L’heure du Mégalodon (2)

135

Menthalo –

Jonas dans le ventre du Mégalodon

A Euronext Marineland, Vendredi, Glouton le Mégalodon  a cassé le support de son aquarium, brisant la glace. Une longue bougie rouge a jailli de la gueule du vorace, comme une langue de caméléon dardée vers un insecte distrait butinant la rosée sous le soleil tropical. Le mouvement a été brutal, inexorable, j’oserai dire létal. Quelques lépidoptères Bulls ont perdu leurs ailes dans la fulgurance de l’attaque et des permaBears  se sont fait arracher les pattes dans la remontée brutale de l’organe protractile du mégalodon affamé.

Aujourd’hui ces pauvres traders, pris aux bourses, macèrent dans l’angoisse, comme Jonas dans l’estomac du monstre marin.

Plus sérieusement, le support a été cassé vendredi. C’est un fait. Que les cours soient remontés dans le diamant ne montre qu’une temporisation. Le diamant est une figure de retournement de tendance. Comme les cours sont entrés en montant, ils ne peuvent en sortir qu’en descendant.

Cette cassure du support et la grosse bougie rouge qui a suivi, c’est comme une femme enceinte qui perd les eaux et dont le bébé sort la tête. Croyez-vous que le bébé va se réinstaller durablement dans le ventre de sa mère ?

Si rebond, il y a, il ne devrait être que très limité avant une chute sérieuse des indices.

Vendredi, Echec des négociations budgétaires à l’Union Européenne. Une nouvelle réunion est programmée mardi 13 pour sortir de l’impasse.

Vendredi 16 Novembre, la Grèce pourrait être en défaut de paiement, menaçait Samaras, s’impatientant vendredi des tergiversations de l’UE et du FMI à reprendre le financement. Rien ne semble avoir avancé depuis deux ans. On ne fait que gagner du temps.. Pourquoi ?

La semaine dernière, l’Espagne a opposé son véto à la nomination d’un des gouverneurs du directoire de la BCE. Les imbroglios de Draghi avec les banques espagnoles sont ils clarifiés ? Non. L’Espagne a t’elle cédé sa souveraineté à l’UE ? Non.

La France dans le pot-au-noir d’un Président qui n’a jamais pris une décision de sa vie.

L’Allemagne rattrapée par la crise.

Draghi annonçant : “Les risques entourant les perspectives économiques de la zone euro restent orientés à la baisse.

Comment voulez vous que l’Euro monte ?

DJIA

Pour moi, ce graphe parle de lui même.

Mercredi 7 novembre, j’avais fait une saisie d’écran et fait cette analyse des mouvements du Dow Jones : on peut voir que, à l’intérieur du canal haussier, se trouve des supports obliques, qui sont comme une portée de musique. Chaque fois qu’un de ces supports obliques est cassé, les cours vont rebondir sur le support suivant, essayer de repasser au-dessus du support, qui vient d’être cassé (throw-back) avant de rechuter plus lourdement. Dans leur chute, les cours vont casser le support inférieur… rebondir, faire un nouveau throw-back et rechuter plus bas.

Ce mouvement s’est répété 3 fois depuis le 25 septembre.

Vous noterez également que la chute est retenue par l’épaisse oblique verte.

Voilà le graphe que je proposais jeudi soir, en suivant cette logique. Vous constatez que la bougie du jeudi n’avait  touché ni le support bas du canal, ni le support de la baisse. Il manquait donc une jambe de baisse.

Vendredi, ces deux supports ont été cassés.

Puis, comme sur le CAC, les cours ont remonté pour clôturer exactement sur le support du canal haussier.

En Intraday, le DJIA a défoncé les supports à l’ouverture, puis est revenu au-dessus du support, retraçant 24% de la baisse du 7 au 9 novembre.

Il est ensuite revenu tester le support… avec des hauts de moins en moins hauts et des bas de moins en moins bas. Tout est possible.

Il y a des aspects politiques.

Obama va t’il profiter de sa légitimité pour forcer les banques à se plier à sa politique… ? Les banques vont elles chercher à inquiéter Obama et le Congrès en faisant craindre une forte chute ? Une chose est certaine, en voyant le graphe du secteur financier, il est sur la sellette.

Si ces analyses me font plutôt pencher pour une poursuite de la baisse à CT, au plus tard dans 8 jours de bourse,  vous trouverez des analystes pour défendre des théories contraires, comme toujours. C’est à vous de vous faire votre propre opinion.

Cette opinion très affirmée n’engage que son auteur. Qui vous déconseille fortement de jouer avec quelque produit financier que ce soit dans ce casino mal fréquenté.

26 Commentaires

  1. Lundi 12 novembre 2012 :

    L’Equateur veut rapatrier son or : Quito a demandé que l’or soit ramené sur le territoire équatorien.

    http://www.zerohedge.com/news/2012-10-31/it-begins-ecuador-demands-repatriation-one-third-its-gold-holdings

    La Roumanie veut rapatrier son or : 93,4 tonnes d’or roumain sont stockées en Russie.

    https://wealthcycles.com/blog/2012/10/23/romania-wants-return-of-934-tons-as-gold-repatriation-ratchets-up

    Et l’Allemagne aussi rapatrie son or …

    Ça semble être l’opération à la mode en ce moment. Une sorte d’effet domino qui pousse les pays du monde, les uns après les autres, à rapatrier leur or afin de le garder précieusement sur leurs propres territoires.

    Après la France, le Venezuela et la Suisse, c’est au tour de l’Allemagne de réclamer son or à la FED. Sous la pression populaire et politique interne très médiatisée, la Bundesbank a décidé de rapatrier, depuis les sous-sols de la réserve fédérale américaine, un total de 150 tonnes de son or, et ce sur une durée de trois années, afin d’en évaluer la teneur et l’authenticité.

    La Bundesbank a surtout « cédé » sous cette pression, puisque la banque centrale allemande refusait initialement d’effectuer un audit qui représenterait, selon elle, une grande première dans l’historique de rapports de confiance établis avec son homologue américain.

    Il est en effet à noter que jamais aucun contrôle n’avait été fait, ni par la Bundesbank elle-même, ni par l’intermédiaire d’autres organismes mandatés dans ce but. La Bundesbank s’est toujours simplement contentée des rapports écrits que lui fournissait régulièrement la FED.

    Ce temps est désormais révolu. Il y a quelques semaines, la Cour des Comptes allemande avait publié un rapport exigeant un audit en bonne et due forme sur les quantités réelles d’or allemand confiées à la FED. Depuis, la question a fait ravage dans l’opinion tant publique que politique en Allemagne. Et à juste titre, d’ailleurs.

    Rappelons en effet que la banque centrale allemande arrive deuxième (après la FED) dans le classement des réserves d’or mondiales, avec plus de 3 400 tonnes.

    En ces temps de crise et d’incertitude, il s’agit là d’un beau pactole de valeur refuge qui mérite que les allemands se passionnent autant dans leur besoin de le protéger.

    http://www.gold.fr/news/2012/11/09/et-lallemagne-aussi-rapatrie-son-or/9792/

  2. Notez bien, que ces graphes et cette étude datent de samedi, comme mes abonnés le savent bien.
    Le support du triangle a été re-cassé ce matin, puis retesté dans la matinée…
    L’Euro vient à l’instant de buter sur le haut de son canal baissier, il devrait bien dégueuler vers 1,26xx
    je recommande cette file, qui fait une analyse de tous les indices et qui arrive aux mêmes conclusions
    http://www.pro-at.com/analyse-bourse/technique-SPECIAL-POINT-DE-MARCHES-ATTENTION-PLUS-DURE-SERA-LA-CHUTE-1-42345.html

  3. Nouveau tir de sommation d’Israël après un tir d’obus sur le Golan

    JERUSALEM – L’armée israélienne a tiré lundi un coup de semonce en réaction à la chute d’un obus de mortier syrien dans la partie du Golan occupée par Israël, pour la deuxième journée consécutive, selon des sources de sécurité israéliennes.

    Un obus de mortier est tombé dans la partie centrale du Golan sous contrôle israélien sans faire ni victime ni dégât, a indiqué à l’AFP une source de sécurité israélienne sous le couvert de l’anonymat.

    Les soldats israéliens ont tiré un coup de semonce vers l’origine du tir, a-t-on ajouté.

    Dimanche, l’armée israélienne avait tiré des coups de semonce en direction de la Syrie après la chute d’un obus de mortier syrien dans la partie du Golan occupée par Israël, premier incident du genre depuis près de 40 ans.

    L’armée israélienne a confirmé qu’un nouvel obus était tombé lundi, sans préciser s’il y avait eu une riposte.

    Un obus de mortier est tombé approximativement dans la même zone qu’hier, en terrain découvert, a déclaré à l’AFP une porte-parole militaire israélienne, ajoutant qu’il n’y avait eu ni victime ni dégât.

    Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Malgré l’occupation et l’annexion par Israël d’une partie du Golan syrien, que la communauté internationale n’a pas reconnue, les deux pays n’y ont pas connu d’affrontement notable depuis près de 40 ans.

    A la suite d’un accord conclu entre les deux pays en 1974, quelque 1.200 membres non armés de la Force des Nations unies chargée d’observer le dégagement (FNUOD) patrouillent dans la zone de séparation, d’une largeur de 3 à 6 km.

  4. La Grèce attend de l’argent de l’Europe uniquement pour passer le cap de la fin de l’année.
    La BCE autorise le gouvernement Grec a demandé une avance au trésor public de 2 à 3 milliards, ce qu’elle a toujours formellement exclue auparavant depuis sa création. Cette avance ne règle absolument rien. On voit donc que toute les règles établies depuis la création de la zone € sont en train de voler en éclat.
    Autres Problèmes il est se situe au niveau mondial, c’est le PIB en baisse au Japon qui vient de rentrer en récession.
    On parle de plus en plus de tempête centenaire avec une récession aux US, dans la zone € et dans certains nombres de pays asiatiques, il faut également regarder en Inde où la production industrielle a déclinée pour la première fois.
    Alors que la Chine veut purger toutes les bulles et autres spéculations financières néanmoins la Chine ne poura pas à elle seule tracter l’ensemble de l’économie mondiale. aux US car les banques sont plombées de mauvaises dettes car la reprise que l’on a vu se dessiner depuis des mois n’a pas eu des conséquences fortes sur l’emploi.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=i-79zhGYObA

    • @Byeuro;
      Bonjour,
      Sapir nous parle de la sortie de la Grèce de la zone Euro . L’autre soir chez Moati, il disait que nous n’en sortirions que par la dévaluation et l’inflation . Ce à quoi je souscris . Mais Sapir devrait aller au bout de sa logique . Il devrait se demander si nous pourrons faire cela avec l’Euro . Ma réponse est non . Non pour une raison simple .
      L’Euro n’a jamais été conçu comme un outil économique, mais comme l’aboutissement d’une logique politique . Cette monnaie a été créée pour satisfaire aux utopies de vieillars séniles (Mitterrand, Delors), qui voulaient ainsi éviter une nouvelle guerre (improbable) entre la France et l’Allemagne . Jamais ils n’ont analysé les fondamentaux économiques des deux pays . S’ils l’avaient fait, ils auraient compris qu’on ne peut avoir la même monnaie que l’Allemagne . Les besoins de chaque économie, sont diamètralement opposés . Est arrivé ce qui devait arriver, une économie qui se développe au détriment de l’autre . Alors, je dis que la mort de l’Euro est inscrite dans ses gènes .

      Revenir à un franc dévalué de 20% par rapport à l’euro, à parité avec le dolllar US, permettrait de relancer la compétitivité . L’inflation induite par cette dévaluation, serait aussi le moyen de résorber la dette, par le moins douloureux pour les populations . Nos dirigeants connaissent cette issue inéluctable mais la retardent le plus possible . S’ls le faisaient, que serions-nous en droit de penser de leurs compétences, depuis cinquante ans qu’ils sont au pouvoir ? Alors, nous attendons d’atteindre une dette à 200% du PIB . Comme ça, c’est par un défaut généralisé que nous en sortirons .

      Derniers points à ne pas négliger, concernant l’inflation . La France ne dispose pas d’une échelle mobile des salaires . C’est à dire, une augmentation générale et contrainte des salaires, en fonction de l’inflation . Si elle n’est pas mise en place avant l’arrivée de l’inflation, ils auront la révolution à la place de la relance . Enfin, à quoi bon faire le l’inflation, donc de pousser à la consommation, si rien n’est plus produit chez nous ? Allons-nous organiser l’inflation, pour relancer l’économie chinoise ? Une politique re relocalisations massives, autoritaire s’il le faut, doit être lancée sans tarder .

      Mais tout cela n’est que mon humble avis …

  5. Croissance toujours faible en zone euro

    L’affaiblissement de la croissance dans les grands pays va se poursuivre dans les prochains mois, notamment en zone euro, à l’exception d’une “possible” stabilisation en Italie, mais des signes de stabilisation apparaissent en Chine et aux Etats-Unis, selon les indicateurs composites avancés publiés lundi par l’OCDE.
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/1532746/2012/11/12/Croissance-toujours-faible-en-zone-euro.dhtml

  6. Que les Etats-Unis voient leur avenir dans leur pétrole, est un signe . Il n’y a plus qu’en Europe, et particulièrement en France, où subsistent des partisans des énergies alternatives . Une industrie qui ne peut survivre sans subventions . Une industrie qui n’est donc pas rentable, a vocation à disparaître .

  7. L’autonomie énergétique en vue d’une guerre totale.

    Première guerre mondiale, les pays de l’entente ont recours aux Etats – Unis pour l’approvisionnement en énergie.

    importations Françaises :

    10% en 1913 soit 848 millions de francs.
    30% en 1916 soit 6776 millions de francs.

    Il faut regarder l’investissement des nations dans l’armement depuis au moins quinze ans pour comprendre ce qu’ils sont en train de nous préparer. Dans une guerre, la victoire passe aussi par le controle de l’énergie.

    • Bonjour Clavreul;
      Partout les budgets militaires sont en hausse, c’est vrai, sauf en Europe où ils ont fondu . Quant à l’armée américaine, elle n’est plus celle d’il y a seulement dix ans . Ils n’en ont plus les moyens . Pour ma part, je pense que nous attendrons cette guerre, comme nous avons attendu le bug de l’an 2000 .

      • Comme beaucoup de gens, ça va vous faire drôle Alex !

        ” Le national sécurity and nuclear Weapons in the 21st century ” est un programme pour relancer la course aux armes nucléaires à l’initiative du gouvernement Bush. Dossier qui a bien entendu été confié à son successeur Obama. Ce programme concerne notamment la recherche et le développement de nouvelles générations de têtes nucléaires. En face il y a le Boulava russe R30. Je vous laisse faire des recherches sur le sujet Alex, vous allez vite atterir sur la réalité de notre monde d’aujourd’hui. Pour la Chine, c’est plus +10% chaque année dans la part d’investissement pour l’armement et cela depuis au moins quinze ans. Face à cela les USA réduisent le budget de l’armement ? En tout cas les voisins Canadiens engagent 25 milliards de dollars chaque année dans l’armement depuis 20 ans. Etrange !

        En réalité, les USA auraient mis au point 29 prototypes de chasseurs furtifs indétectables depuis le début des années 90. Pour certains la vitesse de vol avoisinerait les mac 15 ! La star Wars de Ronald Reagan est en marche. Le budget officiel de ce projet serait de 246 millions de dollars, en réalité il dépasserait 1,3 Trillions de dollars. Bien sûr le congrès américain n’a pas accès à ces budgets occultes. En effet, vous avez raison sur un point. Certaines nations régressent sur leurs capacités en armement et c’est le cas pour la France d’ailleur. Cela s’appelle neutraliser une nation et pour cela il faut en revenir aux mémoires du Général de Gaulle en ce qui concerne les préparatifs de la seconde guerre mondiale. Croustillant !!!

  8. Espagne : les saisies de logements gelées pendant deux ans

    Alors que plusieurs cas de suicides liés à des procédures d’expulsion ont indigné les Espagnols, les banques ont accepté de gelées les saisies de logement dans les cas « d’extrême nécessité » pendant deux ans.

    C’est une bataille que les associations de défense des consommateurs mènent depuis quelques années. Mais il aura fallu plusieurs drames humains pour que les autorités espagnoles le prennent réellement à bras le corps. En moins d’un mois, trois personnes se sont suicidées au moment où elles allaient être expulsées de leur logement, soulevant une vague d’indignation et d’émotion dans tout le pays. Ce matin, l’Association espagnole des banques (AEB) a communiqué que le secteur bancaire espagnol acceptait de paralyser pendant deux ans les saisies hypothécaires dans les cas « d’extrême nécessité ». Etonnement, cette décision aurait été communiquée au gouvernement jeudi dernier, à la veille du dernier suicide qui a déclenché l’émoi le plus vif …

    Dans un pays qui vit sa deuxième récession depuis 2009 et où un quart de la population active est au chômage, les saisies de logements se multiplient. Au premier semestre 2012, pas moins de 50.000 cas de saisies (de logements mais aussi de résidences secondaires, de locaux commerciaux, de garages, etc.) ont été ouverts, contre 77.000 sur l’ensemble de l’année 2011, selon les statistiques du Conseil général du pouvoir judiciaire, qui recense 373.000 cas depuis 2008. La moitié n’aurait pas encore abouti à une expulsion, le processus judiciaire pouvant être assez long.

    Ces saisies se transforment en drames en Espagne parce qu’à la perte traumatique de la maison s’ajoute le fait que l’expulsé reste redevable d’une partie de la dette. Sauf exception, il n’est pas possible de se débarrasser du prêt en rendant les clés de la maison à la banque -« la dation en paiement » en langage technique -, comme c’est le cas aux Etats-Unis. Le débiteur doit donc répondre de sa dette avec tous ses biens présents et futurs. Or, si la banque ne trouve pas preneur pour le bien saisi, il le récupère à 50% de sa valeur et l’expulsé doit rembourser les 50% restants, alors même qu’il n’a plus de maison et bien souvent plus de travail. Un « code de bonne conduite », proposé en début d’année par le gouvernement et adopté volontairement par le secteur bancaire espagnol, visait à permettre la dation en paiement pour les populations les plus vulnérables.
    Abus

    L’initiative n’a visiblement pas été suffisante. Le sujet est délicat car le taux de créances douteuses sur le segment des prêts hypothécaires est bas en Espagne (3,1% contre un taux général de plus de 10%) et le moindre élargissement de l’utilisation de la dation en paiement fait craindre une explosion des impayés. Mais les voix (juges, policiers, etc.) qui réclament un changement de la législation sur les prêts et les saisies hypothécaires se font de plus nombreuses.

    Un récent rapport de l’avocat général à la Cour de justice de l’Union européenne, Juliane Kokott, estime que la loi espagnole régissant les saisies est incompatible avec les normes européennes de protection des consommateurs.

    Beaucoup d’entités financières espagnoles, surtout certaines caisses d’épargne, se sont rendues coupables d’abus et d’excès dans l’octroi de prêts hypothécaires durant les années 2000. De nombreux immigrés d’Amérique latine, venus travailler dans la construction au plus fort de la bulle immobilière, se sont ainsi vu accorder des crédits à plus de 100% de la valeur du logement, sans que leurs capacités de remboursement ne soient correctement évaluées.

  9. @Alex
    “Avec nos gaz de schistes, nous serons juste derrière . Nous avons les plus grosses réserves d’Europe . Il paraît qu’il y en a pour cent ans et plus “…

    je me méfie des “il parait”…. qui dit cela ? (Total ?……)
    certainement les mêmes qui nous ont dit pendant 10 ans que le Peak Oil était là, et qu’en 2040 il n’y aurait plus de pétrole sur cette planète…….

    • tout commence avec le mystère de l’ère du permien,
      on savait qu’il y avait eu une exctinction en masse, mais on ne savait pas la ou les raisons,
      alors comme l’humain est un éternel insatisfait tant qu’il ne connait pas tout,
      des chercheurs avaient décidé de se concentrer sur cette période de la vie sur notre Terre,

      et puis certains ont fait progresser nos connaissances sur ce passé :
      http://jcboulay.free.fr/astro/sommaire/astronomie/univers/galaxie/etoile/systeme_solaire/terre1/extinction/page_extincperm.htm

      ====>en gros, pschit, crac, boum, et hop plus là … oui mais pourquoi autant d’espèces ?
      je vous conseille le chapitre 9 , le 10,

      pourquoi laisser des reserves disponibles dans nos sous-sol ?
      vous et moi nous n’en déciderons pas à vrai dire
      pourquoi ne pas les exploiter maintenant ?
      à l’échelle de la Terre, l’humain est juste un souffle …restons curieux de tout alors 🙂

      à la question pourquoi sommes nous là alors si c’est si court, c’est con,
      y’a pas de réponse,
      à la question, pourquoi ne pas exploiter ou laisser des entreprises françaises chercher à exploiter ses trésors ?
      moi je vous dirais bien : vaudrait mieux des entreprises françaises, sur le sol français, si on laisse Shell ou d’autres le faire, c’est pas dit qu’ils le fassent en toute transparence …
      nous ne sommes que des dinosaures un peu plus sophistiqués après tout 🙂

      encore un lien :
      http://www.bouzic-perigord.fr/spip.php?article175

      dans celui là est très bien expliqué aussi, et explique pourquoi aussi il ne faudrait pas l’exploiter n’importe où, pas dans le périgord en tout cas,
      c’est simplement une question de connaissances technologiques, on ne sait pas encore très bien le faire, est ce suffisant pour fermer la porte à toute recherche alors ?
      c’est comme ceux qui sont contre le progrès et viennent l’écrire sur internet, ou ceux qui sont contre les projets d’énergies alternatives en déclamant que c’est un retour à la bougie,

      tout dépend de là où on se place, un investisseur cherchera à économiser des soux et surtout à en gagner,
      un état doit surtout gagner des soux et protéger son territoire des conséquences d’une exploitation mal gérée du point de vue ecologique,
      l”exemple desastreux des USA et du CAnada fait frémir, cependant on se doit de laisser nos jeunes faire de la recherche, sinon c’est le retour à la …. bougie ;-), ou aux énergies dont nous dépendons, et les USA resteraient nos maîtres !

      des millions d’années d’évolution, et nous sommes là encore à douter de tout et de nous, où est le progrès ?

      désolée du paté,
      bonne soirée, catherine

    • rajout : alguay, “certainement les mêmes qui nous ont dit pendant 10 ans que le Peak Oil était là, et qu’en 2040 il n’y aurait plus de pétrole sur cette planète…….”
      les usa vont maintenir leur place de leader en produisant leur propre pétrole … de schiste,

      ils tapent bien dans les bijoux de famille,
      et dans le même temps ils vont relancer les voitures hybrides,
      si on était pas dans le pic oil, pourquoi ne pas simplement exploiter que les pétroles issus de fraction légère et s’attaquer ainsi à celui issu du schiste 🙂 ?

  10. Lundi 12 novembre 2012 :

    Grèce : 32,6 milliards d’euros à trouver en cas de délai de 2 ans accordé.

    Les créanciers de la Grèce doivent trouver comment combler un trou de 32,6 milliards d’euros, s’ils accordent au pays un délai de deux ans pour mener à bien son ajustement budgétaire, comme il le demande, selon une version non définitive du rapport de la troïka.

    Les besoins de financement de la Grèce s’élèvent à 15 milliards d’euros jusqu’à 2014, et à 17,6 milliards d’euros en 2015 et 2016, mais ils sont susceptibles d’évoluer, indique ce rapport provisoire obtenu lundi par l’AFP.

    Sans accorder de délai de deux ans à Athènes, le trou de financement serait de 22,9 milliards d’euros jusqu’en 2016.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Grece_326_milliards_d_euros_a_trouver_en_cas_de_delai_de_2_ans_accorde_29121120121729.asp

    Dette publique de la Grèce :

    2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

    2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici