Trader Noé – Analyse du 26 juin 2012

142

En très court terme, l’indice E-mini SP 500 a rebondi sur le point proposé hier, le support des 1300 points (1302).
Désormais le seuil des 1315-1320 va jouer un rôle de résistance important. Un non franchissement permettrait probablement à l’indice de se diriger à nouveau vers les supports des 1300-1290-1284. La rupture successive de ces supports déclenchera une accélération baissière vers le plus bas des 1262 point atteint le 04 juin.
Si ce point est cassé, nous surveillerons le support phare des 1230-1190 points.

Comme évoqué dans les articles précédent, nous anticipions les interventions successives de l’Espagne. C’est fait, Moody’s a encore dégradé de un à quatre crans la note de 28 banques.

En suivant notre grille de lecture, il est fort à parier que les agences de notation devraient très vite se prononcer sur l’Italie.

Les points sensibles sur les banques Italiennes sont touchés. La semaine précédente nous avions parlé de Unicredit, Banco Popolare.

Banco Popolare (Milan) a fortement corrigé hier et le cours semble se rapprocher du support phare des 0.9-0.87 euro. La rupture de ce seuil déclenchera une accélération vers le support des 0.6-0.4 euro.

De même, Unicredit perdait 9 % environ hier et se dirige vers le support phare des 2.3 euros. La rupture de ce seuil déclenchera une accélération vers le support des 1.9-0.5-0.3 euro.

En suivant les points sensibles on peut deviner quand les agences de notation interviendront. Il s’agit apparemment de faire sauter les verrous pour provoquer une phase d’accélération.

Et les PDG des ces banques ne comprennent rien ! Ils ne servent à rien !

Generali vient de toucher le point sensible des 9.8. Tant que le cours évolue en dessous le titre pourrait glisser tranquillement vers les 9.2 euros. Pour échapper à ce scénario il faudrait que le cours franchisse la résistance des 10.5-12.4 euros.
Comme nous l’avions évoqué dans l’analyse précédente sur trois ans, le titre est venu chercher le premier seuil de résistance sans parvenir à le franchir.
Désormais il faudra suivre le support des 9.2 euros. Une fois cassé, le cours pourrait poursuivre sa chute ver le plus bas atteint fin mai, soit les 8.5-8 euros. C’est en cassant ce seuil que les choses pourraient devenir inquiétantes car les supports phares sont à 5.6-2-1.5 euros.

Nous sommes un peu dans les même configurations qu’il y a un an sur des sociétés types (Dexia, Crédit Agricole). Il y a un an nous parlions de la forte chute attendue. Pour Crédit Agricole, le cours est passé de 12 euros à 2.8 euros (en une année). Tout avait été dit.

Encore une fois, leur PDG est inutile.

13 Commentaires

  1. imotus:
    imotus

    25 juin 2012 at 19 h 55 min

    @trader noé. peux tu verifier ceci stp et nous dire la position de generali stp.
    http://echelledejacob.blogspot.fr/2012/06/coupure-durgence-de-40-cotations.html#more
    .°.

    Vous êtes en couple?

    oui oui tout de suite je vais en faire tout un paragraphe!

    trader noé:

    Generali vient de toucher le point sensible des 9.8. Tant que le cours évolue en dessous le titre pourrait glisser tranquillement vers les 9.2 euros. Pour échapper à ce scénario il faudrait que le cours franchisse la résistance des 10.5-12.4 euros.
    Comme nous l’avions évoqué dans l’analyse précédente sur trois ans, le titre est venu chercher le premier seuil de résistance sans parvenir à le franchir.
    Désormais il faudra suivre le support des 9.2 euros. Une fois cassé, le cours pourrait poursuivre sa chute ver le plus bas atteint fin mai, soit les 8.5-8 euros. C’est en cassant ce seuil que les choses pourraient devenir inquiétantes car les supports phares sont à 5.6-2-1.5 euros.

    😀

    Allez les filles ! branchez vous sur MSN ! 😀

    • @quidam
      personne ne peut detenir la totalité de la connaissance sinon il serait dieu lui meme.cela veut dire que l’ame est une mosaique d’ame indivisuelle ou chaque etre detient une partie d’un savoir ancien ancré en lui. Et c’est comme un puzzle, assemble les pieces et tu auras une vision globale.Toi aussi tu peux apporter un savoir , encore faut il que tu te connaisse pour cela
      .°.

  2. Rome soutient une banque italienne

    Le gouvernement italien a approuvé des mesures d’urgence visant à aider Banca Monte dei Paschi (MPS) à respecter ses exigences réglementaires en matière de fonds propres.

    Pour cela, il remet au goût du jour l’utilisation des obligations dites Tremonti, garanties par le Trésor. Selon Rome, MPS a besoin de 1,3 à 1,7 milliard d’euros pour se conformer aux exigences de l’Autorité bancaire européenne (ABE).

    Dans un communiqué, le gouvernement précise qu’il souscrira jusqu’à 2 milliards d’euros d’obligations spéciales émises par MPS, qui succéderont à 1,9 milliard d’euros d’obligations Tremonti souscrites au plus fort de la crise financière en 2009. Le montant total de l’intervention de l’Etat pour venir en aide à MPS atteindrait ainsi 3,9 milliards d’euros.

    Les “obligations Tremonti”, d’après le nom de l’ex-ministre de l’Economie Giulio Tremonti, sont des obligations émises par les banques et souscrites par l’Etat pour leur permettre de renflouer leurs fonds propres. Elles peuvent être converties en actions à la demande du prêteur. L’aide de l’Etat italien devra toutefois recevoir le feu vert de la Commission européenne.

    REUTERS

    Eh oui Trader Noé ça commence…..

  3. Je vois la chute de Generali comme une justice immanente: il y a quelques années cette compagnie m’a escroqué à la suite d’un cambriolage, elle a tout mis en oeuvre des le premier jour pour ne pas payer.
    On fait parfois des reportages sur les clients qui escroquent les assurances, jamais sur l’inverse…

  4. Merci trader noé pour le infos italiennes.
    les grecs et les italiens ont la meme maladie; comprenez que la terre va trember dans la meme intensité à l’avenir.la chute sera rude et brutale.Les points de passage seront toujours les betes a cornes du zodiaque pour les intensité les plus fortes( capricorne, belier et taureau).
    .°.

  5. Les matieres premieres seront a surveiller car on a toujours surestimé le potentiel recolte 2012/2013, maitenant ca se diffuse autrement:

    http://www.boursorama.com/actualites/la-secheresse-en-argentine-reduit-les-perspectives-agricoles-c061dc89d04013c117e2dfe63847b3cd

    http://www.boursorama.com/actualites/baisse-de-la-production-cerealiere-russe-f88c4c679872cdf2e374bc9c83710ac9

    Et moi je prédis pour 2013 /2014, une baisse generale de 30% pour commencer.
    .°.

  6. Le CAC 40 a payé plus d’impôts que de dividendes pour 2011

    Les entreprises du CAC 40 , victimes de la crise de la dette en zone euro et du ralentissement de la croissance économique mondiale, ont pour la première fois depuis 2006 payé plus d’impôts qu’elles n’ont versé de dividendes au titre de 2011, montre une étude du cabinet Ricol Lasteyrie publiée mardi.

    Les résultats de la sixième édition du “Profil Financier du CAC 40” établi par Ricol Lasteyrie surviennent alors que le gouvernement français envisage la mise en place d’une taxe de 3% sur les dividendes, dont la portée est jugée plus politique que financière.

    Selon l’étude de Ricol Lasteyrie, les 40 principaux groupes français ont versé un total de 36 milliards d’euros sous forme de dividende pour 2011, contre 40 milliards comme impôts sur les bénéfices.

    Cette situation résulte d’une hausse de 17% du montant des impôts versés l’an dernier et d’une baisse de près de 9,6% des dividendes, quatre sociétés n’ayant pas versé de dividendes pour 2011, contre une seule pour 2010.

    “Les impôts ont progressé significativement, ce qui peut paraître paradoxal compte tenu de la baisse des résultats (-10% pour le résultat net part du groupe, NDLR). Cela s’explique en partie par le fait que certains éléments non récurrents ne sont pas déductibles”, commente le cabinet dans son étude.

    Alcatel-Lucent, qui n’a plus versé de dividende depuis 2007 au titre de l’exercice 2006, PSA et deux banques -Société générale et Crédit agricole- sont les quatre groupes ayant renoncé à verser un dividende pour 2011.

    Sous la pression des marchés et pour rassurer les investisseurs, les trois grandes banques françaises cotées (Société générale, Crédit agricole et BNP Paribas) ont lancé l’an dernier des programmes de cessions d’actifs et d’arrêt d’activités destinés à réduire la taille de leur bilan et leurs besoins de financement.

    Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Cyril Altmeyer
    © 2012 Reuters

    On va pas ” pleurer ” pour eux ce qui me désole ce sont ” les petits actionnaires “…..

Répondre à Hervé Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici