Trader Noé – Analyse du 2 mai 2012

63

L’indice E-mini SP 500 a atteint notre premier objectif à 1410 points environ.Pour une poursuite haussière il faudra casser les points de résistances mentionnées dans l’article de lundi, soit 1413-1423 points.

Pour l’EURUSD, le point de résistance des 1.33 a bien fonctionné. Soit ce seuil est franchi et nous regarderons les résistances 1.34-1.343, soit il fait échec sur la résistance. Dans ce nous regarderons le premier support à 1.323 puis celui des 1.319 qui une fois cassé pourrait déclencher une correction vers 1.30-1.301. De toutes façons il faudra casser ces derniers seuils pour parler de la grande correction.

Pour le BUND, il plafonne à 141.3 environ. Il faut dire que le franchissement de ce point permettrait au Bund de se rapprocher des résistances 142-144 et beaucoup plus.
Cela se présente donc très mal si l’Allemagne n’agit pas rapidement. Les agences n’interviennent pas par hasard surtout pour Santander.
N’oubliez pas que la Commerzbank a récemment proposé des produits spéculatifs à leur riches clients pour se prémunir de la faillite éventuelle de leur propre banque.

L’OAT proposée le 16 avril par le marché Allemand pour spéculer sur la dette de la France progresse, ce qui n’est pas très rassurant.

Les agences de notation pourraient prochainement parler des banques françaises.

Dans la logique des choses, l’indice E-mini SP 500 nous nargue parfaitement. Il a monté hier et peut corriger en invalidant le franchissement des 1410, et ce, pour nous emporter dans le tourbillon.

20 Commentaires

  1. Certes sources annoncent que les banques françaises seraient dégradées le 14 mai. Faut-il les croire ? Ca ne m’étonnerait pas, vu que les initiés vont faire passer ce chiffon mou de Hollande à tous les coups.

      • Quel genre de pièces d’or doit-on acheter et que veut dire “shorteur” ? Si je comprends bien l’or baisse ?

        Merci d’avance à ceux qui me répondront

      • A Françoise,

        Pour les pièces d’or, les Napoléon 20F sont LA valeur sûre en France.

        Pour “shorter”, ma foi aucune idée ! c’est du jargon franglais de “traders”, ils parlent tous un sabir bizarre (par ex. ils disent Gold et Silver au lieu de Or et Argent ! :lol:)
        Shorter doit donc vouloir dire quelquechose dans le genre “raccourcir”‘, mais allez savoir quoi ! :))

      • Sage decision Françoise! Et pensez aussi à l’argent(les hercules et autre pieces demonetisées) aussi dont le prix devrait être mutiplier par quatre ou cinq bientôt et qui est encore très accessible.

      • Shorter, ça veut dire vendre quelque chose qu’on a pas, en espérant pouvoir le racheter après qu’il ait baissé. Evidemment c’est difficile dans la vie réélle, comment vendre de l’or qu’on a pas? par contre, sur n’importe quel site de broker de bourse, c’est faisable et facile. Ca peut rapporter gros, mais c’est risqué… moi je shorte le CAC40 par exemple, en pariant qu’il va baisser violemment, et hop, je le rachéterai moins cher, ce qui annulera le tout, sauf la plus-value bien sur 😉

  2. l’Avenir nous appartient ! l’Oligarchie sait que son temps est compte . mais elle se demene de toutes ses puissantes tentacules pour garder le pouvoir .. qui gagnera?
    LES PEUPLES GAGNERONT leur LIBERTE et ecraseront les oligarchies destructrices des Etres Humains

  3. Gardiola, Il y aura un temps pour les shorteurs mais ils se sont fait defoncer de fin novembre a Avril … c’est difficile de faire de l’argent en shortant … Pour la seule raison qu’il est plus facile de prevoir les points bas que les points hauts ….

    • @Welly

      oui, mais en ce moment si on shorte pas, on shortera jamais …..

      d autre part, il est illusoire de vouloir predire les hauts et les bas. il faut integrer la notion de risque dans la position ainsi que le capital risque associe.

      Gardiola

  4. L’euro baisse face au dollar, plombé par les inquiétudes sur la zone euro

    L’euro restait en baisse mercredi face à un dollar aidé depuis la veille par la publication d’un indicateur d’activité américaine meilleur que prévu, et alors que des incertitudes politiques et
    économiques en Europe pesaient sur la monnaie unique européenne.
    Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), l’euro valait 1,3154 contre 1,3234 dollar mardi vers 21H00 GMT, tombant même vers 12H15 GMT à 1,3122 dollar, un plus bas depuis une semaine.
    Face à la devise nippone, l’euro reculait, à 105,47 yens contre 106,05 yens mardi soir.
    Le dollar restait stable face au yen à 80,18 yens contre 80,13 yens mardi.
    “Les opérateurs européens qui ont passé le premier mai en congés au soleil n’ont pas manqué grand chose mardi”, commentaient les analystes de Commerzbank.
    “Bien sûr, l’indice ISM d’activité manufacturière aux Etats-Unis s’est avéré meilleur que les prévisions les plus optimistes, et en effet, cela fait quelque peu reculer les spéculations” d’une nouvelle salve de mesures de soutien à l’économie américaine, ce qui profite au billet vert, expliquaient les analystes.
    De telles mesures se traduisent habituellement par des injections de liquidités dans l’économie qui ont pour effet de diluer la valeur de la devise.
    De plus, les bons chiffres de l’ISM redonnaient confiance aux investisseurs sur la vigueur de la reprise de la première économie mondiale, de bon augure avant la diffusion du très important rapport sur l’emploi et le chômage en avril vendredi. Ce rapport est “bien plus important” que l’ISM qui ne devrait pas suffire pas à influencer de façon durable les attentes des cambistes, notait-on chez Commerzbank.
    En outre, le regain d’optimisme des cambistes était quelque peu ébranlé par l’annonce mercredi d’un repli bien plus fort que prévu des créations d’emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis au cours du mois d’avril, selon l’enquête mensuelle sur l’emploi du cabinet de conseil en ressources humaines ADP.
    L’euro continuait de son côté d’être pénalisé par les incertitudes politiques persistantes dans certains pays de la zone euro où les électeurs sont appelés aux urnes dimanche.
    Les cambistes attentaient ainsi avec prudence le second tour de l’élection présidentielle en France, qui oppose le président sortant Nicolas Sarkozy au socialiste François Hollande,
    En Grèce, le résultat des élections législatives de dimanche pourrait fragiliser le gouvernement de coalition actuellement en place qui a pris des mesures sévères d’austérité, exigées par ses bailleurs de fonds en échange de plans de sauvetage financiers.
    Et les inquiétudes des cambistes étaient renforcées par la forte contraction de l’activité dans l’industrie manufacturière en zone euro en avril, retombant à son plus bas niveau en près de trois ans, selon une deuxième estimation de l’indice PMI diffusée mercredi.
    Vers 16H00 GMT, la livre britannique progressait face à l’euro, à 81,21 pence pour un euro, grimpant même vers 09H30 GMT à 81,12 pence, un plus haut depuis fin juin 2010. La livre sterling reculait face au billet vert à 1,6196 dollar.
    La devise helvétique était stable face à l’euro à 1,2017 franc suisse pour un euro, et baissait face au billet vert à 0,9135 franc suisse pour un dollar.
    L’once d’or a terminé à 1.648 dollars au fixing du soir contre 1.664 dollars mardi.
    Le yuan chinois a fini à 6,3075 yuans pour un dollar contre 6,2774 yuans la veille

    REUTERS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici