Flash SP500

272

Sur le SP500, pour trader Noé, il faut surveiller le niveau des 1345 qui pourrait déjà signifier l’arrêt de la hausse s’il était franchi durablement en clôture à la baisse.

Menthalo communique un graphique sur le SP500 donnant le point pivot de “1362 qui correspond à un retracement de la baisse depuis le plus haut. Cette valeur a été touchée hier, avant que l’indice ne recule.
Je ne pense pas que le S&P puisse donner un indice sur le timing du Sell-Off”.

 

43 Commentaires

  1. La Bourse de New York reste attentiste avant les conclusions de la Fed

    20/06 | 18h14

    La Bourse de New York oscillait autour de l’équilibre mercredi, attentiste avant les conclusions d’une réunion cruciale de la banque centrale américaine (Fed): le Dow Jones perdait 0,10%, tandis que le Nasdaq grignotait 0,03%.

    Vers 16H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average abandonnait 13,43 points à 12.823,90 points, tandis que le Nasdaq , à dominante technologique, grappillait 1,02 point à 2.930,78 points.

    L’indice élargi Standard & Poor’s 500 se repliait de 0,16% (-2,17 points) à 1.355,81 points.

    Les grands indices de la place new-yorkaise, qui avaient ouvert en territoire positif, se sont très vite repliés dans le rouge avant d’évoluer en dents de scie, dans un marché nerveux à moins d’une heure des premières conclusions de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) qui se tient depuis mardi au siège de la Réserve fédérale à Washington.

    Le Comité doit publier vers 16h30 GMT le communiqué final rendant compte de ses décisions.

    “Le marché est complètement attentiste. Tout le monde attend les conclusions de la Fed. Wall Street s’est envolée ces jours-ci dans l’espoir de voir la Fed annoncer (…) quelque chose d’accommodant, mais il est fou de croire que la Fed va avoir des commentaires extraordinaires et annoncer un nouveau programme de réduction des taux d’intérêt, déjà très bas”, a commenté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

    “Il y a quelques espoirs, mais certainement peu de chances que la Fed annonce une nouvelle vague (…) d’assouplissement monétaire”, a résumé Dick Green du site d’analyse financière Briefing.com selon qui “la seule certitude est que l’action de la place new-yorkaise sera volatile dans l’après-midi”, à l’issue de la diffusion de ces conclusions.

    D’autre part, “les nouvelles en provenance d’Europe apportent un peu d’optimisme au marché avec (…) la formation d’un gouvernement de coalition en Grèce qui devrait tenter d’adoucir la cure de rigueur” imposée par ses créanciers, se sont félicités les experts de la banque Wells Fargo.

    Le conservateur grec Antonis Samaras a ainsi été chargé mercredi de former un gouvernement par le président de la République après avoir obtenu le soutien parlementaire de deux autres partis.

    Du côté des valeurs, le numéro deux mondial du hamburger, Burger King, est revenu en Bourse mercredi à New York, un an et demi seulement après avoir été retiré de la cote, à la faveur d’un énième changement de composition de son capital alors qu’il cherche toujours un nouvel élan. Il s’appréciait de 3,03% à 14,94 dollars.

    Le fabricant américain de produits d’hygiène et de cosmétiques Procter & Gamble chutait de 3,38% à 60,11 dollars après avoir de nouveau revu en baisse mercredi ses prévisions de résultats pour l’exercice s’achevant fin juin, en invoquant un ralentissement de ses ventes conjugué à des taux de change défavorables.

    La banque d’affaires américaine Goldman Sachs baissait de 0,44% à 95,95 dollars. Elle est tenue d’avancer les frais de défense de son ex-administrateur Rajat Gupta, qui ont déjà coûté 30 millions de dollars, même si M. Gupta a été jugé vendredi coupable de délit d’initié, comme l’a affirmé mardi le New York Times sur son site.

    Les autres valeurs bancaires gardaient également le cap et se maintenaient dans le vert après de très bonnes performances la veille: Bank of America avançait de 0,25% à 8,13 dollars, Citigroup de 1,16% à 28,88 dollars. Morgan Stanley lâchait quant à elle 0,49% à 14,19 dollars.

    JPMorgan Chase prenait de son côté 2,91% à 36,40 dollars. Selon CNBC, la banque s’est délestée de la plupart des positions prises par le courtier soupçonné d’être responsable de pertes d’au moins 2 milliards de dollars.

    L’éditeur américain de logiciels Adobe perdait 3,65% à 31,69 dollars, le marché sanctionnant des prévisions décevantes. Son concurrent Microsoft prenait 0,14% à 30,74 dollars.

    La radio sur internet Pandora Media, qui avait perdu du terrain la veille après l’annonce par la société suédoise de musique en ligne Spotify du lancement d’une radio en ligne gratuite aux Etats-Unis, rebondissait de 4,80% à 12,00 dollars.

    Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans montait à 1,667% contre 1,620% mardi, et celui à 30 ans à 2,778% contre 2,727%.

    AFP

  2. La Fed poursuit son programme de soutien à l’économie

    20/06 | 18:54

    La Réserve fédérale américaine a annoncé mercredi la poursuite de son programme visant à étendre la maturité moyenne de ses avoirs jusqu’à la fin de l’année, se traduisant par le rachat de titres d’échéances de 6 à 30 ans au rythme actuel.
    Comme attendu, elle n’a pas touché à ses taux d’intérêt, maintenant l’objectif des Fed Funds entre 0 et 0,25% et promettant de les maintenir à un niveau extrêmement bas au moins jusqu’à fin 2014.
    Exprimant ses inquiétudes à l’égard de la santé des marchés financiers mondiaux, qui pâtissent selon elle de la situation en zone euro, la Fed a dit que la poursuite du programme Twist devrait exercer une pression baissière sur les taux d’intérêt les plus longs et rendre les conditions de financement dans l’ensemble plus accommodantes.
    La croissance économique restera modérée puis accélèrera “très progressivement”, a-t-elle encore prévenu.

    REUTERS

  3. Pardonnez moi mais je ne comprends pas trop ce que cela veut dire à ce moment précis puisque le SP est au-dessus de 1345 depuis hier 13 h 30 ?

  4. * Taux inchangés au moins jusqu’à fin 2014

    * Pas de QE3

    * Extension de la maturité moyenne des avoirs de la Fed

    * Poursuite du programme Twist

    WASHINGTON, 20 juin (Reuters) – La Réserve fédérale américaine a annoncé mercredi la poursuite de son programme visant à étendre la maturité moyenne de ses avoirs jusqu’à la fin de l’année, se traduisant par le rachat de titres d’échéances de 6 à 30 ans au rythme actuel.

    Elle n’a toutefois pas évoqué clairement de nouveaux programmes de rachat d’actifs, comme beaucoup l’espéraient.

    Comme attendu, elle n’a pas touché à ses taux d’intérêt, maintenant l’objectif des Fed Funds entre 0 et 0,25% et promettant de les maintenir à un niveau extrêmement bas au moins jusqu’à fin 2014.

    Exprimant ses inquiétudes à l’égard de la santé des marchés financiers mondiaux, qui pâtissent selon elle de la situation en zone euro, la Fed a dit que la poursuite du programme Twist devrait exercer une pression baissière sur les taux d’intérêt les plus longs et rendre les conditions de financement dans l’ensemble plus accommodantes.

    La croissance économique restera modérée puis accélèrera “très progressivement”, a-t-elle encore prévenu.

    L’accueil des investisseurs est resté assez tiède, les indices boursiers américains creusant leurs pertes immédiatement après la publication du communiqué de la Réserve fédérale avant de regagner du terrain, le Nasdaq revenant même à une poignée de points de son cours d’ouverture.

    “Ce n’est pas aussi favorable à la croissance qu’attendu. La poursuite de l’Opération Twist jusqu’à la fin de l’année était attendue. Au delà de ça, ils n’ont pas donné de signe montrant qu’ils étaient prêts à des rachats d’actifs, c’est à dire à mettre en oeuvre un nouveau QE3”, a commenté Omer Esiner de Commonwealth Foreign Exchange. (Mark Felsenthal, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

  5. Carmignac Gestion ne détient plus aucune obligation d’Etat de la zone euro

    http://www.trader-forex.fr/actualite-forex/carmignac-gestion-ne-detient-plus-aucune-obligation-d-etat-de-la-zone-euro-actualites-forex-00551.html

    La société d’investissement indépendante française Carmignac Gestion ne détient plus aucune obligation d’Etat de la zone euro dans ses divers portefeuilles, a indiqué mercredi à l’AFP une porte-parole du fonds, confirmant des informations de presse.

    Carminac Gestion, l’un des gestionnaires européens ayant connu la plus forte croissance de ces dernières années, s’est “totalement désengagé des Bunds (obligations, ndlr) allemands” et n’a “plus aucune position sur le marché de la dette souveraine de la zone euro”, selon la porte-parole.

    Selon les informations de presse, la dette allemande représentait autour de 5% des actifs sous gestion, mais le fonds juge désormais que l’Allemagne pourrait subir le coût d’une aggravation de la crise en zone euro, ce qui ferait perdre aux Bunds leur statut de valeur refuge.

    Concernant le marché obligataire, la société reste néanmoins positionnée sur la dette américaine et les titres de certaines entreprises.

    Carmignac Gestion est l’une des sociétés d’investissement indépendante les plus importantes d’Europe, avec près de 50 milliards d’euros d’actifs gérés.

    Son fonds vedette, Carmignac Patrimoine, qui pèse plus de 20 milliards d’euros à lui seul, est géré directement par Edouard Carmignac, fondateur de la société, épaulé par Rose Ouahba.

    La société d’investissement avait décidé en juillet 2011 de n’acquérir que des obligations allemandes, via Carmignac Patrimoine, jugeant la dette des autres Etats de la zone euro trop risquée.

    Carmignac Gestion s’était déjà illustré en mars 2009 quand Edouard Carmignac avait parié sur un rebond des Bourses, alors que les marchés n’en finissaient plus de chuter. Alors que ses fonds ne comportaient aucune action, il avait porté la part des actions dans ses fonds à 42% au moment où les Bourses ont connu un rebond historique.

  6. un politicien turc: 6000 mercenaires recrutés par la CIA terrorisent la Syrie
    19 juin 2012 Posté par benji sous complots et théories, Géopolitique, Manipulation
    18 commentaires
    La révélation est faite par un politicien turc qui n’a pas peur de dénoncer un des grandes magouilles actuelle, le conflit qui s’annonce en Syrie serait donc bel et bien provoqué par les USA et Israël, et plus particulièrement la CIA, la fin justifie les moyens comme on dit…

    Le vice-président du Parti travailliste turc Bülent Esinoglu a révélé que la CIA a recruté 6.000 mercenaires arabes, afghans et turcs, pour mener des opérations terroristes en Syrie.

    Esinoglu assure que le peuple turc s’oppose à la présence des citoyens turcs dans les régions syriennes en crise, et aux massacres perpétrés contre les Syriens innocents, « pour les beaux yeux des Etats-Unis », selon ses termes.

    Il met en cause la société sécuritaire américaine « Blackwater » la soupçonnant d’être derrière contre ces tueries, signalant qu’elle verse de grosses sommes d’argent à ses mercenaires pour le faire.
    « La guerre déclarée, par la Turquie, contre la Syrie, est dirigée par Washington et Tel-Aviv, qui ont transformé pratiquement l’armée turque, en une armée de mercenaires, qui lutte pour l’argent, tout comme « Blackwater » » a-t-il martelé.

    Le vice-président du Parti travailliste turc a accusé le gouvernement d’Erdogan d’être le premier gouvernement turc à exécuter les ordres de l’Occident, et d’appeler à son éviction pour éviter une guerre régionale.

    Source: almanar.com.lb

    • Merci, beaucoup! Ce genre de “révélations” devraient être placardées sur tous les meubles à images de notre société!

  7. La facture de gaz pourrait augmenter rétroactivement

    Le rapporteur public du Conseil d’État estime que le gel des tarifs imposé l’an dernier n’a pas permis de répercuter la hausse des coûts d’approvisionnement. La facture du dernier trimestre 2011 pourrait augmenter de près de 10%.

    Mauvaise nouvelle à l’horizon pour les ménages: la facture de gaz de la période allant du 1er octobre au 31 décembre 2011 pourrait être revue à la hausse de 8,8 à 10%. Le rapporteur public du Conseil d’Etat s’est prononcé aujourd’hui en faveur du recours déposé par GDF Suez contre le gel des prix régelmentés du gaz à l’automne dernier. Reste maintenant au Conseil d’État à trancher définitivement dans ce dossier: un délai de trois semaines est généralement évoqué.

    D’après l’avis du Conseil d’État, qui avait été saisi par GDF Suez et par l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (les fournisseurs alternatifs), ce gel doit être annulé rétroactivement car non conforme à la loi qui affirme que les coûts d’approvisionnement doivent intégralement être répercutés dans les prix au consommateur. En l’occurence, les prix du gaz sont indexés sur les cours du pétrole.

    Parallèlement, Nicole Bricq, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, devra déjà fixer, au 1er juillet, les tarifs réglementés du gaz, en vertu du système de révision trimestrielle en vigueur depuis plusieurs années. Selon la formule tarifaire en cours, GDF Suez pourrait demander à cette date une augmentation de l’ordre de 5%. L’entreprise a transmis une demande de révision tarifaire au gouvernement. Il s’agit comme toujours d’un dossier très politique car le gouvernement ne veut pas mécontenter l’opinion publique avec une hausse de la facture énergétique.

    http://www.lefigaro.fr/conso/2012/06/20/05007-20120620ARTFIG00770-la-facture-de-gaz-pourrait-augmenter-retroactivement.php

    GDF SUEZ
    17,30 Euros
    +1,80%

    Le ” racket ” continue….

  8. Allez tous sur les moutonss enragés ( article de Delamarche ) et lisez les commentaires.

    Un mouvement est en train de ce créer !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  9. @Ayal
    L’or il faut l’avoir en pièces et pas le jouer sur le CT. Si vous posez la question, c’est que vous êtes un débutant et/ou un nouveau venu sur ce marché. Si vous jouez, vous perdrez…

    Le S&P a retouché la limite à 1362 ce soir et reflué à nouveau.
    Je ne sais pas comment ils vont faire pour que le CAC aille sur 3180 ? ?
    Nouveau gap-up demain sur une nouvelle rumeur ?

    La volatilité va faire péter les fusibles des robots-traders.

  10. Attention les Gars, un accord aurait été négocié lors du G20 pour aider l’ Italie et l’ Espagne à savoir débloquer le M.E.S ( 500 milliards d’euros ) et le F.E.S.F ( 250 milliards d’euros ). La question est : et le Portugal ? et l’ Irlande ? et Chypre ? et bientôt la France ? etc… En gros il y en a plus pour longtemps de leur bidouille.

    • @Clavreul
      J’aimerais vous croire mais plus j’y pense et plus la solution d’une immense planche à billet me semble évidente. ça éviterait les faillites bancaires même si pour la population ça se traduirait par une hyperinflation. Je ne vois pas d’autre alternative pour l’élite. Je ne vois pas notre gouvernement dire à la population:”vous avez tout perdu”.

      • @Clavreul
        ma remarque faisait suite à cette phrase:”En gros il y en a plus pour longtemps de leur bidouille.” 😉

      • Il va y avoir et de la rigueur et de la planche à billet, mais ce catalyseur engage une dynamique de plus en plus étouffante pour beaucoup de ménages. On est coincé car il faut en plus de cela que les Etats honorent les échéances avec des économies en récéssion et des caisses complètement vides. De toute manière les gens qui possèdent des économies à la banque vont tout perdre car les états vont éponger une partie de la dette par la destruction du pouvoir d’ achat et en dissolvant l’ épargne. Tout cela va aller vite maintenant, que vont ils nous pondrent pendant que les gens vont être en vacances ? attention à la rentrée de septembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici