Quel terrible aveuglement !

50

Nous assistons à une transformation du monde avec des changements notables sur le plan politique, sur le plan culturel et désormais climatique. Ces bouleversements progressent en même temps que l’apostasie universelle. La perte des repères traditionnels a pour conséquence de rendre les gens de plus en plus pessimistes, égoïstes et sans perspective.
Ce monde qui s’esquisse a toutes les raisons d’inquiéter. On peut déjà remarquer que la psychologie des gens, leurs comportements et leurs approche de la vie ont pour conséquence directe d’impacter considérablement le taux de fécondité et de naissance, notamment dans les pays occidentaux. Parallèlement, les gouvernements marxistes (chargés d’appliquer le programme conçu par le bloc de commandement soviétique sous Andropov), font la promotion des avortements en masse, et même de l’euthanasie. Il suffit de lire les discours de certaines éminences du Parti démocrate américain pour appréhender ce monde glacial que ces gens-là pourraient finaliser, si la haute finance internationale leur permettait d’accéder au pouvoir. Par exemple, Elisabeth Warren affirme que «l’avortement n’a pas beaucoup de différence avec le fait de se faire enlever les amygdales »
La beauté et la sainteté de la vie sont piétinées par la racaille politicienne que cette même haute finance internationale impose à la tête de tous les Etats.
On peut encore citer Alexandria Ocasio-Cortez, “membre du Congrès” démocrate de Staten Island, à New York, comme une autre incarnation de cette pensée humaniste, transhumaniste, lorsqu’elle déclare : «Le monde va se terminer dans douze ans. Si vous avez des enfants, ils cesseront d’exister dans probablement six ans parce qu’ils ne pourront plus respirer.»
Une blogueuse populaire, Marina Bridges partage ce point de vue : «La chose la plus élémentaire que nous puissions faire est d’abandonner le plus grand nombre possible de personnes de la prochaine génération afin de ne pas les plonger dans ce cauchemar apocalyptique.»
Voyez leur souci du bien commun : exterminer la race humaine et jouir pour ceux qui restent !
Voici un tableau illustrant l’effondrement démographique. Ces gens n’expliqueront bien sûr jamais comment ils comptent payer les retraites et les soins de santé des Occidentaux vieillissants. Ce ne sont pas les masses migratoires (entretenues par les autochtones qui travaillent et sont taxés au quotidien) qui paieront les retraites de demain…

Image 1 Source

Image2 Source