Résistance des Irlandais et choix entre la peste et le choléra pour les Français

155

Le 31 mai 2012, les Irlandais se rendront aux urnes pour se pronon­cer sur le nouveau traité fiscal de l’Union européenne, le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire.

Pour le moment, une plainte constitutionnelle a été déposée par un député indépendant, Thomas Pringle, lequel conteste ce traité ainsi que le mécanisme européen de stabilité (MES). Pringle précise que dans le cadre du MES, le gouvernement irlandais pourrait être amené à lever des fonds « équivalant à environ un tiers des recettes fiscales pour 2011. Ce chiffre peut être augmenté à tout moment à la seule demande du MES et sans limite fixée dans le traité sur les sommes qu’on pourra demander aux Etats membres de fournir. Il pourra effectivement dire à l’Etat de lever de la dette souveraine, de lui remettre cet argent, puis décider où, quand et comment il sera déboursé ».

La campagne pour le « non » est menée par le Sinn Féin, le Parti socialiste et les indépendants.

L’austérité brutale, choisie ici comme partout en Europe, se traduit par un chômage et une pauvreté en constante croissance. Socialement, les familles ne parviennent plus à payer les mensualités de leur prêt de maison, les entreprises sont condamnées à fermer, le système de santé et le système scolaire sont douloureusement impactés par les mesures de rigueur.

La rigueur demandée par les Marchés, ce sont des mesures draconiennes, de l’austérité pour la population et des coupes dans l’investissement pour l’emploi et… la croissance.

Il ressort d’un récent sondage commandé par l’Irish Times que la cote d’approbation du Sinn Fein est à 21%, soit en deuxième position, et que le soutien aux indépendants et aux petits partis qui s’opposent au renflouement et à l’austérité a également augmenté. Par contre, la cote du gouvernement a baissé de 14 points depuis le précédent sondage en octobre, la ramenant à 23 %.

Maintenir le Système oligarchique et entretenir l’illusion du vote démocratique

Ce qui se passe en Irlande marque l’enjeu de toutes les élections et de la bataille engagée par les factions oligarchiques à l’œuvre pour introduire leur Nouvel Ordre Mondial. Il s’agit de barrer le pouvoir aux opposants à la mondialisation. En France, par exemple, on les neutralise par les extrêmes, on éparpille ainsi les voix entre les candidats “inférieurs” afin de placer en tête, pour le second tour, les deux représentants des partis inféodés aux puissances financières qui ont décidé de la fin de l’Etat-nation. Le choix de la présidence se limite ainsi entre deux candidats pro-Nouvel Ordre Mondial, dont les partis sont PRO EUROPEENS, pro-babélien, favorables au programme de démantèlement de la nation.

Ces candidats du cartel des banques donnent l’impression de s’opposer, mais c’est une plaisanterie. Certains des conseillers privés des deux candidats fréquentent les mêmes cercles de pouvoir, les mêmes officines. D’aucuns peuvent chercher, à partir de quelques noms connus, ils feront de belles découvertes…

En attendant, il faut donner au brave peuple l’impression qu’il existe un choix réel : la PESTE ou du CHOLÉRA?

77 Commentaires

  1. Ce qui est sûre, les suicides vont aller bon train en cette période d’austérité. Le dernier Jovanovic nous cite le cas en Bretagne de 4 petits patrons ayant passé à l’acte.

    “ici dans notre ville, beaucoup de commerçants ne règlent plus leurs loyers, ni leurs comptables et ont un passif d’environ 150.000 euros à la banque ”

    Mais il parle aussi de gendarmes :

    http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/drome-un-capitaine-de-gendarmerie-se-suicide-avec-une-arme-de-service-28-04-2012-1684528.php?xtmc=suicide&xtcr=5

    http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/val-d-oise-un-policier-se-suicide-avec-son-arme-de-service-01-05-2012-1979160.php

  2. Il y a bien des chances que le traité soit d’ors et déjà entérré dans sa forme actuelle.
    Le nombre de voix divergentes en europe est maintenant trop important. Comme je l’avais indiqué sur le blog, Merkel ne siffle pas la fin de la partie. Elle met même de l’eau dans son vin. Il est évoqué un financement d’un plan de croissance par la banque d’investissement européenne avec même une possibilité de financement par la BCE.

    La surévaluation de l’euro commence maintenant aussi à être evoquée bref, il y a du vent dans les voiles à bruxelles.

      • “Retour de la monnaie or” :

        Ce que l’article du monde n’a évidemment pas approfondi, c’est que le Président Nixon n’était qu’un pion à Wachington, c’est Kissinger qui de conseiller a réussi à devenir Secrétaire d’Etat, un première et qui avait pratiquement tout pouvoir, je me suis malheureusement endormie au 3ème doc (sur Histoire) sur le chapître concernant “L’homme qui a fait tomber Nixon”.

        “Même après avoir quitté son poste de Secrétaire d’Etat en 1977, l’Américian Kissinger continue à jouer de son influence aurpès des présidents étrangers” et pour cause, enfin je m’entends !

    • Utiliser des drones pour l’agriculture, pourquoi pas ! Mais ce que nous voulons c’est de la bonne nourriture ! La « malbouffe » ne provoque-t-elle pas en France trois fois plus de morts que le tabac et cinquante fois plus que les accidents de la route ?

      Si les carences alimentaires sont l’une des causes de cette catastrophe nationale, la responsabilité essentielle de ce fléau incombe aux 80% des aliments consommés qui sont industriels. Alors autant cultiver son jardin avec une simple bêche !

      La bouffe industrielle n’est-elle pas souvent trop grasse, trop sucrées, trop salées et contenant beaucoup de produits chimiques. ?

      La France est le premier pays d’Europe pour la consommation de pesticides et le quatrième à l’échelle mondiale. C’est le triomphe des grands industriels de l’agroalimentaire et des « producteurs » de ces « aliments » qui ne s’appellent plus aujourd’hui des herbicides, des pesticides ou des fongicides, mais des phytos….D’ailleurs nos empoisonneurs ne parle même plus du phytosanitaire mais du « produit de défense de la santé végétale » !

      Le livre d’Isabelle Saporta mérite d’être connu et soutenu : ” Le livre noir de l’agriculture
      Comment on assassine nos paysans notre santé et l’environnement” . Éditions Pluriel

      « Dans le cochon tout est bon » voici ce qu’on entend encore dans nos campagnes… Aujourd’hui rien n’est moins vrai que ce dicton : les cochons souffrent, sont maltraités, les petits qui viennent au monde avec le mauvais calibre sont éliminés et dans notre assiette, « il est la poubelle de toutes les industries du monde ».

      Les choix actuels sont fortement critiqués, qu’il s’agisse du développement de la culture du maïs, « mauvais pour la terre, mauvais pour l’environnement, mauvais pour l’eau, mauvais pour les bêtes », du choix opéré pour la production des pommes de terre, du blé ou des fruits, tout est basé sur la rentabilité à outrance au dépend de la qualité.

      L’agriculteur est la première victime du productivisme : il se surendette pour s’équiper et pour acheter les produits chimiques, il nuit à sa propre santé et il ne voit pas le bout du tunnel. Lui et le consommateur sont empoisonnés par des doses de plus en plus fortes de pesticides et autres produits médicamenteux qui se trouvent dans les assiettes.

      Il faudrait beaucoup de courage politique de la part de nos élites qui devraient écouter les petits paysans, les associations de consommateurs et arrêter de faire les yeux doux à une FNSEA acquise à cette fuite en avant….

      Bon, je vous laisse David, je vais passer à table !

      • Merci à vous Duc, de prendre la peine de rappeler à ceux du commun (dont je suis), les catasrophes du système de pruction agro- alimentaire, dont nous souffrons tous (après les paysans).

      • Bien d’accord Bernard HLM ! quand je vois le nombre de personnes autour de moi soit diabétique, soit avec des reins KO, ou bien cancéreux…. Je me demande si on ne fait pas fausse route !

      • mon pauvre Duc, si tu es agriculteur, tu ne sais pas la chance que tu as, et de tout l’or que tu récoltes tous les ans… cet or jaune qui s’appelle le blé !
        les agriculteurs sont comme les autres français, à la merci du lobbying des syndicats, des politiques. Bientôt ils seront nationalisés comme au bon vieux temps des sovkhozes….. l histoire se répète toujours et encore !

    • Il est effarant de voir que l’histoire se répète ! votre vidéo kawa est remarquable, merci ! C’est un must ! A écouter absolument !

      Quand les banques voulurent le pouvoir en France, ils firent la révolution française. Aujourd’hui, les banques veulent le pouvoir mondial ! Ils utilisent les mêmes méthodes.

      Les trahisons de nos responsables politiques furent pléthores depuis la fin de la royauté. Ceux qui n’en sont pas persuadés, qu’ils écoutent cette vidéo pour mieux comprendre notre époque perverse.

      Le monde a ce qu’il faut pour vivre correctement ! La crise que nous vivons et qui va être catastrophique, est artificielle. Elle est voulue par les mêmes qui furent à l’origine de la Terreur ! Et leurs représentants sont Hollande et Sarkozy. Ils sont vendus aux financiers. Alors choisir l’un ou l’autre, qu’est-ce que cela change ? C’est la peste ou le choléra.

      http://www.rts.ch/archives/tv/culture/dossiers-de-l-histoire/3448487-la-revolution-francaise.html

      Comme le disait Asselineau, ne pas voter est peut être ce qui nous reste à faire de moins déshonorant.

      • Oui, Kawa et Duc… On se retrouve à la même période qu’avant la Révolution Française ! Avec la même franc-maçonnerie derrière….

        Il n’ a y qu’ a réécouter David Rockefeller , fondateur du groupe Biderberg, de la commission Trilatèrale et de la CFR, les sphères politiques oeuvrant pour un gouvernement mondial; pour comprendre que la situation économique et géopolitique actuelle est la résultante d’ une stratégie implacable , historique qui a pour but d’ arriver à l’instauration d’ un Nouvel Ordre imposée par l’ oligarchie financière mondiale!

        David Rockefeller: ” Nous avons besoin d’une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial.”

        Nicolas Sarkozy : « Aidez moi à construire cette France qui Entraînera Le Monde sur la Voie d’un Nouvel Ordre Mondial » et « On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer »

        http://www.dailymotion.com/video/xpocvk_sarkozy-aidez-moi-a-construire-cette-france-qui-entrainera-le-monde-sur-la-voie-d-un-nouvel-ordre-mo_news#from=embediframe

        http://www.dailymotion.com/video/x8cbv8_sarkozy-et-le-nouvel-ordre-mondial_news#from=embediframe

        Ou comment les Français vont voter pour que la finance les asservisse. Et on ne peut strictement rien y faire ! C’est désolant !

      • Bonsoir duc, oui effarant est bien le terme…je le recommande, on ne se lasse pas d’apprendre notre histoire, mais sous un angle moins avouable, et faire le parallèle avec ce que vie notre pays aujourd’hui c’est remarquable !
        @tarci oui tout s’imbrique parfaitement, mais je ne veux pas être pessimiste, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience de ces stratégies, nous devons relayer ces infos encore, avant que le net ne soit interdit.

    • Merci
      pour la pertinence du lien,
      du bonhomme,
      de son analyse sur le sujet.

      Personnellement, de souligner ces détails, je prends cela pour un acte plus patriotique que d’ aller voter violet ou jaune.

  3. Le degré d’abrutissement de votre analyse est presque total.
    C’est tous les jours que les Jaf, cette vermine en hermine, rayent un peu plus la France de la carte mondiale par l’insécurité juridique qu’ils instaurent. Pas même besoin d’intervenant extérieurs.
    A lire vos posts, on constate qu’il n’y a pas que les magistrats français qui ont eu la cervelle siphonnée, puis remplacée par de la bouillie bordelaise….

  4. Sieurs , Dames ,
    l’asso Anelfa qui m’était inconue jusque hier soir m’a permis une avancée supplémentaire et pourrait servir à valider de nombreux point concernant le “Climategate” .
    On nous fabrique donc , la météo , mais les questions que se posent les observateurs et spécialistes de ces pratiques (qui n’éxistent pas) , sont : “On sait le faire , on le pratique allègrement mais est cepréjudiciable à notre décor de vie et éspèces vivantes?”
    Détails dans ce Pdf en FR svp :

    http://www.anelfa.asso.fr/IMG/pdf/WMA-EffetAgI.pdf

    Nombre d’entre vous habitués de LIESI sont conscients du fait , mais ce genre de dossiers peut permettre d’amenner ce sujet aux repas de famille ….

    Merci et @michel49 : ça me rappelle certains traités récents passés aux forceps ta petite réflexion, bien vu!

  5. salut , merci villain , on va encore me regarder de travers en famille ou me dire d’arreter de penser a tout ça! comme si il n’y avais que ca dans la vie , ca en fait partie mais comme tu dis , bien que ce soit present ca n’existe pas, avez vous une recette?

    • Hélas y’en a pas, les gens ne veulent pas savoir parce qu’ils ne sont plus/pas capable de comprendre, ils sont dans leur cocon, donc tout ce qui est un danger pour leur cocon de fausse liberté et bonheur est systématiquement rejeté.

      Les gens qui s’éveillent étaient de nature à déjà comprendre et voir le monde tel qu’il est en surface, pour les autres c’est déjà trop tard, ils ne peuvent plus raisonner normalement et par eux même, la télé fait partie d’eux et se charge désormais des ces fonctions.

      Donc, navré mais tu as du le remarquer, si tu donnes des preuves devant les yeux des gens et qu’ils les rejettent, alors tu n’y pourra rien, ils se réveilleront que lorsque leur cocon éclatera.

      • @ antilluminati

        exactement!! pour ma part j’ai baissé les bras après deux ans d’acharnement à essayer de faire comprendre par tous les moyens l’ordre occulte qui dirige le monde, avec pourtant des preuves à l’appui que l’on trouve pour certaines dans les archives déclassifiées et l’existence de groupes que nous connaissons tous ici

        J’ai m^eme appris à mon conseiller bancaire le complot de la FED

        C’est épuisant et je ne sais plus comment faire comprendre à mon entourage ce qui se passe
        Au mieux on passe pour ^etre déjanté, au pire complètement dérangé et entraine de ce fait des perturbations dans la vie sociale

        Donc je fais un break pour l’instant et ils découvriront à leurs dépens ce qu’ils refusent de voir et iront tous voter avec le sens du devoir accompli

        Soyons indulgents et plaignons les

    • pas de recette malheureusement tu passes pour parano, depressif ou aigri la plupart de temps.
      parles en un peu pas trop et surtout n’hesites pas a dire ce que tu sais quand il se passe quelque chose mais pas trop avant , dis ce que tu sais sans insister et le moment ou tout va s’emballer et qu’il commenceront a paniquer ils vont surement se tourner vers toi pour les solutions. le principal c’est que nous qui savons je pense que nous serons beaucoup plus organisés qu’eux qui surement seront en panique totale.
      en fait on va s’apercevoir que la donne va changer du tout au tout quand ils n’auront plus les reperes de cette societe superficielle. la vantardise de ceux qui avaient des biens materiels n’aura plus aucune valeur c’est la debrouillardise qui va etre de mise.

  6. Je vois en ce moment la courbe de l’EUR depuis ce matin, et je viens de relire l’article de Menthalo daté d’hier. Impressionnant… chapeau l’artiste.

  7. La France a levé au total 8,252 milliards d’euros sur des échéances courtes

    La France a levé au total 8,252 milliards d’euros sur des échéances de court terme lors de son émission de bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés (BTF) de lundi, après prise en
    compte des offres non compétitives (ONC), a annoncé mercredi l’Agence France Trésor (AFT).
    L’AFT, chargée de placer la dette française sur le marché, prévoyait d’emprunter entre 6,8 et 8 milliards d’euros lors de cette émission.

    Cet emprunt de court terme est intervenu avant une adjudication qui sera très suivie jeudi, d’environ 7 milliards d’euros à moyen et long terme et à trois jours du second tour de l’élection présidentielle en France.
    Sur la ligne de BTF à 13 semaines, à échéance le 2 août 2012, aucune ONC n’a été enregistrée, laissant inchangé le montant de l’adjudication à 4,192 milliards d’euros, au taux moyen pondéré de 0,088%, contre 0,090% le 23 avril.
    Sur la ligne de BTF à 22 semaines, à échéance le 4 octobre, aucune ONC n’a été enregistrée, laissant inchangé le montant de l’adjudication à 1,593 milliard d’euros, au taux moyen pondéré de 0,101%, contre 0,121% le 23 avril.
    Sur la ligne de BTF à 52 semaines, à échéance le 2 mai 2013, les ONC se sont établies à 270 millions d’euros, portant le montant de l’adjudication à 2,467 milliards d’euros, au taux moyen pondéré de 0,205%, contre 0,250% le 23 avril.
    Le règlement sur ces trois lignes interviendra le 3 mai.
    Lors d’une émission obligataire, les investisseurs choisissent de prêter un montant à un certain taux. Ils peuvent proposer une somme supplémentaire sans mentionner de taux, un montant qu’ils prêteront après l’adjudication au taux moyen pondéré de celle-ci, dans le cadre d’une offre dite non compétitive (ONC).

    AFP

      • Merci pour le lien très bon article
        Mais comme dit dans l’article aucun politique ne prendra cette décision
        C’est à nous de reprendre notre destin en mains…

      • Encore un remarquable texte, merci clo !

        Si je le résume cela donne çà :

        Le 30 septembre 1797, le ministre des finances du Directoire, Dominique Ramel, provoqua un scandale chez la bourgeoisie et autres forces de l’argent, en annulant purement et simplement les deux-tiers de la dette française. Cet évènement, peu connu du grand public, est appelé par les historiens la « Banqueroute des deux tiers ».

        Seule une méthode identique permettra à la France de se débarrasser du piège à loup financier sur lequel ses élites politiques l’ont délibérément fait marcher.

        Il est hors de question que la France rembourse sa « dette », qui par ailleurs usurpe son nom, puisque comme nous allons le démontrer, celle-ci est le résultat d’un braquage et non d’un engagement contractuel. Elle est illégitime car elle est le produit d’une succession de mesures et de décisions qui d’abord, l’ont créée de toute pièce, puis ensuite, l’ont rendu irremboursable.

