traiter une égale quantité du même cuivre par l’acide sulfurique pur, et examiner si les
    produits obtenus sont les mêmes, etc. Aussitôt que le temps me le permettra, je compte répéter cette
    expérience, car l’électricité, j’en ai la conviction joue un puissant rôle dans ces métamorphoses.
    De la transmutation des métaux au point de vue de la Géologie.
    Les métaux, dans le sein de la terre, ne se trouvent jamais seuls; ils sont toujours associés plusieurs
    ensemble et forment, pour ainsi dire, des familles dont les individus ont d’autant plus de
    ressemblance, d’analogie, de propriétés physiques et chimiques communes, qu’ils seront plus
    proches parents. C’est, en effet, ce qui doit
    Etre si, comme on le prétends, les métaux se forment et passent d’un état inférieur à un état
    supérieur d’inaltérabilité. De même ils ne peuvent pas exister seuls ; par exemple, le potassium et le
    sodium, qui ont une grande analogie de propriétés, ne se rencontrent-ils pas toujours ensemble en
    dus proportions très diverses ? Ils s’allient en toute proportion ; ils se substituent l’un à l’autre dans
    les composés ; le sodium ne doit être qu’un dérivé du potassium. Le nickel et le cobalt, par
    exemple, doivent aussi être très proches parents.
    Le fer le cuivre, l’argent et l’or voilà des métaux qui, selon moi, dérivent les uns des autres ; ces
    métaux ont été l’objet principal de mes recherches : je ne les ai point choisis au hasard, mais bien
    suivant leur ordre de conductibilité pour la chaleur, ainsi qu’ils sont classés par M. Despretz. Cet
    ordre correspond également avec celui de leur dureté ; le fer est plus dur que le cuivre, le cuivre
    plus que l’argent, l’argent plus que l’or, l’or plus que le platine.
    Le platine devrait donc faire suite à l’or : c’est ce que plus tard nous apprendra l’expérience ; il s’en
    faut de beaucoup que leur densité soit dans le même rapport, ce qui supposerait un mode
    d’agrégation moléculaire différent pour chacun de ces métaux. Nous ne pouvons pas affirmer que
    les densités des métaux, tels qu’on les à obtenus, soient dans un même rapport. Je pense que pour
    avoir le véritable rapport de densité qui existe réellement entre les différents métaux, il faudrait
    pouvoir les obtenir tous au même degré de pureté, dans les mêmes conditions d’électricité et de
    chaleur. Par exemple, les obtenir tous cristallisés par un faible courant voltaïque, dans des liqueurs
    également concentrées et à la même température. On prendrait alors leur densité telle qu’elle serait
    dans les métaux ainsi obtenus : l’écrouissage et le martelage qu’on fait subir aux métaux altèrent
    plus ou moins leur état moléculaire. Ainsi l’or cristallisé qu’on trouve à l’état natif possède une
    densité bien moins faible que l’or fondu. Je pense que si tous les métaux que nous connaissons
    étaient tous obtenus au même degré de pureté, il serait facile, a priori, de les classer suivant leur
    ordre de génération, en se fondant principalement sur leurs propriétés physiques.
    M. Dufrénoy (Minéralogie de Dufrénoy, T III, p. 199) dit en parlant de l’or natif : « Les cristaux
    sont nombreux et variés. Ils dérivent tous du cube. Les plus abondants sont des octaèdres et des
    dodécaèdres. Ils sont rarement isolés : quelquefois ces cristaux sont groupés sous forme de
    rameaux, comme je l’ai indiqué pour le cuivre et l’argent. Leurs faces sont presque toujours ternes,
    elles sont en général arrondies, même pour les échantillons extraits de filons et qui, par conséquent,
    n’ont subi aucun frottement. Cette disposition lui est commune avec plusieurs métaux natifs et les
    arêtes des cristaux sont arrondies comme celles de l’argent natif.” Ces observations viennent encore
    à l’appui de ma manière d’envisager les changements moléculaires que subissent les métaux dans
    leurs différentes métamorphoses.
    On sait, dans la pratique, que là où l’on rencontre des mines d’or, les mines d’argent ne sont pas
    loin, et que l’or renferme toujours de l’argent ou du cuivre, c’est que, dans la nature, les
    transformations, ne s’effectuent jamais complètement : il reste toujours des atomes du dernier
    métal, qui sert sans doute de ferment ou qui agit par sa présence en facilitant le passage du métal
    nouveau à un autre état supérieur d’inaltérabilité. Mais l’inverse ne doit pas toujours avoir lieu ; là
    où Ion rencontre de l’argent, il peut bien se faire que cet argent ne contienne pas d’or ; l’or dérivant
    de l’argent, cette transmutation peut fort bien n’être pas encore commencée, en vertu de
    circonstances qu’on n’est point encore à môme d’apprécier. C’est, en effet, ce que la pratique nous
    apprend. L’argent qui contient le plus d’or dans les mines est toujours le plus prés de la surface de la
    terre ; à mesure que ces mines deviennent de plus en plus profondes elles fournissent des quantités
    d’or de moins en moins appréciables, et finissent môme par ne plus en contenir du tout.
    L’or ne se trouve, comme je lai dit dans mon dernier Mémoire, qu’à peu de profondeur dans le sein
    de ta terre ; il n’y a que de rares exceptions ; où l’on a rencontré de l’or à de grandes profondeurs, ce
    ne sont que de ces cas fortuits qui ne doivent provenir que de causes accidentelles.
    De ce que l’or ne se trouve qu’à peu de profondeur au-dessous de la surface de la terre, il faut donc
    en conclure que les agents extérieurs de l’atmosphère sont indispensables à la transformation de
    l’argent en or. L’eau, ce puissant dissolvant de la nature, est-elle ce minéralisateur que j’appellerai
    par excellence, qui porterait dans son sein les éléments de la transmutation des métaux laquelle se
    renouvelant sans cesse, porterait continuellement la nourriture propre à tous les individus de cette
    grande famille, les éléments de l’air atmosphérique aux différents métaux qu’elle rencontre sur son
    passage conjointement avec les différents sels quelle dissout.
    En s’infiltrant dans les roches, l’eau permettrait à ces corps diversement associés entre eux,
    combinés de diverses manières avec les métalloïdes, en présence de courants voltaïques ou
    magnétiques et sous l’influence des masses, de déterminer la transmutation des métaux les uns dans
    les autres, et donnerait lieu dans ces mômes circonstances à la transformation de l’argent en or.
    Lors de mon passage à Saint-Ignacio, près Culiacan j’examinais une nouvelle mine de sulfure
    d’argent qu’on venait de découvrir, où certaines parties de sulfure d’argent étaient rougeâtres et
    désagrégées avec l’apparence de la rouille. Les mineurs mexicains appellent cette substance
    particulière QUIJA DE ORO. Près de Cozala, la mine d’argent de M. Gonzalez contient beaucoup d’or
    elle est peu profonde, elle se trouve dans le voisinage des sources sulfureuses.
    Le soufre et l’air comme la plupart des métalloïdes, doivent certainement influer puissamment sur
    ces métamorphoses. L’or est donc produit par l’oxydation des différents sels d’argent, au contact de
    l’air atmosphérique dissous dans l’eau, conjointement avec tes différents sets qu’elle dissout, en
    présence de courants électriques développés, sans doute, par faction de ces sets les uns sur les
    autres.
    Klaproth, sous le nom d’électrum a désigné un alliage natif d’or et d’argent (Minéralogie de
    Dufrénoy, t. III, p. 202): «On voit, dit Dufrénoy, des lamelles qui représentent la couleur jaune de
    l’or, tandis que d’autres sont d’un blanc jaunâtre : en sorte qu’en choisissant les parties différentes
    par la couleur, on obtiendrait des compositions très variées.» N’est-ce pas là encore un de ces faits
    que la nature nous montre comme exemple de la transformation de l’argent en or ? Comment
    concevoir et expliquer la formation de ces alliages si variés de ces deux métaux dans un même
    minerai, si ce n’est par le passage de l’argent à l’état d’or parce que certaines lamelles ont été plus
    proches du courant générateur que j’appelle courant électrique, qui a favorisé dans certaines lames
    le passage d’une plus grande quantité d’argent à l’état d’or, tandis que les autres, étant plus éloignées
    ou ne recevant qu’une plus faible portion du courant, ont produit dans le même temps des quantités
    d’or de plus en plus faibles.
    M. Dufrénoy dit encore, même page : « Les nombreuses analyses qui ont été faites des minerais d’or
    de l’Amérique méridionale, par M. Boussingault, et des minerais de la Russie par M. Gustave Rosé,
    montrent que l’argent et l’or se remplacent en toute proportion, même dans les cristaux : ” et il
    ajoute : « Ce résultat est naturel et devait se prévoir, ces deux métaux étant isomorphes. ”
    D’après Iss analyses mentionnées ci-dessus, M. Dufrénoy fait observer “que les proportions d’argent
    sont très variables, la moyenne est environ 8 pour 100 pour les minerais de Sibérie, elle s’élève à l4
    pour 100 pour ceux d’Amérique méridionale, ce qui établit une différence remarquable entre les
    minerais d’or de l’ancien et du nouveau monde, bien que les gisements soient absolument dans les
    mômes conditions. »
    Si c’est effectivement l’air, ainsi que je l’ai énoncé plus haut, qui produit la transformation de
    l’argent en or, il serait donc permis d’admettre, sous ce point de vue que le nouveau monde a paru
    au-dessus des eaux bien plus tard que les nôtre : en supposant que le passage de l’argent à l’état d’or
    s’effectue graduellement aussi vite dans l’ancien comme dans le nouveau monde, on peut assigner à
    ces parties de continents l’époque respective de leur soulèvement ; c’est ce que plus tard les
    géologues pourront déterminer et vérifier, si ces données sont en rapport avec l’état chronologique
    des soulèvements partiels du monde.
    DEUXIÈME PARTIE
    PREMIER MÉMOIRE
    La seconde partie de mes travaux a pour but la recherche des causes qui régissent les
    métamorphoses des corps métalliques les uns dans les autres comme on le voit, le problème à
    résoudre est des plus ardus. Malgré les résultats auxquels je suis arrivé dès à présent, je n’ai point la
    prétention de le résoudre complètement ; j’aspire seulement à découvrir quelques-unes des causes
    qui influent le plus puissamment sur ces différents corps, et qui les portent à modifier leur état
    moléculaire en passant d’un état inférieur à un état supérieur d’inaltérabilité. Si je parviens à faire
    faire un pas de plus à cette partie de la science métallurgique des transmutations, je me trouverai
    suffisamment récompensé.
    On trouvera peut-être que c’est de ma part une grande témérité de vouloir persévérer à poursuivre
    ces recherches, quand trop d’éléments me manquent à la fois, temps, appareils et livres que je n’ai
    pas le loisir d’aller consulter dans les bibliothèques. Je m’expose à répéter des expériences qui ont
    pu déjà été faites ; dans ce cas elles auraient pu me servir et me guider dans les expériences que je
    poursuis sous un point de vue différent. C’est une entrave de plus à mes recherches ; malgré cela, je
    n’en continuerai pas moins mes travaux, parce que je suis fermement et profondément convaincu.
    J’ai fait de l’or, j’en fais encore tous les jours, en quantité très limitée, il est vrai, par des moyens
    dispendieux. Mais je touche peut-être au moment de livrer au monde savant un procédé vraiment
    industriel pour faire de l’or, un procédé rentrant dans les conditions de la grande industrie, comme
    on fait du verre ou du bronze, comme M. Deville va faire un de ces jours de l’aluminium.
    Je n’ai point à entretenir mes lecteurs de ma position personnelle; je me bornerai simplement à
    exposer mes expériences et les résultats auxquels je suis arrivé, en exprimant tous mes regrets que
    ces expériences ne soient pas aussi complètes qu’elles devraient l’être, comme elles le seraient si
    j’avais pu employer des appareils plus convenables à ces sortes de recherches.
    La lumière solaire cet agent complexe, me semble être, comme je l’ai déjà dit, un des éléments
    importants dans l’oeuvre des métamorphoses des corps ; il doit agir sur la matière par son action
    plus ou moins prolongée, en lui communiquant de nouvelles propriétés électriques et chimiques en
    vertu desquelles les molécules matérielles peuvent s’associer de différentes manières, en différentes
    proportions, suivant des arrangements moléculaires particuliers pour chacun des corps.
    La lumière solaire doit aussi agir continuellement sur les molécules atmosphériques en les
    fécondant, c’est-à-dire- en les rendant propres à servir A fa perfectibilité de tous les Etres vivants et
    inanimés. La lumière solaire n’influe-t-elle pas puissamment sur tous les êtres végétaux et animaux,
    qu’elle semble en quelque sorte vivifier? De même il me semble qu’elle doit agir sans interruption
    dans l’acte des métamorphoses des corps métalliques, c’est ce qui m’a déterminé à entreprendre mes
    expériences de transmutation sous son influence, je pense qu’en outre elle facilite et active
    considérablement certaines réactions chimiques. Dans cette seconde partie de mes expériences, je
    fais intervenir la lumière solaire dans le but de tâcher de déterminer son action dans l’acte des
    transmutations, d’une part en les comparant aux expériences faites à l’abri de l’influence de la
    lumière, de l’autre en comparant ses effets à. ceux de l’étincelle électrique, du courant voltaïque et
    magnétique dans ces mêmes expériences.
    Voici le résumé des questions que traitera cette seconde partie :
    1° Quelle est l’action prolongée de la lumière solaire sur les gaz confinés secs et humides, soit
    isolés, soit mélangés ou combinés entre eux ?
    2° Quelle est l’influence prolongée de l’étincelle électrique du courant, voltaïque et magnétique
    sur ces mûmes gaz seuls et en présence de la mousse de plaine ?
    3° Quelle est l’action prolongée de la lumière solaire sur les gaz confinés secs et humides, en
    présence des métaux seuls et alliés entre eux ? Répéter ces mêmes expériences à l’abri de la lumière
    solaire.
    4° Quelle est l’action prolongée du courant voltaïque et magnétique dans ces mêmes expériences,
    en plaçant les métaux dans le circuit voltaïque ?
    5° Soumettre à ces mêmes expériences les minerais tels qu’ils se rencontrent dans les mines.
    6° Vérifier l’influence de la température, qui certainement doit exercer des actions très diverses
    sur la marche et les résultats de ces différentes expériences. Il faudrait des appareils convenables
    pour qu’on’ puisse produire dans ces essais de transmutation des températures pouvant être élevées
    graduellement en les maintenant à un degré constant pendant toute la durée de l’expérience. C’est
    par ces opérations de tâtonnement qu’on parviendrai saisir les températures convenables pour
    arriver avec certitude aux résultats qu’on veut obtenir: hors de là jamais on ne possédera une voie
    sûre pour procéder avec sécurité.
    Le calorique est une force incalculable qui agit à l’infini sur la matière et qui modifie A chaque
    instant son état. Cette force agit dans la plupart des cas comme le ferait la lumière solaire ; aussi je
    pense qu’on peut remplacer l’une par l’autre en l’appliquant convenablement.
    Le calorique et l’électricité sont deux agents impondérables de forces incalculables qui agissent
    continuellement dans l’oeuvre des métamorphoses des corps ; c’est par l’application de ces forces
    aux métaux, en présence des composés oxygénés de l’azote, que se résoudront les problèmes de la
    transmutation des corps métalliques les uns dans les autres. Mes moyens ne me permettant pas
    d’entreprendre à la fois toutes ces expériences, je m’attacherai principalement à celles qui ont été la
    base de mes premiers travaux.
    La plupart des expériences que j’entreprends, pour avoir plus de portée, devraient être prolongées
    plus longtemps et être faites avec tous les soins possibles : l’insuffisance du temps conduit souvent
    à des résultats négatifs qui auraient pu devenir, par la suite, positifs. Aussi ne me rebuterai-je point
    de ces premiers essais, quand même ils ne seraient pas couronnés du succès que j’en attends.
    Voici quelques-unes des expériences que j’ai entreprises à la température ordinaire ; elles ont été
    prolongées pendant plus d’une année.
    1ère expériences — J’ai suspendu dans un flacon d’un litre rempli d’oxygène humide, un morceau
    d’argent fin à mille millièmes, à l’aide d’un fil de platine que j’ai fixé avec un peu de gomme laque à
    la partie inférieure du bouchon à l’émeri : l’appareil fermé est resté exposé à la lumière solaire : au
    bout de six semaines, la grenaille d’argent avait pris dans certaines parties une teinte légèrement
    jaunâtre. Ces parties ont continué, avec le temps à prendre une teinte de plus en plus foncée ; au
    bout de six mois, elles avaient acquis une teinte rouge jaunâtre comme l’oxyde de fer; pendant les
    six derniers mois de la durée de l’expérience, la couleur de l’oxyde n’a plus changé. L’oxydation ne
    s’est pas propagée sur toute la surface de la grenaille, dont certaines parties sont restées avec l’éclat
    et le brillant de l’argent. Cette particularité m’a porté à penser que les parties oxydées sont celles qui
    ont été en contact avec les doigts, sans doute que la partie grasse et acide qui a adhéré à l’argent a
    condensé l’oxygène dans les parties dont elle a déterminé l’oxydation. Cet oxyde pour être réduit
    par la chaleur, a nécessité une température plus élevée que l’oxyde ordinaire ; il a passé par la
    coloration noire avant que l’argent eût repris sa blancheur naturelle.
    2ème expériences —J’ai suspendue par un moyen analogue au précédent, dans un flacon bouché à
    l’émeri, un petit tube fermé par un bout contenant de l’argent fin précipité. L’expérience a duré le
    même temps que la précédente sans qu’il y ait eu oxydation de l’argent qui a conservé pendant tout
    le temps le même éclat; j’ai observé qu’il s’est dissous plus difficilement dans l’acide azotique.
    3ème et 4ème expériences — J ai répété les deux expériences dans le protoxyde d’azote : la grenaille
    d’argent a été suspendue comme précédemment: elle s’est oxydée dans quelques parties seulement
    qui ont passé au jaune pâle et n’ont pas foncé en couleur comme dans la première opération. J’ai
    attribué la formation de l’oxyde à la même cause qui avait produit l’oxydation de l’argent dans
    l’oxygène.
    L’argent fin précipité de sa dissolution azotique acide par du cuivre pur, puis lavé et séché, a été
    suspendu dans le protoxyde d’azote; il ne s’est nullement oxydé, il a conservé pendant tout le temps
    son brillant primitif. Ce même argent, traité par l’acide nitrique, s’est dissous sans dégagement de
    gaz.
    5ème expériences.— J’ai répété l’expérience précédente dans le deutoxyde d’azote humide ; l’argent
    s’est dissous sans que j’aie pu distinguer la formation du gaz nitreux ; le flacon était peut-être mal
    bouché, ce qui aura permis ta formation du gaz nitreux par la rentrée de l’oxygène et par suite la
    dissolution de l’argent.
    EXPÉRIENCES FAITES SOUS L’INFLUENCE DU COURANT VOLTAÏQUE.
    1ère expériences faite à l’abri de la lumière solaire directe —J’ai suspendu au moyen d’un fil de
    platine un gramme d’argent fin en grenaille dans un ballon à trois tubulures rempli d’oxygène
    humide ; par les deux tubulures de côté j’ai fait passer les pôles de deux éléments de Bunsen les
    piles venaient aboutir à quelques millimètres de l’argent. Au bout d’un mois, l’argent avait pris dans
    toutes ses parties une teinte; uniforme d’une couleur jaune d’ambre; j’ai continué encore quinze
    jours cette expérience sans observer aucun phénomène particulier. L’oxydation de l’argent n’ayant
    pas changé de couleur, j’ai démonté l’appareil; la grenaille pesée avait augmenté de 5 milligrammes,
    j’ai continué de nouveau l’opération après avoir rempli le ballon d’oxygéné et ai chargé de nouveau
    la pile ; au bout de trois semaines, l’appareil ayant été démonté, l’argent pesé n’avait pas
    sensiblement augmenté en poids, sa couleur était devenue seulement un peu plus foncée.
    2ème expériences — J’ai remplacé dans cette expérience l’oxygéné par le protoxyde d’azote,
    l’appareil est resté le même ; au bout de quinze jours, l’argent était oxydé et avait la même couleur
    que dans l’expérience précédente. J’ai continué l’opération encore huit jours, l’argent pesé avait
    augmenté de 6 milligrammes. J’ai renouvelé le gaz et chargé de nouveau la pile : au bout de quinze
    jours l’appareil ayant été démonté, l’argent pesé n’avait pas sensiblement augmenté de poids,
    l’oxyde était seulement devenu d’une couleur plus foncée, il était plus dense et moins attaquable aux
    acides simples, sulfurique et nitrique, que celui de l’expérience précédente.
    3ème et 4ème expériences — J’ai répété les deux opérations précédentes sous l’influence de la
    lumière solaire avec un seul couple de Bunsen; l’oxydation de l’argent s’est effectuée plus
    promptement dans ces deux expériences, et c’est encore dans le protoxyde d’azote qu’elle s’est
    effectuée plus rapidement: l’oxyde formé avait également plus foncé en couleur dans le protoxyde
    d’azote que dans l’oxygène. L’oxydation s’est également arrêtée au bout de quelques jours comme
    dans les expériences précédentes; c’est que l’oxyde forme une espèce de vernis insoluble qui
    empêche l’oxydation de se continuer plus profondément.
    5ème et 6ème expériences. —J’ai placé dans le courant d’un circuit voltaïque d’un couple de Bunsen,
    un morceau d’argent fin en grenaille de 0,745 milligrammes dans de l’oxygène confiné ;
    l’expérience a eu lieu sous l’influence directe des rayons solaires. L’oxydation de l’argent a été bien
    plus prompte que dans les expériences précédentes. Au bout de huit jours, tout le morceau d’argent
    était devenu complètement noir ; au bout de quinze, l’appareil était démonté, l’argent avait
    augmenté de 8 milligrammes.
    J’ai recommencé l’opération et l’ai continuée encore quinze autres jours ; la grenaille d’argent pesée
    avait augmenté de 5 milligrammes. J’ai prolongé l’expérience pendant trois semaines en renouvelant
    le gaz et l’acide ; au bout de ce temps, la grenaille pesée n’avait augmenté que de 1 milligramme
    1/2.
    J’ai traité la grenaille d’argent par l’acide sulfurique pur à froid ; il s’est dégagé quelques bulles de
    gaz au commencement, mais l’oxyde ne s’est nullement dissous. J’ai retiré la grenaille après l’avoir
    lavée à l’eau pure ; je lai plongée dans l’acide nitrique pur à 40°, l’oxyde ne s’est nullement dissous,
    seulement il s’est détaché de la grenaille. Cet oxyde traité par le mélange de deux acides, sulfurique
    et nitrique, s’est immédiatement dissous.
    Cette même expérience ayant été répétée dans le protoxyde d’azote, l’argent s’est encore oxydé plus
    rapidement, et l’oxyde produit était plus dense et plus noir que celui obtenu dans l’oxygène; il était
    moins attaquable aux acides, mais soluble également dans le mélange des deux acides.
    Cette même expérience étant répétée dans le deutoxyde d’azote, toujours en plaçant l’argent dans le
    circuit voltaïque, il s’est oxydé très rapidement sans offrir rien de particulier dans la marche de
    l’opération qui a sensiblement été plus prompte que dans l’expérience précédente; dans ces trois
    expériences, l’oxydation de l’argent a. commencé à se développer sur les parties saillantes de la
    grenaille qui ont passé promptement au noir, tandis que les parties creuses qui ont passé au rosé
    verdâtre, puis au violet, qui a foncé en couleur par l’action du temps, mais sans acquérir la même
    intensité que dans tes pointes et les autres parties saillantes.
    Ces trois expériences ont été répétées dans mon laboratoire, beaucoup plus de temps y a été
    consacré; cependant l’oxyde formé n’a point acquis les mêmes propriétés que celui obtenu sous
    l’influence du soleil.
    J’ai remarqué que l’oxyde d’argent obtenu dans l’oxygène, dans le proroxyde et le deutoxyde
    d’azote, sous là double influence du circuit voltaïque et de la lumière solaire, nécessite pour être
    réduit une température de plus en plus élevée ; les parties qui sont les dernières à se dissoudre sont
    celles qui se sont oxydées les premières. L’oxyde devient aussi de plus en plus insoluble dans les
    acides simples, sulfurique et nitrique. 2° Que les oxydes obtenus dans ces mêmes expériences à
    l’abri de la lumière solaire, nécessitent toujours une température plus élevée, pour être réduits, que
    l’oxyde obtenu par les procédés ordinaires.
    N’ayant pu obtenir que de petites quantités d’oxydes par ces moyens, je me propose de
    recommencer ces expériences en opérant sur de la limaille d’argent soumise à l’influence du courant
    voltaïque, ce qui me permettra d’obtenir à la fois une plus grande quantité d’oxyde et de faire de
    nouvelles expériences sur cet oxyde obtenu par ces divers moyens.
    J’espère présenter sous peu à l’Académie un second mémoire qui comprendra une partie de mes
    autres expériences que je continue depuis longtemps et qui approchent de leur terme. Elles
    mettront, je n’en doute pas, dans un nouveau jour, la possibilité de la transmutation de l’argent en
    or, c’est-à-dire le phénomène tout entier si longtemps contesté et désormais incontestable, de ta
    transmutation des métaux.

    fin parie 6 tome 1

    .°.
    a suivre

    • Imotus, au lieu de t’égarer dans l’alchimie, tu devrais faire tes Pâques. Quand on a Dieu, on a plus que tout l’or du monde créé ou pas.

      • Pas toujours aisé de faire ses Pâques !

        Même en Tunisie ! Pays parait-il débarrassé de son dictateur !

        Les orthodoxes russes s’inquiètent !

        “Après l’église,

        http://www.orthodoxie.com/2012/04/des-menaces-contre-l%C3%A9glise-orthodoxe-de-tunis.html

        c”est l’école russe, derrière l’église, et le cimetière chrétien de Montplaisir à Tunis qui ont été pris pour cibles.

        http://www.businessnews.com.tn/Tunisie-%C3%82%E2%80%93-L%C3%83%C2%A9cole-russe-et-le-cimeti%C3%83%C2%A8re-chr%C3%83%C2%A9tien-de-Montplaisir-attaqu%C3%83%C2%A9s,520,30347,3

        Par ailleurs, le recteur de l’église , le père Dimitri Netsvetaev, sur place depuis 15 ans, a été menacé par un individu, qui est entré dans l’église, juste après la liturgie dominicale, et lui a donné trois jours pour qu’il enlève la croix de l’église, se convertisse à l’islam ou paie la jizya,

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Djiz%C3%AEa

        l’impôt pour les non-musulmans. L’individu a ensuite frappé la croix de l’église avec un cric avant de partir. Après plusieurs appels à la police, l’individu a été arrêté. Cependant, la famille du père Dimitri ne se sent plus en sécurité car “des salafistes extrémistes sont en train de rôder souvent autour de l’église”.”

      • Intéressante reconstitution d’un sculpteur espagnol Juan Manuel Miñarro : Il a réalisé une statue du Christ en grandeur nature à partir des découvertes scientifiques du Linceul de Turin et du Saint Suaire d’Oviedo. Elle est actuellement exposée dans la cathédrale de Málaga.

        http://benoit-et-moi.fr/2012-I/0455009fcb0e2340d/045500a02d0c2920c.html

        En 1988 on a pris des fragments du Saint Linceul pour les faire dater par le Carbone 14 dans trois laboratoires différents en Arizona, à Oxford et Zurich. Cette mesure le datait comme étant une toile produite entre 1260 et 1390. Cela ne facilita pas la tâche des savants. Car comment alors expliquer qu’il ait inspiré des monnaies, des portraits ou des miniatures de plusieurs siècles avant ?

        On pense maintenant que les fragments pris n’étaient que des pièces ravaudées postérieurement, ou que le tissu a été contaminé pour des raisons environnementales, incendies, etc.

      • “Quand on a Dieu, on a plus que tout l’or du monde” dit Esther !

        Et les principes non négociables de l’église pour le choix d’un candidat, quels sont-ils ?

        Le respect et la défense de la vie humaine, de sa conception à sa fin naturelle, la famille fondée sur le mariage entre homme et femme et la liberté d’éducation des enfants selon les convictions morales et religieuses des parents! Mais aussi la protection sociale des mineurs, la libération des victimes des formes modernes d’esclavage, ou le développement dans le sens d’une économie qui soit au service de la personne et du bien commun, dans le respect de la justice sociale, sans oublier la paix.

        Bref, l’église est un obstacle certain pour les mondialistes francs-maçons qui prônent tout le contraire : avortement, euthanasie, homosexualité, couples multiples, enfants sans un père et une mère stables, marchandisation de la vie etc…

  9. Bonjour à toutes et à tous j’espère que vous avez passez en famille une excellente et joyeuse fête de Pâques

    L’emploi fait chuter Wall Street

    Les marchés d’actions américains ont ouvert en baisse lundi, les investisseurs sanctionnant la publication vendredi des chiffres de l’emploi, bien moins élevés que ne l’espéraient les analystes, alors que les marchés d’actions étaient fermés.

    Dans les premiers échanges, le Dow Jones perdait 1,03% (134,30 points) à 12.925,69 points. Le Standard & Poor’s, plus large, cédait 1,21% (16,78 points) à 1.385,39 points tandis que le composite du Nasdaq abandonnait 1,22% (37,80 points) à 3.042,78.

    L’économie américaine a créé nettement moins d’emplois qu’attendu en mars, ce qui devrait prolonger le débat sur la nécessité pour la Réserve fédérale (Fed) d’adopter de nouvelles mesures de soutien à la croissance, même si le taux de chômage, à 8,2%, est au plus bas depuis trois ans.

    À 120 000 seulement en mars selon les chiffres publiés vendredi par le département du Travail, le nombre des créations d’emplois est le plus faible depuis octobre. Les économistes interrogés par Reuters en anticipaient 203 000 et un taux de chômage inchangé à 8,3%.

    Aux valeurs, on remarque le bond de 36,37% affiché par AOL, les marchés saluant l’annonce de la vente à Microsoft de plusieurs centaines de brevets et applications liées pour un peu plus d’un milliard de dollars.

    Source REUTERS

  10. Nouveau record des emprunts des banques portugaises à la BCE

    Le montant emprunté par les banques portugaises à la Banque centrale européenne a progressé de 18% en mars par rapport à février pour atteindre la somme record de 56,3 milliards d’euros, a annoncé lundi la banque centrale lusitanienne.

    Cette somme excède largement le précédent record de 49,1 milliards empruntés en un mois atteint en août 2010, avant que Lisbonne n’accepte un plan d’aide du FMI et de l’Union européenne.
    Selon Teresa Gil Pinheiro, chef économiste de Banco BPI, la hausse enregistrée en mars s’explique en partie par la forte participation des banques portugaises aux opérations de refinancement proposées par la Banque centrale européenne.
    En décembre et février, elle a mis sur le marché un total de plus de 1.000 milliards d’euros.
    Cette forte progression reflète également la frilosité des banques de la zone euro, qui rechignent à se prêter les unes aux autres.

    http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/reuters-00436994-nouveau-record-des-emprunts-des-banques-portugaises-a-la-bce-310597.php

  11. Les banques italiennes ont pris le quart des fonds BCE

    Les banques italiennes ont pris environ le quart des 1.000 milliards d’euros de liquidités à trois ans proposées à taux réduit par la Banque centrale européenne (BCE) en décembre et en février, d’après les chiffres publiés vendredi par la Banque d’Italie.
    Les banques italiennes ont pris 116 milliards d’euros lors de l’offre de refinancement à long terme (LTRO) de la BCE en décembre et 139 milliards d’euros lors de celle de février.
    Les liquidités bon marché de la BCE ont aidé les banques italiennes à surmonter leurs difficultés de financement, sur fond de tensions sur le marché interbancaire alors que le spectre de la crise de la dette plane sur le pays.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters-00436855-les-banques-italiennes-ont-pris-le-quart-des-fonds-bce-310440.php

  12. Macédoine: des icônes se mettent mystérieusement à briller

    Des centaines d’habitants de Skopje faisaient la queue lundi devant l’église Sveti Dimitrije pour voir des icônes et des fresques qui se sont mises à briller sans explication apparente. Le pope de ces lieux n’a pas hésité à qualifier ce phénomène de miracle.

    “C’est réellement un miracle, cela a commencé hier (dimanche) dans la partie centrale de l’iconostase. La couleur dorée est très visible et le phénomène se poursuit”, a déclaré le pope, Dimce Malinov. Le prêtre a expliqué que les icônes et les fresques ont commencé à briller, comme si elles avaient été soigneusement et systématiquement polies par une main invisible.
    Evénement inhabituel

    “Depuis ce matin j’ai continué à observer le phénomène, la moitié des icônes sont déjà nettoyées. D’abord apparaît une couleur rouge qui se transforme en couleur dorée (…) vous pouvez voir les icônes s’autonettoyer de haut en bas”, a dit le pope. “Les gens affluent en masse et font la queue pour voir ce miracle”, a-t-il ajouté.

    Le chef de l’église orthodoxe macédonienne (MPC), l’archevêque d’Ohrid, Stefan, s’est rendu en personne dimanche à l’église Sveti Dimitrije pour observer le phénomène. La MPC, interrogé par l’AFP, s’est néanmoins refusé lundi à commenter cet événement inhabituel.

    Une journaliste de l’AFP qui s’est rendue aussi sur place a confirmé que des icônes semblaient effectivement devenir de plus en plus claires sous ses yeux.

    (ats / 09.04.2012 20h27)

    http://www.romandie.com/news/n/Macine_des_ic_se_mettent_mysteusement_riller_RP_090420122137-19-159505.asp

  13. MOSCOU, 9 avril – RIA Novosti

    Un deuxième porte-avions américain arrive dans le Golfe persique

    Un deuxième porte-avions américain, l’USS Entreprise, a été dépêché vers le Golfe suite à l’aggravation des relations entre les Etats-Unis et l’Iran, ont rapporté lundi les médias internationaux
    se référant à Amy Derrick-Frost, la porte-parole de la 5e flotte de l’US Navy basée à Bahreïn.

    http://fr.rian.ru/world/20120409/194241174.html

  14. * La 3è guerre mondiale, analysée et basée sur diverses prophéties (2012)*

    Nota : c’est une traduction google et j’ai quelque peu réagencé le texte.
    source (Anglais) : http://www.december212012.com/articles/Nostradamus/Prophecies-ww3.htm

    **
    Avant-Propos :

    D’une manière générale, les diverses prophéties indiquent que la troisième guerre mondiale sera précédée par une augmentation sans précédent dans les grandes calamités naturelles dans le monde entier comme grands tremblements de terre, tsunamis, ouragans, tornades, inondations, famines, etc guerres localisées, les révolutions, politiques perturbations à grande échelle et les attaques terroristes vont augmenter. Les assassinats de dirigeants de haut niveau aura lieu et les tensions entre les différents pays va augmenter. Les économies de différents pays seront touchés, ce qui conduit au chômage ou l’inflation. La guerre réelle serait de courte durée, mais on dit d’être plusieurs fois plus destructrices en termes de coût en vies humaines et les biens que toutes les guerres mondiales précédentes prises ensemble.

    Analyse basée sur diverses prophéties :

    * la troisième guerre mondiale : nucléaire, biologique et chimique. *
    (Rapide et morts des 2/3 de l’humanité)

    – Origine de la 3ème guerre mondiale :

    Ce qui ressort de certaines prophéties,
    c’est que précédant immédiatement la guerre, la Russie aurait des tensions avec l’Occident sur une affaire du Moyen-Orient. Mais la guerre réelle commencera après l’assassinat d’un leader politique dans la région des Balkans, qui pourrait être le fameux «Mabus” souvent discutée dans le contexte des prophéties de Nostradamus. L’attaque russe pourrait être le résultat de sa perception que l’assassinat, probablement dans l’un de ses pays amis, pourrait être un prélude à une invasion de l’Ouest et la meilleure façon serait de devancer. Une attaque terroriste majeure sur les Etats-Unis, l’assassinat de certains dirigeants du monde et une autre guerre au Moyen-Orient peut précéder la troisième guerre mondiale, en dehors de nombreuses catastrophes naturelles. Certaines prophéties disent qu’avant la 3ème guerre mondiale, qu’Israël accorderait un Etat en Palestine.

    – “la Russie attaque soudainement l’Europe”, “à Rome morts de cardinaux et fuite et mort du Pape”

    la troisième guerre mondiale commencera lorsque la Russie attaque soudainement l’Europe en coalition avec certains pays du Moyen Orient comme l’Iran, l’Arabie saoudite, la Syrie, la Libye et probablement la Chine. Avant la troisième guerre mondiale, Etats-Unis seraient sérieusement paralysé par des attaques terroristes, les assassinats, une guerre civile et un effondrement économique. Avant cela, il y aurait une guerre civile en Italie, au cours de laquelle le Vatican serait envahi par la foule. Le pape s’échapper, mais beaucoup de ses cardinaux mourrait. Le palais et les chapelles seraient brûlées.

    Alors que sur la course, le pape serait capturé et tué. Il y aurait un schisme dans le Vatican et trois papes régnerait dans le même temps, soutenu par les pouvoirs concurrents. Soutenu par des États-Unis et d’autres pays catholiques, la papauté serait déplacé ailleurs et un “vrai” pape serait élu. L’Europe serait presque envahie par les forces russes et de l’Est et de nombreux de ses villes et aussi ceux des Etats-Unis seraient détruits par des armes conventionnelles ainsi que les armes de destruction massive comme les armes nucléaires, chimiques et biologiques. Russie attaquer par le Nord ainsi que de l’Est de l’Europe. Une armée arabe / Iran attaquerait en provenance du sud. Le Pape, et plus tard, le Premier ministre britannique serait contraint de fuir aux États-Unis. Paris serait détruite par «révolutionnaires» au sein de la France.

    – “Attaque contre les États-Unis” et “apparition d’une comète et débris en feu sur terre au milieu de la guerre”

    L’attaque contre les États-Unis mettrait fin à la guerre civile là-bas. De nouveaux types d’armes, comme les armes chimiques et en particulier ce qui semble être des armes laser portables, seraient utilisés dans la guerre. Dans le même temps une catastrophe sans précédent aura lieu. Une comète allait apparaître soudain sur la terre dans le pic de la guerre, se briserait en plusieurs morceaux et tombent sur la terre. Les petits morceaux seraient pleuvoir le feu sur les villes et les forêts du monde entier, les brûler. Un grand morceau serait tomber dans la mer en créant un tsunami de proportions bibliques, les inondations des régions d’Europe (y compris la Grande-Bretagne), aux Etats-Unis et en Afrique. Un morceau de taille moyenne tomberait sur la terre, créant un énorme cratère, résultant des activités du tremblement de terre et le volcan du monde entier. Cet événement serait desserrer l’étau de l’armée d’invasion de l’Europe. Une coalition conjointe des forces américaines et européennes, sous la direction d’un leader charismatique “Chiren” serait d’organiser une contre-attaque contre les forces d’invasion en Europe et ailleurs. Les forces russes en Europe serait presque détruit par la contre-attaque, ce qui conduirait à une révolution en Russie et le dirigeant russe qui a commencé la guerre serait assassiné. La Russie, en vertu d’un nouveau chef serait alors joindre à la coalition occidentale et la lutte contre ses anciens alliés, qui finirait par être vaincu. Le pape serait revenir à l’Europe et Chiren serait couronné monarque. La paix serait retourner dans le monde après une perte de près des deux tiers de sa population et la richesse des nations accumulés au fil des millénaires. Mais ce ne serait sûrement pas la fin du monde.

      • @bsr michel,
        j’ai posté ce résumé car je l’ai trouvé original et pas mal fait et surtout très proche de la réalité.

        Mais ce qui m’a beaucoup plus c’est que la guerre ne sera pas une initiative occidentale!!
        Dans l’article il est dit (selon les diverses prophéties) que les russes attaquent les premiers, par anticipation pour “devancer” et çà, c’est ma conviction.
        (car moi je pense que la situation est-elle ou sera t-elle que quand un pays ou groupe de pays arrivent à la conclusion que la guerre est inévitable, peuvent vouloir chercher l’avantage dans un coup décisif)

      • Cependant, et je rejoindrais Luigi dans un post passé, je crois que le danger de ces “prophéties” réside dans une attente de ces “évènements”. La confusion est de mise si le déroulement n’est pas respecté. La préparation qui nous attend, ne doit pas nous faire oublier que chaque jour que Dieu fait est un combat pour chacune de nos âmes, ces “petits” combats qui font nous aimer et partager avec notre entourage cette vie de tous les jours.
        (soit dit en passant, je crois que dans votre résumé, le rôle des saxons non anglo n’est pas abordé, et ce n’est pas une prophétie..)

    • J’ai regardé cette émission un moment, l’interloculeur passait son temps à dire, “les scientifiques y croient”, je ne savais pas que les scientifiques basaient leurs recherches sur l’évangile ou autres cultes ! Juste histoire de jouer sur nos peurs et de notre crédulité…

    • @Médusé;

      “Mais ce qui m’a beaucoup plus c’est que la guerre ne sera pas une initiative occidentale!!”

      Pearl Harbor était bien une initiative niponne……..Juste rappel des choses, cette attaque faisait
      suite à un embargo sur les produits pétroliers à l’égard du Japon par Washington……. Et que le “hasard” y faisait concentrer 80% de la flotte US…….
      Alors, les histoires d’initiatives, à prendre plutôt avec des pincettes.

      • @Sully-Morland,
        La guerre de grès ou de force ..quelle importance ?
        Elle sera plus meurtrière que la 1ère et 2ème guerre mondiale réunies.
        Car tout indique que les armes nucléaires, chimiques et bactériologiques emportant les 2/3 de l’humanité..

      • Une initiative niponne oui…Quant à Washington, ils l’ont su avant ! ce qu’ils ne savaient pas c’est que cela ferait tant de dégâts avec les kamikases !

  15. $$ce sisteme doit tomber et il tombera cette 3 ieme guerre elle est inevitable il ne la veulep as mest elle viendra il le faut tous doit tomber les riche largent les gouvernement les loi les frontier il on fait de la terre un chan de bataille il ce disse cientifique mes il ne dise pas vraiment de qui et pour qoui il on eu cette espirt pour construire nous blier pas voir 100 ans le monde ce pronet a cheval pas elecricite pour quoi il on eux cest chose cetse la sur la terre car le moment netais pas venus alor il fabriquer la vion les bateaux voiture fusse ques qui on mie des bombe il on eu le moyen de ce detruire par eu sautre meme alor moi les cientifique son des fout noublier pas que ca prendra un fous pour de clare cette guerre et il sont tous pret mes ce qui ne save pas ces que ce sisteme et ces guerre ce ron fini a jamais ce cera la paix sur la terre pas comme l homme parle car eux ceux qui prepare la paix prepare la guerre nes ce pas alor cette guerre ca pelle lamarguedon et cest en tre dieu et les homme alor qui vous croye qui va gagnier car sur la terre cest satan et lenfer qui regne et non le paradis loi loi loi loi des homme cest le 4 ieme cheval et il cera jaune ce lui qui montrera ce cheval ca pellera lamort et lenfer le suivra fin la fin vien par la fin…………….$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici