L’économie n’est pas le marché actions

186

Menthalo – Un très bon article que je partage avec vous….  comme quoi, il ne faut jamais se laisser abuser par le jargon des spécialistes, encore moins quand ils sont économistes.
vil-coyote

L’économie n’est pas le marché actions

Addison Wiggin  de la Chronique Agora
▪ “Répétez ce mantra sans cesse”, suggère Chris Mayer : “l’économie n’est pas le marché. L’économie n’est pas le marché. L’économie n’est pas le marché”.
Ça y est, vous vous sentez calme et concentré ? Alors allons-y…
“Jeremy Grantham est un investisseur très en vue”, commence Mayer. “Il a bâti sa réputation sur la finesse de ses prévisions sur les rendements de diverses classes d’actifs pour la première décennie du 21ème siècle ; aujourd’hui sa société gère des milliards de dollars pour le compte d’investisseurs”.
“Peut-être est-ce pour cela que tant de gens mettent leur cerveau en mode pause lorsqu’ils lisent ses écrits”…
Hum.
Barron’s, BusinessWeek et Forbes ont respectueusement publié la lettre trimestrielle de Grantham de ce mois, intitulée “Vers une croissance nulle”.
Grantham écrit : “selon nos prévisions, la croissance réelle américaine sera de 0,9% par an jusqu’en 2030, et seulement de 0,4% à partir de 2030 jusqu’en 2050″. Pour ses prévisions, Grantham s’appuie sur l’obscure notion de “produit intérieur brut” (PIB), notion que nous n’hésitons pas à malmener dans Le déclin du dollar. Au mieux, le PIB est une formule mathématique :
121210_formule
Au pire, cela entretient l’illusion que les économistes pratiquent une science.
“Le concept de PIB est si profondément défectueux”, explique Chris Mayer, “qu’il devrait être entièrement abandonné, comme une relique d’un autre âge”.
“Prenons cet exemple que donne Bill Bonner : si vous tondez votre gazon et que votre voisin tond le sien, rien ne s’ajoute au PIB. Mais si vous embauchez votre voisin pour tondre votre gazon et qu’il vous embauche pour tondre le sien, le PIB augmente !”
“Le produit intérieur brut intègre également les dépenses publiques comme une composante positive. Donc, si l’Etat dépense beaucoup d’argent, le PIB augmente. Si le gouvernement embauchait beaucoup de monde pour creuser des trous puis les remplir, le PIB augmenterait et les économistes se réjouiraient”.
“Le problème fondamental avec le PIB, c’est qu’il s’agit d’une abstraction. Il ne veut rien dire. Le PIB ne se mange pas, ne se porte pas, ne se dépense pas. Il ne change pas votre vie ni votre emploi. Un PIB qui augmente ne signifie pas que vous vous enrichissez. C’est juste un chiffre avec lequel les économistes peuvent jouer”.
Le fait est que “Grantham ne sait pas ce qui va arriver l’année prochaine”, explique Mayer. “Oubliez 2030. Il ne fait que conjecturer, comme tout le monde. J’adore la fausse précision du 0,9% et du 0,4%”.
Hum !
“Même si le PIB était une mesure précise de quelque chose de significatif”, observe Mayer, “devrions-nous l’utiliser pour décider comment et quand investir ?”
“Un jour Buffett a fait remarquer qu’entre 1964 et 1982, le marché boursier avait stagné alors que le PIB, lui, avait quintuplé. Mais de 1982 à 1998, le marché a augmenté d’un facteur vingt, alors que le PIB a à peine triplé. Beaucoup de raisons expliquent les mouvements du marché. Le PIB n’en fait pas partie”.
[Répétez : “l’économie n’est pas le marché”.]
“Selon moi, la croissance est ce qu’elle est”, conclut Chris. “Certains pans de l’économie connaîtront la croissance. D’autres la récession. Je ne m’intéresse pas aux prévisions du PIB — ni à aucune prévision de ce type d’ailleurs. J’essaie plutôt d’étudier en détail les opportunités qui se présentent”.
Chris aime citer John Train, le conseiller en investissement octogénaire : “ne vous inquiétez pas de l’économie ni de la direction du marché. Achetez plutôt les actions d’une entreprise comme vous achèteriez une maison c’est-à-dire parce que vous savez tout sur elle”…

57 Commentaires

  1. Le Russe qui a sauvé le monde d’une fin du monde >> Stanislav Yevgrafovich Petrov
    En 1983 j’avais 9 ans. La guerre froide était à son apogée. Mon instituteur s’amusait à nous faire peur en imaginant un duel nucléaire apocalyptique entre les Etats-Unis et l’URSS, au dessus de nos têtes. J’avais 9 ans, et je ne savais pas à l’époque que si nous n’avons pas vécu tout cela, c’est grâce à un officier soviétique qui a eu un soir un peu plus de jugeotte que les autres.
    Il s’appelle Stanislav Yevgrafovich Petrov. Lieutenant-Colonel, il était, le soir du 26 septembre 1983, dans un poste de lancement de missiles nucléaires. Son travail : se préparer à une attaque américaine, et répliquer si besoin. La tension était telle à l’époque (les Russes avaient abattu un avion civil coréen New York quinze jours auparavant) que le protocole était simple : si les militaires repéraient un missile, ils envoyaient les leurs, puis en informaient les politiques. Tape d’abord, demande après.
    Le 26 septembre, donc, l’ordinateur signale un missile nucléaire en provenance des Etats-Unis. Petrov préfère attendre : si les Américains attaquaient, ils ne lanceraient pas un seul missile. Seulement, un autre est signalé, puis deux, trois, quatre et finalement cinq. Alors qu’autour de lui tout le mond s’agite, que les officiers et soldats se préparent à la réplique, qu’un écran géant lui ordonne de frapper, Petrov continue de trouver cela louche. Alors il ne bouge pas. Et ne déclenche pas l’attaque. Plus tard il expliquera, avec ce bon humour à froid typiquement russe, que s’il n’a rien consigné de l’événement, c’est juste parce que “j’avais un téléphone dans une main, un interphone dans l’autre, et je n’ai pas de troisième main”.
    Il avait eu raison. Une position rare et étrange du soleil a trompé l’ordinateur, qui a pris des rayons de lumière pour des missiles. Aucune bombe n’est tombée sur Moscou, aucune sur les Etats-Unis en retour.
    Petrov a du être remercié une demie-heure, puis il a été décidé qu’il avait fauté en ne suivant pas le protocole, qu’il n’aurait pas du prendre ce risque. Retraite prématurée, 200$ de pension par mois, merci soldat. Cet homme a sauvé le monde, en quelque sorte. Et le monde ne l’a appris qu’il y a une poignée d’années.
    http://bienbienbien.net/2007/10/01/le-russe-qui-a-sauve-le-monde/
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislav_Petrov

  2. j aimerai savoir ou en est la vague parlant de l effondrement de l euro l ecroulement du cac,sa devait se passer dans peu de temps ,maintenant cela fais un an et tous monte encore

      • @tintin et exar
        Le “plan” n’est sans doute pas encore arrivé à son terme, pour vous en convaincre lisez donc le PDF de Pierre Hillard “Sur le mondialisme” dans sa version courte ou mieux encore son livre sur Amazon que je viens d’acheter mais dont j’ai oublié le titre mais c’est quelquechose comme “…la disloquation des Etats…”

      • françoise
        la dislocation des états est en cour depuis longtemps. il faut seulement entretenir la peur d’un crach et d’un chao imminent pour que les populations acceptent le changement c’est tout.

    • On peut faire toutes les prédictions que l’on veut, il ne se passera rien car ils ont les commandes et font ce qu’ils veulent. C’est pas dans leurs intérêts que tout s’écroule. Même si le chômage atteint 50% et que l’économie est catastrophique, ils vont nous sortir un CAC à 3500 points.
      Même avec l’annonce déguisé du QE4 par la FED, le cours de métaux précieux baissent au lieu de monter. Alors….

      • Ils réparent leurs erreurs avec de la dette que NOUS aurons à payer ; de plus, aucun chiffre ne veut plus rien dire téllement c’est bidonné . Alors pourquoi voulez-vous que ça s’arrête ?

      • @Alex du 57;
        “Fabriquer de la dette” a ete jusqu’a ces dernieres annees une facon d’anticiper sur de futures richesses. Or ces pretendues futures richesses generent entre temps des deteriorations environnementales et sociales qui , elles, coutent aux collectivites territoriales, a toutes les formes de collectivites, animees ou non de methodes ultra liberales. Nous ne sommes plus desormais dans un debat sur le choix de la methode du driving des collectivites, nous sommes deja dans un autre type de debat. Ce dernier va devoir etablir des moyens de mesure pour des richesses existantes mais non encore integrees dans nos actifs….. Or celles-ci participent, voire sont incontournables, a l’ensemble de nos activites economiques. L’exemple des deux voisins qui tondent separement ou non leur pelouse en est une illustration assez parlante.

    • fait le contraire de ce que dit la masse et tu seras riche, c’est comme le silver, il va à 1000$ l’once, on lit ca partout, mais alors pourquoi il se traine depus un an ?

  3. Jeudi 13 décembre 2012 :
    Accord trouvé au sein de l’UE pour contrôler les banques.
    Après 14 heures de discussions, les 27 Etats de l’UE sont parvenus dans la nuit de mercredi à jeudi à Bruxelles à un accord unanime sur la supervision unique des banques de la zone euro. Le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, parle d’un “grand premier pas vers l’union bancaire”.
    Selon l’accord conclu jeudi, les banques qui présentent plus de 30 milliards d’euros d’actifs, qui pèsent plus de 20% du produit intérieur brut du pays d’origine (sauf si leurs actifs sont inférieurs à 5 milliards d’euros), ou qui bénéficient d’un programme d’aide européen, seront supervisées directement par la BCE.
    Les autres établissements resteront surveillés par leur superviseur national, la BCE pouvant, à tout moment, reprendre la main si elle le juge nécessaire. Au total, le ministre français Pierre Moscovici a estimé le nombre de banques supervisées directement par la BCE entre 150 et 200.
    http://www.romandie.com/news/n/Accord_trouve_au_sein_de_l_UE_pour_controler_les_banques15131220120733.asp
    La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d’euros d’actifs pourris.
    Déjà, le 16 décembre 2010, les contribuables de la zone euro avaient été obligés de recapitaliser la Banque Centrale Européenne : les contribuables de la zone euro avaient été obligés de payer 5 milliards d’euros pour recapitaliser en urgence la BCE.
    La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d’euros d’actifs pourris, et elle a un capital de 10,76 milliards d’euros.
    La Banque Centrale Européenne est devenue la pire “bad bank” du monde.
    La Banque Centrale Européenne est devenue une gigantesque fosse à purin.
    Et c’est la Banque Centrale Européenne qui va superviser les banques privées ?
    C’est une blague ?
    Non, franchement, c’est une blague ?

    • @brunoarf;
      Tout depend du mode de traitement que tu fais au “purin”. Si tu le laisses en l’etat il s’oxyde, il pue et son administration sur tes sols agricoles ne va pas etre positif sur le plan agronomique en sus de risques de contaminations en E.Coli et autres pathogenes des cours d’eau et parfois de notre littoral.Par contre, si tu sais travailler en amont l’eau qui va devenir purin avant l’intervention digestive des polygastriques et qu’en cours de stockage tu saches lui administrer des produits informes afin de le maintenir dans un etat chimiquement reduit et non oxyde, la tu peux obtenir un resultat tant agronomique qu’environnemental vraiment ad hoc. Tout ca pour te signifier que rien n’est vraiment perdu definitivement si on se donne la peine de se retrousser les manches. Sur ce point c’etait Audiard qui avait su resumer ce genre de philosophie avec cette fameuse formule dans” Un taxi pour Tobrouck” : ….”Mieux vaut un idiot qui avance que deux intellectuels assis”……

  4. Le PIB comprend aussi tous ce qui est négatif :
    – Plus il y a de malades plus il augmente
    – Un drame écologique, il faut reconstruire, il augmente
    La richesse du pays augmente-t-elle pour autant ?
    Quant au bonheur, cette notion n’est jamais prise en compte…
    “Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand.
    J’ai répondu : “Heureux”. Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question.
    J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie…”.

  5. Enfin, on sort du diktat économie = marché.
    Il est assez simple de comprendre pourquoi on nous a bourré le mou avec l’idée que l’économie, c’est le marché. Le marché provient des échanges. Or, ce sont ces échanges, le commerce qui a créé la bourgeoisie, puis le commerce transfrontalier la grande bourgeoisie. Et c’est aussi grâce à ce commerce que le système financier a pu se développer. En effet, pour commercer vers la Chine, les Indes, l’Amérique, il fallait de gros investissements, d’où la Finance.
    Cela permettait aussi aux Financiers de se libérer des monarques car les prêts financiers aux monarques étaient très rentables mais dangereux. Il était trop facile de tomber en disgrâce d’une façon ou d’une autre. Cette « libération / prise du pouvoir » a été définitive par les révolutions dites « démocratiques ».
    La base du revenu des détenteurs du pouvoir sont les échanges. Il devenait donc important de rendre inséparable développement économique et marché.
    Si nous désirons vivre en société, ce qui est le cas de l’être humain, alors il est nécessaire de définir l’économie, le développement économique comme une valeur calculée sur l’utilité au groupe concerné. Comme il est bien expliqué dans l’article, de nombreuses valeurs prises en compte dans le calcul du développement économique (PIB) ne sont pas systématiquement utiles à la collectivité et bien souvent contraire à l’intérêt collectif. Plus encore, les activités mises en avant, comme il y a peu les traders (cf émission de France 2 en 2004 sur Londres) sont celles les plus néfastes à l’intérêt collectif. De nombreuses activités très utiles à la collectivité (enseignement, recherche, santé etc…) ont été peu à peu dévalorisées.
    Tout doit passer par la redéfinition de projets et objectifs collectifs et comme je l’ai dit dans des coms précédents, pour l’instant, la seule collectivité viable qui peut protéger correctement ses membres, ce sont les Etats, les Nations. Mais cela suppose que les membres de cette collectivité se réapproprient le pouvoir car dès que vous déléguez ce pouvoir, vous le perdez. J’ai déjà mentionné des pistes à ce sujet, il y en a d’autres. Ce réinvestissement de l’Espace politique nécessite la libération des individus de la contrainte de survie (réelle et/ou sociale). Nos collectivités (nations) sont suffisamment riches pour permettre de survenir aux besoins de base de leurs populations. Je rappelle que la richesse n’est pas le PIB mais ce que nos produisons ou sommes capables de produire. Nous ne pouvons pas accepter qu’on nous dise que nous vivons au dessus de nos moyens quand ce même système le définissant oblige plus de 10% de la population active à être hors du système productif.
    Ce sont ces constatations qui m’ont amené à penser que le principe du revenu universel est un outil pour permettre la libération réelle des populations des intérêts privés et donc sa réappropriation de l’espace politique. Ce n’est pas suffisant bien entendu mais c’est un passage qui me semble nécessaire.

  6. rien ne se passera car les gens ne comprennent rien à la monnaie.
    donc si pas d affolement aucune crise systémique et si affolement crise systémique donc faillite totale même si l or ou pas or
    le systéme est conçue sur la confiance avec aussi l ignorance de la population
    donc les marabouts de ficelle peuvent écrire des livres et prétendre savoir les réformes, la crise voir l avenir……les économistes, etc etc etc.. C est pour endormir la population ignare.

    • On joue sur la vitesse, à l’image d’Alice au pays des merveilles, pour compenser la baisse de liquidité générale. Souvenez-vous :
      « Mais, Reine Rouge, c’est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ? »
      Et la reine répondit : « Nous courons pour rester à la même place. »

  7. 130 personnalités pour la scission des grandes banques ??????
    A une semaine jour pour jour de l’annonce de la réforme bancaire en France, petit récapitulatif des personnalités diverses qui se sont exprimées pour une séparation totale des activités de dépôts et des activités de marché.
    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202446845571-130-personnalites-pour-la-scission-des-grandes-banques-520017.php

    • Nicolas DOZE :
      ” On est devant une période historique….”
      ” On est devant un nouveau projet, soit je le prends, soit je le rejette ”
      Avant d’ aller plus loin, de nous enfoncer un peu plus dans la ” muise “, je suggère un référendum
      ” OUI ou NON , souhaitez-vous que la France continue de faire définitivement partie du système européen actuel, avec pour monnaie unique l’ euro ? “

      • @ edhen
        La question est bien posée
        moi je réponds NON – mais ne rêvons pas – , ils ne nous ferons jamais le cadeau d’un référendum – ce serait leur perte

  8. Mercredi 12 décembre 2012 :
    L’année dernière, les contribuables français avaient donné 19,593 milliards d’euros à l’Union Européenne.
    Mais ça, c’était l’année dernière.
    Cette année, François Hollande a décidé de charger la mule.
    Cette année, François Hollande a décidé que la France donnera 837 millions d’euros de plus à l’Union Européenne.
    Cette année, François Hollande a décidé que la France donnera 20,430 milliards d’euros à l’Union Européenne.
    Problème : la France n’a pas en caisse ces 837 millions d’euros supplémentaires.
    C’est pas grave : la France fermera quelques maternités, quelques écoles primaires, et puis basta.
    Hausse de la contribution française à l’Union Européenne.
    Le gouvernement a déposé mercredi à l’Assemblée nationale un amendement relevant de 837 millions d’euros la contribution de la France au budget de l’Union européenne, qui seront financés par des économies supplémentaires, a-t-on appris auprès de Bercy. Il s’agit de couvrir, avec les autres états membres, des dépenses de l’UE qui ont été plus fortes que prévu cette année.
    Cet amendement au projet de loi de finances pour 2013, qui revient en débat jeudi à l’Assemblée, porte le “prélèvement sur recettes” au profit de l’UE à 20,43 milliards d’euros, soit une hausse de 1,5 milliard par rapport à 2012 et de 837 millions par rapport aux dernières prévisions, selon Bercy, confirmant une information du site du journal Les Echos.
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/12/12/97002-20121212FILWWW00803-hausse-de-la-contribution-francaise-a-l-ue.php

  9. La Chronique Agora, très bonne équipe d’analystes financiers dont ” l ‘excellent ” Phillipe Béchade, son Rédacteur en chef, qui ne pratique pas ” la langue de bois “.
    Le CAC 40 au sommet de sa forme
    13 déc 2012 | Philippe Béchade
    ▪ Nous le pressentions, beaucoup voulaient voir ça une fois dans leur vie de trader… Eh bien ce fut fait et fort bien fait puisque le CAC 40 a inscrit une huitième séance de hausse consécutive grâce à un gain de… 0,5 point d’indice — soit 0,0015% mais le ticker du CAC 40 ne va pas en-deçà de la deuxième décimale.
    Voici un nouveau triomphe de la programmation algorithmique et même un double exploit (deux pour le prix d’un, le Père Noël nous gâte) avec la matérialisation de la plus longue série haussière pour un début de mois boursier et record absolu de 16 hausses sur une série de 18 séances.
    Les programmeurs (ou “superviseurs”) de tendance n’ont pas chômé. Ils ont emprisonné le CAC 40 dans une camisole algorithmique durant plus de neuf heures, avec 95% des échanges conclus entre 3 640 et 3 650 points, dans des volumes toujours aussi dérisoires de deux milliards d’euros.
    ▪ On attend toujours les acheteurs dans le train de la hausse du CAC 40
    Notez que contrairement aux dires d’une cohorte de gérants et stratèges qui reprennent en boucle le même discours pré-formaté (nous tentons de savoir qui en est à l’origine), il n’y a toujours pas le moindre signe détectable d’une vague d’achat de retardataires à l’horizon.
    Il serait temps qu’ils se réveillent après un rally de 9,1% (ou 310 points) par rapport aux planchers du 16 novembre. Il ne leur reste plus que six séances pour faire le plein avant le vendredi des Quatre sorcières du 21 décembre.
    Soit ils sont vraiment distraits… soit ces régiments d’acheteurs prêts à voler au secours de la victoire ne sont que des fantômes nés de l’imagination de ceux qui ne savent plus comment justifier d’avoir attendu le débordement des 3 600 points pour payer le marché. En d’autres termes, ils supposent qu’il y a plus stupide qu’eux et que de surcroît, ils sont très nombreux.
    Ce n’est pas très flatteur pour la profession !
    Si vous les écoutez, ils sont tous acheteurs depuis le retournement (en fausse sortie baissière) du 19 novembre. Ce n’est pas forcément de la forfanterie mais c’est probablement un mensonge par omission dans la mesure où 90% des gérants font de la gestion benchmarkée.
    Si le CAC 40 prend quelques points ou grimpe brusquement, les logiciels achètent automatiquement des futures (contrats à terme) pour répliquer mécaniquement la hausse de l’indice.
    Certains ont peut-être effectivement renforcé les portefeuilles au nom d’une logique stratégique mûrement réfléchie. Les autres ont en général laissé travailler leurs ordinateurs et se désintéressent largement de la psychologie du marché.
    Une psychologie qui a bon dos lorsque 90% des ordres transmis sur les plates-formes de cotation le sont par des robots. Ces derniers sont nourris d’algorithmes de plus en plus complexes qui identifient des séquences graphiques et des concordances entre de multiples classes de dérivés afin d’exécuter des allers-retours sur des échelles de temps qui échappent même aux caméras à grande vitesse.
    ▪ Non, l’analyse technique n’est pas morte
    C’est en partie l’algotrading, en partie l’ultra-rapidité qui entraînent la “perte de sens” dans la formation du cours d’un actif quel qu’il soit : l’analyse technique n’est pas à jeter aux orties.
    Il y a 25 ans, lorsque j’ai fait mes premiers pas en Bourse, ça cotait encore à la criée, sauf sur une courte sélection de titres servant de support aux options.
    J’ai été l’un des premiers arbitragistes à utiliser intensivement les graphiques et les chandeliers japonais.
    Nous ne devions pas être plus de 5% d’opérateurs à recourir à cet outil et 80% des professionnels — qui étaient plutôt fondamentalistes — connaissaient les entreprises sur le bout des doigts. Moi qui ne connaissais pas le passé boursier des stars de la cote, j’avais été séduit par des méthodes qui me permettaient d’anticiper de nombreux mouvements par le biais de l’approche psychologique et technique du marché.
    Mais 25 ans plus tard, la proportion s’est complètement inversée. 80 à 90% des opérateurs et presque 100% des day traders s’en remettent à ce que beaucoup de nos lecteurs nomment péjorativement des robots… ou des bots.
    Ces derniers auraient pour seule vocation d’analyser la psychologie des 5% d’opérateurs qui agissent encore en pleine conscience ! Ils n’analysent plus que leurs propres algorithmes en essayent de devancer le “coup suivant” de leurs rivaux, et c’est la clé de tout !
    Mieux, c’est devenu l’alpha et l’oméga, surtout depuis 2004/2005 et l’apparition de HFT (high frequency trading).
    ▪ Profession de foi d’un trader (à l’ancienne)
    La première chose que j’avais apprise au milieu des années 80 en découvrant les charts, c’était la profession de foi du trader. Elle était sensée dans la mesure où le postulat “tout est dans le cours” reflétait une réalité pertinente (même faussée par une part de désinformation).
    Cette profession de foi, désormais traduite en algorithmes, est aussi respectée que le code de programmation des robots d’Isaac Asimov.
    Règle numéro 1 : je ne m’intéresse qu’à la tendance, je m’interdis de me laisser distraire ou polluer par l’actualité.
    Règle numéro 2 : je ne suis ni haussier ni baissier, je me laisse porter par la tendance, je ne cherche surtout pas à déterminer ce qui la justifie. Ainsi, j’achète sans appréhension, je coupe mes pertes sans regret.
    Règle numéro 3 : chaque séance est une nouvelle séance… et rien d’autre ne compte que la tendance (retour à la règle numéro 1).
    http://www.youtube.com/watch?v=Syl_Q_S7pVo

    • @ Zapatta,
      Si je comprends un minimum le fonctionnement, je conclus que mathématiquement, comme personne ne suit, cette bulle doit se dégonfler. Et comme 90% des ordres sont effectués en algorithmes, cela veut aussi dire que quand le mouvement va s’enclencher, il y a fort à parier que le pivot ait suffisamment d’impulsion (les possesseurs vont bien faire attention de ne pas être les dindons de la farce et le matelas d’amortissement constitué d’habitude par les boursicoteurs naïfs ici absent ne fonctionnera pas), suffisamment d’impulsion donc pour déclencher des ordres de vente électroniques massifs.

      • Bonjour librezen
        Non, pas forcément , ça peut monter encore, il le dit dans la vidéo un CAC à 4000, ça peut être possible.
        Ce que dit Béchade c’est que 3 ou 4 ” opérateurs ” qu’il appelle ” la main invisible ” font le marché sans aucune cohérence, se servant des HTF.
        Et que les autres acteurs ont du mal à suivre les mouvements d’ordres à la baisse ou la hausse.
        Souvent avec des carnets d’ordres de ventes fictifs.
        Ce qui fait qu’il n’ y a pas de nouveaux entrants et que les volumes sont faibles autour de + ou – 2 Milliards….
        Bref, ce sont ” toujours les mêmes ” qui mène la danse….
        Il n’ y a qu’à voir ce qui c’est passé avec EADS :
        http://la-chronique-agora.com/chute-eads-alcatel-lucent/
        http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=vEDXtjFX7dg#

    • Tout à fait d’ accord avec Philippe BECHADE : déclarations pleines de lucidité !
      Maintenant, la bourse, avec le traiding haute fréquence, c’ est devenu du n’ importe quoi, c’ est le casino, plus aucune cohérence avec l’ économie réelle.
      Pour ma part, j’ ai maintenant tout revendu et sans regret. Qu’ elles sont les perspectives de l’ avenir économique, en France, en Europe, sur la planête toute entière : NADA !
      Certains y croient quand même ” dure comme fer “, ils sont sur leur nuage rose, qu’ ils y restent !
      Il faut regarder les choses bien en face et se rendre à l’ évidence que le système économico-financier actuel est en fin de vie et que les mesures de ” perlin pinpin ” qui sont prises ici ou là, ne font tout simplement que retarder un peu l’ échéance fatidique.
      Pour que cela puisse re-fonctionner, il faudrait ( peut être ) retrouver une croissance de 10 % sur plusieurs années, certains sont capable d’ y croire……….moi pas, et je ne suis pas un spécialiste, c’ est sans doute pour cela que je suis plus lucide !

      • “Maintenant, la bourse, avec le traiding haute fréquence, c’ est devenu du n’ importe quoi, c’ est le casino, plus aucune cohérence avec l’ économie réelle.”
        Si elle l’est mais pas au niveau des prix. Si vous placez en bourse pour acheter et vendre un prix vous perdez forcément.

      • @edhen;
        Une croissance de 10%……..de quoi, une croissance de quoi ?
        S’il s’agit de celle du montant des SEULS biens et services produits en ignorant celles pour lesquelles nous ne nous donnons pas la peine de mettre au point des moyens d’evaluation alors que, sans elles, il n’y a plus rien de viable sur cette charmante planete….. Ce n’est meme pas la peine de pedre du temps a ergoter quant au pourquoi du comment et du quand .

  10. Toujours par la force et la peur !!!!!!!
    Des experts américains envisagent trois scénarios pour l’UE en 2030
    Un rapport américain envisage trois scénarios possibles pour l’Union, selon son futur degré d’intégration économique et monétaire : le déclin, l’effondrement ou la renaissance.
    Pour éviter de subir aussi violemment de nouvelles crises, l’UE réfléchit à son avenir. Une agence du gouvernement américain (National intelligence council) a fait un travail de prospective et présenté un document de 160 pages intitulé « Tendances globales 2030 : des mondes alternatifs ». Pour les Américains, qui réorientent leurs priorités internationales vers l’Asie, l’Europe de demain ne ressemblera pas à celle d’aujourd’hui. Mais ses Etats-membres ont déjà fort intérêt à plus se fédérer pour peser sur la scène internationale des prochaines décennies. « Il n’y a pas de consensus sur la future forme de l’UE et sur son rôle », précisent les experts. Les enjeux politiques et économiques du moment, tels que la place de l’Etat dans l’économie, la productivité, la dépense en recherche et développement et le chômage impliqueront de faire des choix déterminants à l’avenir. Selon les auteurs du rapport, l’approfondissement de l’Europe, nécessaire pour remédier au problème de la dette, conduira à un transfert massif de souveraineté aux autorités centrales, au détriment de l’autonomie des territoires. Des décisions qui risquent de la rendre encore plus impopulaire, observe le document. L’UE devra réagir à certaines tendances de fond, comme la hausse, d’ici 2030, d’au mois 35 % de la demande en denrées alimentaires et de 40 % en eau, qui frapperont d’abord les pays les plus fragiles. Trois scénarios A partir de ces données, les experts explorent trois scénarios, selon le degré de réformes des institutions européennes. Le scénario catastrophe, celui de l’effondrement, est jugé peu probable. Mais il pourrait avoir lieu si la Grèce sortait de la zone euro. Selon les experts, les dommages seraient 8 fois plus importants à ceux qui ont suivi la faillite de la banque Lehman Brothers, en 2008. Cette situation provoquerait très certainement une récession mondiale, voire une « Grande dépression » à l’américaine. Le scénario du déclin fait l’hypothèse que l’Europe parviendra à se sortir de la crise monétaire mais n’entreprendra pas les réformes structurelles nécessaires pour réformer son économie. Pour les experts américains, l’euro ne pourrait alors rivaliser avec le dollar ou le yen. En conséquence, la présence de l’UE à l’international sera diminuée, au profit des Etats qui renationaliseront leur politique étrangère. Troisième possibilité, l’UE fait un « saut fédéral ». Ce scénario de la « renaissance » permettrait à l’Europe d’augmenter son pouvoir sur la scène internationale. « Avec le temps, et malgré l’existence d’une Europe à plusieurs vitesses, le marché unique sera complété, la politique étrangère de l’UE sera plus unifiée grâce aux mécanismes démocratiques européens », estiment les auteurs du rapport.
    Source : http://www.euractiv.fr/international/trois-scenarios-pour-lue-en-2030-17522.html
    Copyright © EurActiv.fr
    http://www.euractiv.fr/international/trois-scenarios-pour-lue-en-2030-17522.html

  11. « Selon moi, la croissance est ce qu’elle est », conclut Chris. « Certains pans de l’économie connaîtront la croissance. D’autres la récession. Je ne m’intéresse pas aux prévisions du PIB — ni à aucune prévision de ce type d’ailleurs. J’essaie plutôt d’étudier en détail les opportunités qui se présentent ».
    La croissance? de quelle croissance il parle? la croissance ne vaut pas plus que le pib, un chiffre qui ne veut rien dire!
    Par contre ce qui est sûr et certain c’est que les gens consommeront moins par la force de la nature et ceci est le seul indicateur à suivre.
    LA transition d’un etat vers un autre est toujours lent ( sauf cas du poison), il en est de meme pour la force de la nature.
    En 2018 nous serons dans le verseau et depuis 2002 nous ommes dans un canal de transition .
    Dire que nous rentrons dans verseau cela veut dire que saturne, maitre de ce zodique va dominer ce signe pour les 2160 ans qui arrive.
    En se basant sur l’écrit de jean baptiqste morin, astroligue du roi luis 13. il est dit ceci: saturne en verseau est chaud et humide. nous rentrerons donc dans un espace temps plutot chaud et humide.
    Tirer de l’observation des planetes, un sens et une direction geoclimatique ne fut pas bien sûr l’oeuvre de morin, mais cela est une autre question. Ce qui est sûr c’est que cette catographie des actions entre les 4 etats que sont le chaud sec;chaud humide, froid sec, froid humide , sont bien le reflet des strates geoclimatique de base de al vie sur terre.
    Vous ne trouverez pas les livres de morin écrit en français, ni du reste écrit en latin, ils ont été précieusement évaporé.
    Ceci etant et connaissant le futur, donner dans un autre livre l’effet de saturne en verseau est capital.
    En effet 1er niveau d’information: l’environnement general sera porté a etre chaud et humide pour longtemps.
    2 ieme niveau d’information: le cycle de la lune ( celui des 12000 ans) finira sa course dans 4000ans.Elle aura en essence toujours un effet froid et humide.
    3 ieme niveau d’information:lorsque saturne arrivera en verseau ou sera d’un aspect favorable c’est a dire en balance, ou gemeau, le chaud et humide prendra le dessus.
    4ieme niveau d’information: Saturne est entrée en 2012 en balance, il y restera 2,5 ans env.
    conclusion: de 2012 jusqu’à 07/ 2014 nous aurons un environnement chaud et humide, mais la nautrue de ce chaud et humide n’est pas le meme en qualité que celui de jupiter planete chaude et humide et connu de l’antiquité comme la plus benefique pour l’homme.Il faut donc en tirer la conclusion suivante, le chaud et humide que nous allons traversé sera proprice au developpement de maladie en tout genre.
    A cette cartographie climatique de base et selon les autres planetes le climat variera mais si je plante dans un marecage une graine faut pas s’attendre a voir sortir une rose délicate si je ne peu y faire pousser que du riz!
    .°.

    • @imotus;
      C’est effectivement deja le cas pour des plantes habituellement peu exposees aux maladies comme le Kiwi (Actinidia Chinensis). Le Pseudomona Syringae Actinidae (PSA) est en train d’aneantir les varietes a fruit jaune dans le SO de la France…..contrees les plus chaudes et humides de France. On en arrive a se demander s’il ne va pas falloir envisager de les cultiver sous des serres afin de les mettre a l’abri des precipitations qui favorisent l’expansion et loe developpement de cette bacteriose….. En Californie, a climat habituellement sec pourrait succeder un climat plus humide pouvant perturber les modes de conduite de cultures comme l’amandier, les pistachiers et dans une moindre mesure les vignes pour raisin apyrene de table et les agrumes. Continuez a nous informer en depit de quelques sarcasmes pas toujours motives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici