Christianisme et Révolution

52

Pour le chanoine Vernette, Vicaire général du diocèse de Montauban et spécialiste des sectes pour l’information de l’épiscopat français au début des années soixante-dix, le Nouvel Age est la plus puissante des manifestations gnostiques. Il a écrit un livre sur ce sujet au contenu explicite : Le Nouvel Age. L’auteur situe l’avènement du Nouvel Age dans le mouvement général de l’ésotérisme et de l’occultisme, manifesté à la fin du XX° siècle. Il énumère les ancêtres du Nouvel Age : ce sont tous des maîtres de la Gnose, connus depuis le début du christianisme. En partant de Clément d’Alexandrie et d’Origène, on poursuit la liste avec les cabalistes de la Renaissance, les alchimistes et occultistes bien connus pour arriver à Teilhard de Chardin, dont le point oméga n’est que le retour du Messie des derniers temps, à Gurdjieff, Steiner, leurs disciples, Louis Pauwels, dans le Matin des magiciens, Aldous Husley, Carl Rogers, Lanza del Vasto, Emile Gillabert, Arnaud Desjardins, René Guénon, etc. La liste est considérable et à peu près complète.
En face d’une invasion de gnose plus violente que les précédentes et qui s’acharne à tout détruire de ce qui peut rester encore de christianisme dans le monde, une gnose organisée puissamment et décidée à tout, le premier réflexe devrait être celui d’un rejet énergique et définitif, d’une lutte à mort contre cette religion satanique au sommet de sa puissance. Car tout ce qui en paraît bon est destiné à perdre les âmes. Mais malheureusement, le combat s’annonce bien difficile quand on voit les autorités conciliaires flagorner cette tendance et même la promouvoir honteusement.
En réalité, cette attitude bienveillante des autorités de la nouvelle Eglise conciliaire à l’égard de cette religion satanique qu’est le Nouvel Age, s’inscrit dans un long processus. Pour preuve, citons cet extrait du numéro 20 des Cahiers de la Société Augustin Barruel, 1990 :
« L’Eglise en sa hiérarchie officielle, est tout ‘‘ouverte et accueillante’’ à l’invasion gnostique du Nouvel Age. La perte de la Foi suivra nécessairement. A la question posée : ‘‘Quelle idée avez-vous abandonnée à la suite de ce processus transformatif ?’’, les conspirateurs interrogés répondent : ‘‘Le christianisme traditionnel, les dogmes religieux’’. Pratiquez la méthode, le reste suivra ».
Trente ans plus tard, quel constat doit-on faire? Les apostats romains et les maçons de la République universelle collaborent pour imposer l’idéologie new age adaptée aux temps avec la religion climatique dont on peut voir la signature du Prince de ce monde puisqu’elle est fondée sur des principes faux et mensongers.
 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES