Trader Noé – Analyse du 3 juillet 2012

161

L’indice E-mini SP 500 comme l’indice Future CAC 40 semblent bloqués sur les premières résistances.
L’effet lapin proposé depuis jeudi nous a permis d’atteindre les premiers objectifs.

Pour l’indice E-mini SP 500 la zone de résistance est à 1355-1360 points et pour le Future CAC 40 la résistance est à 3255-3270 points.

Hier nous avions précisé que l’échec sur les 1355 freinerait la poursuite de la hausse. Désormais, la rupture des 1353.5-1350 devrait déclencher une correction baissière. Peut être un retour vers 1290-1265. Il sera nécessaire de casser ces supports phares pour poursuive la baisse enclenchée à la mi mars.
En revanche, la rupture des résistances 1360-1362 sur le E-mini SP 500 favoriserait la poursuite haussière.

Ceci ne change en rien l’ARC sur les deux prochaines années.

Nous sommes dans la même configuration que Crédit Agricole et Dexia mais dans la globalité du marché.
Des valeurs dont nous avions annoncées le scénario en mai 2011.

15 Commentaires

  1. C’est quoi l’effet lapin?

    lorsque sarko annonçait une mesure, je connaissait juste ce dicton (toi tu nous prends pour un lapin de 8 jours) 😉

  2. D’après vous, quelles sont les tendances sur le cours terme du Silver ?
    Car on dirait bien que les métaux précieux repartent à la hausse (grâce notamment à l’effet du sommet européen)

  3. Juillet 2012

    Jusqu’en août, la lune continuera à provoquer une oscillation entre des fronts froids porteurs d’orages provenant de Jupiter et des fronts chauds brûlants provenant de Saturne et Mars.

    Mars, le seigneur de la guerre accompagnera Saturne Chronos le seigneur du temps, jusqu’à le rejoindre à la fin du mois dans un alignement qui inclura Uranus. Ils darderont sur terre un rayonnement de feu qui cravachera les esprits et brûlera la terre dans un alignement affleurant, qui affectera principalement les terres entre les deux tropiques. Cette course se poursuivra jusqu’au 10 septembre. Dans la fenêtre qui s’ouvre pour les 10 prochaines semaines, les évènements humains s’accélèreront provoquant de nombreux actes de guerre et de révolution dans des zones sensibles par exemple le Moyen-Orient. De nombreuses provocations de guerre opportunistes susciteront des réactions qui deviendront le prétexte à une entrée et au maintien d’un état de guerre dans la région visée.

    En fonction du plan des oligarques, c’est dans ces 10 semaines que des perturbations économiques plus importantes encore qu’elles ne le sont, débuteront. Avant la fin août, un ou deux pays dont l’économie a été préalablement sapée vont subir de graves perturbations jusqu’à faillir. Parallèlement, un vent d’espoir et de renouveau économique sera catapulté par quelques bonnes nouvelles économiques sur tous les médias, engageant un positivisme financier qui desserrera les goussets des investisseurs et culpabilisera la frugalité des consommateurs. Un ou deux autres pays vont ensuite faillir à leur tour, ce qui aura comme effet d’entraîner une importante faillite du système économique mondial pour octobre ou novembre.

    Maux de tête et problèmes respiratoires de tout ordre vont s’étirer encore toute la première semaine de juillet. Il existe encore des possibilités de morts d’animaux massives pour les trois prochaines semaines.

    Dans la dernière semaine de juillet, Mercure le messager des dieux se joindra au soleil pour émettre une brève poussée de luminosité. Moment de questionnement et de remise en question qui deviendra une cause de changements pour certains. D’autres, moins adaptés, ne passeront pas ce cap. Suicides et tueries, fous et imprévisibles sont à prévoir.

    Pierre
    incapbledesetaire.com

  4. 2 prochaines années ? , l’arc à poulie ne devait-il pas se déclencher plus tôt selon vos propos ? Merci pour votre réponse

  5. Pour l’année 2012, voici les plus importants budgets de l’Etat :

    Budget de l’Enseignement scolaire : 62 milliards d’euros.

    Budget de la Défense Nationale : 38 milliards d’euros.

    Budget de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur : 25 milliards d’euros.

    Budget de la Sécurité : 17 milliards d’euros.

    Budget de l’Insertion, de la Solidarité et de l’Egalité des Chances : 12 milliards d’euros.

    Or, que vient de nous apprendre la Cour des Comptes lundi 2 juillet 2012 ?

    La Cour des Comptes vient de nous apprendre cette information ahurissante :

    « La Cour des comptes lance une alerte : la dette publique devrait dépasser 90 % du PIB fin 2012 (pour mémoire, elle était de 64 % fin 2007). La dette publique imputable aux programmes d’aide aux pays en difficulté (prêts bilatéraux ou par l’intermédiaire du FESF) devrait s’élever à 50,2 milliards fin 2012, contre 14,5 milliards fin 2011 – soit une hausse de 1,8 point de PIB. »

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/07/02/20002-20120702ARTFIG00615-la-dette-depassera-90-du-pib-fin-2012.php

    En clair : les Etats européens en faillite entraînent tous les autres Etats européens dans leur chute.

    Tous les autres Etats européens, y compris la France.

    Le naufrage du Titanic continue.

  6. Vues de BNP sur les dépôts de Fortis

    Ils pourraient financer les filiales du groupe bancaire en Italie et en Espagne.

    Le Belge Lars Machenil, nouveau directeur financier de BNP Paribas, a jeté un pavé dans la mare, il y a quelques semaines, lors d’une réunion avec les analystes. Il a laissé entendre que l’excédent de dépôts de Fortis Banque, la filiale belge de la banque française, pourrait servir à combler le déficit de dépôts dans les filiales italiennes et espagnoles.

    Déficit qui serait de 40 milliards d’euros, selon l’agence Bloomberg. D’après nos informations, Lars Machenil aurait évoqué un montant de 20 milliards d’euros venant de Fortis Banque et de 10 milliards venant de la filiale suisse laquelle dispose également d’abondantes liquidités.

    Du côté de la banque belge, on ne fait “pas de commentaire sur les rumeurs” tout en assurant lundi soir “qu’il n’y aura pas de transfert d’argent depuis les dépôts de clients belges vers l’Espagne ou l’Italie”. On pourrait jouer sur les mots. D’après nos informations, Lars Machenil a évoqué le scénario d’une délocalisation en Belgique des activités du financement à l’exportation et de “project finance”. Une telle délocalisation aurait l’avantage de ne pas être dans le cas de figure de transferts de fonds intragroupes puisque l’activité serait localisée en Belgique.

    Il faut en effet savoir qu’une nouvelle législation, entrant en vigueur fin 2012, va imposer de limiter les montants des transferts intragroupes à 100 % des fonds propres. Ce qui équivaut à mettre la limite à 25 milliards pour Fortis Banque. Cette limite a été imposée dans la foulée du difficile démantèlement du groupe Dexia. Pour rappel, Dexia Banque Belgique finançait pour plus de 30 milliards d’euros le Crédit local de France (filiale de Dexia) et donc indirectement les municipalités françaises. Une telle concentration du risque est apparue clairement problématique.

    Faut-il s’inquiéter du projet de BNP Paribas ?

    “Il paraît évident que cela augmenterait le facteur de risque des dépôts utilisés même si a priori cela semble logique de vouloir allouer les fonds de manière maximale”, nous explique un analyste. De fait, les banques espagnoles sont fragilisées par l’éclatement de la bulle immobilière et leurs consœurs italiennes par les craintes de marchés sur la dette souveraine italienne. Il semblerait que BNL, la filiale de BNP Paribas en Italie, n’échappe pas à ce regain de méfiance.

    Ce transfert de fonds pose aussi la question de savoir si la rémunération serait adaptée au risque, et donc plus élevée. Ce qui gonflerait le bénéfice de Fortis Banque. Où on a toujours expliqué que ce type d’opérations se fait aux conditions de marché mais sans vouloir donner de chiffre précis. La filiale belge ne manque pas non plus de relativiser le phénomène de transferts en rappelant que les flux nets entre la filiale belge et sa maison-mère était limités à 900 millions d’euros à fin 2011.

    http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/747585/vues-de-bnp-sur-les-depots-de-fortis.html

    Un déficit ” de dépôts ” qui serait de 40 milliards d’euros…

    Ah oui quand même … 🙂

  7. La famille Peugeot s’engage à rester jusqu’en 2014 dans PSA

    L’actionnaire de référence du groupe automobile a renouvelé son engagement le 11 juin dernier.

    La famille Peugeot s’est engagée à ne pas vendre ses actions au cours des deux prochaines années, selon un communiqué publié le 2 juillet. Au total, la famille détient 23,19% du capital de l’entreprise automobile.

    Il s’agit du premier renouvellement de ce pacte depuis que PSA Peugeot Citroën a annoncé fin février une alliance avec le géant américain General Motors, placant ce dernier au deuxième rang des actionnaires du groupe français avec 7%. Pourtant, la situation du constructeur automobile est des plus délicates ces dernières semaines. En effet, le constructeur devrait annoncer prochainement de nouvelles mesures d’économie et doit tenir deux comités centraux d’entreprise avant la fin juillet.

    Suite à la demande du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le groupe doit donner des éclaircissements sur sa stratégie notamment concernant les sites d’Aulnay et de Rennes.

    Les sociétés du groupe familial Peugeot sont principalement les Etablissements Peugeot Frères, la holding FFP (Société foncière, financière et de participations et la Société anonyme de participations (SAPAR).

    http://www.usinenouvelle.com/article/la-famille-peugeot-s-engage-a-rester-jusqu-en-2014-dans-psa.N177925?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+a-la-une+%28Usine+nouvelle+-+A+la+une%29#xtor=RSS-215

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici