Italie… la Grèce : c’est reparti !

325

L’Italie commence à dévisser. Le jeudi 12 avril, l’Italie a émis pour 2,88 milliards d’euros d’obligations à trois ans : son taux d’emprunt est passé de 2,76 % à 3,89 %, soit une hausse de 41%, et ce, pour seulement 2,88 milliards d’euros. Il n’échappera pas aux observateurs avisés que “la BCE a prêté aux banques italiennes pour la même durée  1 %. Si elles utilisaient ces fonds pour assister l’Italie plutôt que pour restructurer leur bilan, elles auraient une superbe marge de 289 % pendant trois ans”. L’effet des premiers mois de Mario Monti s’estompe et le Tesoro italien continue de prétendre qu’il n’y a pas de problème de financement. Cette politique de l’autruche ressemble tellement à celle de la Grèce que l’on frémit. Il faut signaler que Mario Monti cumule les fonctions de Premier ministre et de ministre des Finances.

Comme si nous avions besoin de problèmes supplémentaires, l’effet des pertes sur emprunts grecs dans les résultats et les bilans des banques chypriotes grecques commence à sérieusement inquiéter les investisseurs. Or leur endettement frôle les 100 milliards d’euros. La nervosité des investisseurs s’explique en effet face à l’incertitude sur l’impact de ces mesures sur les résultats des banques. (Source: Démystifier la Finance)

114 Commentaires

  1. La City (et probablement Wall Street) s’en donne à coeur joie, mais c’est pour détourner l’attention de leurs propres situations trop souvent…le cartel bancaire sait y faire !

    • @millesime;

      “La City (et probablement Wall Street)”….. plutôt, (et tout particulièrement Wall Street) non ?

  2. http://www.ozap.com/actu/zapping-gros-malaise-au-grand-journal-quand-dupont-aignan-demande-les-salaires-de-denisot-et-aphatie/440397

    oui il va falloir s’en débarasser un jour de ces collabos et parasites…

    je doute que cet apathique…ait parlé de cette manière à noboléon …quant à celui qui se “paye lui même” c’est à dire denisot …la politiesse m’empêche de dire ce que je pense de cet individu…

    ces journaleux me font vomir

    j’espère qu’ils vont la sentir …la vague …et qu’elle fera très mal…

    • Si on regarde les programmes de nos candidats, Mélenchon, Dupont-Aignan, Cheminade Poutou, ont compris qu’il fallait s’affranchir du traité de Maastricht. Par contre ceux qui n’en parlent pas sont Hollande, Sarkozy, Eva Joly, François Bayrou ! Ils font partie de cette classe dirigeante à qui profite la dette de l’état. Car la chose la plus urgente à faire est bien de rendre la création monétaire au public !

      Oui, pour sauver la France, il faut absolument que la création monétaire se fasse par une banque centrale publique et non privée. La publique prête moyennant un intérêt à la privée. Cette dernière fera payer cet intérêt au client + ses honoraires. Les intérêts retombant dans le domaine public, ils n’ont pas besoin d’être créés !

      Lors de ces élections, c’est le peuple qui doit donc faire en sorte que la monnaie devienne un bien public. Comment ? En ne votant surtout pas pour l’UMPS et assimlés ! Car seul le travail humain crée une réelle richesse. L’argent n’en crée pas. Ce n’est pas la monnaie qui est rare (on la fabrique à partir de rien aujourd’hui). Ce qui est rare sont les biens naturels, le savoir, les gens…. Le vivant !

      Si les Français votent contre leurs intérêts, il faut s’attendre à une augmentation des taux d’intérêts sur leurs dettes. On aura alors un krach obligataire, une chute des valeurs d’obligation.

      L’humanité a tout pour être heureuse. Mais elle est paralysée par un faux problème : Le financement ! (alors que celui-ci se crée en 5 mn !). Débarrassons nous définitivement des parasites !

      • 100% d’accord avec vous, tarci. Vous avez oublié MLP dans le groupe de ceux ayant envie de s’affranchir de Maastricht. Malheureusement, nombre de nos contemporains sont encore scotchés à l’idée de faire l’Europe de Bruxelles car ils ne voient que facilité d’échanges commerciaux et intercommunautaires, et non l’inflation fantastique ainsi que les drames sociaux et humains que cette saloperie d’euro a engendrés.

        Ils entendent en permanence que l’euro est l’avenir, dans les médias, dans les discussions, dans les chansons “d’artistes” vendus à la cause mondialiste, sachant que le Ministère de la Déséducation Nationale s’est employé à tuer en eux le moindre esprit critique depuis leur plus tendre enfance et sur des générations entières. Comment voulez-vous qu’ils se réveillent subitement ?

        Le simple fait qu’une certaine catégorie de la population puisse aller voter pour Hollande prouve que les francs-maçons on parfaitement réussi leur coup en faisant en sorte que les gens aillent signer électoralement leur propre arrêt de mort. Et de toute façon, avec ou sans l’accord des moutons, ils imposeront quand même celui qu’ils ont choisi.

        Le fait que la secte puisse choisir Hollande, qui ne fait pas partie du club des 300, à la place de Sarko ne peut selon moi signifier qu’une seule chose : ils ont envie d’en finir TRES rapidement. Car en cas de réélection, Sarko pourrait encore donner l’illusion pendant cinq ans. Hollande coulera définitivement le pays bien avant.

      • A Anduril3019

        Il est dommage que Marine Le Pen n’ai pas mis clairement dans son programme distribué à tous les foyers, qu’elle voulait mettre fin au traité de Maastricht et pourquoi…..

        Elle est trop évasive : “remettre à plat les traités européens” “je vais mettre fin à la dictature des marchés financiers”

      • Et MLP ?

        La raison pour laquelle les “grands” candidats ne parlent pas de l’Europe de Maastricht, de Lisbonne et de l’euro, c’est qu’ils sont les obligés du système bancaire et financier…. aux mains de qui vous savez.

        (cf. le dîner du CRIF)

  3. la chute il y aura
    cependant le systéme va durer entre 1 mois voir 15 ans grand max avant la refonte d un autre systéme si pas de guerre avant?

    • @ duc
      Bonsoir,

      Plus que ça 2,5 millions de votants :
      1 Millions de métropolitains l’utiliseront, et 1,5 Millions d’expatriés, soit en tout 2,5 Millions de votants.

      C’est Claude Guéant, ministre de l’intérieur, qui est chargé de la sécurité du vote électronique. La démocratie française repose sur les épaules de cet unique homme.

      C’est la que tout se jouera …

      • @zapatta;

        “C’est la que tout se jouera …”…..Si c’est le clown qui se qualifie et que l’écart entre lui et”the other” est inférieur à 10 points, oui zapatta, oui. Mais faudrait-il pour cela qu’il franchisse le seuil du premier tour, déjà, et qu’ensuite l’écart ne soit pas supérieur en sa défaveur de plus de 10 points. L’impact d’un truandage de l’ordre de 75% sur ces 2.5 millions de vote, sur lesquels il faudra bien qu’il y ait une abstention pas trop éloignée de celle des votes normaux–sinon “ein gros suzpizion” il y aura– n’aura pas l’effet suffisant pour renverser la balance avec plus de 10 points d’écart. Ma-thé-ma-tiques !
        Personnellement, je tendrai à privilégier le scénarios d’une finale MLP–Hollande.
        Et là, la question de la fragmentation de l’UMP….personne n’en parle ici sur ce blog, zarbi ?

  4. ATTENTION avec l or et l argent
    nous sommes aussi dans une bulle…..
    la vrai richesse reste le capital travail et non l or, le papier argent etc..

    • Tu te trompes.
      1. Les métaux ne sont pas dans une bulle mais pourrait y arriver dans leur cotation. Ils caractérisent une épargne et non pas une création de richesse (je parle des goldeux physique).
      2. La richesse n’est certainement pas dans le capital travail. c’est une simplification marxiste. L’économie dit, le richesse est générée dans la création d’une valeur ajoutée. Il y a pléthore de prestataires de services fumeux, fonctionnaires etc… qui ne servent à rien, ne créés aucune valeur intrinsèque et pourtant il travaille.

      • @Hannicare;

        “La richesse n’est certainement pas dans le capital travail. c’est une simplification marxiste.”…………Juste une précision, l’erreur majeur des marxistes est justement de ne pas avoir su appréhender le social sous un angle capitalistique. Ce n’est donc pas le “capital travail” dont il s’agit principalement, car un individus actif ou peu actif représente également un potentiel de consommations multiples et variées sans lesquelles il ne sert pas à grand chose de mobiliser des capitaux volatils et inertes ainsi que du travail et du” know how” pour produire des biens et des services. Le capital social doit intégrer la disponibilité d’une force de travail et le potentiel de consommation que chaque individus représente dans un ensemble durable, tant au niveau de la santé que de l’éducation ou de l’environnement. La myopie de Marx a été de vouloir stigmatiser une guerre entre deux genres de natures différentes. Une équation présentant une seule variable quantifiable pour des inconnues non quantifiables en somme. Alors qu’en en formulant un genre unique aux critères d’appréciation comparables, on amorçait la voie d’un arbitrage des contraintes autour de données identifiées comme étant évaluables économiquement. Pour faire simple, dès l’instant où le capital social est mobilisable au niveau des bilans, le contre-poids aux capitaux non sédentarisés (financements sur les CT, MT et LT) est tangible. Or, à l’heure actuelle, avec le remplacement de l’homme par la machine, le dogme marxiste se heurte à une vacuité de levier pour contenir la frénésie des capitaux nomades dont la volatilité en bulles et autres artifices synonymes de métastases ne rencontre plus de digues, de régulations.
        Les racines de la crise que nous vivons sont infiniment plus profondes que l’on veut bien nous faire croire. Le coté, “c’est la faute aux parasites, etc….” c’est aussi constructif que de vouloir vider l’océan à l’aide un dé à coudre….percé !

    • Tu fumes de la bonne herbe ???

      L’Or une bulle ??? alors que les banksters font tout pour stopper les cours ??? ils vendent des milliards de $ de papiers cul ETF sans pourvoir livrer, s’il le fallait, ne serais-ce que le 100eme en physique ??? sérieux, faut arrêter de croire ce qu’il est écris dans les journaux…

    • @ Sully-Morland

      Pour moi il va y avoir une forte abstention 30 à 35 % mais pas pour le ” gros des électeurs de Sarko ” l ‘électorat des + de 65 ans

      MLP je ne la vois pas au second tour…

      Et si la surprise c’était un 2002 à l’envers ?

      Un 2éme tour Mélanchon Sarko ? 😉

      • @zapatta

        Pas trop, non pour que le Jean-Luc puisse passer devant Hollande.
        37% des votants potentiels n’ont toujours pas arrêté leur choix à l’heure où nous correspondons….. Or en 2002, dixit Hollande lui-même, les derniers sondages dont il avait pu disposer en qualité de premier secrétaire de Jospin, accusait un écart de plus de 3.5 points en faveur de Lionel face à JMLP. Or à l’arrivée,çàd qqs heures après, le candidat FN doublait celui du PS. Ce scénarios, s’il doit se réaliser cette fois-ci se fera au détriment du clown pour lequel le peuple profond cache de moins en moins son overdose. Ce peuple ne sait pas pour qui voter, donc il raisonne par l’absurde, et là où la convergence émerge, c’est sur un rejet vraiment inhabituel du candidat-sortant.
        Quand j’aborde l’abstention par rapport aux 2.5 millions de votes électroniques susceptibles d’être l’objet de quelques manip d’après vous, c’est pour ramener l’impact effectif à 2.5*70%=>qui donne 1.75 millions de votes. En partant du principe que la réalité puisse être proche d’un 50-50; en cas de truandage avec un résultat de 80-20 l’impact en nombre de bulletin se résume à
        525 000 voix grand maximum, ce qui pèse—-sur un ensemble de bulletins exprimés 44 millions moins 2.5 millions affectés des 70% de participation effective =>29 millions de bulletins— 1.8%.
        Donc giga bidouillage, peut-être, mais dans certaines limites quand-même, mais dont l’efficacité effective se situe dans un écart assez réduit des scores. De l’ordre de moins de 5 points. Donc quand je m’avançais sur un seuil d’écart maxi de 10 points, j’étais vraiment très-très prudent.

      • Indépendamment des sentiments que je porte à Sarko, je me méfie toujours de ce qui est donné à l’avance. Dans une élection ,il y a toujours une part d’inconnu, d’impondérable. Ce que les gens votrons, dieu seul le sais, c’est lui qui décide.

        -Il y a beaucoup de gens qui n’irons pas voter à cette élection, on parle d’abstention record, les voies perdu ne serons pas contre Sarkosy.

        Pour beaucoup de personne encore et (quoi qu’on en dise) Sarkosy à un vrai pouvoir,il agit (pour moi ilgesticule) il côtoie les grand de ce monde, il nous a évité pour l’instant la crise : C’est naïf et faut mais beaucoup croie ça.

        Si nous avons un deuxième tour avec Sarkosy et un autre candidat, il aura de grande chance de repasser car ceux qui vont voter, y vont par peur de perdre leur patrimoine(les ptits vieux et il y’en a) que seul , à leurs yeux, Sarkosy est capable de sauver. Et il n’y aura pas beaucoup d’abstention dans cette classe d’électeur du troisième âge.

        Enfin si on suit les prophéties de la stigmatisé de Bretagne : Elle parle du poteau de boue (Sarkosy en Hongrois signifie dans la boue)Qui sera encore là à gesticuler, avec des belles paroles mais qui n’est fondamentalement pas différent du reste des méchant de ce monde mais fait illusion.
        Je sais , ce n’est pas rationnel c’est de l’ordre de la foi, mais nous allons pouvoir vérifier si cette prophétie et vrai pour les septiques.
        http://www.marie-julie-jahenny.fr/quelques-propheties.htm#Ne_rien_attendre_du_poteau_de_boue

      • A Louis

        Rien nous dit que c’est de lui dont on parle !

        Ce qui est paradoxal avec les prophéties et le pape, ils nous amènent vers le mondialisme. Mais pas celui du NOM !

        Relisez le prophète Ezéchiel (chapitre XXXVII) : “Je n’en ferai plus qu’un peuple sur la terre….et un seul Roi les commandera à tous…. un seul Pasteur les conduira.”

        Il annonce ainsi le Saint Pape et le Grand Monarque.

        Barthélémy Holzhauser nous décrit le règne de ce Roi : “Bien que dans le cinquième âge nous ne voyions partout que les calamités les plus déplorables : tandis que tout est dévasté par la guerre, que les catholiques sont opprimés par les hérétiques et les mauvais chrétiens, que l’Eglise et ses ministres sont rendus tributaires, que les principautés sont bouleversées, que les monarques sont tués et que les hommes conspirent à ériger des républiques……. Il se fait un changement étonnant par la main de Dieu. Car ce monarque puissant, qui viendra comme envoyé de Dieu, détruira les républiques de fond en comble, il soumettra tout à son pouvoir et emploiera son zèle pour la vraie Eglise du Christ. Toutes les hérésies seront reléguées en enfer. L’Empire des Turcs sera brisé, et ce monarque règnera en Orient et en Occident. Toutes les nations viendront et adoreront le Seigneur leur Dieu dans la vraie foi catholique Romaine. La paix règnera dans tous l’univers, parce que la puissance divine liera satan.”

        Il faut savoir que le 5ème âge, commence à la Renaissance sous François 1er et se termine quand le monarque et le saint pape arrive. Le 6ème âge de l’Eglise, commence à ce moment et durera jusqu’à l’apparition de l’antechrist !

        Autre chose à se souvenir, les rois de France descendaient saliquement de la tribu de Juda. Le grand Monarque dont on parle est de cette lignée.

    • “Au “Grand Journal”, Ariane Massenet empocherait 25.000 euros par mois.”

      Hallucinant…. c’est à peu près 20 fois son niveau intellectuel et ses compétences en général.

  5. […] http://liesidotorg.wordpress.com/2012/04/19/italie-la-grece-cest-reparti/ PartagerShareShare on TumblrJ'aimeJ'aime  Cette entrée a été publiée dans Uncategorized et taguée apostasie, apostasy, arab, arabe, argent, bank, banlieue, banque, barbarie, barbarity, charia, coran, crise, crisis, dhimmi, djihad, dollars, eurabia, euro, europe, fatwa, france, french, grece, greece, hadith, halal, hollande, immigration, islam, islamisation, islamism, islamisme, islamization, islamophobia, islamophobie, italie, italy, jihad, koran, lepen, melenchon, money, muslims, musulmans, occident, racaille, religion, revolte, revolution, salafi, salafisme, sarkozy, shariah, terrorism, terrorisme, violence, Wahhabism, wahhabisme par republicdemocratic. Ajouter aux Favoris le permalien. […]

    • @Déogratias,

      Merci pour cette info. A presque croire que certains au Quai d’Orsay lisent nos conversations sur ce blog. La Syrie est une “cible factice” avions-nous écrit sur ce blog. Ouf, il semblerait que nous ayons une diplomatie qui sache se reprendre à temps!

      • Je suis sûr que les autorités lisent ce site comme d’autres aussi), tant mieux ils peuvent nous considérer comme les sages.

  6. L’Inde a effectué jeudi 1essaiNUCLEAIRE
    Auj. à 14:55

    en tirant un nouveau missile de longue portée à capacité nucléaire, pouvant frapper n’importe quelle cible située sur le territoire CHINOIS, a-t-on appris de source militaire.
    Le missile Agni V, de la classe IRBM des missiles “intermédiaires” de moins de 6.400 kilomètres de portée, a été lancé à 08H05 (02H35 GMT) depuis un site situé dans l’Etat de l’Orissa (est), a déclaré à l’AFP cette source sous couvert de l’anonymat.

  7. Bonjour à tous,
    Je souhaitais suivre l’actu sur le “coup d’état” au Qatar sur le site “french.irib.ir/” qui y tenait une chronique des évènements..

    Mais depuis ce matin je n’arrive pas a y aller le site ne répond pas ?
    Alors qu’hier le site marchait très bien ??

    Est ce que quelqu’un sait si le site est arrêté, en maintenance ou hacké ?

    ici :
    http://french.irib.ir/
    Est-ce que pour vous aussi le site ne répond pas ??
    Je trouve ça assez gênant en raison des derniers développements intéressant..

    Le black à Out du site en dehors de toute explications satisfaisantes n’est pas une bonne nouvelle
    ça augure rien de bon.

  8. Le CDI en france va etre supprimé .C’est pourquoi mon fils qui a 30 ans se tire en SUISSE au 1er juin dans l’industrie pharmaceutique avec un CDI de 4150 € net .

    • Le problème c’est que même en Suisse ça ne va pas fort, leur monnaie est très fragile vue que suite au refuge d’investisseur et d’épargnants voulant protéger leur patrimoine, ils (les helvètes) on du prendre beaucoup de mauvaise monnaie (l’euro entre autre) pour faire baisser la leur afin de rester compétitif à l’exportation, le Franc Suisse devenant trop fort. De plus les banques Suisses sont aussi très exposé sur les pays endetter qui ne pourrons plus rembourser. C’est peu être une bonne solution à très cour terme mais il ne faut pas se leurrer, la Suisse n’est plus un pays sure et il suivra les autre pays européen quand il y aura la réaction en chaine de déconfiture. Mais ce n’est que mon humble avis au regard de ce que je crois connaitre et des article que j’ai lu à droite à gauche.

      • Je n’en doute pas comme en France aussi nous avions dans notre patrimoine une des première réserve mondial en or. Je ne suis pas de ceux qui voie les métaux précieux dans une bulle. La hausse des MP traduit simplement une baisse et une défiance de la monnaie papier en place. Un kilo d’or ou d’argent reste UN kilo.
        Ils pourrons, certes, refrapper une monnaie physique en alliage d’or (il y on déjà pensé) et donc avec une valeur réelle de la monnaie physique. Mais comme toujours, si l’économie réelle et anéantie, ce n’est pas l’or en tant que tel qui apporte à manger!

    • Bsr Gy, je lui dirais juste de s approvisionner chez les petits producteurs indépendants pour l alimentaire, meme pour les jus de fruits,, certains font encore les choses sans tous ces pesticides et compagnie. eviter la grande distrib, c’peut etre le label suiss, mais c est de la communication à l extreme pour l alimentaire.
      Pour les soins c est pour beaucoup de suisses bien trop cher. prendre soin de soi c est primordial avant toute chose.
      c’est un pays liberal ne pas oublier ceci

    • Je l’ai dit la semaine dernière ici :

      DEMAIN, NOUS ALLONS VIVRE UN VENDREDI NOIR !!!!

      Avec pourquoi pas la dégradation de la France a la veille des élections, qui serait un coup parfait afin de dégager le Nain voleur de poules !!!

      On pourrait alors rêver d’un fantastique Meluche – Marine au second tour !!!

  9. Dégradation, une veille d’élections ? Sournoise attaque ?
    Tic tac le CAC
    Demain vendredi des trois sorcières, une petite claque ??

    • Non, ils attendront juste après les élections. C’est juste histoire de nous dire que si jamais nous les avions oubliés, eux ne nous oublient pas. Rendez-vous le 14 mai (et même peut-être avant).

  10. Les banques espagnoles revoient à la hausse leurs créances douteuses

    19 avril 2012 | Philippe Béchade | Chronique Agora

    ▪ Nous voici parvenus à 100 jours du coup d’envoi des Jeux olympiques qui sera donné par la Reine Elisabeth II le 27 juillet. La plupart des gérants et spécialistes des marchés financiers s’accordent à penser que cette période d’un peu plus de trois mois va s’avérer… sportive !

    Il se trouve le Royaume-Uni a largement contribué à alimenter le fil des dépêches ce mercredi. Mais les informations en provenance d’outre-Manche ont été largement éclipsées par celles — jugées alarmantes à juste titre — en provenance des pays riverains de la Méditerranée.

    Avant d’y revenir — sachant que vous êtes certainement bien informé des déboires de l’Espagne et de l’Italie — il nous paraît intéressant de revenir sur la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Bank of England. Les membres de cette vénérable institution se disent moins enclins à faire tourner la planche à billets ces prochains mois.

    ▪ Les J.-O pourraient-ils sauver le Royaume-Uni ?
    Le programme de rachat de dettes libellées en livres sterling devrait être allégé (et peut-être suspendu, sait-on jamais ?), dans l’espoir que les Jeux olympiques dopent l’activité et génèrent des retombées positives pour l’économie britannique.

    C’est en tous cas la conviction de David Cameron qui voit grand et propose une rallonge de 100 millions de livres pour que les festivités (et le spectacle inaugural) n’aient rien à envier aux Jeux de Pékin.

    David Cameron admet également que le budget de la sécurité avant, pendant et après les J.-O, devra être revu à la hausse — il devrait atteindre l’équivalent de 700 millions d’euros.

    L’Angleterre va devoir se fendre d’une nouvelle rallonge budgétaire, mais il serait déshonorant de donner au monde l’impression d’Olympiades au rabais !

    ▪ L’Italie et l’Espagne plombent la Zone euro
    Cette séance de mercredi a donc été marquée par une brusque remontée de la livre sterling face au dollar (0,6% à 1,62) et à l’euro (0,7%). Cette hausse est toutefois passée relativement inaperçue tant les regards restaient braqués sur la parité euro/dollar après l’annonce d’une révision à la baisse des prévisions de croissance de l’Italie mercredi matin.

    Mario Monti repousse également l’objectif d’un retour à l’équilibre budgétaire au-delà de fin 2013. Il est plus facile de jeter une série de réformes fiscales et structurelles en pâture aux marchés que de les faire voter par le Parlement puis les faire appliquer dans une économie en récession.

    Comme si cette désillusion ne suffisait pas, les marchés se sont retrouvés confrontés simultanément à une autre réalité encore plus angoissante : les banques espagnoles revoient à la hausse le montant de leurs créances douteuses.

    Elles représenteraient plus de 8% des encours — un record depuis la crise immobilière de 1994, qui n’avait épargné ni la France ni l’Angleterre.

    Les marchés estiment par ailleurs que les pertes potentielles sur les crédits hypothécaires sont probablement deux fois plus élevées que les estimations officielles.

    Les banques espagnoles se sont en effet abstenues de liquider leurs stocks de logements saisis (et parfois même non achevés par les promoteurs) pour éviter l’effondrement du marché, et donc le passage de provisions bien plus considérables.

    En cas de délestage massif des actifs immobiliers qui bénéficient actuellement d’une faible décote de 10%, les prix pourraient reculer de 25% à 30% supplémentaires.

    Un engrenage infernal que le Japon a bien connu dans les années 90… sauf que le pays connaissait (et connaît toujours) une situation de pénurie de mètres carrés, alors que l’Espagne en aurait plusieurs dizaines de millions en excédent ; le chiffre est certainement assez proche de 100 millions !

    ▪ Une solution qui pourrait coûter cher à l’Espagne
    La seule solution pour éviter un krach immobilier consiste à recapitaliser les banques mais aussi les régions autonomes espagnoles : qui va faire le chèque ?

    Pour ne rien arranger, depuis l’automne dernier, les créanciers étrangers réduisent régulièrement leur exposition à la dette espagnole. Les taux longs flirtaient avec les 5,9% ce mercredi. Ce sont les banques ibériques qui ramassent le papier et elles ne le font que parce qu’elles bénéficient du soutien jusqu’à présent sans faille de la BCE

    Dès que la BCE fait savoir qu’elle suspend ses programmes de rachat de dette, la spéculation ne tarde pas à remettre la pression. L’émission espagnole de ce jeudi va donc constituer un test important, voire décisif. C’est aussi l’occasion pour “Super Mario” (Draghi) de faire honneur à son surnom en s’imposant comme un sauveur des marchés financiers… à la Ben Bernanke.

    Signe imparable de la montée en flèche des inquiétudes, les bons du Trésor à deux ans émis en Allemagne mercredi matin affichaient un rendement record de 0,14%. Il s’agit là du plus faible taux jamais observé sur cette échéance. La sécurité offerte par les Bunds semble décidément ne pas avoir de prix.

    ▪ Une dernière danse pour la BCE ?
    Symétriquement, les indices boursiers ont replongé en quelques heures : à Paris, le CAC 40 affichait -2% vers 15h, ce qui effaçait les 70% des gains de la veille… Le sursaut survenu entre 15h30 et 17h — grâce au repli symbolique de Wall Street au cours de la première heure de cotations — a fait long feu.

    Les vendeurs ont repris la main pour ne plus la lâcher jusqu’à 17h30, alors que la Bourse de Madrid perdait complètement pied (-4% et -17,3% sur l’année en cours).

    Le CAC 40 qui rechutait de 1,6% s’est maintenu in extremis au-dessus des 3 240 points. Nous sommes là à un niveau bien éloigné des 3 290 points testés en début de séance. Les opérateurs avaient manifestement les yeux rivés sur les issues de secours et nombre d’entre eux avaient déjà un pied dans l’entrebâillement au moment du fixing de clôture.

    La salle de bal du premier trimestre s’est déjà vidée de la moitié de ses occupants. Si les musiciens (les banques centrales) font mine de remballer leurs instruments (monétaires), ça va être la ruée vers les vestiaires et les derniers taxis !

    Oui, cette joyeuse fête boursière du 20 décembre au 20 mars s’achève comme tant de soirées privées. Ceux qui n’avaient pas de carton ont été prévenus sur le tard par coup de fil ou par SMS mais ils sont restés bloqués par les vigiles derrière le cordon rouge, sous prétexte que la salle était bondée.

    Lorsque les cerbères ont commencé à laisser rentrer les quelques courageux qui avaient fait le pied de grue entre minuit et trois heures du matin, c’est que les derniers petits fours avaient été engloutis tandis que les barmen commençaient à remballer les bouteilles — de toute façon, il n’y avait plus aucune flûte à champagne propre.

    En ce qui concerne la musique, nous verrons bien ce jeudi soir si la BCE se fend d’une dernière valse !

    • L’Italie repousse son retour à l’équilibre budgétaire

      Le PIB italien se contractera de 1,2 % en 2012, a annoncé ce mercredi le gouvernement de Mario Monti qui abandonne sa prévision de baisse de 0,4% de l’activité qu’il défendait jusqu’ici. Conséquence: Rome repousse d’un an le retour à l’équilibre budgétaire, initialement prévu en 2013.

      A Rome, la rigueur a un prix, celui de la croissance. Le gouvernement italien a revu à la baisse ce mercredi ses prévisions de Produit intérieur brut (PIB) pour 2012, confirmant une information publiée la veille par l’agence Reuters. Alors que la dernière estimation, datant de décembre dernier, tablait sur une baisse de 0,4% du PIB, il devrait finalement se contracter de 1,2%, soit trois fois plus ! Ce chiffre demeure cependant plus optimiste que la prévision du FMI qui s’attend à un recul de 1,9% pour le pays en 2012. L’institution de Washington s’attend à une année ” très difficile” pour l’Italie mais reconnaît que “le pays a accompli des pas décisifs” et que “les politiques mises en œuvre vont dans la bonne direction”.

      0,5% de déficit budgétaire en 2013

      En conséquence, l’Italie se voit contrainte de retarder d’un an le retour à l’équlibre budgétaire, initialement fixé à 2013. L’année prochaine, le déficit devrait s’établir à 0,5% du PIB, au lieu de 0,1% prévu. Toutefois, le gouvernement de Mario Monti précise que cette prévision reste “en conformité” avec le Pacte budgétaire européen qui fixe justement à 0,5% le déficit maximum autorisé.

      La dette publique portée à 110,8% du PIB en 2015

      Pour les années suivantes, Rome s’attend à un retour à la croissance pour 2013. Le PIB devrait alors progresser timidement de 0,5% puis, les deux années suivantes de respectivement 1 et 1,2%. “Cela permettra à la dette publique (…) de tomber de 120,3% (du PIB) en 2012 à 110,8% en 2015”, estime le gouvernement. “Malgré les progrès accomplis, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, dans un contexte plus favorable, mais avec beaucoup d’éléments d’incertitude”, ajoute-t-il. D’ailleurs, le FMI, lui, ne prévoit pas le retour à l’équilibre budgétaire avant 2017.

      Réactions imprévisibles

      Reste à savoir si ce nouveau faux bond de la croissance en Italie n’aggravera pas les difficultés de Rome pour se financer. Si de nouvelles tensions sur les taux italiens apparaissaient sur les marchés, Mario Monti pourrait décider d’appliquer un nouveau tour de vis budgétaire après le plan d’austérité de 20 milliards d’euros décidé en décembre dernier. Quoi qu’il en soit, cela complique la volonté du président du conseil de relancer la croissance de son pays, comme il ne cesse de l’affirmer. Ses marges de manoeuvres sont désormais pratiquement nulles.

      http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120418trib000694193/l-italie-repousse-son-retour-a-l-equilibre-budgetaire.html

  11. Fitch va cesser de noter 27 obligations grecques

    L’agence de notation dégrade de «C» à «D» 13 des titres obligataires apportés à l’échange proposé par Athènes le 11 avril dernier. Pour les 14 titres restants, Fitch n’exclut pas un défaut. L’agence cessera d’évaluer tous les titres grecs le 20 avril.

    L’agence de notation Fitch Ratings, qui évalue au total 27 obligations souveraines grecques, a dégradé, la note de 13 d’entre elles de «C» à «D». Ceci, après qu’Athènes a confirmé que ces séries ont bien été apportées par leurs détenteurs le 11 avril dernier dans le cadre de son échange de dette. Ces titres seront retirés de la cote le 20 avril. Parallèlement, Fitch précise qu’elle «retirera également la note ‘C’ dont bénéficiaient les obligations qui n’ont pas été apportées à l’échange».

    Les notes de Fitch concernant les instruments de couverture à long terme pour les devises étrangères et locales (IDRs), ainsi que les instruments de couverture pour les obligations nouvellement émises ne sont pas affectées par cette dégradation et restent notées «B». Avec perspective stable.

    Fitch note qu’à l’intention des détenteurs de titres admissibles encore existants, les autorités grecques ont prolongé la date limite pour apporter leurs obligations à l’échange jusqu’au 20 avril. La conversion de ces titres sera achevée le 25 avril.

    Pour ce qui concerne les 14 titres notés «C» par Fitch et qui n’ont pas été entièrement soumis à l’échange, la notation reste la même. Toutefois, l’agence pense que ces titres sont voués à faire défaut. En conséquence, elle cessera l’évaluation de tous les titres grecs -ceux notés «C» et «D» -à compter du 20 avril.

    LES ECHOS

  12. Le triple A néerlandais menacé

    L’agence de notation internationale Fitch a lancé le 19 avril un avertissement très clair aux Pays-Bas, handicapés par leur dette privée, la plus forte de la zone euro, mais aussi par leur situation politique complexe.

    L’une des économies les plus performantes de la zone euro pourrait perdre sa note AAA, “si le gouvernement ne pratique pas un plan d’austérité ou s’il laisse le conflit politique faire ingérence dans la gestion économique”, selon l’agence Fitch. Dès juin, La Haye pourrait avoir une mention négative sur ses perspectives, même si le triple A est maintenu.

    (…)

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120419trib000694422/le-triple-a-neerlandais-menace.html

  13. ” La main invisible ” nous explique sa stratégie :

    Blackrock : un euro/dollar attendu entre 1,10 et 1,15

    Qui est BlackRock ? :

    BlackRock est une société d’investissement américaine. Son siège se situe à New York et elle tient des bureaux à Londres, Zurich, Édimbourg, Francfort, Hong Kong, Paris, San Francisco, Singapour, Sydney, Tokyo, et Wilmington. Après le rachat de Barclays Global Investors pour 13,5 milliards de dollars, elle devient la première société de gestion d’investissement au monde avec environ 3 450 milliards de dollars d’actifs sous gestion

    http://fr.wikipedia.org/wiki/BlackRock

    Selon Laurence D. Fink, président de BlackRock, la reprise de la zone euro sera longue. L’euro devrait fortement s’affaiblir.
    La parité euro dollar est attendue par le dirigeant de la plus grande firme de gestion d’actifs dans le monde, entre 1,10 et 1,15 dollars selon une interview accordée au Figaro. L’amélioration des finances publiques dans la zone euro «prendra plusieurs années». La BCE a réussi à acheter du temps pour remettre de l’ordre dans la région.

    Le marché immobilier en Espagne devrait prendre quatre à six ans pour émerger de la crise. En attendant, les prix devraient continuer à baisser.

    Le marché de l’immobilier aux Etats-Unis devrait quant à lui montrer des signes clairs de rétablissement dans un an.

    Pour ce qui est de la France, le prochain gouvernement au pouvoir aura un an pour mettre en œuvre les réformes nécessaires en vue de diminuer son niveau d’endettement. «Si rien n’est fait d’ici là, la politique menée par la BCE ne sera certainement pas suffisante» pour calmer le jeu.

    D’après les propos recueillis par le Wall Street Journal à l’issue d’une conférence téléphonique organisée par Blackrock pour présenter ses résultats trimestriels, les «marchés financiers sont encore fragiles» estime M Fink. «Le pessimisme des investisseurs l’emporte sur leur optimisme».

    En cela les actifs jugés comme suffisamment sûrs pour le moment (les obligations souveraines américaines, les obligations souveraines allemandes, l’or…) et les instruments indiciels devraient avoir la préférence des investisseurs, au-delà de l’épargne dans les produits liquides (différents livrets bancaires).

  14. Le logement représente 23% du revenu des Français

    Afp | 19 Avril 2012

    Les Français dépensent en moyenne 616 euros par mois hors charges pour se loger, soit 23% de leur revenu, mais de fortes disparités existent entre locataires et propriétaires, selon une étude de l’institut OpinionWay pour l’établissement de crédit Sofinco publiée jeudi.

    Si les locataires dépensent 35% de leur revenu pour leur logement, le taux d’effort chute à 15% pour les propriétaires. Toutefois, relève l’enquête, il monte à 32% pour les primo-accédants.

    Un tiers des Français juge également que la part de revenu consacrée au logement est “trop importante”, une proportion qui monte à 45% pour les locataires.

    Si moins d’un tiers (29%) des personnes interrogées admettent avoir des difficultés à payer leur loyer ou à rembourser leur crédit immobilier, ce sont encore les locataires qui sont les plus touchés par cette situation (46%). Ce taux grimpe fortement (à 63%) pour les foyers où le logement ponctionne plus du tiers des revenus, qu’ils soient locataires ou propriétaires.

    “Une majorité de locataires ressentent l’impact du budget alloué au logement sur leur consommation” et sont contraints à des arbitrages, indique aussi l’étude.

    Ainsi, presque deux tiers des locataires (contre un tiers des propriétaires) affirment que leur budget logement a des conséquences sur leurs dépenses alimentaires et d’habillement. Ils sont 56% (32% chez les propriétaires) à devoir arbitrer entre dépenses de logement et de santé et 70% (43% pour les propriétaires) à le faire avec leurs projets de vacances.

    Chez les personnes désirant louer un logement, le prix des loyers constitue le principal obstacle (76%) avant les garanties demandées ou l’absence d’offre répondant aux critères souhaités (34% pour les deux).

    Pour celles qui cherchent à acheter, le montant du remboursement est la première inquiétude (40%) avant la difficulté à revendre le bien (26%). L’obtention du crédit est en revanche peu mentionnée (14%).

    Cette étude a été réalisée à partir d’un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

    Selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), en 2010, en métropole, un ménage sur deux consacrait au moins 18,5% de ses revenus à se loger.

  15. bonsoir a tous,
    J’ai une question concernant ceci

    DIxit Mr Melenchon Jean Luc, candidat à l’élection présidentielle 2012.
    “Prenez la parole, ne suppliez pas qu’on vous la donne, prenez la prenez le pouvoir, n’attendez rien des autres”………….le 12.03.12 Parole de candidat tf1

    Comment interprétez vous ces propos ?
    Est ce que cela le concerne également quand il dit n’attendez rien des autres ?

    • et bien sur hollande je vais donner mes sousous de coté pour payer les mauvaises gestions des politiques depuis la fiance de l’état au privée (giscard 73). c’est sûr vu comme cela ils peuvent trouver de l’argent

  16. Pour ceux qui souhaitent se lancer un nouveau défi, pour ceux qui souhaitent construire la nouvelle entreprise, devenir son propre patron, développer son affaire..etc.. voici un essai sur les nouveaux leaders .

    l’après crise déjà dans les bacs.

    Le leadership de l incertitude.

    Auteur : Eric Delbecque et Laurent Combalbert
    2010 – 288 pages
    Editeur : VUIBERT

  17. C est comme si ils attaquaient les monnaies de chaque pays de la zone euro mais dans leurs anciennes monnaies nationales.
    L euro a été crée uniquement pour nous distraire dans tous les sens du terme.
    si tel n’etait pas le cas, il y aurait une stratégie de défense mise en place,tout comme une stratégie d’attaque mais rien de cela.On ne voit que des résistances fébriles,,,,, Ou sont passés les traders européens ? qui est resté alors ? les systemes de nanotrading ?
    qui est derrière l Euro stoxx ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/STOXX_Limited

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici