Un changement est en train de s’opèrer… grâce à la crise

132

Que se passera t-il dans l’attente des résultats des prochaines élections législatives en Grèce ? D’aucuns estiment que la situation restera figée d’ici là et que des résultats en faveur des partis anti austérité se traduiraient violemment dès le lendemain, par un jeu de massacre des indices majeurs des marchés, emmenés dans les abysses par les banques.

Rien n’est sûr pour autant. En effet, bien des événements pourraient survenir d’ici ce fameux 17 juin 2012. Comme la BCE agira-t-elle face aux retraits de plus en plus massifs des Grecs dans les banques helléniques ? Le 16 mai, par exemple, la BCE avait cessé d’approvisionner en liquidités certaines banques grecques, désormais jugées insolvables. Le retrait de 1,5 milliard d’euros en une semaine dans les banques grecques est un record !

Certains analystes veulent y voir de bonnes nouvelles. La baisse de l’euro peut aider une “économie européenne en difficulté “, souligne Philippe Waechter, directeur de la recherche économique à Natixis Asset Management. “Une dépréciation pourrait permettre de relancer la croissance dans la zone. Si on repassait en dessous de 1,20 dollar, ce serait déjà intéressant”.

On veut donc que l’euro continue de décliner contre le dollar, mais il ne faut pas pourtant que cette descente soit un plongeon… A la BCE de guider le mouvement et de casser les reins aux spéculateurs. En a-t-elle les moyens ? Oui, si la Fed est derrière… et donc le cartel.

La CONFIANCE est la clé de la tenue du Système

Justement, côté américain, le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, a déclaré que la situation européenne lui rappelait un épisode de triste mémoire : Lehman Brothers. “Quand les événements affectent la confiance des marchés, il y a un manque de liquidités qui peut entraîner l’effondrement des entreprises ou des banques”, a-t-il commenté. A Wall Street, les financiers ont déjà tourné la page de la Grèce. Eux scrutent les signes d’une prochaine déconfiture de l’Espagne et de l’Italie.

Les Espagnols sont confrontés à un marasme économique. 12 millions d’Espagnols (soit un quart de la population) vivent en-dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 627 euros par mois, et près d’un jeune sur deux est au chômage ! Pauvre jeunesse, victime d’une clique politicienne qui a préféré la jouissance sans frein, sans investir dans l’avenir. Beaucoup se débattent avec des menaces d’expulsion parce que le prêt d’un appartement ne peut plus être payé, parce que le chômage est là, parce que le prêt à taux variable se traduit aujourd’hui par un doublement des mensualités à la suite de l’envolée des taux… Les fonctionnaires ne sont pas payés, les logements sont vides, comme les complexes balnéaires ou les aéroports. Quelle gabegie ! Quel monde politique cupide ! Et que dire de ces eurocrates de Bruxelles qui ont distribué des milliards sans réfléchir, sans penser au monde réel, celui dans lequel on vit et dont on ne veut surtout pas comprendre comment il fonctionne… Comment peut-on encore faire de la politique au service du bien commun si l’on se refuse à reconnaître l’existence d’un CARTEL BANCAIRE à l’origine même de cette crise CHIRURGICALE.

La déconfiture espagnole attendue par Wall Street se trouve confirmée par la dégradation des banques espagnoles par l’agence Moody’s. Les banquiers de cette agence de notation pointent du doigt une grande dépendance des banques espagnoles par rapport à l’immobilier national. Sur le marché secondaire, les rendements espagnols dépassent désormais 6 %. La panique n’est pas loin, confient certains banquiers…

N’oublions pas que cette crise a été créée uniquement pour progresser vers ce Nouvel Ordre Mondial  recherché TANT par la clique sarkozienne que CELLE de François Hollande. Par conséquent, la crise n’est pas spontanée. Elle évolue selon les décisions de ceux qui ont encore la maîtrise des pions sur l’échiquier. Bien que, nous l’avons traduit avec l’affaire JPM (que nous pressentions depuis plusieurs semaines), la direction de l’actualité est dépendante désormais d’un cercle plus élevé que ceux qui, jusqu’ici, jouissaient d’un pouvoir quasi sans limite. Les choses vont devenir de ce point de vue très intéressante mais aussi… encore plus dangereuse !

Risquons-nous une faillite de la Banque centrale européenne ? N’est-elle pas en train de devenir une énorme poubelle d’actifs avariés ? Dans un entretien au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, le président de la Banque centrale allemande (Bundesbank) Jens Weidmann a appelé les responsables grecs et européens à s’entendre rapidement sur la voie à suivre pour le pays.

Répétons-le : tout le système bancaire repose sur la confiance. Aujourd’hui, les Grecs n’ont plus confiance dans leurs banques… Et ils ne sont pas les seuls. Un ancien grand patron de banque centrale confiait indirectement à notre rédaction, en avril 2004, qu’il ne disposait plus de papier ni d’immobilier à titre personnel, mais était investi en métaux précieux… Publiquement, il adulait certains bons du trésor…

26 Commentaires

    • @ tien,
      le système financier n’a oas seulement permis aux xpéculateurs de gagner de l’argent sans acvoir à se courber pour travailler la terre. Il leur permet surtout de s’accaparer la terre !!!
      Il faut reconnaître que cette machine (machiantion) est fantastique, impressionnante.

      • Oui, j’avoue que j’en reste baba ! Quelle ingéniosité ! Et quelle complicité d’un nombre impressionnant de participants !

        « Les peuples ne perdent la vie que lorsqu’ils perdent la mémoire »

        On est tous bon pour devenir amnésiques !

      • Entiérement d’accord, le plan est fantastiquement intelligent, preuve que ça ne peut pas être humain… ça fait froid dans le dos, et je suis sur que même nous qui savons un peu plus que le commun des mortels, nous n’imaginons pas tout.

  1. Le Portugal, jadis dans l’oeil du cyclone semble être sorti de l’actualité brûlante des marchés… Etonnant, non ?

    Ne serait-ce pas parce que Manuel Barroso est lui-même portugais et serait assez influent pour dissuader les lobbies financiers d’attaquer son pays d’origine ?

  2. Mercredi 23 mai 2012 :

    Prenons trois Etats européens du nord : l’Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande.
    L’Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande sont notés AAA. Dans la classe “ZONE EURO”, ce sont trois excellents élèves. Lorsqu’ils lancent un emprunt sur les marchés internationaux, ils doivent payer un taux d’intérêt très bas.
    Taux des obligations à 10 ans :
    Allemagne : 1,384 %.
    Finlande : 1,707 %.
    Pays-Bas : 1,869 %.

    Prenons trois Etats européens périphériques : l’Espagne, le Portugal, la Grèce. Dans la classe “ZONE EURO”, ce sont trois cancres. Lorsqu’ils lancent un emprunt sur les marchés internationaux, ils doivent payer un taux d’intérêt très élevé.
    Taux des obligations à 10 ans :
    Espagne : 6,204 %.
    Portugal : 12,327 %.
    Grèce : 29,943 %.

    Si des euro-obligations étaient créées, les 17 Etats membres de la zone euro se financeraient en empruntant sur les marchés internationaux et en payant le même taux d’intérêt pour les 17 Etats membres.

    Si des euro-obligations étaient créées, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande seraient obligés de payer un taux d’intérêt supérieur au taux d’intérêt qu’ils paient aujourd’hui.

    Mais en revanche le Portugal, l’Irlande, l’Italie, la Grèce et l’Espagne paieraient un taux d’intérêt beaucoup plus bas que le taux d’intérêt qu’ils paient aujourd’hui.

    En clair : les meilleurs élèves seraient punis. Les cancres seraient récompensés.

    Et c’est pourquoi les Etats européens riches sont contre la création d’euro-obligations. Le fédéralisme, c’est du pipeau pour les enfants qui croient au père Noël.

    http://www.latribune.fr/bourse/actualite/20120522trib000699728/taux-l-ecart-entre-les-bons-et-les-mauvais-eleves-de-la-zone-euro-se-creuse.html

    • @brunoarf,
      Votre lecture bons/mauvais élèves est excessivement simpliste. Il semblerait que les médias aient réussi à vous laver les neurones alors que je suis persuadé que vous pensez êtrre d’une totale indépendance par rapport à eux.
      Ne vous êtes vous jamais demandé comment on pouvait devenir un bon ou un mauvais élève ? Surtout un bon. N’avez vous pas compris que la CEE et l’Euro ont été construit sur mesure pour l’Allemagne et son économie ? L’Euro, c’est le Mark, point ! La règle de la BCE de maintenir une inflation faible est une règle allemande. Des taux bas pour les économies du Sud ont créé une bulle de crédit qui a servit à acheter principalement des produits fabriqués en Allemagne.
      Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi dans un marché ouvert, seule l’Allemagne avait une norme technique (DIN) et quelle pouvait être la raison et les conséquences du maintien de cette norme dans la balance commerciale ? N’est il pas aussi intéressant de noter que ce sont surtout des sociétés allemandes qui sont concernées par les scanadales de corruption en Grèce concernant des commandes d’Etat ?
      Concernant les taux d’emprunt, je vous recommande d’écouter l’interview de Larroutourou sur Agoravox, vous verrez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de si grand différentiel d’emprunt d’Etat. La BCE peut prêter à 0,1% à la BEI (Banque Européenne d’Investissement) ou au CDC en France (Caisse des Dépôts et Consignation, organe d’Etat) qui pourrait reprêter aux pays à 0,2% et cela sans être en opposition aux traités européens. Les lois européennes seraient respectées.

      • @ Tous.
        Pour être complémentaire (et trancher un peu avec le point de vue “Forces judéo-sionisto-maçonniques” fort répandu sur ce forum) vous pouvez taper ces quelques termes dans votre moteur de recherche :
        “EW-Pa 128”
        “François Genoud”
        “Amin Al-Husseini”
        Passez de bonnes soirées avec ces quelques pièces du grand Puzzle 🙂

    • et nous emprunterions plus cher que maintenant puisque le taux moyen serait calculé à partir des taux des 17 états membre. Ce matin le taux moyen était estimé à 3.5 / 4%

  3. Comment gagner beaucoup d’argent !

    “Un gynécologue de Palma de Majorque vient d’être condamné à d’importants dommages et intérêts en vue d’indemniser une femme sur laquelle il avait pratiqué, en avril 2010, un avortement raté. Il devra notamment subvenir aux frais occasionnés par la venue au monde de son fils jusqu’au 25e anniversaire de celui-ci, estimés sur la base de 978 euros par mois – ce que coûte, paraît-il, l’éducation et la « manutention », comme on dit en Espagne, d’un enfant. Soit, à partir de maintenant, 270.000 euros environ. […]

    l’enfant à naître n’avait que 4 semaines ou moment de l’avortement […]. De fait, trois mois et demi plus tard, Tamara [la mère] s’était présenté de nouveau chez le médecin pour obtenir un nouvel avortement, car elle croyait être tombée une nouvelle fois enceinte. C’est à ce moment-là que le médecin a constaté qu’il s’agissait en réalité de la même grossesse et que le fœtus avait désormais 22 semaines. La jeune femme a alors décidé de garder l’enfant. Mais elle a quand même saisi la justice.”

    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2012/05/espagne-un-gynecologue-devra-payer-pour.html

  4. Voici un article qui entrevoit une sortie de crise proche pour l’Europe…C’est rare d’avoir une vision si optimiste des choses à l’heure actuelle. Le LEAP s’est assez peu trompé jusqu’à maintenant d’ailleurs de manière assez troublante.

    Franck Biancheri fait-il partie d’officines qui lui permettent d’affirmer de tels propos ?

    Si jusqu’ici (de 2005 à 2012) LIESI et LEAP annonçaient à peu près les mêmes conséquences de la crise et la chute des US, le futur de l’Europe est vu bien plus favorablement par le LEAP que LIESI.

    Je ne fais pas de jugement de valeur mais qu’en pensez-vous ? Les deux visions semblent différentes mais cohérentes non ? Bien que LEAP ne parlent pas de la résolution du problème des dettes souveraines ou s’il ne parle ce n’est que par l’intermédiaire des euro obligations que le problème pourrait être résolu….

    http://www.leap2020.eu/MAP6-Special-Euro-BRICS–Partenariat-Euro-BRICS-En-route-pour-le-monde-d-apres-la-crise-par-Franck-Biancheri_a10623.html

      • Je le lisais en 2008. Je l’ai connu juste avant l’effondrement ils étaient assez juste. Par la suite leurs anticipations sur la zone euro on été complètement à coté de la plaque ainsi que leur anticipation de l’effondrement des usa qui devait survenir en été 2009. On connait la suite.

  5. L’Europe laisse tomber la Grèce

    Les nouvelles elections ne jouent plus aucun role.
    Les dés sont tombés: L’UE a abandonné la Grèce. Des cellules de crise se préparent à plusieurs niveaux au départ de la Grèce de la zone euro. personne ne disait exactement comment on va proceder. Le poker aux couts a déjà commencé. Pour l’instant personne ne veut montrer ses cartes.

    La sortie de la Grèce est chose sure. Le Deutsche Wirtschafts Nachrichten a des informartions venant de cercles financiers selon lesquelles UE et BCE ont laissé tomber la Grèce en tant que membre de la zone euro. La raison ne se trouve pas dans les elections à venir – elles ne sont plus importantes. On s’est rendu compte que les grecs ne s’etaient jamais tenu à aucun accord et qu’ils ne le feraient pas non plus dans le futur. Un banquier: “Nous avons aidé avec la Troika. L’aide était associée à des conditions. La Grèce ne s’est tenue à aucune, et cela depuis des mois”.

    Fin de traduction

    http://mahamudras.blogspot.fr/2012/05/leurope-laisse-tomber-la-grece.html

    • “Nous avons aidé” ?? Ils ont subventionné les banques françaises et allemandes créancières de la Grèce, oui. Pas la Grèce. Une fois les banques dégagées du problème grec, on laisse tomber la Grèce…

  6. Bond des prêts d’urgence de la BCE

    Les banques de la zone euro ont emprunté près de 4 milliards d’euros auprès de la facilité de crédit à un jour de la Banque centrale européenne (BCE), le montant le plus élevé depuis l’échange de dette opéré par Athènes en mars, alors que la BCE a récemment exclu certaines banques grecques de ses opérations habituelles de refinancement.

    Les banques sont d’ordinaire réticentes à utiliser les prêts d’urgence de la BCE, car celle-ci leur applique un taux d’intérêt supérieur de 0,75 point à ceux de ses autres outils de financement. Les 3,9 milliards d’euros empruntés aujourd’hui illustrent la hausse marquée des prêts à 24 heures de la BCE ces derniers jours, alors que l’institut d’émission a annoncé la semaine dernière avoir cessé de fournir des liquidités à certaines banques grecques en raison de leur sous-capitalisation, les rendant dépendantes d’opérations d’urgence.

    Le renflouement des quatre plus grandes banques grecques, à l’aide d’une injection de 18 milliards d’euros de fonds publics annoncée mardi par Athènes, doit leur permettre de se financer de nouveau normalement auprès de la BCE. La BCE ne dévoile pas le nom des banques qui ont recours à ses prêts d’urgence.

    REUTERS

  7. Grèce : assureurs espagnols et italiens les plus exposés à sortie de l’euro

    PARIS, 24 mai 2012 (AFP)

    Les compagnies italiennes et espagnoles sont les plus exposées du secteur de l’assurance en cas de sortie de la Grèce de la zone euro, car elles seraient victimes d’un effet de contagion par le biais des banques et de la dette de leurs Etats, selon l’agence de notation Fitch Ratings.

    Fitch prévient que même si la sortie de la Grèce de la zone euro donnait lieu à une réponse politique forte des autorités européennes, les assureurs italiens et espagnols seraient vraisemblablement placés sous surveillance négative ou pourraient être dégradés si leurs Etats respectifs l’étaient aussi.

    Dans sa note de recherche publiée jeudi, l’agence relève que les assureurs italiens ont une exposition beaucoup plus importante à la dette souveraine de leur pays que leurs homologues espagnols.

    Mais les assureurs espagnols, eux, sont plus exposées aux banques espagnoles, « dont certaines peuvent dépendre du soutien de l’Etat », analyse Fitch.

    L’agence considère que les assureurs britanniques et allemands sont « largement protégés » de la crise de la zone euro, à l’exception d’Aviva au Royaume-Uni et d’Allianz en Allemagne.

    Quant aux compagnies françaises, Fitch juge qu’elles ont une exposition « plus importante, mais gérable », à l’exception de Groupama.

    Goupama ? à suivre….

  8. Pour ceux que ça intéresse :

    Le programme du Syriza pour 2012 – Economie, immigration, sécurité (mis à jour les 22/05/2012 et 24/05/2012)

    “Partager” (économie), “aimer son prochain comme soi-même” (immigration), et… “tu ne tueras point” (sécurité et politique étrangère).

    Après avoir abordé les autres partis qui ont le vent en poupe, peut-on résumer ainsi le programme du SYRIZA (Gauche radicale ou extrême gauche selon les points de vue), qui dans les sondages postérieurs à l’élection qui l’a placé deuxième, est donné pour être le premier parti de Grèce?

    Voici quelques points clés du programme du SYRIZA pour 2012 (résumés par le site politique parapolitika.gr, vérifiés sur le site du SYRIZA left.gr traduits et classés par votre serviteur).

    Le SYRIZA est évidemment opposé au plan d’austérité et favorable à un certain nombre de nationalisations.

    – Economie

    . Refus du plan d’austérité.
    . Embauches massives dans la santé, l’éducation et les services sociaux. Programme immédiat de création de 100.000 nouveaux postes de travail (hôpitaux, écoles, organismes liés à la politique sociale).
    . Augmentation des indemnités pour les licenciements; mesures spéciales pour les chômeurs de longue durée ou de plus de 50 ans.
    . Salaire minimum porté au niveau moyen des pays de l’UE 15 soit 1300 euros par mois.
    . Augmentation des retraites.
    . Retour à la propriété publique de tous les services publics et de tous les organismes dans les domaines de l’énergie, des télécommunications, des ressources en eau, des transports, des infrastructures (ports, aéroports, marinas, routes, installations touristiques etc), transparence et contrôle populaire du système d’attribution et d’exécution des grands projets et des politiques foncières.
    . Etant précisé que les nationalisations ne concernent pas seulement le titre de propriété mais aussi la modification de la structure des entreprises publiques avec participation des salariés dans la prise de décision et contrôle social, de sorte que les entreprises ne soient pas au service de l’accumulation capitaliste, mais des besoins sociaux.
    . Formation d’un pôle d’intervention étatique dans le système bancaire, avec pour pilier la Banque Nationale, la Banque agricole et la banque postale, qui passent sous contrôle public et deviennent propriété publique. Grâce à ce pôle, nouvelle politique sur le crédit, qui encourage la croissance, soutient les PME, les micro-entreprises et l’économie rurale, encourage des politiques sectorielles et renforce les secteurs les plus pauvres.
    . Nationalisation de chaque banque incapable de remplir ses obligations et de servir les déposants et qui a besoin du soutien de l’état.
    . Refus de la privatisation de la compagnie Olympic ariways, de l’OTE (France telecom grec)de la libéralisation du secteur ferroviaire, des ports du Pirée et de Thessalonique et développement de ces ports ainsi que de celui d’Higoumenitsa.

    (….)

    http://europegrece.wordpress.com/2012/05/13/le-programme-du-syriza-pour-2012-economie-immigration-securite/

  9. wouhaaaaaaa! natixis donnant un avis éclairé ,c’ est comme Gilbert Montagier conduisant une voiture (pub Peugeot) si vous montez vous êtes mort!
    Une action qui a perdue 90% de sa valeur qui était passé un moment a moins d’1 euros.(filiale de la bp)
    J ‘ estime qu’ a ce niveau on surtout le droit de se taire , comme quoi l’incompétence ne rend pas muet…. malheureusement !

  10. Bonjour,

    Je me permets de vous contacter car nous venons de lancer un débat qui pourrait sûrement vous intéresser et je vous invite donc à participer afin de partager votre point de vue et faire progresser le débat :

    Après les Grecs, les Français vont-ils se ruer dans les banques ? (http://www.newsring.fr/economie/902-apres-les-grecs-les-francais-vont-ils-se-ruer-dans-les-banques)

    Pour participer, il suffit de se connecter sur le site (à l’aide de Facebook, Google+ ou LinkedIn) et de cliquer sur “contribuer au débat”.

    Bien entendu, tous ceux qui désir également contribuer au débat sont les bienvenue ! 🙂

    Bien à vous,


    Jérémy
    Community Manager Stagiaire à Newsring.fr

    Facebook : Newsring.fr
    Twitter : @Newsring_fr

  11. Good Day,

    Avec 100s de prêts que nous pouvons choisir la bonne pour vous quel que soit votre situation, les travailleurs indépendants, retraités, ont CCSJ ou une mauvaise cote de crédit, nous pourrions aider. Cherchez-vous un prêt très authentique? à un taux d’intérêt abordables? Traitées dans un délai de 4 des 6 jours ouvrables. Avez-vous été refusé constamment par vos banques et autres institutions financières? Les bonnes nouvelles sont ici!
    Nous offrons des prêts allant de £ 20,000.00 GBP £ Max 50,000,000.00 GBP. au taux d’intérêt de 2% par annuler, prêts pour le développement des affaires un avantage concurrentiel bord / expansion des entreprises. Nous sommes certifiés, digne de confiance, fiable, efficace, rapide et dynamique. et un financier de coopérer pour l’immobilier et toutes sortes de financement des entreprises, nous donnons à crédit à long terme pour la 5-25yrs maximale.
    Nous offrons les types de prêts suivants et beaucoup d’autres:

    * Les prêts personnels (prêt non garanti)
    Prêts aux entreprises * (prêt non garanti)
    Prêt de consolidation *
    La combinaison de prêts *
    * Home Improvement

    Vous êtes tenu de nous fournir les détails ci-dessous pour commencer le processus de votre montant du prêt en conséquence à travers:

    Procureur Dickson Somerset
    Davenham Group plc
    dicksonset@live.com.

    Prénom:
    Nom de famille:
    Sexe:
    Situation de famille:
    Adresse de contact:
    Ville / code postal:
    Pays:
    Date de naissance:
    Montant nécessaire que prêt:
    Durée du prêt: 15 ans
    Revenu mensuel / Revenu annuel:
    Emploi: chef d’entreprise
    But de l’emprunt:
    Téléphone:
    Fax:

    En reconnaissance de ces détails, je vous enverrai un Conditions bien calculées et condition qui incluent l’accord. En outre être informé que vous aurez aussi besoin d’une forme d’identification qui peut être soit un permis de conduire ou votre carte d’identité de travail.
    Merci pour votre patronage!

    Procureur Dickson Somerset
    Davenham Group plc
    dicksonset@live.com
    http://www.davenham.co.uk
    Mobile: 4470111-40766

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici