Et si l’annonce de la fin de l’euro cachait un autre objectif ? – Partie 1

358

eurosliassePar PASCAL ROUSSEL – Dans un climat grandissant de peur, les articles se multiplient pour annoncer la fin de l’euro. Cette disparition est bien entendu un scénario possible à terme mais la mise en place de l’euro a été un long processus ainsi sa disparition devrait lui aussi être un long processus, sous peine de provoquer un choc aux conséquences imprévisibles sur les bilans des banques et surtout sur le marché des produits dérivés. Il est très simple de demander aux banques centrales nationales d’imprimer des billets nationaux à la place de l’euro pour les mettre dans des distributeurs. La véritable difficulté vient après. Le but de l’article n’est pas de le démontrer mais lorsque l’on analyse la question un peu plus en profondeur, on s’aperçoit qu’aucune banque ne pourrait probablement résister à une disparition brutale de l’euro. Dans ces conditions, on peut légitimement se demander si les banques souhaitent vraiment la fin de l’euro ? Et si ce climat de peur était entretenu pour mettre en place une autre politique nettement plus profitable pour les banques et bien plus désastreuse pour les populations ?
epargne
On observe un large consensus, sur les deux points suivants, y compris parmi ceux qui proposent une analyse moins consensuelle de la crise et dénoncent la financiarisation de la société. Il existe des exceptions et je précise que je  ne partage ni ce consensus ni les conclusions qui en découlent, mais cela permet de comprendre ce qui va vraisemblablement se produire dans les prochains mois :
– Les banques contiennent l’épargne des électeurs et fournissent les prêts aux Etats, aux entreprises et aux citoyens. Sans crédit, il n’y a ni consommation, ni investissement.  Les banques portent une part de responsabilité dans la crise et devraient donc accepter de subir des pertes. Cependant la faillite d’une grande banque aurait des conséquences incalculables et doit absolument être évitée. Signalons également, sans approfondir, que de nombreuses institutions financières ont toujours servis de relais de pouvoir aux élites qui agissent en coulisse et il n’y a aucune raison de croire que ces élites voudraient se priver de ces fidèles relais.
– Les banques centrales aident l’économie en tentant de réguler les taux d’intérêts et de changes et en fournissant des « liquidités ». Avec les banques commerciales, elles permettent l’existence de monnaies adossées à des dettes, ce qui représente l’aboutissement le plus moderne de l’évolution de la finance.
En plus de ces points « quasi universellement » acceptés, rappelons deux constatations :
– Ce sont pour l’essentiel  les banques qui détiennent les dettes souveraines.
– Les dirigeants des grandes banques dans le monde sont parfaitement conscients que la survie d’une banque dépend de la survie de l’autre. C’est un point essentiel que le grand public ne réalise absolument pas. On imagine les banques comme des grandes entreprises relativement indépendantes et en concurrence. Pour évaluer leurs pertes possibles, il suffirait simplement d’examiner la qualité de leurs prêts et des instruments qu’elles détiennent en trésorerie. Et pour évaluer leur degré d’interdépendance, il suffirait d’observer quelle banque prête à quelle autre. Mais ce faisant on passe à côté de l’essentiel qui est caché dans le « hors bilan ». A titre d’exemple, citons les innombrables opérations « over the counter » de swaps de taux, de changes, de crédits (CDS), …etc. Citons également les opérations de « rehypothecation » dont on découvre la dangerosité avec la méga faillite de MF Global : certains clients de ce courtier ne savent toujours pas où sont passés leurs actifs. Cette pratique totalement légale consiste pour une banque à utiliser les titres reçus en gage pour réemprunter. Ainsi une banque A prête à une banque B et reçoit de celle-ci en gage des titres (actions, obligations, ..etc). Ces titres restent la propriété de la banque B, ils servent juste de garantie. Là où les choses prennent une étrange tournure c’est que la banque A emprunte ensuite à la banque C en gageant les titres donnés par la banque B, à son insu. La banque C fait de même auprès de la banque D. Et ainsi de suite, chaque banque demandant plus ou moins de gages pour couvrir le prêt, les banques peuvent ainsi habilement emprunter à un taux inférieur à celui auquel elles reprêtent. La banque B imagine que c’est bien la banque A qui garde ses titres mais en réalité une chaine de risque s’est crée et c’est la banque Z qui détient les titres. Sans rentrer dans des détails qui ne font pas l’objet de cet article, ce qu’il faut bien comprendre c’est que dans ce que l’on qualifie de « shadow banking », l’interdépendance est telle que la faillite d’une seule grande banque provoquera une véritable onde de choc. La faillite de plusieurs grandes banques entraînera inévitablement la désintégration de toute la sphère financière au niveau mondial. C’est cela l’enjeu principal qui motive réellement les grandes banques centrales à sauvegarder prioritairement les banques.

[A suivre]

divinainsidia
Pascal Roussel, analyste au sein du Département des Risques Financiers de la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Auteur spécialisé dans les questions relatives aux risques liés aux changes et aux monnaies, Pascal Roussel a posé au cours de sa carrière un regard aigu sur l’économie. Il est, en outre, rédacteur indépendant pour les Editions Romaines.

73 Commentaires

  1. Je suis bien conscient que les connaissances de Pascal Roussel sont largement supérieures aux miennes concernant le milieu financier et ses implications.
    Mais je pose quand même la question : est-on certains que l’Elite désire bien préserver le système bancaire actuel ? est-ce impossible le fait que l’Elite ou les Elites veuille(nt) mettre en place un nouveau système où le système bancaire actuel n’ait plus d’intérêt et même, un nouveau système qui nécessite une explosion du système bancaire actuel pour pouvoir être mis en place entres autres) ?

    • librezen,
      Le pouvoir appartient à celui qui crée la monnaie. La monnaie est un attribut essentiel de la souveraineté. En la confiant aux banques, les Etats ne peuvent qu’assister impuissants à l’appropriation du monde par le système financier.
      ” Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.” Henry Ford

      • Exact Clavreul le pouvoir appartient à Dieu en définitive.
        (Particulièrement dans les situations qui paraissent inextricables, où un simple grain de sable peut retourner une situation de manière imprévisible pour les hommes.)

      • @Clavreul;
        Le “Pouvoir”……des consciences.
        Or, en neurobiologie, ils en sont encore à se poser la question sur le lien entre notre cerveau et la conscience. Par exemple, suite à un test qui met en relation un témoin dont les deux mains sont posées sur une table mais dont une est sous la nappe et une main fictive, inanimée et en matière synthétique, posée sur la nappe à proximité de celle, bien réelle, qui y est disposée dessous
        (cette même nappe). La tête du témoin est reliée à des instruments permettant de visualiser les zones de son cerveau qui y sont sollicitées ou excitées lors de chatouillis entrepris sut la main cachée sous la nappe. Le gag, c’est que concomitamment à ces chatouillis d’autres chatouillis sont également administrés à la main fictive et que si l’on arrête les chatouillis sur la main non fictive, le témoin ressent–quand-même– des chatouillis quand ceux-ci continuent à être répétés sur la main fictive. Les appareils de contrôle validant ces ressentis….
        Conclusion de nos chercheurs (dont l’Australien de l’université d’Adelaïde Lorimer MOSELEY) : Comme le “Ressenti illusoire” en question faisait chuter l’immunité du bras caché, une subjectivité pure pourrait donc “tromper” le cerveau et conséquemment la conscience serait indépendante de celui-ci !!
        Or, un objet dit “inanimé” ne peut-il pas être un point spatial et temporaire dépositaire d’une mémoire d’évènements passés et à ce titre, ne peut-il pas être éligible au phénomène de la résonance ? Ceci pouvant se traduire par le report de subordination entre l’artifice dit “inanimé” et le cerveau.
        Autrement dit, le message de Jésus connaitrait une résonance forte sur nos consciences car le mode de communication élaboré par cet homme a été conçu sur un modèle d’inscription des informations qui s’appuie sur un substrat de mythes fondateurs de notre espèce. Il a su calquer son message sur un disque dur collectif que peu sont capables de bien appréhender plus de 2000 ans après…..

      • NOM : LA VISION sur les ETs, ILLUMINATIS, CHEMTRAILS ( You Tube : 54 min 48 s ).
        La subvertion antéchrist par les manipulations, destructions et religion New age distillées par la synagogue de satan.
        Depuis le Golgotha, satan et ses troupes de ” la révolution ” n’ont qu’un but; mettre Jésus – Christ hors la loi.
        Mon Seigneur est humble, aimant et porte le message de l’amour et du partage parmis les peuples. Leur faux prophète veut règner par la terreur, la violence et l’asservissement par la duperie.
        LOI SALIQUE : – ” Vive Jésus – Christ qui aime les Francs.”
        – ” Quand par la grâce de Dieu Clovis eut reçu le premier le baptême, tout ce qui se trouva de contraire au Christianisme dans le pacte fut amendé excellemment et corrigé ainsi qu’il suit.”
        La France n’a jamais abjuré ce pacte : ” Jésus – Christ Roi ! ” Ce pacte est scellé du sang de cent générations. Jeanne d’Arc en a été la fervente messagère et défenseuse. L’infinie supériorité de la Trinité Divine fait du ” N.O.M ” une entreprise diabolique morte – née.
        PRIERE DES FRANCS :
        Dieu Tout Puissant et l’Eternel, qui pour servir d’instrument à votre volonté dans le monde, et pour le triomphe et la défense de votre Sainte Eglise, avez établi l’empire des Francs, éclairez toujours et portant leurs fils de vos divines lumières, afin qu’ils voient ce qu’ils doivent faire pour établir votre règne dans le monde et que, persévèrent dans la charité et dans la force, ils réalisent ce qu’ils auront vu devoir faire. Par Notre Seigneur Jésus – Christ roi de France. Ainsi soit – il.
        Si certains y voient un mythe, moi j’ y vois une réalité.

    • Je développe :
      L’être humain est par essence un individu mais qui a besoin de vivre en collectivité. Tout système d’organisation nécessite donc de prendre en compte ses 2 principes : l’intérêt collectif et l’intérêt individuel. Lorsqu’on prône l’intérêt collectif aux dépends de l’intérêt individuel, comme dans les sociétés collectivistes, le corps social se décompose car ses cellules, l’individu, ne se reconnait plus dans ce corps social. Mais là où Walras et Ricardo ont tord, c’est que l’intérêt collectif n’est pas la simple somme des intérêts individuels. Car lorsqu’on prône l’intérêt individuel aux dépends de l’intérêt collectif, certains intérêts individuels vont profiter de l’organisation collective pour l’orienter à leur profit. Ils vont spolier les biens et richesses des autres individus puis finalement tous els biens collectifs.
      C’est ce qui se passe depuis le développement de la Finance et s’accélère depuis 200 ans et la prise de pouvoir des Riches. Les dérégulations et la création monétaire sont les phases d’accaparement de la richesse collective par cette minorité, les Elites actuelles.
      Ce système semble s’orienter vers une organisation monopolistique : monopôle du pouvoir, monopôle des richesses (moyens de production, organisation financière…). L’aboutissement du système capitaliste est le monopôle. A partir de ce moment, l’argent n’a plus d’importance. L’argent sert à fluidifier les échanges entre 2 producteurs. Mais si la production est monopolisée, le système financier n’est plus nécessaire. Selon votre rôle dans le nouveau système, vous aurez droit à un quota de biens consommables, non accumulables. Il ne faudra surtout pas d’ailleurs que vous puissiez accumuler au risque de remettre le système et le pouvoir établi en question. Réfléchissez à cela et vous verrez que nous n’en sommes pas loin. Les biens consommables ont pris une énorme place et tout est fait pour ne plus sécuriser ce qui est capitalisable (aucun placement n’est plus sûr, la capitalisation devient donc aléatoire).
      Un énorme choc bancaire et financier pousserait les peuples à demander plus de sécurité. Si ce choc est accompagné d’un choc « guerrier », vous ajouterez à la sécurité financière la demande de sécurité physique etc… Alors peut se mettre en place un système monopolistique aux mains d’une minorité. Les apparences bien évidemment seront préservées. Les très riches perdront leurs biens qui seront « collectivisés » dans le système commun en contrepartie des manettes de décision. Et les manettes de décision feront que c’est comme si ils avaient gardés leurs richesses. La démocratie Canada Dry : cela aura le goût de l’intérêt commun, la couleur de l’intérêt commun mais cela sera de l’esclavagisme du collectif au profit des « représentants » : l’Elite.

      • j’aime bien, le développement de librezen: dualité individuel/collectif et ses conséquences dans les échanges économiques. On peut faire une analogie avec la gravitation. Au départ il y a une distribution aléatoire de richesse (de masse) l’interaction gravitationnelle (l’argent va à l’argent) à tendance à créer une accrétion (le fait d’accaparer) là ou la densité de masse (richesse) est légèrement plus grande, à l’endroit où cela se produit, la tendance devient plus forte et on assiste à l’apparition d’objet massique (grand capital) qui attire à eux toute la masse (richesse) jusqu’à former un trou noir si rien ne venait contrebalancer ce processus. Ainsi comme le signale Pierre Larrouturou, sur 30ans dans le périmètre de l’OCDE c’est l’équivalent du budget annuel de l’OCDE qui est allé enrichir 3% des investisseurs. Il y a donc des comptes bancaires qui sont des puits de monnaie d’où rien ne sort ou presque parce qu’il n’y a pas une juste redistribution des richesses. L’équivalent de cette redistribution en physique serait le rayonnement électromagnétique au sens large (photons, électrons, protons) c’est à dire le plasma des étoiles.
        Ainsi ces comptes, et c’est là leur seul but (what else?) exercent une pression sur l’ensemble de l’économie donc de la société humaine créant un endettement endémique asservissant et destructeur. C’est un système basé sur la pénurie au lieu de l’abondance par la créativité. Un système basé sur la peur de l’autre.

      • Librezen,
        Le droit de battre monnaie a été l’un des droits régaliens les plus importants de la Royauté, puis des Etats.
        La FED, faut-il le rappeler, n’est qu’un conglomérat de banques privées, alors que l’article 1er de la Constitution américaine dit que c’est le Congrès qui doit créer la monnaie.
        Deux Présidents ont voulu faire respecter la Constitution, Lincoln et Kennedy, assassinés peu de temps après avoir pris la décision, mais c’est sûrement un hasard…
        Ce sont désormais les banques privées qui créent la monnaie chaque fois qu’elles ouvrent une ligne de crédit.
        Je ne sais pas ce que donnera l’effondrement monétaire. Le CEVIPOF, (Sciences Po Paris), vient de publier un sondage tout à fait passionnant sur le moral des Français. Leur désaffection vis à vis de la politique et des Partis est patent. Ils ne comptent que sur eux et leur entourage pour s’en sortir, et pas sur les actions collectives.

      • Librezen ,
        Vous décrivez là le socialisme pour les ultra-riches .
        Le mélange parfait de toute la richesse financière frauduleuse et appatride qui a permis l’acquisition des biens de la planète avec l’état , les états, le fascisme parfait et planétaire.
        Cela parait très vraisemblable.

      • a clavreul;vous lire me fait mal,vs prechez sur un sol irradié je vois que vs disparaissez svt pour revenir clamer oh combien
        cette verité tellement si chargèe pour l’intelligence qui préfere son soleil noir.Moi ces derniers temps j’ai décidé LA RETRAITE au moins c’est le bonheur assuré et la douce paix,le moment venu on reviendra plein de force il y aura tellement de travail recevez mon cher clavreul tte mon affection ,je me demandais ce que vs deveniez

      • “L’être humain est par essence un individu…”…..Ca commence fort, “on” se croirait dans les anales des plus belles conneries écrites au bac !!! ….”individu mais qui a besoin de vivre en collectivité”…C’est une affirmation gratuite ! C’est parce que les sociétés sont faites de lois que la vie en communauté est possible….Possible, mais pas, comme vous l’affirmez, nécessaire !

    • Ce que je vois dans l’enchainement des évènements et des manipulations monétaires de plus en plus visibles se sont des mesures pour maintenir coute que coute LE système mafieu qui régit l’économie mondiale. Et LE système se cramponne comme un morpion sur le bas-clergé à la fonction maitresse d’émettre de la fausse monnaie. Il va de soi que cette prérogative se justifie par l’accord contraint, corrompu ou tacite de nous tous. Quid de la confiance bancaire, base séculaire de la création monétaire. Nous n’en sommes plus là depuis bien longtemps. Nous sommes mis devant le fait accompli d’accepter la planche à billet en QE illimité comme “contrepartie” nécessaire et “réclamée” pour sauver le soldat “bancaire” et pour permmettre une soumission à l’esclavage monétaire. Seul le collapse général inévitable permettra une issue favorable aux peuples ce qui ne manquera pas de remettre en cause la démocratie représentative elle-même.

  2. Progressivement au cours de leur croissance, les banques prennent du poids et de l’assurance. À ce stade, elles empruntent sur les marchés financiers, d’abord à long terme, puis à court terme.Elles se convainquent d’être devenus indispensables à l’économie de leur pays natal. Détenant l’épargne de si nombreux citoyens- électeurs,elles sont certains de pouvoir compter sur l’aide de l’État en cas de difficultés. Sûrs d’elles, elles prennent des risques excessifs en devenant toujours plus dépendants de l’emprunt à court terme. Elles sont donc tenus de renouveler constamment leurs dettes à court terme. De la sorte, leur gestion actif-passif devient de plus en plus préoccupante.
    Par exemple en France, en 2011, le total du bilan de l’un des plus grosses banques est de 1158 milliards € − ses capitaux en fonds propres sont de 52 mds € − soit 22 fois moins. Un ratio qui semblerait catastrophique pour toute autre société privée, néanmoins classique pour une banque. Ses dettes à court terme envers les autres banques sont de 40 mds € − soit la quasi-équivalence de ses fonds propres. S’ajoutent 200 mds € de dettes à court terme envers sa clientèle. Voici pourquoi le milieu bancaire a de quoi s’effrayer si les banques se mettent à douter l’une de l’autre, et remettent en question cette dette. C’est là que réside le risque majeur pour lui. Contrairement à l’idée reçue, le premier danger en cas d’affolement ne se rapporte pas à la ruée de la clientèle pour vider les comptes à vue, les pauvres gens, ils arriveront toujours trop tard, car les autres banques auront retiré leurs avoirs bien avant eux.
    Tous les politiciens et économistes craignent que tout cela ne provoque la fin de toute vie économique sur terre. Désormais, la survie de ces structures ne dépend que d’un seul facteur, la confiance. En septembre 2011, la montée de la défiance s’est traduite par la décision d’une banque d’État chinoise de mettre en quarantaine deux grandes banques françaises, la Société Générale et le Crédit Agricole. Le groupe Siemens de son côté a retiré ses avoirs, 500 millions €, d’une grande banque française pour les placer directement auprès de la BCE.
    Voici maintenant un thème hors sujet, mais qui concerne tout un chacun en France, un e.mail reçu d’un syndicaliste :
    Et bien, c’a y est, c’est voté! Et voila, dernier acte, le tour de passe-passe est joué gagnant dans une indifférence quasiment générale.
    Les français vont pouvoir payer plus cher leur électricité pour alimenter encore un peu plus les actionnaires !
    Bonne lecture !
    PS : ATTENTION vis à vis des fameux nouveaux compteurs,
    maintenant c’est individuellement qu’il faudra résister pour ne rien signer !!!
    AUJOURD’HUI DÉBUT ET FIN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE AU SÉNAT POUR PASSER LE PROJET DE LOI NOME
    Et les Nouveaux Compteurs EDF !
    DANS QUELQUES JOURS CE NE SERA PLUS UN PROJET MAIS UNE VÉRITABLE LOI SCÉLÉRATE AVEC APPLICATION AU 1 er JANVIER 2013.
    VOS FACTURES ET CELLES DE VOS AMIS VONT AUGMENTER ET ON NE POURRA PLUS DIRE QUE L’ON NE SAVAIT PAS .
    APRÈS FRANCE TÉLÉCOM, LA POSTE, LA SNCF, ETC… MAINTENANT C’EST EDF.
    Pour les fameux Compteurs qui devraient être installés bientôt et vont nous être facturés au prix très très Fort (vers les 300 EUR ) et de surcroît, ne seraient pas fiables :
    il ne faudra rien signer .
    On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux Compteurs, et de les changer :
    Par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune Obligation
    de Signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces Compteurs….
    Attention aux Signatures : aucune, même pour la Réception de Travaux, etc.
    LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE ! À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DÉJÀ PRODUIT POUR LE GAZ.
    NE NOUS LAISSONS PAS FAIRE !
    C’est la Loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le Gouvernement .
    Le principe en est simple : constatant que la Concurrence ne fonctionne pas (plus de 96 % des Français restent Fidèles à l’Opérateur Historique (EDF), le Gouvernement a décidé de la créer… artificiellement
    La Loi étant passée dans une relative indifférence, cela s’est passé pendant les grèves de septembre 2010 contre l’allongement de la durée des droits à la retraite.
    Depuis le 1er Janvier 2011, EDF a l’obligation de revendre à prix coûtant (c’est çà dire au prix de sortie du transformateur) à ses Concurrents jusqu’à 25 % de sa Production d’Electricité.
    AUTREMENT DIT EDF DOIT FAIRE LE DEUIL SUR 25% DE SES BENEFICES.
    En même temps EDF doit : Payer le surcoût de la construction de l’EPR à Flammanville. Investir en matériel neuf de remplacement pour augmenter la durée de vie des centrales nucléaires 900MW. Prendre en compte le retour d’expérience de l’accident de Fukushima, pour mettre si besoin des parades en place , le but étant d’assurer et maintenir un haut niveau de sureté des installations nucléaires en France.
    Un Véritable hold-up !
    Les nouveaux fournisseurs d‘Electricité ( POWEO, DIRECT ENERGIE, GDF SUEZ) vont se voir offrir un quart de la Production, pour qu’ils puissent réaliser des Profits, au seul bénéfice de leurs Actionnaires. C’est une première que d’obliger une Entreprise, dans le Monde de libre et non faussée “, à céder une partie de ses Atouts à des Concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité.
    Une fois livré à la Concurrence et surtout au ” Privé ” on ne peut rien faire, c’est trop tard. Le Prix de l’électricité sera fixé par des Groupes Privés qui en fait seront des Filiales d’un Seul et Unique Groupe ! Vous n’y croyez pas ? Alors remettez vous dans le contexte de nos chères Autoroutes Françaises que nous, nos Parents et Grands Parents avons payé avec nos impôts et qui ont été Vendues et Bradées à de Grands Groupes Privés …
    Cela profite à qui ? Et le Prix à payer pour y circuler ? N’est-ce pas scandaleux ? Mais c’est trop tard, car ce Réseau Routier n’appartient plus en totalité à l’Etat ! Et pour le reste ce sera pareil ! Aujourd’hui le service public coûte cher, mais ce n’est rien face à ce qui nous attend
    si nous le bradons à des Groupes Privés
    SVP faites Circuler au maximum ce message, surtout RESISTONS – ne nous laissons pas faire!

    • Correction du premier paragraphe :
      Progressivement au cours de leur croissance, les banques prennent du poids et de l’assurance. À ce stade, elles empruntent sur les marchés financiers, d’abord à long terme, puis à court terme. Elles se convainquent d’être devenues indispensables à l’économie de leur pays natal. Détenant l’épargne de si nombreux citoyens- électeurs, elles sont certaines de pouvoir compter sur l’aide de l’État en cas de difficultés. Sûres d’elles, elles prennent des risques excessifs en devenant toujours plus dépendantes de l’emprunt à court terme. Elles sont donc tenues de renouveler constamment leurs dettes à court terme. De la sorte, leur gestion actif-passif devient de plus en plus préoccupante.

    • @crisemajeure et aux autres;
      Sans compter avec les coûts générés par le démantèlement des 58 réacteurs présents sur notre territoire. On parle d’une fourchette allant entre 19 et ….60-70 milliards d’€. Opération qui va s’étaler sur plusieurs décennies. Il vaudra mieux pour EDF, alors, qu’aucune invention du type énergie libre n’ait pu se démocratiser. Imaginez des cogénérateurs (groupes électrogènes permettant de récupérer les pertes par effet joule; il existe aussi des trigénérateurs avec la capacité d’inversion thermique en fonction des besoins notamment en climatisation des bâtiments à usage collectif, hôpitaux , écoles etc..) susceptibles de fonctionner avec un ratio de 9/10 en eau (H-O-H source d’O2 et d’H2, voire de Gaz de Brown pour partie) et de 1/10 avec de l’Ethanol troisième génération (càd issu de la production d’algues et par conséquent environnementalement correct….agissant comme catalyseur dans l’électrolyse à très basse énergie de l’eau)………….?(Bicombustion 2)
      On appelle ça un conflit d’intérêts que la conception ultra centralisatrice de notre cher Etat ne va pas permettre de réguler dans le sens d’alternatives propres et économiques, à moins d’une refondation profonde de ce dernier. Mais à ce niveau, vu le plafonnement assez bas du QI de nos élites, je crois que c’est déjà foutu !!
      Ou alors il faut faire en sorte de leur “souffler” la recette politiquement présentable permettant à l’Etat de prélever une taxe sur les énergies libres (et je n’en dit pas plus car l’idée est de bibi) afin de prendre en charge le recouvrement de ces frais de démantèlement.
      Au final, faute de solutions toutes cuites, autant se retrousser les manches et d’essayer, COLLECTIVEMENT, de nous sortir du merdier. Pleurnicher sur notre sort ne sert pas à grand chose, à priori, non ?

      • Individuellement et collectivement nous avons la force d’évoluer selon la loi, selon la volonté du tout Puissant créateur. A cette condition, nous ne serons plus esclaves des créateurs de monnaie fiduciaire. A cette condition nous ne retrouverons non pas une société libre mais une société faite de devoirs pour le bien de tous. Je refuse la soumission car le Divin me l’ordonne !

  3. http://fr.sott.net/article/12670-Fukushima-le-CNRS-tait-la-verite-et-domestique-les-masses
    Cet article est interressant à lire, non pas sur ce qui est dit mais sur la façon dont son classer les maladies humaines.
    Voici dessous les correpondances dont on peut dire que chaque planete a un effet dominant sur chaque systeme car en chaque systeme chaque planete y joue un effet coolateral.
    la lune a un effet sur les liquide, le sang,liquide cellulaire et intracellualire.
    En Ukraine, un rapport gouvernemental de 2011 rend compte de 2 254 471 personnes affectées par le désastre de Tchernobyl, dont 498 409 enfants. Entre 1992 et 2009, chez les enfants ukrainiens, les maladies endocriniennes ont été multipliées par 11,6, les pathologies de l’appareil locomoteur par 5,3, les maladies du système gastro-intestinal par 5, les maladies cardiovasculaires par 3,7 et les troubles du système urogénital par 3,6.
    La proportion d’enfants présentant des maladies chroniques est passée de 21% à 78%, et sur les 13 136 enfants nés des « liquidateurs » de Tchernobyl de 1986-1987, 10% présentaient des malformations congénitales à la naissance.
    Maladie endocriennent correspondent a VENUS à cause de don mecanisme d’immunisation
    Pathologie de l’appareil locomoteur correspond a JUPITER
    Maladie du système gastro-intestinal correspond a MERCURE à cause de l’exitation nerveuse
    Maladie cardiovasculaire correspond au SOLEIL qui retreci les vaisseau et augmente la pression arteriel
    Maladie du système urogénital correpond à MARS à cause de son effet en temps qu’excreteur de substance .
    Maladie chronique correspond a SATURNE cause de son effet de cristalisation.
    Finallement la medecine utlise bien les cycles celestes pour comprendre l’infiniment petit, mais c’est juste qu’elle évite d’en parler car ce savoir est plus dangereux que vous pourriez l’imaginer pour quelques personnes qui voudraient conduire du betail humain
    .°.

  4. Merci pour ces explications, je ne pensais pas que les banques fonctionnent comme sa entre elles.
    Et certains, parlent de bulle obligataire, es-que ça reviens à ce que vous venez d’expliquer, ou ça na rien a voir ? je n’ai pas trop compris ce qu’ils veulent dire par “bulle obligataire” , et quelles seraient les conséquences en cas d’éclatement brutale. Merci.

  5. Grèce: la dette “pas viable” sans une aide accrue de l’UE, selon le FMI
    La dette de la Grèce “n’est pas viable” sans de nouveaux “transferts directs” de fonds dans le budget grec par l’Union européenne, qui “s’est engagée” en ce sens en décembre, a déclaré vendredi Poul Thomsen, expert du Fonds Monétaire International (FMI).
    “Nous voyons qu’il y a un écart” par rapport aux objectifs à atteindre par la Grèce et “les Européens doivent le combler”, a dit M. Thomsen lors d’une téléconférence.
    L’expert du FMI a souligné qu’il y avait un manque (de financement) allant jusqu’à 9,5 (milliards d’euros) d’ici 2015-2016, par rapport aux projections initiales, pour que la dette soit jugée supportable par le pays.
    M. Thomsen a rappelé que lors du sommet européen en décembre, la zone euro “s’était engagée à fournir tout ce qui est nécessaire pour réduire la dette selon l’objectif retenu, en dessous de 110% du PIB d’ici 2022”.
    Lors de ce sommet, les Européens et le FMI ont décidé de reprendre les versements des prêts à la Grèce après un blocage de plusieurs mois depuis le printemps en raison d’une crise politique dans le pays.
    Selon M. Thomsen, la dette de la Grèce reste “toujours trop élevée” malgré les restructurations déjà effectuées, et elle risque de le rester en l’absence de tout “allègement” ou d’une aide “de long terme” venant de l’UE.
    “Nos projections sont que la dette va rester trop élevée sans un allègement ou des transferts (d’argent) à long terme venant des partenaires européens de la Grèce”, a également indiqué l’expert du FMI dans un entretien préliminaire publié avant la téléconférence.
    L’agence de notation Moody’s avait estimé à la mi-décembre que les créanciers publics de la Grèce devaient accepter à leur tour une réduction de leurs créances, car le niveau de la dette grecque “restait préoccupant”. Mais le débat n’est pas encore mûr dans l’UE et l’Allemagne notamment ne veut pas entendre parler d’une restructuration de dette.
    La Grèce avait déjà bénéficié d’un premier prêt UE-FMI de 110 milliards d’euros, négocié lors du début de la crise en 2010, tandis qu’un second prêt de 130 milliards a été promis en 2012, dont une partie a déjà été versée.
    Pour alléger le fardeau, une restructuration de dette détenue par les créanciers privés a déjà eu lieu en mars, ainsi qu’une opération de rachat de dette en décembre.
    Lors du sommet de décembre, la zone euro estimait que la dette grecque devrait être ramenée à 124% du PIB en 2020, contre 164% en 2012.
    Par ailleurs, s’agissant de l’assainissement des finances publiques, M. Thomsen a reconnu que “la Grèce avait déjà accompli plus de la moitié du chemin”. Il a estimé toutefois que la stabilité politique grecque restait “fragile”, ce qui signifie “plus de travail pour consolider les réformes et restaurer la confiance” des investisseurs.
    Le gouvernement grec de coalition dirigé par le Premier ministre conservateur, formé après les élections de juin, a perdu 16 députés jusqu’ici en raison de la poursuite de l’austérité dictée par UE et FMI.
    Pour éviter de nouvelles coupes dans les retraites ou les salaires, il est “crucial” de lutter “sérieusement” contre l’évasion fiscale, problème endémique, et de réduire le nombre de fonctionnaires, relève M. Thomsen.
    “Si le programme est appliqué comme convenu, la Grèce va survivre et prospérer dans la zone euro. Mais on n’en n’est pas encore là”, souligne M. Thomsen.
    http://www.boursorama.com/actualites/grece-la-dette-pas-viable-sans-une-aide-accrue-de-l-ue-selon-le-fmi-b5e167fa24dc7ab34b8fa8c9d3bcf681

  6. L’article de pascal Roussel est complet sur le site d’eurasianfinance … le futur le plus probable, … ce que nous souhaiterons tous en coeurs au bord du chao, le plan … la seule solution qui finira par nous etre proposée … c’est la fusion des banques centrales en une entité monstrueuse absorbant toutes les dettes pourries et regroupant de ce fait les pouvoirs en un seul … d’ou la carte NWO “BANK MERGER” .

  7. VARIATION SUR UNE SEMAINE/
    BLE EN HAUSSE DE 4,94% SOIT 250% D’INFLATION et nous sommes qu’au debut de l’hiver.
    Libellé Place Dernier Ouv. + haut + bas Var. Var/1sem
    Blé CBT 7.81 7.86 7.90 7.76 -0.13% 4.94%
    Avoine CBT 3.55 3.56 3.60 3.52 0.07% 4.57%
    Huile de soja CBT 0.51 0.51 0.52 0.51 -0.10% 4.25%
    Maïs CBT 7.25 7.31 7.34 7.23 -0.03% 3.69%
    Riz CBT 15.24 15.15 15.25 15.10 -0.03% 2.49%
    Orge LIF 250.00 250.00 250.00 250.00 -3.47% -1.96%
    humm, rappelez moi la perf de la semaine de la bourse un peu??????????? ah oui 2,79% depuis le premeir janvier..
    celui qui spécule sur les ressources alimentaires sera puni par dieu, donc suivre ces indicateurs c’est comprendre ce qu’il va arriver, mais il n’est pas possible d’inverser la tendance car il aurait fallu suivre le pas de dieu il y a 100 ans en arriere lorsque la science se découvrait avec les anciens écrits qui sortaient des bibliotheques. le chemin a etait mal pris depuis cette époque.
    il sera juste consterant de se rendre compte que les prix vont monter fortement mais surtout que les stock seront tres faiblesµ.
    .°.

  8. Vraiment ? Il n’y a pas d’autres alternatives ? Venant d’un homme qui a été remercié par giscar pour son livre, il y a un doute légitime sur les dires. Mais peut-être que M. Roussel, qui prétend ne “pas forcément” avoir les mêmes idées que son employeur (sans pour autant dévoiler qui est ce dernier – cf. son blog), a des convictions bien à lui ?
    Si j’avais un marteau je cognerais le jour, je cognerais la nuit ce serait le bonheur. C’est bien de marteler ça va rentrer dans le crâne des français : soyez de bons esclaves, arrêtez de penser, il faut que vous payez repayez re-repayez pour les erreurs par erreur des banquiers.

  9. LOL : Fourest « élevée au grade » de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres
    La « journaliste-essayiste-éditorialiste-féministe » Caroline Fourest, qui dispose désormais d’une chronique hebdomadaire -sur France Culture- baptisée (en toute simplicité) « Le Monde selon Caroline Fourest », a reçu, ce jeudi 17 janvier à 19h, l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.
    Gérée par le ministère de la Culture, cette décoration honorifique est censée récompenser « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ».
    http://hichamhamza.wordpress.com/2013/01/17/lol-fourest-chevalier/

    • Pas de panique, c’est une bonne nouvelle, car aujourd’hui seuls les jean-foutre sont décorés, il était évident qu’elle reçoit une jour une distinction, comme les autres mouches à merde.

  10. Vive l’Europe !
    Les salaires minimums sont trop élevés en Belgique
    Les salaires minimums sont élevés en Belgique par rapport aux standards internationaux, ce qui entrave l’accès au marché du travail des travailleurs les moins qualifiés, constate l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans un récent rapport sur le marché du travail belge. L’OCDE plaide dans ce rapport pour un “marché du travail plus inclusif”.
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1564270/2013/01/17/Les-salaires-minimums-sont-trop-eleves-en-Belgique.dhtml

  11. Pourquoi l’Allemagne veut rapatrier son or stocké en France
    Berlin a annoncé mercredi qu’elle allait rapatrier une grande partie de ses réserves d’or à l’étranger. Mais si l’Allemagne veut récupérer tout son métal jaune stocké à Paris, elle souhaite encore disposer de réserves à Londres et à New York. Explications.
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130118trib000743433/pourquoi-l-allemagne-veut-rapatrier-son-or-stocke-en-france.html

  12. La Sécu paiera moins cher les actes hospitaliers en 2013
    Les Hôpitaux français ne connaîtront pas en 2013 une amélioration de leur situation ni de la qualité de leurs soins
    1.7% de baisse des tarifs
    Réélu mercredi dernier à la tête de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux est déjà obligé de monter au front. Dans une lettre adressée à Marisol Touraine, ministre de la santé, il fait part «de sa consternation devant les intentions du gouvernement». En effet, dès le lendemain de sa réélection, la FHF s’est vue signifier que les tarifs des hôpitaux publics diminueraient «de l’ordre de 1,71%» au 1er mars prochain. Il s’agit des tarifs des actes médicaux facturés par les établissements de santé à la Sécurité sociale et qui évoluent chaque année en fonction de l’activité réalisée («T2A»). Cette décision serait liée au surcroît d’activité constaté et à une perspective de «progression significative» (quand l’activité dépasse la prévision ou qu’elle s’apprête à être forte, le gouvernement baisse les prix, c’est la régulation «prix-volume»).
    La FHF est très en colère
    Une réduction de 1.71% ajoutée à l’augmentation du coût de l’ordre de 2% (certains soins comme la radiothérapie ont augmenté de 4.7%), cela représente une baisse de 3.7% en Euro constant. Une vraie catastrophe pour un secteur qui fait face à une augmentation de 4% de ses volumes. La FHF est d’autant plus furieuse que la baisse des tarifs des cliniques privées serait moindre (0,53%) au motif que leur activité serait stable. «Ceci est incompréhensible», fustige Frédéric Valletoux qui affirme qu’une telle décision «serait intolérable pour les hospitaliers publics». Le motif de cette jalousie vient de ce que le gouvernement s’était engagé à diminuer les tarifs des cliniques parce qu’elles vont bénéficier du crédit d’impôt compétitivité (à la différence des hôpitaux), afin d’éviter qu’elles ne bénéficient d’un avantage concurrentiel. Sur ce plan, le Président de la FHF, mais c’est son rôle, est parfaitement partial, puisqu’il a accès aux canaux institutionnels de financement et aux crédits MIGAC, ce qui n’est pas le cas de ses concurrents privés. La FHF réclame désormais une baisse «identique» (ragnagna!) ainsi qu’une hausse importante de l’enveloppe forfaitaire réservée aux missions de service public.
    Une gestion idéologique du budget de la santé
    La FHF devrait néanmoins connaitre un fort développement de l’activité « avortement » de ses établissements, puisque cet acte (médical?) est désormais remboursé à 100% depuis le 1ier janvier par la Sécurité Sociale et, alors que tous les remboursements maladie et soins sont en baisse, bénéficiera d’une revalorisation de 50% à compter du 1er mars.
    Source :MA VIE MON ARGENT
    http://maviemonargent.info/2013/la-secu-paiera-moins-cher-les-actes-hospitaliers-en-2013/

  13. Crise financière : comme une odeur de poudre
    Le risque systémique est toujours là
    Les euphorisants sont de retour. Aux Etats-Unis Obama a conclu au Congrès un accord sur le mur budgétaire. En France Hollande proclame que la crise de l’euro est derrière nous. Alors, Barack – François même combat ? Oui, chacun a de bonnes raisons de croire à la stabilisation du risque financier, chacun aussi temporise avant de couper dans le vif des dépenses publiques. Une double illusion. Le désendettement a un coût que nul ne veut assumer – mais que l’Occident dans son ensemble devra payer. Dès lors, au lieu de jouer la coopération internationale au sein du G 20 chacun joue sa carte en solo. Suprématie du dollar pour les uns, “made in Germany” pour d’autres. Problème, on cherche la carte du “nouveau modèle français”.
    Suite :
    http://www.lenouveleconomiste.fr/crise-financiere-comme-une-odeur-de-poudre-17207/

    • L’Islande est un pays indépendant et souverain, je leur souhaite de le rester et de ne pas entrer dans l’usine à gaz en perdition de l’UE.
      A lire si vous avez le temps: ” Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques”
      Entretien du 19 Février 2012 avec Roberto Lavagna, ancien ministre de l’ Economie d’ Argentine, archives de Libération.

    • Concernant l’article la FED prépare un nouveau stress-test pour les banques
      qui date de novembre 2012, qui sait ce qu’il en ait à ce jour de ce stres-test ?
      Merci.

    • L’inventeur allemand, ancien garde forestier, avait été contraint d’être associé à ce projet. Il s’appliqua à ne pas y développer un systèmes de freinage et le projet se solda par des soucoupes qui bien qu’étant amarrées décollaient inopinément en cassant les bâtiments à l’intérieur desquels elles étaient installées….
      Les ricains le sommèrent, bis repetita, de poursuivre les recherches en prenant en otage une partie de ses proches. Vers 57-58 il parvint à un modèle vraiment abouti et fiable…..et mourut aussitôt. Son fils ayant compris d’où venait le tir, n’entreprit pas les dépôts de brevets pourtant terminés. Quelques années après ce fut un peu le même scénario avec Stanley MEYER et la NASA pour le moteur à eau….

  14. A qui profite le crime ..
    http://www.alterinfo.net/Le-cartel-bancaire-et-les-dominos-arabes_a62470.html
    “………….Zitouna saisie par la Rothschild
    Le 20 janvier 2011, la Zitouna-Bank était saisie par la Banque centrale tunisienne, sous le contrôle des Rothschild, les leaders du cartel bancaire. Tous les pions politiciens de l’Occident, sous la coupe du cartel bancaire, ordonnèrent à l’unisson le gel des « méchants tunisiens ».
    II faut maintenant suivre de près l’évolution des banques islamiques en Egypte et tous les autres pays arabes, africains où les pions du cartel bancaire feront tout pour les mettre en difficulté, ce afin de montrer leur vulnérabilité et de nuire ainsi à la confiance qu’elles inspirent dans le monde islamique et même en Occident.
    Révolutions du Cartel bancaire au nom de la démocratie “

  15. Laurent LOUIS s’oppose à la guerre au Mali et dénonce la manipulation
    Le député indépendant belge Laurent LOUIS s’oppose, seul contre tous les autres parlementaires, à la participation de la Belgique à la guerre au Mali. Il dénonce la manipulation internationale, le mensonge de la lutte anti-terrorisme, le soutien des Occidentaux aux djihadistes en Libye, Tunisie et Syrie et dévoile les véritables raisons de cette opération militaire néo-colonialiste.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=TW9kWe3MI-M#!
    Source : Agoravox

    • Le député Laurent LOUIS dispose d’une bonne acuité intellectuelle, au point que nous pourrions l’encourager à se méfier de certains retours de manivelle. En suivant de près la nécrologie en Belgique, l’avenir immédiat nous dira si oui ou non ces propos tenus au sein du parlement belge auraient indisposé certains plans.
      Un élément tangible dans l’hypothèse de la manipulation déroulée par cet élu, c’est le fait que 5 à 6 terroristes preneurs d’otages aient été autorisés 48 heures avant l’assaut final des forces armées algériennes à quitter la base gazière d’In Aminas….Vous aurez peut-être remarqué que dans les bilans relatifs à cette opération, ces “chanceux” n’apparaissent nulle part…..
      Il y aurait-il parmi ces fuyards autorisés une ou deux taupes qui doivent être couvertes ??
      Sans aller aussi loin que ce député, il y a quand même matière à ne pas être trop naïf.
      Le M6 britannique a du faire cette même lecture. Pas trop cons les british !

      • Je rajouterai, et ce sur l’autel d’une certaine expertise des méthodes chères à nos services, que le fait de mettre en pâture certains éléments bien apparents, comme celui des fuyards autorisés en sus du timing et d’autres éléments relevant d’une apparente incohérence au sein des ravisseurs, du même acabit que celui des indices “négligemment” laissés sur la plage de la “paillote” ayant permis de museler le Préfet Bonnet…, pourrait relever d’une certaine façon de communiquer aux ricains et à leurs plus inconditionnels alliés –dont les teutons– que Paris dispose de réseaux hors de leurs contrôles…. :::”Nous sommes copains, mais sous conditions”.
        Moi, personnellement, cette analyse me conduit à ne pas trop accabler cette “ingérence” à caractères multiples et variés parmi lesquels certains intérêts miniers pourraient ne pas être trop étrangers. Comme si les chintoques prenaient des gants, eux !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici