TANDIS QUE L’OCCIDENT SE GOINFRE DE DETTES ET NE VOIT PAS SA RUINE VENIR…

225

En 2017, la Somalie a été mise à genoux lorsque six millions de personnes (la moitié de la population du pays) mouraient de faim en raison d’une sécheresse paralysante. La mort n’est pas seulement venue avec la famine, il y avait aussi lune épidémie endémique avec le choléra. Aux déplacements de populations, du fait de ces événements, on a dû compter avec une bataille âpre contre les extrémistes islamiques d’al-Shabab.
En octobre 2019, la sécheresse avait disparu… Elle était remplacée par les pires inondations jamais vues de mémoire d’homme. Elles ont affecté plus d’un demi-million de personnes. En ce mois de décembre, les pauvres somaliens sont confrontés au fléau des criquets… Une situation jamais vue en vingt-cinq ans. Il faut savoir qu’une petite invasion de criquets peut manger la même quantité de nourriture que 35 000 personnes en une journée.
Actuellement, les criquets pèlerins détruisent des dizaines de milliers d’hectares de cultures et de pâturages en Somalie. Telle est l’annonce de l’agence des Nations Unies pour l’alimentation. Les spécialistes craignent une amplification de ce phénomène.
Pour le moment, les criquets ont endommagé environ 70 000 hectares de terres en Somalie et en Éthiopie voisine. Il existe très concrètement une menace sur l’approvisionnement alimentaire dans les deux pays, précise un communiqué de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). « Un essaim moyen peut détruira des cultures susceptibles de nourrir 2 500 personnes pendant un an », précise la FAO.
Depuis octobre 2019, plus d’un demi-million de personnes ont été touchées par les inondations en cours en Somalie. Avec les maisons détruites et les récoltes dévastées, les communautés touchées par les inondations ont désespérément besoin d’aide, avertit l’ONU. « Les fortes pluies en Somalie et dans les hauts plateaux éthiopiens ont fait déborder les rivières Shabelle et Juba ». Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), « les inondations ont touché plus d’un demi-million de personnes en Somalie, dont 370 000 déplacées ».
Les inondations ont commencé vers le 21 octobre. Elles ont détruit les terres agricoles et les infrastructures et dévasté les moyens de subsistance dans certaines des régions les plus touchées. De nombreuses personnes sont mortes, des routes et des maisons ont été détruites et plus de 10 000 hectares de cultures ont été inondés.
Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est rendu sur place et a été visiblement très choqué par ce qu’il a vu au nord-ouest de la capitale, Mogadiscio.  « Six  millions de personnes, soit près de la moitié de la population du pays, ont un besoin très rapide d’aides… ». (Source image)
Pendant ce temps, la Réserve fédérale américaine injecte des milliards de dollars chaque jour pour tenir un système qui permet aux Occidentaux de se goinfrer pour oublier le reniement de son Dieu.

Pendant ce temps, les super initié propriétaires des banques centrales occidentales mettent en place la mise à mort sociale de toutes les autruches volontairement aveugles… Elles ne se doutent de rien, mais le filet est désormais au-dessus de leurs derrières… puisqu’elles ont la tête dans le sable.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES