Vers un choix de société sans pitié au nom de la ‘démocratie’

249

Depuis l’été dernier, les manœuvres ourdies par l’homme de Goldman Sachs placé à la tête de la BCE ont montré le savoir faire de la Firme dans l’art de reculer les échéances et permettre aux amis oligarques de poursuivre le pilonnage pour contraindre les souverainistes à baisser la garde.

Aujourd’hui, Mario Draghi presse les dirigeants européens à agir vite pour éviter une nouvelle attaque des marchés ! Il faut plus d’Europe, il faut avancer encore plus vite sur l’union bancaire qui piétine, etc. Les analystes pro mondialistes expliquent que ce grand homme n’a pu qu’acheter du TEMPS. Il a maintenant besoin de plus de servilité de la part des eurocrates…

Les dirigeants de la BCE rappellent que l’Espagne a besoin d’argent et que son économie va encore plonger encore plus vite. Que dire encore des manifestations, plus nombreuses contre l’austérité engagée par les politiques pour payer les intérêts des dettes aux banquiers. Comme les gouvernements ne sont plus populaires, les marchés forcent les portes des commandes en plaçant des technocrates NON ELUS. Comme toujours, on commence à connaître la ritournelle, quelques politiciens allemands menacent de quitter la zone euro. Bref, le bourrage de crane habituel.

Pendant ce temps, à BRUXELLES, le machin qui dicte les ordres aux Etats…

Voyons en images l’immense réflexion des politiciens européens manifestement assommés par les 12 000 euros par mois qu’ils reçoivent pour fermer les yeux sur le génocide financier des européens.

Et pendant que les doux politiciens qui étouffent les nations ronflent tranquillement, d’autres sont tout de même éveillés aux DRAMES HUMAINS en GRECE ou en ESPAGNE sans oublier le PORTUGAL. Les gens se battent pour défendre leur droit de vivre contre la ploutocratie qui agit derrière des marionnettes qui font passer les lois sans se passionner vraiment pour ce qu’ils votent…

Ailleurs ? Ceux qui ne gagnent pas 12 000 € par mois ?

Il y a de quoi réfléchir…

39 Commentaires

  1. Beau post ou tout est dit …… J’avais hurlé ici même il y’a déjà quelques mois en disant qu’on offrait les clés du camion à notre ennemi et qu’il allait en faire bon usage …. fallait le faire choisir un ex Goldman pour piloter le barnum, ….. On voit le résultat !!!
    Maintenant nous avons un mal fou à se mobiliser à titre individuel, à nous mobiliser mais il ne faut pas oublier le pouvoir réel que nous avons. Il est certain qu’après l’échec de Cantona plus personne n’appelera à aller à la banque, mais un jour le mouvement se mettra en place de lui même pour des raisons certainement irrationnelles à un niveau complétement imprévisible et la le système explosera en quelques heures car personne je dis bien personne ne résistera longtemps à un run bank …. L’idée du Bank Holiday me semble donc assez fine car à ce jeu de c… celui qui tire le premier a une chance de gagner la partie.

  2. C’est pas si simple que çà. En ce qui me concerne j’aimerai bien tous dégager.
    Moi avec mon banquier on joue un jeu je te tiens par la barbichette.

    Pourvu que çà tiennent le temps que je le claque dans des trucs utile.

    • Pas de problème pour l’instant el loco, le CAC sera prochainement à 3800 pts. C’est lorsque vous entendrez que les états du sud de l’Europe demanderont à tour de rôle de l’aide à la BCE que cela va commencer à craindre sévère. Alors bien sûr ça n’est pas dans sept ou dix ans comme j’ai pu lire ça et là. Tenez, Alcatel lucent s’apprête à mettre 5500 salariés dehors. L’addition s’alourdit avec une perspective désastreuse des rentrées fiscales pour l’état.

      1) – financer les services publics.
      2) – financer les 48 milliards d’euros d’intérêt sur la dette.
      3) – financer les indemnités chômage, RSA, les pensions de retraite, les bourses étudiantes.
      4) – financer la PAC agricole commune. Etc…etc…etc…

      Les caisses de l’état Français sont vides.

      ” Je reprends la direction d’un état en faillite.” François Fillon en 2007.

      Nous allons bientôt connaitre 15, 20 puis 25% de chômage comme les pays du sud de l’Europe. Pas besoin d’avoir fait de grandes études pour comprendre que cela va coincer assez vite, c’est d’ailleur déja en train de coincer sérieusement. L’inflation va continuer sa progression au travers du cours des matières premières avec cerise sur le gâteau, une augmentation drastique des charges pour les ménages que le gouvernement étrangle par les impôts et les taxes. Je pense que nous ne sommes pas conscient de la réelle gravité de la situation actuelle pour les finances de la nation française. Hier j’ai regardé une émission sur les PPP ( partenariat public privé ). Le nouvel hopital de la francilienne construit par Eiffage, une véritable banqueroute financée avec nos deniers. L’EURSS avec la guerre en plus, voilà comment cela va se terminer. Les élections américaines du 6 novembre puis nous verrons bien, parce qu’à l’international aussi il se passe des choses et pas des moindres.

    • Y’a que moi qui me rend compte de la énième supercherie ?

      Allemagne, nazie, dehors, ect…

      Comme dab le peuple montre du doigt le nazisme et en oublie le véritable ennemi, qui est pourtant à l’intérieur même des nations.

      Les peuples n’apprennent vraiment rien, c’est désolant.

      • Pourquoi ne pas imaginer que c’est un refus de l’Europe et surtout de l’Euro ?
        un souhait de sortir de ce système, qui vole tout au peuple.

      • C’est sûr, des nazis qui s’appellent GOLDMAN SACHS, ou Angela décorée au Bnai Brith, ça n’est pas très sérieux 🙂
        Pourquoi pas des escrocs internationaux juifs (pléonasme ?) qui ouvriraient l’association des amis de Heinrich Himmler ?

        Il y a partout des parasites et des traîtres, il faudra s’occuper des deux.
        Et pas en défilant en gueulant gnagnagna.
        En sortant du système, en vidant réellement son compte, en ayant un potager à la place des achats chez Big Agro, etc…
        En s’occupant physiquement des responsables comme les roumains se sont occupés des Ceucescu en 1989.

      • @ S10
        “en sortant système en vidant son compte”

        essayez donc près de votre banque de retirer vos avoirs et vous aurez des surprises

        les liquidités sont bloquées et les retraits étalés sur plusieurs semaines fractionnés en petite sommes suivant les banques

        Le tout est de le faire avant le “bank run” mais pour certains il faudra plusieurs mois pour vider leur compte

      • Eh oui, c’est pourquoi de manière pragmatique et contrairement à ceux qui vivent dans le pays d’Usum où le papier et le digital sont adulés, il faut se battre avec les armes des financiers en leur reprenant ce qu’ils ont volé et en créant une contre propagande.
        Toutefois, le peuple grec envoie un message clair aux fanatiques de Bruxelles : l’Europe sera un échec les peuples ne se supportent pas.

      • Oui Lambda, il fallait y penser avant.
        J’ai viré toutes mes économies des banques il y a deux ans, en deux fois.
        Il ne reste que ce qui arrive, peu de temps, le temps de payer les quelques prélèvements, et je peux faire 450 E par jour de retrait dans ma banque, ce qui m’est très très largement suffisant.
        Cela dit une amie a retiré 2000 E en liquide en une fois de la Banque Populaire il y a un mois ou deux sans problème.
        Les histoires à la Jovanovic ne concernent pas encore heureusement tout le monde.
        Que ceux qui peuvent encore faire quelque chose le fasse, il n’est jamais trop tard pour commencer.
        Avec l’argent, achetez des arbres fruitiers, des graines, des poules, des panneaux solaires et un forage si vous avez assez.
        Soljenitsine disait : ” Ne les croyez pas, ne les craignez pas, ne leur demandez rien. “

      • Ouais c’est bien pratique leur truc ; si tu défends ton pays t’es un nazi et si tu défends un monde égalitaire t’es un communiste.

      • C’est dingue, à chaque fois que je vous lis, c’est toujours pour nous prendre pour des cons, ou n’être jamais content ! et Maintenant mégalomane.( y’a que moi qui me rend compte …)

  3. Petit extrait : :

    La campagne de conquête entreprise par les Serbes n’aurait pas été possible si ces derniers n’avaient pas été couverts par Moscou et par l’administration Bush. LAWRENCE EAGLEBURGER, à l’époque adjoint au ministre des Affaires étrangères et partenaire éminent de l’entreprise consultante des “Kissinger Associates”, veilla, récemment, avec un autre partenaire Kiss-Ass, LORD CARRINGTON, à ce que Belgrade ait les mains libres pour accomplir les nettoyages ethniques et le génocide actuel. Afin de financer cette campagne, ils créèrent les structures nécessaires pour faciliter illégalement une arrivée massive d’argent à Belgrade, ce qui devait permettre aux Serbes de faire face aux frais d’importations d’armes, de pétrole et d’autres marchandises.
    Dans les derniers dix-huit mois (avant 1995), des banques privées de Belgrade proposèrent, à l’étonnement de tous, un taux d’intérêt mensuel (180 % par année) sur le dépôt de devises et 200% (2400 % par année) sur le dépôt de dinars eu égard au taux d’inflation annuel de 25 000 %. Étant donné le chômage important et le grand nombre de personnes sans revenus, ces prestations d’intérêts furent une manoeuvre politique pour contrecarrer l’insatisfaction croissante du peuple causée par les conditions économiques difficiles entraînées par la guerre. Un observateur déclarait à ce sujet: “Cette tactique sert à financer discrètement un système d’aide sociale.”
    On découvrit des aspects de ces stratagèmes lorsque le banquier de Belgrade Jesdomir Vasiljevic, directeur de la “JUGO-SKANDIC-BANK”, se retira, en mars 1993, en Israël. Cette banque avait, selon les communiqués de la presse, jusqu’à 4 millions de comptes avec des dépôts d’épargne en devises qui s’élevaient à presque 2 milliards de dollars. D’où sortait cet argent? Certes, la Yougoslavie disposait avant-guerre d’une branche de tourisme florissante et d’une industrie d’armement qui produisait surtout des armes légères pour l’exportation mais après avoir remboursé rapidement 14 milliards de dollars de dettes à l’étranger, il ne restait pas grand-chose. Entre-temps, le tourisme a cessé et la production d’armes a été affectée principalement à la guerre.
    Le gouvernement serbe bénéficie, de surcroît, du butin de guerre pris aux régions conquises mais c’est peu eu égard aux besoins actuels du pays. Des livraisons d’armes et de pétrole russes se font, en règle générale, contre paiement comptant. Sur le marché noir, les prix du pétrole occidental, comme celui de la “Mobil-Oil-Raffinerie” à Thessalonique en Grèce, s’élèvent jusqu’à 400% du prix courant.
    La source d’argent est à rechercher à Belgrade qui joue un rôle dans le trafic de drogue passant par les Balkans, ce qui lui donne accès au système internationale de blanchiment de l’argent. Les activités croissantes en Europe de l’Ouest de la “MAFIA SERBE” dirigée par Belgrade sont, sûrement, une des sources d’argent. Il y a une école à Belgrade pour vols avec effraction qui jouit, manifestement, de la protection des services de renseignements: ses anciens élèves sont affectés dans toute l’Europe où ils transmettent les biens volés à des réseaux de receleurs bien organisés. Malgré cela, il est difficile de concevoir que ces ressources soient suffisantes pour couvrir les frais de la guerre serbe, même si la mafia serbe prend de plus en plus d’importance sur le marché occidental de la drogue.
    Des commentateurs simplets ont comparé à maintes reprises les stratagèmes de la “JUGOSKANDIC” et de son plus important institut
    de concurrence, la “DAFIMENT BANK”, avec les opérations véreuses de certaines entreprises d’investissement qui soutirent de l’argent à leurs clients en leur promettant qu’ils vont toucher régulièrement des intérêts élevés grâce à des placements dans l’immobilier ou ailleurs.
    Cela se passe, en fait, autrement. Ce n’est pas la petite Serbie qui a soutiré le capital aux grands joueurs sur les marchés financiers “chauds” internationaux. ce sont les mêmes puissances qui donnèrent le feu vert à la Serbie pour déclencher la guerre et qui la financèrent. Ce n’est pas la Serbie qui règle ce flot d’argent, elle n’en est que le bénéficiaire. Il y a, entre autres, des arrangements où certaines banques de Belgrade ou des filières étrangères servirent pour blanchir chaque mois, contre paiement de taxes correspondantes, une partie des revenus en liquide issus du marché international de la drogue. Belgrade n’y était pas perdante. Les intérêts courant pour blanchir l’argent se situent entre 3% et 7% mais en considérant les gains gigantesques réalisés sur le marché mondial des stupéfiants, les trafiquants peuvent payer jusqu’à 30% sans en pâtir.
    Defina Milanovic est directeur de la “DAFIMENT BANK” à Belgrade, Israël Kelman de Tel Aviv détient 25% des actions. Vasiljevic de la Jugoskandic s’est retiré à Tel Aviv, ce qui laisse supposer qu’il a joué un rôle clé dans la technique de financement de guerre inspirée par les intérêts anglo-américains.
    C’est en employant la même tactique que certaines banques des États-Unis ont échappé à la banqueroute lors de la crise causée par les dettes des pays de l’Amérique latine en 1983: grâce à de puissantes injections d’argent procuré par la drogue. Cela n’a pas grand-chose à voir avec l’économie libre de marché. Selon les dires de la police allemande, celle-ci s’est rendu compte en enquêtant sur des mafiosi serbes que la police de Belgrade n’est pas prête à collaborer au niveau international et qu’à Belgrade, l’argent est donc probablement encore plus facilement blanchi qu’en Suisse. C’est à Chypre, centre bancaire très développé, que les banquiers de Belgrade font la plupart de leurs opérations.
    Le succès évident du financement de la guerre, qui fut effectué par EAGLEBURGER et CARRINGTON (Comité des 300) par intérêt financier, n’est pas la conséquence d’un secret bien gardé mais d’une inertie de l’Europe de l’Ouest. Après avoir observé un an et demi les stratagèmes des banques de Belgrade, chacun savait bien, y compris les diplomates, que quelque chose clochait. O savait aussi qu’il y avait des représentants des banques à Chypre. Rien ne fut entrepris, pourtant les sanctions des Nations Unies auraient dû s’appliquer aussi au transfert des finances vers la Serbie tant qu’il n’était pas destiné à des buts médicaux ou humanitaires. Ce n’est qu’en avril 1993 que la commission des sanctions des Nations Unies reconnut qu’on avait oublié de consulter les autorités chypriotes sur les relations bancaires des Serbes. Il y aurait eu “trop peu d’informations concrètes”
    Le banquier Vasiljevic a vécu 15 à 20 ans à l’étranger, surtout en Australie où il fut connu pour ses transactions dans les “pays en guerre d’Extrême-Orient”, ainsi que le rapporte l’Observer britannique. Peut-être est-il un ancien ami de “Theodore Shackley”?

    (LES SOCIÉTÉS SECRÈTES, ET LEUR POUVOIR AU 20E SIÈCLE, par Jan van Helsing, Éditions EWERTVERLAG)

    • @ sand

      “La campagne de conquête entreprise par les Serbes n’aurait pas été possible si ces derniers n’avaient pas été couverts par Moscou et par l’administration Bush”.

      C’est l’exacte vérité!… certaine voix de chemin de fer approvisionner les serbes sous Contrôle des Nations Unies!

  4. En Espagne , le plantage est déjà bien établi et en croissance parabolique.

    http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&rurl=translate.google.com&sl=auto&tl=fr&u=http://www.zerohedge.com/news/2012-10-18/chart-day-spanish-bad-loans-hit-new-parabolic-record&usg=ALkJrhiM1LiwQPEK1A4S_S0c0pA–VeBNA

    En Italie , c’est identique.
    En outre ces deux pays connaissent un bank run au ralenti qui se traduit par la fuite de plusieurs centaines de milliards hors des dépôts bancaires.
    A terme la situation est intenable et se traduira soit par un bank holiday soit par un renflouement massif des banques en déconfitures.
    Il n’est pas certain que le renflouement rassure les derniers déposants mais plutôt accélère le processus devant la révélation du problème par les autorités , aux yeux des endormis.

    Car ce sont les gouvernements qui cautionnent la fraude de la création monétaire privée , en clair l’argent inventé pour chaque crédit bancaire , grâce aux impôts.

    La spoliation au service de la fraude.

    C’est pour cela que chacun doit peser le pour et le contre du bank run et du plantage pour avoir les fonds nécessaire à sa préparation.
    Après le bank holiday , c’est trop tard , les DAB sont vides.

  5. Plainte pour détournement de fonds visant Sarkozy

    Une plainte a été déposée par l’ association anticorruption Anticor, pour favoritisme et détournement de fonds publics dans l’affaire des sondages de l’ Elysée.

    Anticor a déposé plainte contre X dans l’affaire des sondages de l’ Elysée. Cette nouvelle plainte vise tout particulièrement Nicolas Sarkozy et les sociétés qui avaient passé des contrats avec l’ Elysée, dont Publifact ( voir L’ Elysée doit remettre les factures des sondages à la justice). Publifact est la société de Patrick Buisson, qui était à l’époque conseiller de Nicolas Sarkozy.

    La plaine vise également la société Publi-Opinion de Georges Buisson, fils de Patrick Buisson, ainsi que la société Giacometti-Peron. Pierre Giacometti était également conseiller de Nicolas Sarkozy.

    La plainte de l’ association Anticor, pour détournement de fonds publics dans l’affaire des sondages de l’ Elysée, précise: « il est avéré à la lecture des sondages effectués que certains relèvent de l’intérêt privé ou partisan de M. Nicolas Sarkozy et ont donc été réalisés à des fins étrangères à sa fonction. Ces faits constituent le délit de détournement de fonds publics« .

    La 1ère plainte déposée par Anticor dans l’affaire des sondages de l’ Elysée, en 2010, n’avait pu aboutir à cause de l’immunité pénale du chef de l’Etat.

    source: le Figaro

  6. Grève générale endeuillée en Grèce

    Cet article est exceptionnellement accessible à tous. Vous pouvez nénamoins vous abonner gratuitement ici pour profiter de la totalité du site OkeaNews !

    Un homme de 65 ans est mort aujourd’hui pendant la manifestation. Xenofondas Lougaris, ingénieur, était sans emploi depuis 6 ans.

    L’année dernière, presque jour pour jour, un membre de PAME de 53 ans était mort pendant la manifestation dans des conditions similaires.

    Plusieurs cortèges avaient commencé dans la matinée, avec Syntagma en point de mire pour tous les syndicats et manifestants. Mais tous n’ont pas pu rejoindre la place. La police a utilisé la même stratégie que durant le mois de février : faire en sorte de casser les très grands cortèges en plus petits groupes pour éviter toute concentration de la foule.

    L’épisode habituel des cocktails molotov et des répliques à coup de gaz lacrymogène a bien eu lieu, mais plus tôt que d’habitude (avant 14h). La manifestation a été étouffée par la police anti-émeute dans les heures qui ont suivi les premiers affrontements.

    Des manifestations ont aussi eu lieu en province et dans certaines iles, notamment en Crète.

    Bilan actuel : Environ 100 000 manifestants (Athènes + Thessalonique), plus de 50 arrestations, 3 blessés, 1 mort.

    Retour sur les évènements de la journée, en images, en tweets et parfois en anglais :

    http://www.okeanews.fr/18ogr/

    Grève générale endeuillée en Grèce – #18ogr

    Comme à chaque manifestation en Grèce, OkeaNews suit les évènements. Ce “storify” propose la liste des tweets importants de la journée. Aujourd’hui, un homme de 66 ans est mort d’un arrêt cardiaque pendant la manifestation. Comme il y a un an, presque jour pour jour.

    L’homme qui est mort aujourd’hui a été transféré à l’hôpital vers 14h mais son coeur ne battait déjà plus, selon le rapport de l’hôpital.

    Retour sur les évènements de la journée, en images, en tweets et parfois en anglais :

    http://storify.com/Okeanews/greve-generale-du-18-octobre-2012-en-grece-18ogr.html

  7. @ S10
    “” Soljénitsine disait : ne les croyez pas ,ne les craignez pas,ne leur demandez rien””

    C’est bien vrai,quand on demande on se mets en position d’infériorité car la main qui donne est toujours au dessus de la main qui reçoit

    Nos dirigeants politiques aujourd’hui, sont dans la position d’un commerçant qui, par des prix trop élevés ou de mauvais conseils d’achats, aurait ruiné ses clients

    Un commerçant qui n’a plus de clients ,il ne lui reste qu’à fermer boutique et déposer le bilan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici