Une communication qui fait TWEET

113

Hier, la banque centrale américaine a déclaré qu’elle allait inonder le marché de liquidités pour la fin du mois de décembre afin d’éviter des tensions sur le marché monétaire. Le chiffre avancé est astronomique : 490 milliards de dollars !
Dans un tel contexte, les marchés continuent leur folle progression, dopés par les tweets de la Maison-Blanche et le scénario à multiples épisodes de la guerre sino-américaine. Les politiciens de la Maison Blanche entretiennent le suspens aussi bien que le feraient des acteurs d’Hollywood. Ils parviennent à faire avaler à des gestionnaires de fortune des accords rocambolesques, surtout après ce que nous avons récemment vu des intentions officielles de la clique dirigeante du Parti communiste chinois.
Le président Trump confirme l’annulation de la hausse de taxes prévues le 15 décembre, mais s’est empressé d’indiquer que les taxes de 25% resteraient en place. Il ouvre ainsi une nouvelle phase de négociation et laisse planer une avancée en fonction du calendrier des prochaines élections présidentielles américaines de novembre 2020. Reste à voir ce que les banquiers internationaux décideront de l’évolution des marchés obligataires et de Wall Street. N’oublions pas que Jerome Powell n’est que l’employé des propriétaires de la Réserve fédérale et que Donald Trump n’est qu’un communicant de seconde zone installé à la Maison Blanche en vue de préparer un formidable feu d’artifice pour 2020…
En outre, les Chinois ont également la possibilité de provoquer de gros dégâts à Wall Street. Hier, par exemple, la délégation chinoise a retardé son allocution d’une heure. Cette simple annonce a provoqué un plongeon de 1,5% des principaux indices de Wall Street en quelques minutes. Les Chinois ne sont donc pas dupes de leur capacité à provoquer des montagnes russes sur les indices financiers américains. Rappelons également, ce que nous avons évoqué dans le dernier numéro de la lettre confidentielle LIESI, à savoir que du jour au lendemain la Chine peut annoncer l’état réel de ses réserves d’or. Une telle annonce provoquerait ipso facto une envolée des cours des métaux précieux et impliquerait également de sérieux dégâts sur les indices larges de Wall Street. Immédiatement, toutes les portes de sortie seraient alors fermées à tout le monde… à l’exception de ceux qui auront anticipé ces événements.
Tandis que les Français sont manipulés par les “démocrates” sur des sujets comme la retraite, il est important de bien méditer sur ce que disait Aldous Huxley… bien avant notre heure présente:

La Chine est un pays qui pratique ouvertement la dictature avec un contrôle de plus en plus drastique sur sa population, notamment grâce à la technologie des firmes de la Silicon Valley. Mais la Chine est aussi un acteur qui doit notamment sa croissance aux “démocrates” américains. Elle ne fera rien sans une concertation non avec Donald Trump mais avec les agents officieux travaillant dans l’ombre pour les propriétaires de la banque centrale américaine.
Alors que les marchés applaudissent à cet accord sur la phase 1 de la négociation commerciale entre Washington et Pékin, on notera le comportement du cuivre qui donne une allure singulière, comme si quelqu’un n’avait pas bien compris que tout allait désormais bien dans le meilleur des mondes.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES