Trader Noé – Analyse du 16 avril 2012

104

Cela fait bien longtemps que les agences de notation ne se sont pas exprimées.
Auraient-elle quelque chose à dire une semaine avant les élections françaises ?

Un éternuement pourrait fortement influencer les présidentielles, avant ou entre les deux tours qui sait…

Nous suivrons de très près les valeurs Air France et Crédit Agricole : même configuration et pratiquement même cours.

Pour Air France, nous surveillerons attentivement le support phare des 3.5 euros. Sous ce niveau, une accélération pourrait s’amplifier. Espérons que ce support tienne.

De même, pour Crédit Agricole nous surveillerons le point pivot des 3.8 euros. Sous ce niveau, une accélération pourrait naitre en direction du support majeur des 2.5-2.3 euros.

A ce rythme le Futur président pourra bientôt s’offrir 2 avions pour le prix d’un. Petit cadeau de la Main anonyme…

Comme évoqué dernièrement, le rebond technique a été de très courte durée. Désormais la rupture des 3167 points, permettra probablement au Future CAC 40 de se rapprocher des 2990 points voir 2855 points. Sous ce palier, nous serions dans la continuation de l’été dernier.

Pour le Future E-mini SP 500, sous les 1360 points, l’indice peut se rapprocher du support des 1350-1325 points dans un premier temps.

Le marché américain se porte bien mieux que le marché français. La crise n’a pas commencé, nous en sommes juste aux prémices. Pourtant les industriels qui ont compris comme “Peugeot” agissent en conséquence.

Concernant l’EURUSD, la résistance des 1.32 a bien fonctionné et le cours se rapproche de son point pivot des 1.3030. Les ruptures consécutives des 1.3030-1.3 donnerait un nouveau support à 1.2750-1.27 puis 1.24

28 Commentaires

  1. Question pour les traders: pourriez vous m’expliquer pourquoi le CAC est à l’instant ou je vous écrit à 3205 sur boursorama et à 3135 sur mon compte de trading (Avafx)? D’habitude il y a 2 points de différence, la marge du broker je suppose. Mais là, c’est 80 points!!
    Lequel est le vrai?

  2. Cataclysme du 16/04 sur la dette française : 10 contrats à terme sur la dette française échangés sur l’eurex vers 9h. A noter que l’élite européenne est noyée de voix divergentes quand à la marche à suivre face à la crise de la dette. Nous nous dirigeons vers des desaccords politiques majeurs au sein de l’élite même. cf Rasmussen de la BCE nous dit que c’est la fin des LTRO, Draghi nous dit 48h après que c’est trops tot pour dire que les LTRO c’est fini. Ce sont portant Deux membres du même bureau au sein de la BCE.

    • Tant que ça cote ça tient. Si ça va trop mal les cotations sont interrompues. Quand nous en serons là on verra. N’oublie pas que le cac a déjà coté en dessous de 1000 points il y a de la marge. Les 2500 on été atteints bien des fois déjà sans que le système ne disparaisse. Regarde l’historique du cac sur 25 ans.

      • Il faudrait un historique corrigé de l’inflation… ça existe quelque part?
        En attenfant, mon broker continue à indiquer le CAC à 3135…

  3. Je ne sais pas mais déjà l’histo sur 25 ans te donne une idée.
    Le DJ par exemple a cessé de coter en 1932 à 40 points.

    • Non je ne le pense pas. Il faudrait pour ça une changement total de système ou un véritable holocauste qui désagrège toute l’organisation sociale actuelle. Un tel chaos couperai du même coup la branche sur laquelle l’élite est assise. Je les vois mal déclencher un chaos qui les enverrai aussi au tapis.

      • @Spark,
        Sauf si ce pour ce qu’envisage l’élite pour l’après, le système boursier soit inutile.
        Certains ont une lecture du N.O.M. dans ce sens : le N.O.M sera la quintessence du capitalisme : l’organisation monopolistique et c’est en ce sens qu’on le rapproche du collectivisme. Mais c’est un faux collectivisme dans le sens où la propriété individuelle est inexistante pour la population mais absolue pour l’élite. Le monopole n’appartient pas à la collectivité mais à l’élite. Pour comprendre en quoi l’objectif majeur d’une organisation capitailiste est le monopole, il suffit de regarder une partie de Monopoly (sauf que là, les règles sont manipulées et modifiées par celui qui tient la banque pour son propre intérêt).
        Ainsi, dans le cadre d’une organisation sociale où tout est sous monopole, alors la bourse devient inutile.
        Il faut bien comprendre que le capitalisme libéral n’a jamais existé. Car les règles ont toujours été manipulées depuis la victoire du système capitaliste bourgeois sur les régimes archaïques (ainsi, les outils de manipulation de l’économie via les banques étaient en place lors des révolutions américaines et françaises).
        Mais les dérégulations reaganiennes, thatchériennes puis clintoniennes ont accélérés cette prise de pouvoir absolue par l’élite. Elles n’ont rien libéralisé du tout. Elles ont juste libéré d’autres outils de manipulation pour l’Elite en permettant aux petits porteurs de s’acheter des frissons de boursicoteurs, qui se font systématiquement plumés à la fin.
        MAIS :
        le système monétaire est sous contrôle. la création monétaire est le monopole des banques privées
        le système énergétique est en grande partie sous contrôle
        les matières premières sont globalement sous contrôle (manipulées à loisir)
        les matières premières alimentaires sont en phase de finalisation de manipulation (à partir du moment, et peut être est-ce déjà le cas, où la superficie des terres cultivables aux mains des spéculateurs et donc de l’Elite, sera suffisamment grande pour controler les cours, ce sera fait).
        Pour l’Elite, on peut penser qu’il est temps de passer à l’étape suivante… le systèle boursier pmeut s’effondrer

      • @librezen

        Tu as plusieurs blocs d’elite qui ont très peu en commun. Ce que veut un bloc peut ne rien avoir à voir avec ce que veux l’autre bloc. On voit pas beaucoup de chinois chez bilderberg je crois.

      • @Spark,
        C’est une autre lecture de ce que peut être le N.O.M effectivement et je suis bien trop élogné du cercle autorisés (comme disait Coluche) pour savoir quelle est la bonne lecture. On peut simplement essayer de faire fonctionner la logique, le raisonnement pour, à partir d’informations, de faits, déduire ce qui peut arriver afin de mieux l’anticiper.
        Pour résumé ton approche, je la comparerai aux jeux de stratégie sur PC (dont je suis assez friand qd j’ai le temps de jouer). L’élite sont les joueurs et nous, les petits personnages (mineurs, coupeurs de bois, servants, soldats etc…).
        Cela ne veut pas dire que la Bourse doit être préservée si les jouers considèrent qu’elle n’est plus utile au “add-on” qui a été développé.
        Or, force est de constater que la Bourse ne joue plus du tout le rôle pour lequel elle était prévue. La Bourse, comme nous l’enseigne Maitre Gaillard avait pour objectif d’apporter des capacités de financement aux entreprises et de la fluidité dans ce financement. Je la soupçonne pour ma part d’avoir été un des outils, en association avec le monde bancaire, pour capter le capital disséminé dans la population au profit de ou des Elite(s). Un premier test a été fait grandeur nature en 1929 où on a poussé les petits épargnants dans le marché boursier pour bien les rincer. Comme peu de temps avant la révolution russe, on avait poussé les petits épargnants vers les emprunts russes qui devaient apporter des résultats miraculeux…
        Bref, si le marché boursier a pour mission de financer l’économie réelle, on en est bien loin aujourd’hui. plus de 90% des montants échangés sont pure spéculation, sans aucun rapport avec l’économie réelle. le Nanotrading amplifie cela par des mouvements décidés par fonctions mathématiques complexes. Les marchés bourisers n’ont d’intérêt pour les possédants que s’ils créent des bulles permettant de capter les richesses au profit de ceux qui manipulent les règles. Les délits d’initiés ne sont plus simplement des délits, c’est le système de fonctionnement en lui-même.
        Il est intéressant de noter que les capitaux désertent la Bourse, qu’ils se placent “ailleurs”.
        La Bourse n’a donc plus vraiment bcp d’intérêt pour le système, pour les joueurs, les clans. Notre épargne, on nous l’a déjà virtuellement volée par le système de la dette.
        Ceci peut donc raisonnablement nous amener à penser que le coup de grâce à la Bourse peut être donné.
        Enfin, les clans ont très peu et bcp en commun. Ils ont des intérêts particuliers divergents mais aussi des intérêts globaux communs. Pour en revenir à ma métaphore du jeu de stratégie que nous imaginerons en ligne, chaque joueur a des objectifs propres et opposés aux autres joueurs : principalement la victoire mais tous ont l’intérêt que le serveur qui héberge leur partie ne tombe pas en rade.

      • “Un premier test a été fait grandeur nature en 1929 où on a poussé les petits épargnants dans le marché boursier pour bien les rincer.” On ne peut pas dire ça sinon quid de 1720 la crise de la tulipe, de la grande depression de 1873 ? ce sont test péalable à celui de 1929 ?. Et il y en a eu d’autre. Ils serait donc tous des tests précédent des tests je crois que ça tient difficilement debout.

      • @Spark,
        Vous avez raison. 1929 n’est pas un premier test. mais ceci n’est pas à proprement parlé un argument. C’est simplement un exemple servant à éclairer comment un marché organisé (dans ce cas, la Bourse) peut servir à accaparer la richesse d’un groupe (inorganisé lui, les petits porteurs) par un autre (très bien organisé lui et qui en plus fixe les règles).
        Donc oui, il faut retirer “un premier test en 1929” et remplacé par “la crise de 1929 a permis de spollier de nombreux épargnants en les attirant vers le marché boursier pour ensuite les rincer…”.
        Mais cela ne remet pas en cause le sens de mes commentaires. Vous appuyez sur un détail de mon commentaire qui en soi n’a pas bcp d’importance dans l’idée de base. Un collègue Liesiste avait d’ailleurs renvoyé il y a quelque temps vers un lien expliquant comment pourrir la réflexion d’un blog et un des points de cete stratégie était celui-ci. Rassurez moi Spark, tel n’est pas votre objectif ?

      • Mais 29 a permis d’en enrichir bien d’autre partis de rien comme John Templeton.
        Beaucoup de gens se sont aussi enrichi en 29 comme dans les autres crises d’ailleurs. Des contrariens pour la plupart qui ont raflé des titres en pleine panique. Templeton à acheté 100 titres de chaque action dont le prix etait < à 1$ avec 10000 $ empruntés à son patron. Il est mort à 94 ans avec une fortune évaluée à 400 millions de $ il n'y a pas eu que des rinçés.

      • @ Spark,
        On dit d’ailleurs que les contre-exemples confirment la règle.
        La crise de 1929 découle d’une dérégulation, la démocratisation de l’effet de levier, qui en permettant au quidam d’investir plus que ce que son épargne ne lui permettait a créé la bulle. Quand cette bulle a éclatée, le quidam, dans sa grande majorité, a été rincé. Il y aura toujours des opportunistes, des chanceux, des malins ou visionnaires pour profiter d’une situation instable. Et je ne vois pas le déroulement du plan come un scénario parfaitement huilé. Chaque phase, à son moment critique, laisse netrouvrir des possibilités pour des gens ou la société entière. L’objectif de ou des élites est de garder la maitrise de la situation, prinipalement dans ses moments critiques afin que le résultat soit celui escompté. Ce n’est pas les faits qui sont écrits d’avance mais le plan.
        Concernant 1929 et Templeton, on peut lire cela de 2 façons :
        soit il y a un plan visant à une minorité de prendre le contrôle sur l’essentiel (communication, pouvoir, finances…) et cela nécessite des étapes au cours desquelles quelques cas particuliers peuvent venir se glisser mais qui rstent négligeables : c’est vers ce à quoi ma réflexion tend mais en étant conscient que je peux me tromper
        soit, 1929 n’est que la preuve d’erreurs et de conséquences naturelles d’enchainements de choix politiques et économiques. Ce n’est pas absurde non plus.

      • Oui mais c’est là que nos visions diffère. Si il y des blocs d’élites dont les interrets divergent, alors chacun a un plan qui ne peut etre figé car il devrait connaitre à l’avance chacune des réaction du bloc adverse ce qui est impossible. C’est pour cette raison que surgissent toujours des plans de sauvetage que personne n’attendait parcequ’en fait ce sont des blocs qui déplacent leurs pions en fonction de la totalité de la partie.

      • Pour templeton, je doute d’un plan quand on voit ce qu’il a fait, d’autres, moins connu se sont gavés en faisant la même chose.

      • Votre dernière phrase est tout à fait censée. Je pense que oui nous tombons régulièrement dans des crises monstre suite à des erreurs et de conséquences de choix politiques et économiques catastrophiques. Le dernier en date le friedmanisme ! on voit mal comment il pouvait aboutir à autre chose qu’au désastre.

        Il faut aussi regarder les faits, il y a une forte divergence au sein de l’élite européenne concernant la rigueur en ce moment. Si c’était totalement planifié pourquoi cette divergence ? ce sont autant de question que je me pose.

  4. Le CAC joue au montagne russe depuis ce matin, il est actuellement à + 0.9%, mais surtout les bancaires sont encore attaqués !

    SOCIETE GENERALE -3,26%
    CREDIT AGRICOLE -3,81%
    BNP PARIBAS -4,05%

    Très important : le Crédit Agricole a atteint les 3€72 !!

    Pendant ce temps Dexia (enfin, ce qu’il en reste) est massacré : – 12% à 0€23 !!

    Et également très important, le taux espagnol est en train de s’envoler, et a déjà atteint ce matin les 6,2 % !

    Bref, pendant que les politiques jugent que la crise est finie, tout s’écroule !!

  5. Il peut y avoir un rebond du cours de l’Euro sur le support 1,265, l’euro a été survendu, il reprend simplement sa vrais valeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici