Briser la tire-lire des Français…

267

Juste avant de commencer son nouveau métier, F. Hollande est sous la pression de la Commission européenne. Elle table désormais sur une croissance de 1,3 % pour la France en 2013… des prévisions en deçà des hypothèses retenues par François Hollande, qui envisageait une croissance à 1,7 %. Et on ignore ce qui va advenir du chaos politique grec.

Les économistes estiment à une bonne dizaine de milliards d’euros l’effort supplémentaire qu’il faudrait consentir, si les prévisions de croissance de Bruxelles se réalisaient. Et encore, nous les estimons très SURRÉALISTES.

Le nouveau président socialiste a des économistes connus comme soutien. Citons par exemple Jean-Hervé Lorenzi, qui a soutenu la candidature de François Hollande. Selon lui, “tout va se jouer dans les dix jours qui viennent” et avec “deux mois qui s’annoncent difficiles, marqués par une série de plans sociaux”.  Jean-Hervé Lorenzi est médiatiquement connu comme président du Cercle des économistes. Il appelle les amis de F. Hollande à “faire porter l’effort fiscal sur la rente et non sur la création de richesses et l’entreprenariat”. Il a également d’autres idées. En tout cas, nous n’avons jamais entendu Jean-Hervé Lorenzi annoncer cette crise ni en décrire ses conséquences qui, pour le moment, ne sont pas là.

4 Commentaires

  1. Quand mon livre Les imposteurs de l’économie (Editions Gawsewitch) est paru, je m’attendais donc à ce que France Culture soit l’un des lieux privilégiés où ce débat sur l’honnêteté et l’indépendance des économistes pourrait avoir lieu ; où mon travail pourrait être discuté ou contesté ; où la pertinence de mon enquête pourrait être examinée et débattue.

    Et pourtant non ! De nombreux journaux des sensibilités les plus diverses, du Nouvel Observateur jusqu’au Point, en passant par Télé-Obs, Paris-Match, L’Express, Politis, Libération.fr, Marianne ou encore Rue89 se sont appuyés sur mon livre pour ouvrir ce débat sur les économistes ; de nombreuses radios ont fait de même, du Mouv’ jusqu’à France Inter (écouter ci-dessous).

    http://blogs.mediapart.fr/blog/laurent-mauduit/150412/mais-que-se-passe-t-il-donc-france-culture

    • @zapatta;

      Vous m’en bouchez un petit coin. Ce qui me chagrine, c’est le manque de recul des économistes auto-proclamés à l’égard de la termitière dont nous faisons partie. Je l’ai maintes fois exposé ici, les horizons de nos analyses se heurtent au hiatus que Karl Marx principalement et qu’Engels accessoirement ont érigé.A savoir un clivage entre des formes capitalistiques s’arrogeant l’exclusivité éternelle dans leur catégorie et des formes économiques exclues des catégories comptabilisables. C’est l’erreur qui tient à une myopie d’analyse faute de moyens……d’appréciations et surtout, surtout, de mesures.
      Ah, cher Lavoisier, que vous nous fûtes si utile sans le savoir !

      Parce que nous avons la grosse, l’immense, flemme intellectuelle de comptabiliser au titre de capitaux les entités humaines forces de travail —-mais aussi forces de consommations diverses et variées— ainsi que les moyens édaphiques qui leurs sont mis à disposition, eau, air, espaces, paysages etc….
      Ah si Rabelais nous revenait, que j’aimerais le lire tempêter contre cette crasse intellectuelle qui nous aveugle tous les uns autant que les autres. Merde !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici