Qui gouverne la France ?

170

Manoir Industries indexLe Figaro – Fondeur spécialiste des pièces métalliques de haute performance, Manoir Industries a passé fin septembre un accord avec le chinois Taihai afin de lui vendre deux de ses trois branches, opérant dans les domaines de la défense, du nucléaire et du transport. Une telle vente doit obtenir des autorisations administratives, en raison des liens de certains de ses produits avec la défense nationale, comme des gouvernails de sous-marin, ou le nucléaire. «Les autorités compétentes ont donné leur accord après quelques négociations, confie une source proche du dossier. Le problème est venu du ministère des Transports, qui a peut-être fait du zèle.» Manoir Industrie fabrique, dans son usine d’Outreau, des «cœurs de voie», destinés aux réseaux ferrés à grande vitesse. Ce produit est jugé stratégique par les acteurs français du rail, qui se sont opposés à un passage sous pavillon chinois.
Le ministère du Redressement productif n’a pas la même lecture, jugeant positive l’entrée d’un chinois argenté dans une société industrielle française. Ses équipes se sont mobilisées ces derniers jours pour trouver une solution, car le groupe chinois n’a accès à des financements que jusqu’au 31 décembre. (Source)
Manoir Industrie, fondeur spécialiste des pièces métalliques de haute performance, opère dans les domaines de la défense, du nucléaire et du transport. Malgré l’opposition des Ministères des Transports (en raison de produits stratégiques destinés aux réseaux ferrés à grande vitesse), de la Défense Nationale (Gouvernails de sous-marin), de l’Industrie (pièces du Nucléaire gênant Aréva), le Premier Ministre à donné son accord. Voilà une façon simple et discrète, pour les Chinois, de se brancher sur de la Technologie qui, jusqu’à présent, leur était fermée…

52 Commentaires

  1. Grand HOMMAGE à la Radio ICI ET MAINTENANT pour sa liberté d’expression !!
    Merci Lisandre
    Radio qui gagne chaque jour de plus en plus d’auditeurs.
    Espérons qu’elle ne sera pas sujette à des pressions

  2. Pour revenir à l’article je dirai que les Chinois ne font ni plus ni moins que ce qu’ils ont déjà fait en achetant un A320 qu’ils ont démontés pièce par pièce et qu’ils nous ont reconstitués sous le nom de C919
    Certains appel cela du business, d’autres du pillage en règle.
    Moi j’appel ça une Guerre économique et en temps de guerre tous les coups sont permis !
    Alors combien de temps la France va-elle continuer à vivre dans le pays d’alice….

    • Les chinois ne font que ce que nos dirigeants accèptent de rendre possible . L’époque que nous vivons me fait penser au tendem Daladier/Chamberlain, certains qu’ils étaient d’avoir obtenu une paix définitive avec Hitler . Le plus difficile est toujours de faire le tri entre les vrais idiots et les vrais pourris, mais comme disait Arnaud Amaury lors du siège de Bézier …

  3. Marrants ces gens du redressement productif dont le patron est un tordu depremière , et le reste doit être à l´avenant .
    Cela n´a pas suffit à ces abrutis de l´exemple d´un riche indien qui devait faire des miracles avec Arcelor ??? Le résultat , on le connait . L´indien s´est rempli les poches et les haut-fourneaux ,on pourra peut être les louer à une chaine de pizzas à emporter . Les chinois , ce sont des malins , ils vont nous la mettre avec un large sourire .

  4. Moody’s dégrade la note d’EADS
    Moody’s Investors Service a annoncé aujourd’hui avoir abaissé la note senior long terme d’EADS de A1 à A2 après l’annonce d’un plan de réorganisation du capital et de refonte de la gouvernance du groupe d’aéronautique et de défense.
    “La note A2 reflète un rehaussement d’un échelon au-dessus de l’estimation par Moody’s de la note de crédit d’EADS en tant qu’entité indépendante pour prendre en compte le soutien public potentiel, contre deux échelons auparavant”, explique l’agence dans un communiqué.
    “Si EADS reste stratégiquement important à la fois pour l’Etat français et l’Etat allemand, nous pensons que les changements prévus se traduit par un degré réduit d’influence et de contrôle des Etats une fois mis en oeuvre, et par une priorité accrue accordée aux objectifs commerciaux. En conséquence, la dégradation de note reflète une anticipation réduite de soutien public potentiel.”
    Reuters

  5. @zapatta
    « Mittal prouve au gouvernement qu’il est dans le mensonge »
    Je dirai plutôt que Mittal prouve à Mondebourg que parler FORT ne veux pas dire être fort !!

  6. Qui gouverne la France ?
    Une élite talmudique et ses valets.
    Le parasite arrivé pauvre dans un pays riche va repartir très riche d’un pays très pauvre.
    Ce premier parasitisme ayant considérablement affaibli le pays, celui-ci ne se défend même plus contre les autres formes opportunistes de parasitisme (chinois, musulmans, africains, opportunistes de tous les pays qui viennent prendre leur part du pillage économique et social du cadavre).
    “Ne les croyez pas, ne les craignez pas, ne leur demandez rien.” (A.Soljenitsine)
    “Nous devons préserver l’existence de notre peuple et l’avenir des enfants blancs.” (D.Lane)

    • Qui gouverne la France ?
      Une classe politique (droite gauche confondues) qui est en fait une cinquième colonne au service de l’étranger, comme celle qui en 1940, opérait derrière nos lignes pendant l’invasion.
      (L’objectif du NWO est bien de détruire les nations, n’est-ce pas?)

      • Ce n’est même pas au profit de l’étranger. Les mondialistes sont déconnectés de l’idée de Nations, de frontières. Ce n’est pas une cinquième colonne contre un ennemi de l’extérieur. Les ennemis sont autant de l’intérieur que de l’extérieur. Ce sont ceux qui sont les possédants et qui ont compris que la mondialisation est dans leur intérêt car leur permettant de placer leur capital là où c’est le plus intéressant. Que cela soit dans les pays émergents en tant que capital de production ou dans les paradis fiscaux (City comprise) comme capital de spéculation. Ils n’ont aucun intérêt pour les Nations, la Nation d’où ils viennent, car ils se foutent complètement de l’intérêt et de projets collectifs. Seuls leurs intérêts particuliers sont importants. Ils utilisent la peur de l’autre, les groupes ethnics et nationaux pour semer la zizanie et diviser pour règner plus facilement. Le vrai combat n’est pas un combat de civilisation, de religion ou autre. Le vrai combat est celui de l’Humanité contre une minorité de cette humanité qui veut asservir l’ensemble.

  7. 6 février 2012 :
    Marc Fiorentino : le 7 mai, la France sera attaquée !
    Si on en croit les sondages, François Hollande sera élu. Le 6 Mai à 20h, son visage apparaîtra sur nos écrans. Quelques heures plus tard à l’ouverture des marchés asiatiques, la Finance, à qui il a déclaré la guerre, va se venger. Et ce sera d’une simplicité enfantine. Les taux français vont s’envoler. Les fonds spéculatifs, unis, vendront la dette française à découvert. Sans pitié. Et même avec un certain plaisir. On montera jusqu’à 4.5% sur les taux à 10 ans français.
    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120206trib000682103/marc-fiorentino-le-7-mai-la-france-sera-attaquee-.html
    Jeudi 6 décembre 2012 :
    France : taux des obligations à 10 ans : 1,991 %.
    Record historique battu.
    Les taux n’avaient jamais été aussi bas.

      • Les Fiorantino et consorts sont une “nouvelle race de champions” créée intelligeamment par l’Elite. Il faut leur reconnaître, à l’Elite, qu’ils sont loin d’être cons et surtout ne pas les sous estimer. Ils ont créé le critique virulent mais qui critique tout ce qui est fait mais jamais le système. Fiorentino comme Delamarche ne remettent jamais en cause le système. Vous remarquerez que c’est toujours sous-entendu que le marché a raison de punir nos excès sans dire que le marché est manipulé et donc que la sanction du marché en tant que sanction naturelle ne veut rien dire. Au final, ça fait plein de bruits mais ça empêche la population de réfléchir en l’emprisonnant dans des bruits de fonds sans sens.

  8. Florange : “Vous attendez quoi ? Qu’il y ait un malheur ici ?”
    Les syndicats en appellent “solennellement à Hollande”, et annoncent l’occupation des hauts-fourneaux ainsi qu’une grève à l’usine de Basse-Indre.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/social/20121206.OBS1738/florange-des-metallos-vont-occuper-les-hauts-fourneaux.html
    Voilà qui gouverne la France, une bande d’incapables mous du bulbe, un ministre du ” redressement productif ” qui ne sait même pas comment fonctionne une entreprise.
    Je pensais qu’avec Estrosi ( le motodidacte ) et Besson ( le twitter man ) on avait touché le fond…
    Mais là c’est le pompon….
    Prochaine étape la fin du contrat de travail ” à la Française ” ……
    Mais tout va bien, le CAC 40 a pris 11,15 points à 3601,65 points, les OAT à 10 ans sont en dessous de 2 %…………………….
    Et on a sauvé la Grèce….

  9. Bonjour,
    Aie aie aie !!!
    Depuis 2007, Manoir Ind s’est fait racheté par un fonds de pension américain. Au vue de ses bilans, force est de constater que la solidité financière n’a pas été privilégié et les performances des comptes de résultats (notamment la VA et l’EBE) n’ont cessé de se dégrader.
    Nos savons tous que le passage d’un fonds de pension est souvent synonymes du siphonnage de tous les cash-flows que l’entreprise peut dégager.
    La stratégie qui devrait être basée sur l’investissement s’est fait au profit du désengagement des actionnaires.
    La conséquence : Des installations vieillissantes et une perte de performance sur la productivité.
    Malheureusement, le rachat par une entité chinoise intervient lorsque la boite est dite fragile.
    Manoir Industrie est encore un triste exemple des excès de la financiarisation où l’importance est accordé aux seuls profits des actionnaires.
    En y ajoutant la variable de la délocalisation, le tissu industriel est sacrifié sur l’hôtel de la mondialisation.
    Le chômage continuera à s’installer…
    PS : Pierre jovanovic fait un travail remarquable pour recenser les licenciements.

    • @mrpropre,
      C’est logique. C’est quoi un fond de pension ? C’est un fond de placement dont l’objectif est de dégager de l’argent pour payer chaque mois les retraites de ses adhérents. Pour que le fond de pension puisse verser ce qu’il doit, il doit dégager un rendement minimum de 20%. mais comme on se doute que l’objectif de ceux qui ont créé ce fond n’est pas uniquement de payer des retraites, les 20% sont le strict minimum vital. Le fond de pension va donc chercher les rentabilités à court terme et comme un tique sauter de bête en bête. Le rndement à court termen dans une entreprise nécessite de surtout ne pas investir (capital bloqué) et de limiter au maximum les frais de fonctionnement (en général, le seul levier restant sont les charges salariales).
      C’est la preuve que les retraites par capitalisation sont un danger pour l’économie car comme vous le dites, elles ne font que siphonner les richesses de l’entreprise dans laquelle elles investissent.

  10. Près d’1 Français sur 2 se sent pauvre
    Près d’un Français sur deux (48%) a le sentiment d’être pauvre ou en train de le devenir, selon un sondage CSA pour Les Echos, à paraître demain.
    Selon cette enquête, 11% des Français se disent pauvres, 37% déclarent être en train de le devenir, 51% ni l’un ni l’autre et 1% ne se prononcent pas.
    Les cadres et professions libérales se sentent plus à l’abri (3% se voient pauvres et 17% en train de le devenir) que les ouvriers (12% et 39%) et surtout que les employés (12% et 48%). Les travailleurs indépendants ne sont pas épargnés : 19% se vivent comme pauvres et 39% pensent être en train de le devenir.
    Le sentiment de pauvreté est par ailleurs autant élevé chez les 18-24 ans (14%) que chez les 25-34 ans (15%), et également important parmi les étudiants (17%).
    Cependant, si les plus jeunes considèrent relativement peu souvent être en train de devenir pauvre (15%), c’est beaucoup plus le cas chez leurs aînés immédiats (34% chez les 24-35 ans), qui perçoivent que le provisoire s’estompe et que leur situation est durablement difficile, souligne CSA.
    Ce sondage a été effectué les 4 et 5 décembre auprès d’un échantillon représentatif de 1001 personnes âgées de 18 ans et plus.
    Voir document :
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/document/0202435233545-sondage-csa-les-echos-le-sentiment-de-pauvrete-chez-les-francais-518178.php

  11. @zapatta
    Ils sont très capables – syndicats inclus – aux yeux de leur employeur.
    Dire qu’ils sont mous du bulbe et des incapables, c’est s’illusionner à penser qu’ils travaillent pour le peuple.
    Un pompom de la pomponnette: la nationalisation suppose la Nation…
    Palestine, kifkif: une Nation suppose des frontières, lesquelles ?
    L’illusion est un puit sans fin où toute lumière s’est éteinte, dans lequel se perd l’âme pour échoir paradoxalement sans fin dans les fonds de l’enfer de ses illusions perdues.
    A bon entendeur.

    • Les Elites ont diabolisé les Nations en mettant en avant une idée humaniste mondiale en parallèle aux guerres des Nations (qui avaient d’ailleurs été souvent provoquées par ces mêmes Elites). Le problème dans cette approche est de 2 ordres :
      Tout d’abord, il faut une identité collective visant à définir un projet collectif. Or, il n’y a pas d’identité collective au niveau mondiale. Les Elites ont essayé d’imposer les références occidentales, la consommation mais on s’aperçoit à juste titre qu’une identité peut difficilement s’imposer. Elle doit se construire.
      Ensuite, les mondialistes ne désirent pas de projet collectif. Leur projet est simple, celui de protéger leurs intérêts propres, leur domination. Ce projet se construit par définition contre l’intérêt collectif.
      Il ne peut donc, dans leur système, pas y avoir de projet collectif au niveau mondial, donc pas de mondialisation sans que cette mondialisation soit orientée contre nous, peuple, peuples.
      Notre erreur, nous, Nation, c’est de ne plus nous définir autour d’un projet collectif mais de façon identitaire. Et les Elites jouent de cela. Ils l’ont anticipé en facilitant l’immigration de masse, qui rend la définition d’un projet collectif plus difficile et exacerbe les identités, c’est évident, mais nous ne pouvons leur demander de nous faire de cadeaux, ce serait être trop naïf.
      Notre solution va donc être de définir un projet collectif, au-delà des différences identitaires.

    • david wilcok fait partie de la clique maçonnique du projet camelot, à votre place je cesserais immédiatement d’écouter ces langues de serpent, leur boulot c’est de retourner le cerveau, et ma foie, ils sont extrêmement doué, moi même il fut un temps où j’ai bien faillit être séduit par jordan maxwell, tellement attachant mais…. non décidement tout ces gens ont leur mission, nous faire perdre le nord.

  12. le CRIF?
    Le Conseil représentatif des institutions juives de France (connu également sous l’acronyme CRIF) fédère, au sein d’une seule organisation représentative, différentes tendances politiques, sociales ou religieuses présentes dans la communauté juive de France.
    À ce jour, le CRIF fédère plus de soixante associations dont le Fonds social juif unifié et l’Alliance israélite universelle.
    Au niveau intérnational le CRIF est affilié au Congrès juif mondial.
    Son premier nom était Conseil représentatif des israélites de France (d’où le sigle CRIF et non CRIJF), le changement de dénomination témoignant du passage d’un esprit de démarches individuelles à un esprit institutionnel1.
    Structure organisée pour représenter la communauté juive auprès des pouvoirs publics, le CRIF est parfois qualifié de lobby2.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_repr%C3%A9sentatif_des_institutions_juives_de_France

  13. Compte suisse : Cahuzac aurait un moyen simple d’écarter les soupçons.
    Mediapart accuse Jérôme Cahuzac d’avoir eu un compte en Suisse, dans la banque UBS. Le ministre du Budget, estimant son honneur atteint, a indiqué qu’il allait poursuivre notre confrère en justice. Avec des mots très forts :
    « Je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger. »
    Il y aurait un moyen assez simple pour le ministre de pulvériser les soupçons : délier l’UBS du secret bancaire.
    C’est ce qu’avait fait l’essayiste Alain Minc en 2004. A l’époque, dans le cadre de l’affaire Clearstream, un corbeau avait publié une liste de personnalités ayant prétendument touché de l’argent de façon illégale. Il y figurait (la liste se révèlera bidon). Le 9 juillet, Alain Minc avait écrit au juge Van Ruymbeke pour affirmer qu’il autorisait :
    « Tous établissements bancaires suisses, luxembourgeois, ou sis dans un autre Etat étranger à fournir toutes informations et tous documents sur le ou les compte(s) prétendument ouverts auprès d’eux. »
    Si Jérôme Cahuzac est soupçonné à tort, une telle déclaration permettrait d’éloigner les soupçons avec bien plus d’efficacité que tous les démentis outragés. Pas besoin d’un juge pour cela : il lui suffit d’une lettre recommandée à la banque suisse concernée, en l’occurrence l’UBS.
    L’UBS refuse de commenter publiquement l’affaire, jugée sensible. Mais un banquier suisse me confirme la règle :
    « La loi nous interdit de dire si une personne est cliente ou bien n’est pas cliente chez nous. La seule possibilité dans laquelle nous sommes autorisés à le faire, c’est le cas où cette personne nous délie explicitement de cette obligation. Si Jules Tartempion nous autorise à dire à un média qu’il a chez nous un compte, ou bien qu’il n’a pas de compte, nous pouvons le faire sans déroger à la loi. »
    A vous de jouer M. Cahuzac…
    http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/12/06/cahuzac-aurait-un-moyen-tres-simple-decarter-les-soupcons-237616

  14. Vendredi 7 décembre 2012 :
    Sarkozy vante la “haute banque” française.
    Les réceptions se succèdent au Conseil Constitutionnel. Après avoir accueilli les proches de Jacques Chirac venus fêter les 80 ans de l’ancien président, les salons de la rue de Montpensier ont accueilli les proches du banquier d’affaire Grégoire Chertok, associé gérant de Rotschild et Cie, à qui Nicolas Sarkozy remettait les insignes d’officier dans l’ordre du Mérite.
    “Vous appartenez à ces familles qui, avant même d’être françaises, étaient prêtes à mourir pour la France” , lui a dit l’ancien chef de l’Etat qui a fait l’éloge de “la haute banque française qui n’est pas, comme certains aiment à la désigner avec des relents xénophobes abjects, une puissance apatride et sans autres intérêts que les siens propres, mais un acteur essentiel de notre puissance nationale.”
    Ami proche de Grégoire Chertok, Jean-François Copé, président proclamé de l’UMP, participait à cette cérémonie.
    Les Echos, vendredi 7 décembre 2012, page 13.
    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/document/0202436744937-pdf-gratuit-les-echos-du-7-decembre-518522.php

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici