BCE et FED : des transformations systémiques ?

414

Plusieurs analystes affirment que cet été, en s’arrogeant des prérogatives en termes d’achat de titres, la BCE s’est enfin transformée en une véritable banque centrale. Il est vrai que dans le monde de la financiarisation à outrance dans lequel on vit, cet instrument d’intervention de la BCE est déjà largement pratiqué par d’autres banques centrales comme la Federal Reserve, la Banque d’Angleterre ou la Banque centrale japonaise.

Doit-on conclure que les grands manitous de la finance ne veulent pas, pour le moment, d’un éclatement de la zone euro ? D’ailleurs, le geste de la BCE est applaudi par M. Le Marché puisque les taux des dettes périphériques de la zone euro se sont détendus. Les grands décideurs cherchent à consolider l’auréole de l’ex employé de Goldman Sachs, Mario Draghi, afin que les Européens lui accordent encore plus de confiance pour la suite des opérations.

Faut-il en conclure qu’il n’y a plus de risque systémique ? A première vue, oui, mais les marionnettistes ont plus d’un tour dans leur sac pour opérer des revirements de situation extraordinaires. Et ils vont user de ces tours pour obtenir ce qu’ils veulent : un Nouvel Ordre Mondial, qui passe par l’anéantissement de la souveraineté nationale. Les gouvernements européens ont donc un rôle crucial à jouer contre les intérêts de leurs populations et, bien sûr, de leurs  électeurs. Les crises sont toujours générées pour des objectifs précis. Elles traduisent une volonté criminelle de la part de ceux qui se cachent derrière les événements pour en tirer de savants profits, pas toujours d’ordre financier. D’ailleurs, les plus grands criminels de la cabale financière supranationale sont plus dans une recherche mystique que derrière la recherche d’un gain à plusieurs chiffres alignés les uns derrière les autres. C’est pourquoi les sociétés secrètes sont toujours entourées d’un certain secret, car le bien que l’on fait pour les autres, on le fait toujours à la lumière.

La FED et son message d’impuissance…

Si la BCE semble devenir une banque centrale semblable aux autres, on perçoit un changement au niveau de la Banque centrale américaine. Depuis des décennies, on entend dire que les banquiers centraux américains luttaient contre l’inflation et privilégiaient l’inflation sur la croissance. Or cette fois, en lisant ce qu’a exprimé Ben Shalom Bernanke, apparaît un revirement de la pensée monétaire aux Etats-Unis. On s’accorde en effet à sacrifier l’inflation pour de la croissance… Un changement ou la traduction d’une totale impuissance ? A commenter…

18 Commentaires

  1. “Doit-on conclure que les grands manitous de la finance ne veulent pas, pour le moment, d’un éclatement de la zone euro ?”

    Vous vous posez encore la question ??

  2. Yom Kippour: le conseil de Paris reporté

    AFP Publié le 24/09/2012 à 10:36

    Le Conseil de Paris ne siègera pas à l’occcasion de Yom Kippour, le Grand Pardon, fête la plus importante du judaïsme qui commence cette année mardi soir, alors qu’il était prévu initialement que ses travaux durent de lundi à mercredi, a annoncé aujourd’hui le maire Bertrand Delanoë.

    “Personnellement, j’essaie de tenir compte de toutes les composantes de la société parisienne”, a déclaré Bertrand Delanoë en réponse à une adresse de Jean-François Legaret, chef de file du groupe UMP, qui jugeait “pas opportun” que le Conseil de Paris de septembre siège le jour du Yom Kippour. “Il est important de veiller à ce que l’on tienne les travaux aujourd’hui et demain”, a-t-il souligné. “S’il y a des choses qui ne sont pas urgentes pour les Parisiens, on les repoussera au Conseil du 15 octobre”, a-t-il dit.

  3. “On s’accorde en effet à sacrifier l’inflation pour de la croissance… ”

    Ah oui ? Et où avez-vous vu ça ? Au contraire, on détruit le dollar et on inflate les bulles d’actifs….. Pas très déflationniste, tout ça !!

  4. Draghi… Rompuy… des salariés inconséquents qui évincent le pouvoir. A la porte, direct en taule au magreb, sans indemnités, qu’ils remboursent jusqu’au dernier centime en cassant des pierres pour faire du sable avant de recouvrer la liberté dans mille ans! Il nous faut des FARAGE et que çà change dans un autre sens social, culturel et économique.

    • En parlant de Van Fripouille

      Zone euro : Van Rompuy plaide pour aller vite dans la gestion de la crise

      Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy a exhorté lundi les dirigeants européens à ne pas perdre “le sens de l’urgence” pour régler la crise dans la zone euro.

      “Je constate une tendance à oublier le sens de l’urgence” pour régler la crise de l’euro. “Cela ne doit pas se produire”, a affirmé le président de l’UE dans une vidéo postée sur son compte Twitter.

      “Nous devons travailler sur les questions difficiles” sur l’euro, a-t-il demandé aux dirigeants européens, notant que la crise a montré que certains “éléments étaient encore absents des structures” nécessaires pour consolider la zone euro. Le prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, prévu les 18 et 19 octobre, sera “crucial”, a-t-il estimé.

      Ce sommet sera l’occasion de discuter de “plans très concrets” pour renforcer la gouvernance économique de la zone euro, a-t-il expliqué en notant que “cela aurait dû être fait il y a longtemps”.

      “L’Europe est sur la voie de sortie de crise”, a reconnu M. Van Rompuy mais, a-t-il insisté, “il reste encore du travail à faire”.

      Certes “nos efforts commencent à porter leurs fruits” a-t-il dit, mais “on ne peut pas rester les bras croisés” alors que l’Union européenne compte toujours 25 millions de chômeurs, a-t-il ajouté.

      Les remarques de M. Van Rompuy interviennent alors que les Européens, notamment Français et Allemands, ont du mal à accorder leurs violons sur le rythme de la gestion de la crise. La France est soucieuse d’aller vite sur le dossier bancaire, sur l’Espagne et sur la Grèce tandis que l’Allemagne ne partage pas le même sentiment d’urgence.

      Le ministre allemand Wolfgang Schäuble a ainsi mis en doute récemment la capacité des Européens à se doter, comme espéré, d’un mécanisme de supervision bancaire dès janvier 2013. Ce qui, a-t-il souligné, retardera la possibilité pour le fonds de secours de la zone euro de recapitaliser directement les banques en difficulté, notamment espagnoles, sans alourdir la dette des Etats concernés.

      “Perdre du temps, ne pas aller vite, c’est une faute”, a rétorqué son homologue français Pierre Moscovici. Il a ensuite reconnu discuter avec Berlin “sur le rythme et l’ampleur de l’approche”.

      En coulisses, la différence de vues sur le rythme à imprimer apparaît dans d’autres dossiers cruciaux.

      Sur l’Espagne d’abord. En public, le président français reconnaît la “souveraineté” de Madrid pour décider “du principe ou du moment” d’une éventuelle demande d’aide globale auprès de la zone euro et de la BCE.

      Mais, en privé, les Français se font plus pressants. “Ce serait mieux que l’Espagne demande l’aide, chacun sait qu’elle a des besoins”, confiait récemment un haut responsable.

      Le gouvernement allemand n’est pas sur la même ligne et recommande plutôt à Madrid de poursuivre dans la voie des réformes, dans l’espoir que les marchés finiront par s’en satisfaire.

      http://www.boursorama.com/actualites/zone-euro-van-rompuy-plaide-pour-aller-vite-dans-la-gestion-de-la-crise-e6bc3d803d9620880bf757bc01118fe9

      • Il parait que flamby ne va pas assez vite, car les syndicrates vendus à qui vous savez vont bientôt être dépassés par leur base. Le peuple ne doit pas avoir le temps de se rendre compte, il est tellememt bête, qu’il faut le prendre de court. Ce n’est pas un aveu de leur félonerie ?
        De plus, ils ont dit qu’ils ne feront pascertaines restrictions sociales , mais après le vote du Traite que ces couards vont voter, ils mettront en place ces mesures, en disant “on n’y peut rien c’est à cause du traité.” Allez sur les sites qui font signer pour un référendum avant que ces traîtes au peuple français ne commettent l’irréparable.

  5. La République génocide le peuple français http://youtu.be/qyi-849Eqk8

    – Révolution maçonnique
    – Génocide Vendéen
    – La Terreur
    – Guerre de 1870 (bretons massacrés par la république)
    – Commune (révolte populaire, s’en suit un massacre et des déportations)
    – Première guerre mondiale (véritable boucherie)
    – Deuxième guerre mondiale (même pertes journalières que pour la première)
    – De Gaulle contre Vichy
    – Epuration des derniers restes pétainistes
    – Guerres de décolonisation
    – Légalisation et même remboursement de l’Interruption Volontaire de Grossesse
    – Immigration massive & métissage
    – Guerres de l’OTAN pour les Etats-Unis et Israël (Afghanistan, Lybie, Syrie, Iran…)
    – Préparation d’un terrain fertile à une guerre civile (cf la situation dans les banlieues)

    La révolution maçonnique :
    http://www.dailymotion.com/video/x9cjpw_revolution-maconnique-francaise_news
    Les juifs et la guerre : http://youtu.be/tOdVcbxWbbU

  6. Il y aura c’est certain, une réforme du système monétaire international, (en dépit des oppositions de Wall Street et de la City), ceci afin d’établir : un nouvel ordre “international”
    quant au “nouvel ordre mondial”….à suivre !

  7. La menace de l’éclatement de la zone euro n’est qu’une fausse épée de Damoclès au-dessus de la tête des membres de l’UE.
    Si éclatement il devait y avoir, cela profiterait au système d’Etat-nations et non pas au modèle euro-atlantiste. La Russie est également prête à recupérer les décus en tout genre. Son projet Eurasiatique est le sommet de l’iceberg.

    Parrallèlement, cet épée factice a du poids puisque les zinzins s’amusent à retirer leur argent d’Europe…pour l’y remettre tout de suite après. Le but étant de provoquer un effet de panique relayé par les médias.
    Pendant ce temps, la BCE et les technocrates de la Commission s’affairent à prendre les Etats de vitesse pour créer encore des administrations supranationales déconnectées de toute légitimité populaire: Agence de surveillance des banques, MES, euro-bonds… Mais les projets sont toujours en stand-by.

    On dirait qu’il y a désaccord au sommet de la pyramide.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici