POUR L’AMÉRIQUE LES ÉTUDES ÉCONOMIQUES NE SERVENT PAS A GRAND CHOSE

69

On signale le plus fort repli de la croissance Hong Kong depuis la crise des subprime. PIB du second trimestre : -0.4% / PIB du troisième trimestre -3.2%.
Pendant ce temps, il n’y a toujours pas d’accord entre Chinois et Américains. Et les points de vue des analystes à Shanghai et à Wall Street divergent considérablement. Pour les premiers, le doute l’emporte très largement. À Wall Street, c’est toujours la liesse… On ne veut rien voir et l’argent afflue de l’Occident. Le scénario de 1929 bat son plein, comme vous pourrez le constater à travers la dernière série de LISO 314-321 -mise en ligne ce soire).

La Chine ne cesse d’envoyer des signaux macro-économiques inquiétants.
Mais dans l’après-midi de vendredi, les nouvelles en provenance des Etats-Unis l’étaient tout autant. Plus fort repli de la production industrielle depuis mai 2018… pire qu’en mars 2016 et mai 2009.

La situation est donc bien difficile à masquer ! On remarquera que les poussées sur les indices américains surviennent dans la nuit, à un moment où les marchés sont extrêmement peu liquides. Les grands ténors de l’administration américaine s’expriment à cette occasion pour propulser les indices vers le haut alors que les intervenants sont absents. Hier soir, c’était un petit commentaire selon quoi les négociations se déroulaient dans une ambiance très chaleureuse. En arriver à de la PROPAGANDE de ce calibre pour tenir des indices au sommet devient tristement risible…
Nous verrons une fin de règne de DONALD TRUMP qui fera date dans l’Histoire !