        La dette de la France vient de la réforme de la Banque de France de 1973. Cette loi interdit à notre Banque centrale de prêter à l’Etat à taux zéro. Aujourd’hui, la somme des taux d’intérêts payés depuis 1973 est quasi égale au montant de la dette actuelle. Donc pas de taux d’intérêt = pas de dette. Grâce au Parti Socialiste, cet acte de haute trahison a été consacré au sommet de la hiérarchie des normes, à l’article 104 du traité de Maastricht, plus précisément, puis à l’article 123 du traité de Lisbonne.

        Cette loi a été faite dans le dos du peuple, dans la plus totale opacité. La dette ne résulte donc que d’un simple jeu d’écriture. Est-il logique que la France ait vue naître une dette si colossale alors que les dépenses de l’Etat sont restées stables (contrairement aux idées reçues) et que jamais dans l’Histoire elle n’a produit autant de richesse ?

        La classe politique française a agi par fraude. De l’extrême gauche à l’extrême droite, le secret a été bien gardé pendant des décennies. Il n’est donc pas sévère de considérer aujourd’hui un homme politique comme une prostituée de l’oligarchie financière. De même, journalistes et économistes ont failli à leur mission en ne divulguant pas le coup fourré.

        De plus, on a prêté à la France de l’argent qui n’existe pas. Compte tenu de la dématérialisation de la monnaie suite à la dénonciation des accords de Bretton-Woods et de la libéralisation du système de réserve fractionnaire, les banques et autres organismes financiers ont prêté des capitaux qui n’étaient pas couverts par de véritables réserves. Pourtant, le peuple français fut bien sommé de rembourser cette fiction avec la sueur de son front et le produit de son travail.

        L’abrogation de la loi de 73 est indispensable et servira à financer nos déficits futurs. Mais il est hors de question d’utiliser ce nouveau levier pour rembourser les déficits passés, et pour cause : on ne rembourse pas un voleur.

        Sinon, blocage voire diminution des salaires des fonctionnaires, baisse des retraites privées et publiques, des allocations chômage, des aides sociales diverses, fermeture d’hôpitaux, de commissariats, augmentation d’impôts et création de taxes. Si tout cela n’aboutit pas à une guerre civile, le choc des civilisations soigneusement orchestré aidant, se sera miracle. Nous ne travaillerons plus pour nous même, plus pour nos familles, plus pour notre pays, mais pour des banques, des hedge funds et des fonds de pension. Notre travail ne nous appartiendra plus. L’esclavage, de plus en plus en visible, sera officieusement rétabli.

  8. S&P relève la note grecque à CCC, perspective stable

    Standard & Poor’s a annoncé mercredi le relèvement à CCC de la note de la dette souveraine grecque, qui n’est plus ainsi en situation de défaut, une décision sans surprise dans la mesure où le pays a réduit son passif d’un tiers environ au terme d’une restructuration de dette complexe et sans précédent.
    S&P maintient toutefois cette note en catégorie spéculative (“junk”) et a prévenu qu’une profonde récession, l’issue imprévisible des élections législatives du 6 mai et la colère de l’opinion publique face à l’austérité risquaient de menacer les efforts d’Athènes pour redresser ses finances.
    S&P, qui a assorti la note d’une perspective stable, prévoit que la dette souveraine grecque restera élevée au cours des trois prochaines années, autour de 160 à 170% du PIB.
    “La note pourrait être dégradée si nous estimons qu’un échange contraint sur ce qui reste de la dette privée grecque apparaît probable”, précise l’agence dans un communiqué.
    Fitch avait été la première à redresser la note en assignant un B- à la Grèce au milieu du mois de mars, après la mise en place de la procédure d’échange qui a réduit d’environ 100 milliards d’euros la dette souveraine du pays et coûté aux créanciers obligataires privés la plus grande partie de leurs avoirs.
    S&P avait prévenu dès février qu’elle relèverait sûrement la note grecque à CCC, une fois achevée la procédure d’échange.
    Moody’s est désormais la seule agence à maintenir la Grèce en zone de défaut (défaut probable dans son cas). Elle a précisé qu’elle reverrait sa note “en temps voulu” mais qu’un éventuel redressement resterait limité.

    REUTERS

  9. Qui veut la peau d’Alcatel Lucent ?

    Alcatel Lucent (Alu), entreprise franco-américaine d’équipements de téléphonie, dirigée par Ben Verwaayen, semble actuellement au centre de manoeuvres assez obscures, se traduisant par un
    dénigrement démesuré, et des attaques sur le cours de bourse menées sans relâche depuis mi-février par des hedge-funds en vente à découvert. On en arrive à s’interroger sur le but poursuivi avec un tel acharnement, d’autant plus que les attaquants semblent disposer de moyens illimités. Ne serait-ce que pour apprendre d’où viennent ces actions dont ils inondent le marché, une enquête ne serait pas superflue. Un site en anglais dénonce une possible opération de “stock killing”.

    Autres types d’attaques, avec ou sans rapport : le gestionnaire de fortune Sanford Bernstein suggère un démantèlement complet du groupe, cependant que des rumeurs en Asie prêtent à Samsung un intérêt pour l’entreprise, mais surtout pas dans son ensemble.

    Il n’y a pas de raison de penser qu’une telle destruction complète soit recherchée par la direction, qui jusqu’ici n’a vendu que des activités périphériques, mais on est en droit d’attendre de celle-ci qu’elle se bouge un peu pour contre-attaquer.

    (….)

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/qui-veut-la-peau-d-alcatel-lucent-115875?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Agoravox-LeJournalCitoyenEconomie+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen+%3A+Economie%29

  10. Mediapart porte plainte contre Sarkozy pour dénonciation calomnieuse

    02 mai 2012 | Par La rédaction de Mediapart

    Mediapart a déposé plainte, mercredi 2 mai, auprès du procureur de la République de Paris contre Nicolas Sarkozy et X… du chef de dénonciation calomnieuse. Cette plainte vise celle déposée, lundi 30 avril, contre nous par l’actuel président de la République et candidat à sa réélection. Mediapart maintient l’intégralité de ses informations et estime que l’accusation de faux portée contre lui est une calomnie. Nous publions le texte intégral de la plainte.

  11. Que penser de l’affaire Amine Bentounsi ?

    Amal Bentounsi, la soeur de l’homme tué par une balle dans le dos samedi dernier à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) par un policier mis en examen pour homicide volontaire, est formelle : cela fait longtemps que son petit-frère était devenu « l’homme à abattre ». Selon elle, il a été délibérément liquidé par la police qui « lui en voulait » depuis plus de 10 ans.

    Le Parisien.fr rapporte ainsi qu’en 2000, le jeune Amine Bentounsi, alors âgé de 16 ans, « avait prétendu au commissariat de Meaux recevoir de l’argent liquide de la part d’un responsable de l’office HLM local pour brûler des voitures dans les quartiers afin de justifier la politique sécuritaire de Jean-François Copé, le maire UMP.

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/mon-frere-a-ete-assassine-27-04-2012-1974370.php

    Ses déclarations enregistrées sur procès-verbaux avaient été reprises par des médias nationaux, avant que des sanctions soient prises à l’encontre du commissaire et de son adjoint ». Sanctions que les policiers n’auraient, selon Amal Bentounsi, « pas digéré ». A l’époque, Jean-François Copé avait crié à la manipulation policière.

    http://www.leparisien.fr/maison-rouge-77370/le-caid-de-meaux-avait-debute-sa-carriere-a-12-ans-24-04-2012-1969580.php

    Vendredi, , la jeune femme a réitéré ses accusations au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC : « Mon frère a été assassiné (…) C‘est un meurtrier qui a volontairement tué mon frère en lui tirant dans le dos, c’est une bavure, ce n’est pas du tout de la légitime défense et il y a des témoins, une autopsie qui le prouvent ».

    http://www.menly.fr/buzz/news/75910-amal-bentounsi-soeur-amine-colere-rmc-frere-assassine-bavure/

  12. L’Allemagne commence à souffrir de la crise en Europe

    Toujours mieux lotie que ses voisins, l’Allemagne commence à pâtir de la crise en Europe, comme en témoignent un marché du travail qui perd de sa superbe et un indicateur inquiétant pour ses exportations industrielles.

    La chute de l’indice des directeurs d’achats PMI au plus bas depuis 33 mois et des chiffres du chômage en demi-teinte qui pourraient sonner la fin du miracle sur le marché du travail ont fait l’effet d’une douche froide mercredi.

    Ces chiffres tombent une semaine après la confirmation de l’objectif officiel d’une croissance du PIB de seulement 0,7% cette année pour la première économie européenne, puis 1,6% en 2013, après 3% l’an dernier.

    “La chute de l’indice PMI (à 46,2 points en avril contre 48,4 points en mars, ndlr) reflète largement une nouvelle contraction des niveaux de production (…) avec une faiblesse particulière dans les biens d’investissement, les entreprises dans ce secteur voyant une chute rapide de leur charge de travail”, a détaillé l’institut Markit, qui publie cet indicateur avancé.

    Les exportations des biens d’investissement, notamment les machines-outils vendues aux industriels du monde entier, sont un pilier du modèle économique allemand, et font les frais du ralentissement hors d’Allemagne.

    “Un certain nombre d’industriels expliquent la baisse de leurs commandes à l’exportation par la demande plus faible de clients du Sud de l’Europe”, relève Markit.

    De son côté, le chômage, indicateur réagissant en retard sur la conjoncture, prend acte du ralentissement traversé par l’Allemagne.

    Le taux de chômage, toujours enviable, a stagné en données corrigées des variations saisonnières, à 6,8%, avec une petite hausse du nombre de demandeurs d’emploi (+19.000).

    Mais la demande de main d’oeuvre a “reculé nettement” en avril, selon l’Agence pour l’emploi, qui estime que “le point culminant de la demande semble avoir été dépassé, bien qu’elle reste à un très haut niveau” avec 500.000 offres d’emploi à pourvoir.

    Cette contre-performance “est une réaction retardée du ralentissement économique temporaire observé au deuxième semestre 2011”, selon Timo Klein, d’IHS Global Insight. La démographie déclinante de l’Allemagne et le faible nombre de jeunes arrivant sur le marché du travail devraient toutefois aider le marché du travail à moyen terme, tempèrait-il.

    Les économistes soulignent aussi que la première économie européenne reste en bien meilleure forme que ses voisines et devrait regagner en puissance au cours de l’année.

    Reste qu’avec le marché du travail allemand, “nous commençons à voir les effets du ralentissement cyclique toucher l’un des éléments les plus forts de la zone euro”, selon Annalisa Piazza de Newedge.

    L’indice PMI et le chômage montrent que la locomotive allemande ne ressort pas indemne des problèmes en Europe, et les développements de la crise de la dette sont même “le principal risque” pour la première économie du continent, relève M. Klein.

    Jusqu’à la mi-2011, l’économie allemande était restée épargnée, et l’Etat, partisan d’une grande rigueur budgétaire en Europe, en a même profité dans une certaine mesure, puisqu’il emprunte à des taux quasi-nuls.

    Aujourd’hui, la crise lui revient en boomerang, alors que le débat sur une relance par la dépense publique à laquelle Berlin s’oppose monte en Europe.

    Désormais, il y a “des signes préoccupants d’une certaine détérioration de marchés du travail au coeur” de l’Europe, note Jonathan Loynes, de Capital Economics. “Au final, un consensus sur le besoin de plus de croissance en zone euro pourrait grandir”, ajoute-t-il.

    AFP

    • Un nouveau néologisme du candidat-sortant : “Vous petit-déjeuniez….”
      Il a des problèmes sérieux avec certains accords (pour ne pas dire avec presque tous) au féminin. Cela traduirait-il un machisme hors-norme ?
      Malmener à ce point la langue de Corneille en en étant un des premiers représentants dans le Monde, est une catastrophe, vraiment !

  13. C’est sur que si tout s’écroule autour d’eux, que les clients ne peuvent plus acheter, ils vont pas pouvoir la vendre leur camelotte. C’est très logique et cela ne changera surment pas grand chose à therme si les Allemands quittent l’euro en un euro du nord et du sud.

  14. Les 2 guignols sont à l’oeuvre et c’est vraiment pitoyable à un moment où plus de 50000 emplois sont menacés !!!

    C’est mon premier commentaire sur LIESI, et il aura fallu ce débat pour que je me décide enfin à sortir de mon trou…

    On est mal barré… Surtout si aucun de nos politiques ne se décide enfin à mettre les pieds dans le plat…

    MAIS PARLEZ-NOUS DE LA CRISE, DES CONNERIES DES BANQUES et ARRETEZ DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS !!!

  15. “En attendant, il faut donner au brave peuple l’impression qu’il existe un choix réel”, et qu’il en voit le moins possible les aboutissants. Son rôle est cantoné à celui qu’il a toujours été, être un peuple qui suit ses gouvernements ou son bon sens

  16. Si NAIN 1er n’est pas élu, il a du souci à se faire :

    MEDIAPART

    50 millions pour Sarkozy: l’ancien premier ministre libyen confirme
    03 mai 2012

    « Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy. » L’homme qui parle est celui qui a validé en 2006 le principe d’un financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye. Baghdadi Ali al-Mahmoudi était le secrétaire général du Comité populaire général, soit le chef du gouvernement libyen, dont les « instructions » sont mentionnées en toutes lettres dans la note du 10 décembre 2006 révélée par Mediapart (lire sous l’onglet Prolonger).
    M. BaghdadiM. Baghdadi© Reuters

    Aujourd’hui détenu en Tunisie, M. Baghdadi a confirmé, mercredi 2 mai au soir, à Mediapart, par l’intermédiaire de l’un de ses avocats, Me Béchir Essid, tant l’existence de la note signée par Moussa Koussa, ancien chef des services secrets libyens, que le montant de 50 millions d’euros débloqués en 2007 par le régime Kadhafi pour l’actuel chef de l’État français.

    Depuis la révélation, samedi 28 avril, de ce document explosif, l’Élysée a fait feu de tout bois contre Mediapart. Dénonçant une « infamie » et un « montage », le président de la République a déposé plainte pour « faux et usage de faux », « recel de ces délits » et « publication de fausses nouvelles »lundi et obtenu, dans l’heure qui a suivi, l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris. De son côté, Mediapart a déposé à son encontre pour « dénonciation calomnieuse ».

    Dès dimanche, l’Elysée s’est efforcé d’éteindre l’incendie auprès des acteurs de l’ancien régime sur lesquels il a gardé prise. Bachir Saleh, le destinataire de la note, présent à Paris bien que recherché par Interpol, et Moussa Koussa, son signataire, réfugié au Qatar, ont démenti sous couvert de leurs avocats l’existence d’un tel document, évoquant, pour le premier, des « réserves » sur son authenticité et, pour le second, des « histoires falsifiées ».

    Quant au chef du Conseil national de transition (CNT), Mustapha Abdeljalil, qui doit son poste à la France, il a assuré n’avoir « retrouvé aucune référence à cette lettre dans les archives libyennes ». Mais le directeur administratif du CNT a immédiatement mis en doute ces affirmations (voir ici).

    Le témoignage qu’apporte aujourd’hui l’ancien premier ministre libyen, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, à Mediapart, à travers son avocat, pulvérise les contre-feux présidentiels français. « Nous avons participé à la réussite de M. Sarkozy et au financement de sa campagne présidentielle de 2007 », a fait savoir l’ancien chef de gouvernement par la voix de Me Béchir Essid, qui a rencontré son client en prison pendant plusieurs heures ce mercredi.

    « Le montant de 50 millions d’euros est juste »

    « Ce financement par M. Kadhafi et la Libye est attesté par un document officiel signé par Moussa Koussa à travers la valise de financement africain », a confirmé M. Baghdadi. Le Libyan African Portfolio (LAP), fonds libyen des investissements africains, présidé par Bachir Saleh, était effectivement le destinataire de l’ordre de paiement pour la campagne de M. Sarkozy dans le document du 10 décembre 2006. Le LAP était considéré comme l’une des caisses noires du régime.

    « Le montant de 50 millions d’euros est juste », d’après les déclarations de M. Baghdadi à son avocat, Me Béchir Essid. Ce dernier précise à Mediapart : « Il m’a parlé du financement, du document et du montant ; et le financement a bien été fait de Kadhafi vers Sarkozy ».

    M. BaghdadiM. Baghdadi© Reuters

    Actuellement incarcéré à Tunis, dans l’attente d’une éventuelle extradition vers la Libye, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, qui fut premier ministre de 2006 jusqu’à la chute du régime Kadhafi, ne cache pas son incompréhension devant l’engagement de Nicolas Sarkozy dans la guerre, déclenchée au printemps 2011. « Il ne comprend pas la rancune de M. Sarkozy et son acharnement à être l’un des principaux artisans de l’attaque du pays qui l’a financé, soutenu et aidé pour sa campagne à hauteur de 50 millions d’euros », insiste l’avocat. « M. Sarkozy a été l’un des plus haineux contre M. Kadhafi et son régime », ajoute-t-il encore.

    L’avocat, ancien bâtonnier de Tunis qui fut emprisonné sous les dictatures de Bourguiba et Ben Ali, a fait savoir à Mediapart qu’il envisageait de tenir, jeudi 3 mai, en fin de matinée à son cabinet, une conférence de presse afin de préciser encore les déclarations explosives de son client.

    Arrivé au mois d’août dernier en Tunisie, où il a trouvé refuge pendant la chute de Tripoli, l’ancien chef du gouvernement libyen a été arrêté et condamné pour « entrée illégale » dans le pays, le 22 septembre, avant d’être finalement relaxé par la cour d’appel de Tozeur. Il reste cependant placé sous écrou extraditionnel à la demande de la Libye.

    L’association Amnesty International a estimé que le retour en Libye de M. Baghdadi l’exposerait « à de réels risques de graves violations des droits de l’homme, notamment la torture, une exécution extrajudiciaire et un procès injuste ». Des ONG tunisiennes ont également appelé à « ne pas remettre Baghdadi aux autorités libyennes vu l’instabilité de la situation sécuritaire dans le pays ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici