Le plan oligarchique européen avance grâce à la crise

461

pactedestabiliteLes technocrates de Bruxelles planchent sur le projet d’union bancaire et des consignes semblent manifestement données pour développer le projet début 2014. Un rapport de 15 pages vient d’être rédigé par le président du Conseil européen Herman Van Rompuy pour les dirigeants européens, ces derniers faisant fonction de faisans pour le parapher avec de beaux sourires.
Ce sera finalement la BCE et le maître Draghi aux commandes qui auront l’entière responsabilité de la supervision des banques de la zone euro à partir du début 2014… au nom et lieu de la Firme Goldman, elle-même paravent de plus puissants, préférant la discrétion derrière des holdings et ne pas figurer dans les livres des plus grandes fortunes.
L’objectif est d’assurer encore plus d’intégration budgétaire pour les pays membres de la zone euro. Petit détail intéressant, sait-on jamais, car nul calendrier de ce genre n’est « anodin » : « Herman Van Rompuy y préconise également qu’un cadre juridique permettant une recapitalisation directe des banques par le fonds de sauvetage de la zone euro soit défini d’ici fin mars 2013 ». N’est-ce pas la période de départ de Mario Monti ?
Bien sûr, on commence à préparer la suite du décor avec des références à l’instauration d’une plus grande intégration budgétaire pour les 17 pays de la zone euro. Cela fera plaisir à l’Allemagne. Et pour satisfaire les autres, plus pauvres (pour le moment), on évoque la forte probabilité que cette magnifique structure européenne servirait de base à une mutualisation des émissions de dette au sein de la zone euro. Là, on reste pour le moment dans le flou… Pas de jubilation chez Jacques Attali…
Et pour cause ! Il y a quelques jours, la chancelière allemande a évoqué le modèle social européen. Selon elle, peut-on distribuer 50% des prestations sociales de par le monde seulement dans la Zone euro, alors que celle-ci ne représente que 25% du PIB mondial et seulement 8% de la population ? Sa conclusion fera réfléchir ceux qui pensent que l’Allemagne fléchira sur le point de la mutualisation des dettes souveraines : « Ce n’est pas tenable, à moins de consentir des efforts extraordinaires ».

De la jurisprudence grecque au ‘message’ à l’intention des autorités françaises

Le 5 décembre 2012, l’agence de notation financière Standard and Poor’s avait placé la note de la Grèce à “défaillance partielle”, à un cran seulement du défaut de paiement.
Le 18 décembre 2012, la même agence a, pour la première fois depuis le début de la crise de la dette, inversé la tendance pour la Grèce, en relevant sa note de six crans à “B-“. Traduction : la note du pays passe de “défaut sélectif” (SD) à “B-” (spéculatif). Le plus intéressant est que la perspective est passée de ‘stable’ à long terme.
Le commentaire suivant, extrait du rapport de Standard and Poor’s servira d’introduction à notre prochain paragraphe. Ils saluent “l’engagement du gouvernement à mener l’ajustement budgétaire et structurel” requis par les bailleurs de fonds du pays… c’est-à-dire les institutions essentiellement supranationales.
1613756_3_7122_standard-poor-s-a-degrade-la-notes-la-grece-a_ee4302a0d766c25879e832e968c843f7
Aujourd’hui, les projecteurs quittent la Grèce pour le gouvernement des capitaliste entourant François Hollande. C’est le pion européen Peter Praet, chef économiste de la Banque centrale européenne, qui envoie la communication de ses mentors : “Il est important que la France mette en œuvre le plan de réduction des dépenses publiques de 60 milliards d’euros sur laquelle elle s’est engagée. La mise en œuvre de telles mesures sera déterminante” .
On comprend aisément le message du directoire de la BCE piloté par Goldman Sachs : “Il faut que les ajustements budgétaires se poursuivent dans chaque pays, qu’il n’y ait pas de marche arrière et que l’objet de ramener les déficits publics à 3 % du PIB (produit intérieur brut) demeure d’actualité”.
Les euro-atlantistes qui soutiennent le Premier ministre français vont souffler dans les violons et ce dernier annonce  la modernisation de l’action publique (MAP) qui nous mettra dans les bonnes grâces de la technocratie bruxelloise.

47 Commentaires

  1. On se moque ouvertement de nous sans aucunes limites !
    Je me demande vraiment ce qui me retient encore ici. La Patrie peut être? Ce mot n’a plus de sens.
    Ce matin encore j’ai rendez vous avec un ami qui prend un aller simple pour le 29 décembre. Il quitte la France !
    Ses propos résumés en une question : Quelles sont les perspectives mon ami?
    Que voulez vous que je lui réponde? je pense que ce sera plus difficile quand la question viendra de mes enfants !!
    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202459172130-centres-d-appels-au-maroc-les-informaticiens-francais-denoncent-l-offshoring-522270.php

    • Le racket du peuple américain par le remboursement de la dette a commencé en 1913. Celui du peuple français en 1973 par Pompidou le PDG de Rothchild France. Puis le racket de l’ensemble des pays membres de l’Europe-Unie grâce aux traités européens. Et aucun de Gaulle pour mettre tous les politiciens traîtres en prison et redonner le vrai pouvoir au peuple. Les nombreux hauts gradés des différentes armées se focalisent uniquement sur leur plan de carrière et obéissent servilement à nos bourreaux au lieu de nous en débarrasser. En se concertant, ces hauts gradés militaires pourraient facilement nous libérer des politiciens pourris, le peuple les soutiendrait totalement, mais ils sont beaucoup trop lâches pour cela, seule compte leur carrière pépère.

  2. Le pays le plus riche d Europe ,la Grèce – TROP , c’est trop… J’ACCUSE !!!!
    Je ne pensais pas avoir ce matin une démonstration aussi éclatante de la réalité de ces deux observations.
    La Grèce a visiblement dans ses eaux maritimes des gisements pétroliers et gaziers d’une importance et d’une richesse exceptionnelles.
    Cette nouvelle devrait faire la une de tous les journaux et un article remarquablement détaillé a été écrit sur le sujet par F. William Engdahl en Mars 2012, journaliste américain, spécialiste des questions énergétiques et géopolitiques.

    http://actuwiki.fr/dossier/5491

    • j’espère qu’il a mis sa famille à l’abrit parce qu’il vient se signer son arrêt de mort.
      En tout cas c’est assez hallucinant qu’enfin un amrécain ait les couilles de dire ce qu’il pense, il aurait pu ajouter l’affaire merah, mais bon c’est si loin des US, et y’a déjà pas mal de cas sur leur propre territoire.
      Alors est-ce que les ciotyens américains auront le courage d’ouvrir les yeux ?
      hum ça va être dur, 11 septembre et compagnie, tant qu’ils penseront que bel laden est le cerveau de l’affaire l’éveil ne se fera pas.

  3. Oligarchie financière et crime international:
    HSBC, grosses banques et blanchiment d’argent… Quand les banquiers sont des auxiliaires du crime international en toute impunité !
    Dans ce que le New York Times a déclaré être “un jour sombre pour la loi” le 11 Décembre 2012.
    HSBC, la seconde plus grosse banque mondiale, n’a pas été inculpée pour ses activités criminelles extensives de blanchiment d’argent de régimes étant sous le coup de sanctions, de cartels de la drogue mexicains et d’organisations terroristes incluant Al Qaïda.
    Alors qu’ils admettaient la culpabilité avec un verdict coupable assuré, “”l’état”” et les autorités fédérales des Etats-Unis ont décidé de ne pas inculper la banque
    “du fait qu’une inculpation criminelle pourrait mettre en danger une des plus grosses banques du monde et ultimement déstabiliser le sytème financier mondial.”
    http://resistance71.wordpress.com/2012/12/19/oligarchie-financiere-et-crime-international-hsbc-grosses-banques-et-blanchiment-dargent-quand-les-banquiers-sont-des-auxiliaires-du-crime-international-en-toute-impunite/
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/12/01016-20121012ARTFIG00700-drogue-une-elue-de-paris-mise-en-examen.php

  4. De même que les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) se regroupent pour faire face au risque dollar (1) l’Europe de son côté tente de s’organiser pour faire face à la montée en puissance de la dette et à la fragilisation effective du système bancaire. Ce dernier pour compenser les pertes de l’entrée en crise majeure de 2008, et pour rembourser l’État porté garant du déficit des banques françaises, s’est mis a spéculer plus qu’avant l’entrée en crise majeure.
    (1) voir commentaire de crise majeure sous l’intitulé LIESI : “Jusqu’à quand les oligarques du cartel bancaire veulent-ils maintenir la Fed et la vitrine ? ” du 18 décembre dernier.
    Le secteur bancaire est plus fragilisé qu’on ne peut le croire. Il tente de repousser les accords de Bâle III applicables dès janvier 2013 qui imposent d’augmenter le ratio d’actifs des banques par rapport au ratio de prêts accordables au secteur de l’économie. La spéculation est devenue la priorité des banques, la mondialisation de la finance fait que les actions spéculatives se sont disséminées partout dans le monde. De ce fait le milieu bancaire est devenu un colosse aux pieds d’argile qui cette fois peut s’écrouler à tout instant.
    Pour les banques européennes, les pays d’Europe centrale, quelque peu oubliés (République tchèque – Hongrie – Roumanie, récemment intégrés à l’Union européenne ; et la Serbie, Croatie, Biélorussie, Ukraine, liées à l’UE) piégés par la mondialisation ont un pied dans les mâchoires de la banqueroute. Ces pays, n’utilisant pas l’euro, n’ont pas été prudents, ils se sont endettés en monnaies étrangères, se sont laissés dépasser par la surconsommation, et le surendettement des populations criblées de dettes. La crise financière de 2008 a provoqué la fuite des devises et une rapide dépréciation 1 de leur monnaie nationale, les banques européennes n’ayant pas voulu renouveler leurs prêts, leurs économies sont entrées en forte récession.
    1 Hongrie et Roumanie moins 25 % / l’euro. Pour 2012, la Hongrie confrontée à une crise de l’endettement et à une inflation supérieure à 4 % cherche à réemprunter auprès du FMI, tout en votant un budget de rigueur.
    Ces pays appellent l’UE et le FMI à l’aide et reçoivent ce type de réponse lapidaire « il ne faut pas paniquer, surnagez, surnagez encore, sinon avant que nous puissions intervenir vous finiriez au fond du lac » ! Ceci n’est pas une triste histoire à propos de petits pays européens d’Europe centrale insignifiants perdus dans les forêts que l’on veut bien entendre d’une seule oreille. La masse du besoin d’encours de financement pour pouvoir rembourser, ou renouveler leur emprunt est estimée à 400 milliards €, un tiers de leur PIB cumulé. Soit l’équivalent du premier plan de garantie d’emprunt, soutenu par le FMI, voté en mai 2010 par la Commission européenne pour soutenir les pays de l’Union européenne les plus fragilisés par la crise.
    En cas de la faillite, très probable des pays d’Europe centrale (les banques ouest-européennes, particulièrement autrichiennes et suédoises devront compter avec les 600 mds € de leurs engagements en 2012. Elles sont donc en face d’une deuxième déferlante financière de même ampleur que celle de la titrisation scandaleuse des subprimes américaines. La montée en puissance de ce raz de marée entraînerait la dévaluation systémique de l’euro. Simultanément, ce serait l’état de crise à un niveau paroxystique pour les pays les plus récemment intégrés à l’UE (Espagne – Portugal…) et déjà très fragilisés par la crise de l’endettement. Par effet d’onde de choc, les hautes vagues submergeraient cette fois les pays les plus anciens (Italie, France…) menacés à leur tour, intrinsèquement, de rapide faillite budgétaire.
    L’objectif du calendrier d’Herman Van Rompuy qui prévoit par voie juridique d’étendre le plan de sauvetage de la zone euro au secteur bancaire, compte tenu de son hyper-fragilisation, pourrait faire d’ici peu l’effet d’une bombe à fragmentation contre toutes les autres structures de l’Europe. L’idée de la mutualisation de la dette pour les 17 pays de la Z.E afin de faire bloc face au marché financier n’est qu’une forme d’utopie pour conjurer l’incertitude des temps difficiles à supporter. Tandis que l’Allemagne confrontée à la multitude de problèmes mis sur la table par le mauvais modèle européen ni souverain ni fédéraliste n’anticipe même pas sur ce point. Elle laisse discourir jusqu’au moment venu d’annoncer son total désaccord en la matière.
    Vu le vécu et le revirement du cas de la Grèce soumise au froid glacial de la restriction budgétaire de la récession, de la rébellion des peuples, puis virtuellement réchauffée par un semblant de sirocco venu des agences de notation, tous les autres pays de l’UE se soumettront
    aux plans d’austérité en cours, très probablement ré haussés au cours des plan de route respectifs, si à ce stade d’incertitude, l’on peut encore parler de plan.
    Cette nouvelle mesure de supervision bancaire de la ZE ne donnera aux chefs de gouvernement qu’un semblant de prise d’ascendance sur le milieu financier. Un objectif qui leur échappe depuis toujours, un doux rêve qu’ils ne feront jamais. Les analyses fines des marchés boursiers le démontrent clairement, les mouvements financiers, notamment par effet de levier ne sont que l’apanage de la finance de l’ombre aux mains d’une poignée d’intervenants directs et indirects en prise directe avec les desiderata des membres du cartel aux commandes de la véritable gouvernance mondiale, laquelle organise en courant de fond tous les secteurs clés de la mondialisation.

  5. La BCE accepte la dette Grecque
    La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé mercredi qu’elle accepterait de nouveau la dette souveraine grecque comme garantie pour ses opérations de financement, levant ainsi une mesure de restriction imposée en juillet.
    La décision prend en compte les progrès récents accomplis par la Grèce en matière de réformes, de réduction des déficits et de privatisations, explique la BCE dans un communiqué.
    La mesure s’appliquera dès vendredi, 21 décembre.

  6. Affaire Benghazie/Hillary suite : http://www.romandie.com/news/n/_Affaire_Benghazi_une_demission_et_trois_suspensions_au_departement_d_Etat17201220120330.asp
    En gros ils ont laissé sciemment le consulat de Benghazi sans service de sécurité dans une Libye en plein chaos… mais Hilary, depuis son lit douillet assume, dit-elle. De toute façon c’est plié pour elle, elle se casse pour une vie plus tranquille.
    En parlant de vie plus tranquille, y’en a aussi beaucoup, je trouve, des gros bonnets qui décident de quitter leur beau poste de PDG en France : contre toute attente celui du Louvre se tire en janvier, idem pour LVMH (celui ci vient d’arriver pourtant), celui de Dassault et celui de Thales… Bah, ce doit être juste “consciencieusement fortuit”.
    Tiens j’ai revu “2012” l’autre soir pas vous ? 😉

    • Tiens, John Kerry risque de succéder à Hilary :
      “À ce jour la fortune de Kerry et de sa femme est estimée à près d’un milliard de dollars, ce qui fait de John Kerry le sénateur le plus riche des États-Unis. Il est en effet l’héritier de plusieurs des membres de la famille Forbes, et Teresa de celle des Heinz (des ketchups Heinz).
      Membre en règle de la société Skull and Bones des anciens de l’Université Yale9.
      Kerry a en outre co-écrit un livre sur l’environnement, avec son épouse, paru aux États-Unis à la mi-mars 2007.”
      Tout un programme… et il parle Français couramment en plus.

  7. Fin du monde le 21 12 2012: FOUTAISE!!!!!!
    Hélias tu t’es conformé comme le christ, tu es passé par la croix et tu as vaincu. Noél est la naissance de notre seigneur le 25 decembre.
    Pour les coptes hélias est le soleil, il symbolise le christ, de meme que jésus. Alors la fin dite du monde c’est pour qu’elle date?
    Et si le 25 decembre était le 25 ieme degré en capricorne ( soit le 5ieme degré qui suivra le passage du soleil dans sa course du verseau?) Ce 5 cette perfection organisationnelle.
    Rentrant en 2018 dans le verseau et sachant que les 30° se font en 2147 ans ( et non en 2160 ans) alors le grand evenement de l’humanité arrivera donc vers 2018*2147+(2147/6)= l’an 4522.
    C’est donc loin la fin et beaucoup de chose doivent arriver en malheur pour l’homme.
    Mais alors le calendrier Maya c’est quoi? un changement? oui un changement d’époque.
    Pour cela il faut comprendre ce qu’a ditnostradamus, nous traverserons une durée de temps egal ou la terre a portée les fruits et une periode ou plus personne ne prendra le temps d’exploiter le sol.
    Alors le temps zero de cette prophétie il part de ou ?
    Le temps zero est le point commun entre la triple conjonction saturne,jupiter et mars brulé par le soleil. Il ressort que cette formation a eu lieu en 1604, puis en 800 puis vers l’an zero (JC) puisque son cycle est de 800 ans environ.
    Il faudrait donc considérer le point de référence JC comme le point de départ pour encadrer la bonne periode et la mauvaise., ou dit autrement il s’agit du fameux point zero d’intersection entre le passage du belier et du poisson.
    Par conséquent l’humanité a mangé son pain blanc de nature humide ( puisque jupiter fut le pilote de la constellation des poissons durant les 2147 dernieres annés).Faiblement chaud et legerement humide, nous allons rentrer dans le verseau plus faiblement chaud que jupiter et moins humide que le poisson.Autant dire que faire pousser une graine sera long et difficile.
    En conclusion, le point d’inflexion theorique ressort a 4522/2= soit l’an 2260 environ. Plus précisemment ce sera vers la periode de l’an 2157, le moment ou en verseau une conjonction importante de planetes se fera. Ce sera le signe, selon nostradamus.
    Saturne est une planete qui fait les choses lentement mais surement, elle est cause de la corruption sur terre mais aussi de la regeneration. Par conséquent, la dégradation climatique vers l’idée que la terre ne sera plus travaillé sera elle aussi un glissement lent, certain et irrémédiable car la nature humaine ne peut suivre la nature de cet astre qui de plus sera en sa maison fortifiée.
    Les mayas donc on calculait ce point du changement vers l’an 2200 environ ; Et comme l’eau de mer et le ruisseau, il existe une zone tempon ou l’eau douce se mélange a l’eau salée. cette zone tempon est de 5° zodiacal env ( 360 ans) Ainsi 2260/180= 2080, date ou effectivement la grande eclipse de soleil en 2072 en sera le signe car rien n’existe et ne se fait sans le soleil et la lune , ce père et cette mère.
    L’apocalypse est donc une période de glissement de temps.
    Le savoir protége car on peut toujours atténuer les effets d’une chose et c’est en cela que la magie existe.
    Amen
    .°.

      • tu ne sais pas écrire plus de 6 mots. tu crois que ceux qui furent medecins, physicien de l’an 1500 à 1800 savaient juste jouer au bilboquets et faiser risette avec leur servante. Tu serais incapable de traiter les équations sur lesquelles ils travaillaient pour gagner une pension du Roi. Et valez mieux ne pas se trompez sinon c’etait les galeres. Aujourd’hui on te licencie ni plus ni moins.
        Tais toi donc et apprend car il te faudra apprendre tres vite bientot.
        le cycle humain est tout autre que le cycle geoclimatique et chaque année qui passe est une goutte d’eau de moins dans ton verre.
        bientot tu auras soif
        .°.

  8. Le 5 décembre, les premiers missiles Patriot américains, hollandais et allemands ont atterri en Turquie. En quelques heures, trois navires de guerre russe ont accosté dans le port syrien de Tartous- Les porte-avions Novocherkasska et Saratov et le bateau de ravitaillement MB-304. Il y avait à bord 300 fusiliers-marins. Et pas seulement des combattants. Ils ont également livré une arme effroyable à l’intention de l’armée d’Assad, capable de changer la donne dans le conflit syrien : 24 systèmes lance-missiles de croisière Iskander 9K720 (nom de code au sein de l’OTAN : SS-26 Stone), conçus pour les théâtres de guerre de haute intensité.
    Alors que l’OTAN déballait les Patriot en Turquie, une douzaine de batteries de missiles mobiles, chacun convoyant une paire de missiles Iskander, ont été positionnés en face de la Turquie, et une autre douzaine, en face de la Jordanie et d’Israël.
    A tous leurs lieux de positionnement, les missiles russes ont pointé vers des cibles militaires américaines.
    Aussi, alors que l’Occident était aux prises à des alertes, concernant les obus de gaz sarin d’Assad, des bombes et qu’il manœuvrait pour se préparer, en cas d’attaques de missiles sur la Turquie, les Russes injectaient, sur le champ de bataille syrien, l’arme de mort la plus sophistiquée à ce jour.
    L’Occident et Israël ne disposent pas de réplique pour faire face à la vitesse hypersonique de l’Iskander de plus de 2 092 m à la seconde, ayant une portée de 450 kms et une ogive de plus de 680 kg, détruisant des cibles avec une précision chirurgicale. Il dispose également d’une capacité nucléaire.
    Le Président russe Vladimir Poutine avait pourtant promis à deux Présidents américains, George W. Bush et Barack Obama, de ne pas mettre l’Iskander entre les mains de la Syrie ou de l’Iran.
    Moscou ne se fait aucune illusion sur le fait qu’une fois en Syrie, le missile de croisière hautement létal rejoindra très bientôt l’Iran du Guide Suprême Ali Khamenei.
    Samedi 15 décembre, le chef de l’Etat-Major iranien, le Général Hassan Firouzabadi a averti que la présence de missiles Patriot en Turquie présageait une guerre mondiale. Il faisait ainsi référence au missile anti-missile qui lui fait face en Syrie. En donnant ces Iskanders à Assad, Moscou s’est enferré carrément dans le camp de Téhéran, Damas et du Hezbollah, tandis que le Président Obama se retient soigneusement de tout engagement inconsidéré auprès de l’insurrection syrienne.
    Certains cercles occidentaux perçoivent l’intervention militaire russe dans le conflit syrien comme un présage de la chute prochaine de Bachar al Assad. La réalité, selon les sources de Debkafile, c’est qu’avant de tomber, le dictateur syrien se tient prêt à prendre des mesures désespérées – d’abord, en lançant ses armes de guerre chimique et, après cela, en employant les Iskanders meurtriers dans un dernier baroud contre ses ennemis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici