Japon : le sujet de la délocalisation est-il pour bientôt ?

114

Comme on le voit, les autorités japonaises font tout pour se sortir d’une situation macro-économique très difficile. L’arme monétaire a été choisie encore une fois pour doper les statistiques de croissance. Mais… qui peut réellement y croire ?
Japan_515x225
Le Japon, dont tout nous est caché sur les conséquences humanitaires et environnementales du drame de FUKUSHIMA, n’a même pas bénéficié de l’effet reconstruction. Après avoir cru de 5,3% au premier trimestre 2012, le PIB a décéléré à un taux de 0,7% au deuxième avant de franchement se contracter de 3,5% au troisième dans un contexte de faible demande internationale.
Et maintenant ? Dans un contexte 2013 où l’activité de la zone euro ne s’annonce pas flamboyante, bien au contraire, les entreprises japonaises sont confrontées au problème de l’électricité. Le débat sur le nucléaire est en cours et il faut s’en doute s’attendre à des bouleversements. Le propre d’une entreprise de taille mondiale  étant de prévoir, d’aucuns voient des signes selon lesquels les mastodontes nippones vont probablement se délocaliser.

5 Commentaires

  1. Comme je vous l’ai ecrit ici plusieurs fois, Liesi et Menthalo, le Japon n’a plus aucun probleme avec l’electricite puisqu’ils ont decide de remettre les centrales en marche, et meme de confirmer la construction de nouvelles, avec l’accord de la population qui a vote pour Abe.
    Alors faut vous mettre a jour un peu.

  2. Effets des tensions avec la Chine
    Les répercussions de la crise en Europe et aux Etats-Unis sont encore aggravées par les tensions diplomatiques avec la Chine à propos des îles contestées par les deux pays. Les ventes d’automobiles japonaises en Chine, le premier marché mondial du secteur, ont chuté de près de 60% en octobre 2012 par rapport à octobre 2011. Or, le marché chinois continue de progresser, notamment en faveur des automobiles allemandes qui ont augmenté leurs ventes de 20% sur les dix premiers mois de l’année. Nissan a enregistré des baisses de ventes en Chine de 35% en septembre et 40% en octobre. Toyota s’attend à vendre 200 000 voitures de moins que prévu entre octobre 2012 et mars 2013.
    http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20121116-japon-crise-economique-s-etend-politique
    Par ailleurs les marques d’électronique grand public perdent des parts de marché importantes au profit des coréens et chinois. Les japonais sont “has been”!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici