Un changement du rôle de la BCE ou deux EUROPES ?

139

Alors que le président-candidat Sarkozy envisage une autre manière d’aborder le rôle de la BCE, essentiellement pour des raisons électorales, voici le commentaire du professeur d’économie et de finance publique Markus Kerber dans une interview au Point :

“Les élites politiques françaises, de gauche comme de droite, et ceux qui ont des responsabilités au sein des autorités monétaires ne se sont jamais résolus à l’abandon d’une politique monétaire au service du commerce extérieur et des besoins budgétaires. Et ce alors même que le traité de Maastricht a inauguré une banque centrale indépendante au service de la stabilité des prix. Aujourd’hui, la France, l’Espagne, l’Italie ou la Grèce veulent que la BCE se mêle de la conjoncture, joue le sapeur-pompier pour les budgets à la dérive et soit le prêteur en dernier ressort pour les banques. C’est absolument contraire à une philosophie allemande partagée par le Luxembourg, les Pays-Bas, la Finlande et l’Autriche“.

Vers deux Europes ?

Autre commentaire de l’économiste Jean-Marc Daniel. Pays vieillissant, “l’Allemagne a besoin de placer ses excédents extérieurs dans des pays jeunes […]. Vue de Berlin, la zone euro optimale rassemble les pays où l’Allemagne pourra faire les placements dont elle a besoin en toute sécurité pour garantir à sa population un pouvoir d’achat stable quand sa capacité de travail aura décliné”. Et pour garantir la valeur de ces placements, Berlin doit à tout prix éviter l’inflation, cette “euthanasie des rentiers”. En ignorant cette réalité, la France joue avec le feu : “Le danger est que Berlin propose avec de plus en plus d’insistance une scission en deux zones de la zone euro, une associant les maisons de retraite et leur financement, l’autre regroupant les cigales qui pensent avoir le temps, dont la France.”

31 Commentaires

  1. M’enfin quand même la BCE au service de la stabilité monétaire… hulm ça fait un moment que les Allemands ont laissé faire le grand n’importe quoi (refinancement des banques et des Etats via LTRO…etc).

    Sinon l’eurozone implosait !

  2. Quelques soient les decidions prisent par qui que ce soit….. Nous seront toujours le dindon de la farce…
    Pour quand le grand changement ?
    On a encore le temps dirait-on…
    La France reste calme… passive… (resignée ?).. Moi le premier…
    Que faire ?…
    Je dirais, sauver son âme dans un premier temps. C est bien la seule chose qu’on ne pourra pas me voler contre mon grès.
    Et puis…Et puis… Rien finalement… juste sauver son âme… faire le bien autour de soi…
    Tout n est qu illusion…

    Bonne journée a tous !
    Et merci à LIESI et tous les intervenants (articles et commentaires) de nous offrir je pense le meilleur espace de discution du moment.
    Au fait, si certain d entre vous connaissent des espaces idetiques, je suis prenneur.

    Dies Irae.

    • Dieu merci si nous gardons foi en notre Createur et suivont Sa voie, nous ne serons les dindons de la farce de personne, oeuvrons donc pour nous-meme, peut etre obtiendrons nous le succés ici bas et dans l’au delas s’il plait a Dieu.
      Vous avez raison tout n’est qu’illusion…exepté la Gloire et la Grandeur du Tout-Puissant

  3. La BCE comme le parlement;européen sont soumis aux décisions allemandes. L’avenir de l’europe c’est de le destin de la France.

    Personne ne sait que les produits extérieurs sont sous législation allemande et pas européenne. Tout ce sui entre en Europe est allemand. Nous vivons sous dictature allemande, preuve est Metro (allemand), quasi-monopole des petites et moyennes entreprises de vente de détail alimentaire en France.

    Bisous

    • Heureusement, on sent encore une résistance en Europe contre la décadence de notre société !

      Si Melenchon veut mettre l’avortement dans la constitution, ce qui est une ineptie, en Irlande on vient de voter contre sa légalisation, à 111 voix contre 20 au Parlement irlandais.

      http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/21-04-2012/le-parlement-irlandais-refuse-de-legaliser-lavortement#.T5LBCtnIATY

      Ce qui est étonnant, ce choix est conforme à celui de l’enquête en ligne, réalisée par le Parti travailliste irlandais, qui voit sa proposition de légaliser l’avortement rejetée par plus de 89% des internautes y ayant participé !

      Difficile tout de même d’admettre, qu’avorter est un acte comme un autre et qui doit être pris en charge par tous !

      • A ce sujet, l’archevêque de New York, le cardinal Timothy Dolan, figure cette année dans le Top 100 des personnes les plus influentes dans le monde dressé par le magazine américain Time.

        http://www.riposte-catholique.fr/americatho/le-cardinal-dolan-bat-lady-gaga-barack-obama-et-george-clooney#.T5KtHdnIATY

        Le président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis est arrivé en 16e position dans le vote des internautes, devançant la chanteuse Lady Gaga (18e), Barack Obama (21e), Cecile Richards, la patronne de Planned Parenthood, Hillary Clinton ou George Clooney…

        http://lightbox.time.com/2012/04/18/time-100-portraits/

        Selon Time, le cardinal Dolan est « l’homme le plus susceptible de barrer la route de Barack Obama vers sa réélection ». Le magazine souligne qu’il déploie ses « armes géniales » dans le combat de l’Église catholique contre la politique de l’administration Obama en matière de contraception et d’avortement. Alors que « le président a remporté de justesse les voix des catholiques en 2008 », Time note que, sans un accord, « Dolan pourrait détourner suffisamment d’électeurs pour faire pencher une élection serrée. Le tout avec le sourire ».

        Espérons qu’il saura aussi empêcher Obama d’obliger les Américains à être pucés !

  4. Difficile de produire des analyses sur les instants que nous vivons, personnellement je garde à l’oeil les tensions géopolitiques. Au coeur même de l’Europe les divergences politiques sont insolubles, la Synarchie sait très bien qu’après avoir organisée l’écroulement, la troisième guerre mondiale sera le passage de l’ancien au nouveau monde. Pour être plus exacte c’est la dernière phase qui consiste à détruire un monde organisé autour des nations vers le village global. Si c’est Sarkozy qui est élu, le futur ” guerrier ” de la France va continuer. Quand à Hollande lui aussi se trouve dans cette continuité, ses déclarations sur Europe1 hier sont claires. Certains parlent de dix ou quinze ans, je pense que celà va venir très vite maintenant. Peut être que je me trompe mais le système est beaucoup trop endommagé pour continuer comme celà longtemps.

  5. Bonjour Clavreul,

    Quand vous dites qu’« au coeur même de l’Europe les divergences politiques sont insolubles », je suis d’accord, mais je ne pense pas qu’à terme cela conduise à des conflits intraeuropéens. Je pense que chaque pays aura suffisamment à faire lorsque la crise sociale sera telle qu’elle dégénérera en guerre civile pour aller se battre avec ses voisins. Je me permets de préciser ceci, car à en croire Sarko, les pays qui refuseraient de continuer l’euro seraient quelque part responsables de nouvelles guerres européennes.

    Ce qui me pose question, en revanche, c’est la façon dont ils espèrent garder le moral des troupes qu’ils auront envoyées se faire tuer dans le conflit mondial alors que le pays sera livré aux mains des pillards…

    • Je ne parle pas de conflit intraeuropéens mais d’un procéssus en voie de blocage, tout celà nous l’avons déjà connu. La première étape de la création du monde global à eu lieu de 1850 à 1914 avec des capitaux massifs qui quittaient l’Angleterre et la France pour s’investir auprès des colonies. A cette époque l’on à eu une destruction de notre agriculture par des importations massives de marchandises venues de l’étranger et une paupérisation dramatique pour notre société avec des inégalités criantes. La première guerre mondiale est survenue après un fort déséquilibre de la structure occidentale. A cette époque l’Allemagne avait adopté une stratégie égoïste sous Bismarck en jouant la cogestion entre syndicats et patronat. Ce procéssus à mené l’Allemagne à l’explosion en 1914. La seconde guerre mondiale a abouti en trotre à la création de l’Europe, nous comprenons mieux ce qui se cachait derrière tout celà aujourd’hui. Mais dans le fond Anduril, ne pouvons nous pas faire un parallèle de ces périodes avec ce que nous vivons aujourd’hui. Moi ça me saute aux yeux ! Durant ces périodes les Libéraux disaient que l’on allait pas assez vite dans le procéssus de la mondialisation, bizarre ! Celà me rappelle un certain Jacques Attali sur les plateaux télé, le partisan du M.E.S et d’une Europe fédérale.

      • @Clavreul;

        C’est par défaut d’un espace colonial source de matières premières à vil prix que l’Allemagne a eu des velléités d’expansionnisme militaire en Europe. Think you dear England!! Nous avons été autorisés, nous les bouffeurs de grenouille, à disposer d’un empire colonial par sa gracieuse majesté pour bien faire usage de nos paysans pour “attraper” le bosch……

      • Bien-sûr ! Il est évident que tous les facteurs sont réunis pour nous signaler une prochaine guerre mondiale, et plus on apprend de choses à ce sujet, plus ça paraît inéluctable. Quand je pense qu’on fonce dans le panneau et que les gens ne voient rien… Ils “verront” quand ils n’auront plus de quoi remplir le frigo ni mettre de l’essence dans leur voiture…

  6. Grèce : un millier de petites entreprises ferment chaque semaine

    En Grèce, “six entreprises sur dix ont vu leurs revenus baisser en 2011 et 150 000 emplois ont été perdus”, selon la Commission européenne.

    Jusqu’à un millier d’entreprises individuelles auront mis la clé sous la porte chaque semaine en Grèce au premier semestre 2012 en raison de la crise profonde dans laquelle s’enfonce le pays, a estimé vendredi 20 avril la Commission européenne, qui tente d’enrayer le phénomène.

    “La Grèce fait face à une crise économique et sociale sans précédent, qui se reflète dans la situation des petites et moyennes entreprises : six entreprises sur dix ont vu leurs revenus baisser en 2011 et 150 000 emplois ont été perdus”, a précisé la Commission.

    La Commission plaide en conséquence pour une aide accrue à ces sociétés, autoentrepreneurs et entreprises familiales, qui forment l’essentiel du tissu économique grec.

    ASSÈCHEMENT DU CRÉDIT

    Depuis septembre dernier, l’Union européenne, via sa “task force” pour la Grèce, tente notamment de trouver les moyens de remédier à l’assèchement du crédit dont souffrent les PME, les banques – déficitaires, coupées des marchés et dépendantes de la BCE – ayant coupé les prêts.

    En mars, un fonds spécial de garantie, doté de 500 millions d’euros, a été créé par l’UE pour favoriser par le biais de la Banque européenne d’investissement l’octroi de prêts aux PME à hauteur d’un milliard d’euros.

    Selon la Commission, en 2010, la Grèce comptait 742 600 très petites entreprises employant au total 2,512 millions de salariés, soit plus de 85 % de l’emploi total du pays, un niveau record dans l’UE. Ces structures produisent 35,3 % de la valeur ajoutée du pays contre 21,8 % en moyenne dans l’UE.

    Avec 14 % des salariés en moyenne en Grèce, contre 33 % dans le reste de l’Union, les grandes entreprises créent elles 28 % de la valeur ajoutée, ce qui souligne la faible productivité des petites entreprises en Grèce, ajoute la Commission.

    Le MONDE

  7. Les quatre premières banques grecques ont totalisé 27 milliards d’euros de pertes en 2011

    La Banque nationale de Grèce a annoncé des pertes de 12,3 milliards d’euros, Alpha Bank de 3,8 milliards, Eurobank de 5,5 milliards et la Banque du Pirée de 6,3 milliards.

    Les marchés ont eu les yeux tournés vers la Grèce ce vendredi, dans l’attente de la publication des résultats des quatre premières banques du crédit. Des données scrutées de près puisqu’elles devraient permettre de donner une idée de l’ampleur de la recapitalisation dont ces institutions vont avoir besoin.

    (…)

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202023343516-alpha-bank-tres-affectee-par-la-crise-de-la-dette-grecque-314995.php

  8. François Hollande plaide pour une baisse des taux de la BCE

    François Hollande souhaite que la BCE baisse ses taux et prête directement aux Etats pour soutenir la croissance.

    Invité sur l’antenne d’Europe 1, François Hollande s’est dit vendredi favorable à une baisse des taux de la BCE afin de soutenir la croissance. Et a aussi plaidé pour des prêts directs aux Etats en difficulté. Car selon le candidat PS à la présidentielle, la Banque centrale européenne a « deux moyens » à sa disposition pour soutenir la croissance

    « Le premier, c’est de baisser les taux d’intérêt si nous pensons qu’effectivement il peut y avoir par ce biais-là un soutien à la croissance. Et moi j’y suis favorable, donc à la Banque centrale d’aller dans cette direction. »

    « Il y a une deuxième façon qui serait de prêter aux Etats plutôt que de passer par le truchement qui a été choisi, d’un soutien aux banques », a ajouté le candidat socialiste, à propos des opérations de refinancement à trois ans par lesquelles plus de 1.000 milliards d’euros ont été prêtés aux banques.

    Il faut donc selon lui pouvoir privilégier ces deux voies même si Berlin n’y est pas favorable. « Je sais que les Allemands y sont tout à fait hostiles, eh bien ça fait partie de la discussion. Si on pense que ce n’est pas utile de voter et que ce n’est pas utile de renégocier, autant rester chez soi », a-t-il poursuivi.

    (…)

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/election-presidentielle-2012/ps/0202022561499-francois-hollande-plaide-pour-une-baisse-des-taux-de-la-bce-314871.php

      • Bonjour Lambda

        Le peuple doit gagner à condition que la révolte se fasse hors partis politiques mais j’ai bien peur que l’on soit en train ” de nous la confisquer “…

        Mélanchon ” est mandaté ” pour mener ce mouvement ( anticipé par nos dirigeants ) avec comme objectif ” assemblée constituante ” et l’avènement de la 6 éme République …

        Le contenu est ” appétissant ” mais le contenant est vicié …

  9. @liesi vous en parliez dans un post des semaines precedentes , une europe des pays du sud et une des pays du nord (ou un ralliement au brics enfin on peut en douter ) , peu importe le choix fait au moment voulu , je n’ai pas l’impression que les choses tombent d’un coup mais tout se passe petit a petit , une regle ici une loi la, un alliage malin de montage financier , des possibilités infini , il n’y a plus grand chose a distinguer , les valeurs qu’on essayent de conserver pour nos familles , les exemple que l’on souhaite laisser a nos progénitures sont matraqués en somme de facon inverse.belle lecon de libertée d’entreprise

    Sans parler de resistance a proprement parler , c’est tout de meme tout les jours qu’on doit prendre parti pour quelque chose et le defendre a plusieurs si nécessaire , c’est ma forme de réalité , et je constate vers chez moi que beaucoup de gens meme sans avoir conscience de tout se qui se passe font beaucoup d’effort pour assainir leur vie notament le boycott des multi , le fameux choix : a qui laisse-t-on son argent pour que ce groupement d’individu se devellope ?dans un tas de domaine qui plus est , je sais qu’ici beaucoup essaie de s’autoproduire un max tres logiquement.l’echange se fait pas mal aussi (alimentation, materiaux…)

    • information intéressante mais un peu succinte. Le champ magnétique du soleil s’inverse tout les 11 ans (à chaque cycle). Pour le présent cycle, il est en opposition avec celui de la terre donc en cas de forte activité solaire il challenge ce dernier. C’est peut-être la cause de ce phénomène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici