Trader Noé – Analyse du 18 juin 2012

65

En attendant les premières réactions sur les marchés, nous devrons être très prudents.

L’EURUSD évolue toujours dans un canal descendant depuis avril 2011. Il est borné par deux résistances 1.274-1.3 (résistance du canal) et par la zone support à 1.235-1.19 (support du canal). Nous surveillons donc les seuils intermédiaires pour déterminer le sens à venir.

Comme nous l’évoquions ces derniers jours l’indice E-mini SP 500 reste toujours mieux orienté que l’indice CAC 40. Le cours se rapproche de notre objectif, la résistance des 1.350-1.355. Si ce seuil était franchi alors la prochaine résistance serait à 1410-1415 points.
Pour une poursuite de la tendance baissière, il sera impératif de casser le support des 1280 points.

Le titre Santander est toujours borné par la résistance des 5.5-6.2 euros. Tant que le cours évolue sous ce seuil, la tendance de fond reste baissière et le soutien par les différents organismes financiers n’est pas du tout suffisant. C’est une dilapidation de la monnaie.
Si le cours venait à ne pas franchir les résistances proposées alors nous surveillerons à nouveau le support des 4 euros. Si celui-ci était cassé, une nouvelle accélération pourrait se déclencher.

Pour Bankinter nous surveillerons toujours le support phare des 1.95 euro. La rupture de ce seuil, nous inciterait à la grande vigilance car une accélération pourrait également se mettre en place. Pour souffler un peu il faudrait que le cours repasse au-dessus des 3 euros mais surtout au-dessus des 7 euros ce qui semble très difficile.
Il est vivement conseillé que le groupe allège ses coûts en réduisant ses dépenses inutiles.

12 Commentaires

  1. “Il est vivement conseillé que le groupe allège ses coûts en réduisant ses dépenses inutiles.”
    Ben voyons !
    On sait comment ce conseil venant des marchés est appliqué par les groupes, on le vois tous les jours…

    • @Astimer;

      Tout le monde n’a qu’à suivre cette ligne dite orthodoxe de gestion et plus personne ne trouvera où écouler ses biens et services. La crise de confiance est générale, personne n’essaie d’y trouver une voie alternative et chacun tente de combiner à vue tout en amplifiant de ce seul fait cette crise de confiance. Vu de très haut, c’est le spectacle d’un suicide collectif. Nous sommes une espèce de tarés graves.Sans distinctions de races, de cultures et de castes.

    • très juste ,malgré tous les scénarios imaginer par nos scientifiques et les scénariste d’Hollywood il apparaît maintenant très clairement que notre civilisation va disparaître par autodestruction , nature humaine profonde ou succession de mauvais choix d’évolution?

  2. La France emprunte 8,6 milliards d’euros, taux en baisse

    Par Les Echos | 18/06

    L’emprunt de court terme proposé par l’Agence France Trésor a été souscrit avec des taux en baisse et suscité une forte demande de la part des investisseurs.

    Sur le marché obligataire, l’Espagne et de l’Italie font peur mais pas la France qui a levé lundi avec succès 8,621 milliards d’euros. L’emprunt de court terme proposé par l’Agence France Trésor (AFT), a été souscrit avec des taux en baisse et suscité une forte demande de la part des investisseurs. La France a bénéficié de taux en baisse pour trois des quatre lignes offertes, l’une, à 5 semaines, n’ayant pas de base de comparaison, selon le communiqué de l’AFT.

    Le Trésor prévoyait d’emprunter entre 7 et 8,7 milliards d’euros lors de cette opération qui a attiré une demande des investisseurs entre deux et trois fois supérieure à l’offre proposée par le pays.

    Sur la ligne de BTF à 5 semaines et à échéance le 26 juillet, l’AFT a levé 926 millions d’euros, au taux moyen pondéré de 0,049%. Sur la ligne de BTF à 12 semaines et à échéance le 13 septembre, l’AFT a levé 4,499 milliards d’euros, au taux moyen pondéré de 0,058%, contre 0,075% lors de la dernière opération comparable le 11 juin.

    Sur la ligne de BTF à 23 semaines et à échéance le 29 novembre, l’AFT a levé 1,698 milliard d’euros, au taux moyen pondéré de 0,094%, contre 0,129% le 11 juin. Sur la ligne de BTF à 49 semaines et à échéance le 30 mai 2013, l’AFT a levé 1,498 milliard d’euros, au taux moyen pondéré de 0,190%, contre 0,214% le 11 juin.

    Le règlement sur ces quatre lignes sera effectué jeudi 21 juin, a indiqué l’AFT dans le communiqué.

    Pourvu que ça dure…. 🙂

  3. Crédit Agricole : fonds propres suffisants en cas de sortie de la Grèce de l’euro

    Crédit Agricole SA dispose de fonds propres suffisants pour encaisser une sortie éventuelle de la Grèce de la zone euro, selon l’agence Standard and Poor’s (S&P), qui a confirmé vendredi la note de la banque et sa perspective, selon un communiqué.

    La banque est actuellement notée “A” par S&P, qui lui a assortie une perspective stable.

    “Les fonds propres et la capacité à mettre en réserve des résultats seraient suffisants pour absorber les possibles pertes consécutives à un départ de la Grèce de la zone euro”, estime Standard and Poor’s.

    S&P rappelle que l’exposition de Crédit Agricole SA à sa filiale Emporiki par le biais des financements accordés se limite désormais à moins de 5 milliards d’euros (4,6).

    Quant à l’exposition à la dette d’Etat grecque elle “n’est plus significative pour nous”.

    Pour l’agence, le maintien de la perspective traduit notamment le fait qu’un retrait de la Grèce de la zone euro ne devrait pas amener à S&P à modifier l’appréhension qu’ont ses analystes de la position concurrentielle de Crédit Agricole, jugée “solide”.

    AFP

    Oui bien sûr on va les croire…

  4. La Bourse de Madrid chute de près de 3% à la clôture

    La Bourse de Madrid a terminé aujourd’hui en forte baisse, cédant 2,96% à 6.519,9 points, emportée par les valeurs bancaires et ne semblant toujours pas rassurée malgré la victoire aux élections grecques de la droite favorable à l’austérité.

    Les banques espagnoles, qui doivent faire bientôt l’objet d’un plan de sauvetage européen qui pourrait atteindre 100 milliards d’euros, ont été les plus pénalisées: Santander a chuté de 4,57% à 4,696 euros, BBVA a perdu 4,21% à 5,03 euros et CaixaBank a reculé de 2,32% à 2,358 euros.

    AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici