LES BANQUES CENTRALES FONT CE QUE CHACUN DEVRAIT FAIRE

87

Le 11 novembre 2017, le Financial Times publiait un article sur la manière dont la banque centrale allemande rapatriait son or stocké aux Etats-Unis. Plus de 4400 barres d’or étaient transférées de New York vers la Suisse, pour y être fondues afin d’être en conformité avec les normes du marché de Londres.
Aujourd’hui le monde n’a jamais été aussi endetté. Selon l’Institute of International Finance, le ratio dette/PIB mondial est désormais de 320%. Selon la lecture que donnent les médias, le choix des banques centrales consiste à imprimer de la monnaie à l’infini et à diminuer les taux d’intérêt, ce qui nous entraîne dans une spirale inquiétante dont on redoute maintenant l’effondrement des papiers monnaies, sous la forme d’une dévaluation retentissante qui se traduirait concrètement par un effondrement du niveau de vie des populations.
Depuis quelques années, les banques centrales achètent de l’or sur le marché international, mais elles agissent sans publicité. Pas question d’inquiéter les dépositaires bancaires sur l’issue qui se précise…Nous vous recommandons le numéro 435 de LIESI qui sortira ce jour car il y a une série d’informations peu connues du public que nous analysons et qui permettent de vous donner une recommandation lapidaire…
En attendant, les banques centrales européennes ont quasiment achevé leurs préparatifs en vue de se conformer aux normes de transactions officiellement admises par les organes de régulation. Il est donc certain que les banquiers centraux finalisent les conditions de négociations sur les métaux précieux avant que l’or joue un rôle marquant et déterminant dans la finance mondiale.
Comme disait Périclès 500 ans avant Jésus-Christ : « L’important n’est pas de prédire l’avenir, mais de s’y préparer ».

Source Image

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES