États-Unis : un nouvel indicateur annonciateur du déclin du modèle économique “made in USA”

76

Les commandes de camions sont en encore baisse aux Etats-Unis. Il y a quelques semaines, Freightliner, filiale de Daimler, a publié un communiqué déclarant ajuster sa production en prenant en compte la baisse de la demande du marché. Elle met à pied 450 travailleurs de la production dans son usine de fabrication à Cleveland et également 450 travailleurs  à Mt. Holly, Caroline du Nord, à compter du 14 octobre 2019. ‘‘Ces licenciements représentent 16% et 26% des effectifs des usines respectives.’’
C’est un nouveau signe manifestant la récession économique américaine qui vient. Ce sont des chiffres d’autant plus surprenant qu’ils s’inscrivent comme un prolongement de deux autre statistiques publiées à l’automne 2018 et qui traduisaient déjà un plongeon sensible dans ce secteur.
Parallèlement, la politique de Donald Trump en faveur du made in America va se compliquer, alors que les dernières statistiques attestent que les constructeurs automobiles continuent de déplacer leur base de production des Etats-Unis vers le Mexique, où les coûts de main-d’œuvre sont bien inférieurs par rapport à ceux des Etats-Unis. C’est ainsi que les importations américaines de véhicules neufs en provenance du Mexique ont augmenté de 8% au cours des trois premiers semestres de 2019, selon l’association des constructeurs automobiles AIMA. Cette hausse intervient alors que le nombre total de véhicules livrés aux utilisateurs finaux aux Etats-Unis a diminué de 1,6%.
Nous assistons donc à la publication continue de plusieurs indicateurs traduisant l’arrivée d’une prochaine récession. Tandis que les marionnettes politiciennes ont essayé de vendre, depuis plusieurs décennies d’ailleurs, un programme gauchisant et annonçant le paradis sur terre, c’est bien tout le contraire qui s’esquisse. Leur modèle économique arrive en bout de course et les magiciens de l’illusion travaillant pour les grandes corporations politiciennes ou médiatiques, vont avoir bien de la peine à garder les troupes intactes pour cautionner ce modèle en perte de vitesse.
Le nouveau modèle économique américain qui vise à appauvrir les pauvres, à laminer progressivement la classe moyenne et à entretenir les plus riches n’a aucun avenir. En choisissant un ensemble de règles économiques absolument contraires à la doctrine sociale de l’Eglise, nous allons aboutir à une paupérisation massive aux Etats-Unis, ce qui est d’ailleurs signalé par nombre de médias américains pour un grand nombre de grandes villes… devenant de véritables bidonvilles quartier après quartier.