TRONQUER L’HISTOIRE POUR VALIDER UN MODÈLE DE DICTATURE

144

Durant la dernière campagne présidentielle, le président Macron a fait référence aux années 30 en évoquant la « lèpre populiste ». Dans le même temps, les médias qui le soutiennent décrivent le personnage comme un érudit d’histoire. Il est évident qu’une telle référence de sa part est une aberration totale, puisque les dérives des années 30 sont avant tout les conséquences de la Première Guerre mondiale et des manigances opérées par les familles oligarchiques à l’origine du krach de 1929… et de sa propre élection.
En outre, prendre l’exemple des politiques nationalistes hongroises ou italiennes d’aujourd’hui et les comparer avec le fascisme ou le national socialisme relève de la manipulation; cela n’a strictement rien à voir avec ce que nous avons connu dans les années 30.
Si des comparaisons doivent être trouvées par rapport à notre histoire, il serait plus juste de comparer notre époque avec celle qui précédait justement la Première Guerre mondiale. Notre monde est devenu multipolaire comme il l’était justement avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, précédé de l’effondrement de l’empire britannique.
En réalité, la comparaison du candidat Emmanuel Macron avec le populisme des années 30 est une manipulation, une distorsion de l’histoire, une œuvre de propagande malfaisante visant finalement à asseoir une forme de dictature au nom d’une prétendue démocratie. Le pouvoir actuel ne cesse de supprimer les libertés publiques et d’engager un processus visant à briser toute forme de dissidence. Par le mensonge et par la peur, les autorités publiques (bouffonnes des cercles oligarchiques mafieux) visent à légitimer leur propre forfaiture en expliquant au peuple qu’ils sont la seule alternative au chaos populiste.
Les nouvelles technologies servent cette forme de pouvoir dictatorial dans la mesure où les règles émises ne favorisent nullement la propagation de la vérité, mais au contraire, contribuent à la diffusion de la « vérité officielle » qui n’est autre que mensongère.
Cette manière de gouverner peut-elle aboutir à une situation pérenne de la part des nouveaux dictateurs ? Certainement pas. Nous verrons, en effet, au fil du temps, que ces autorités seront totalement dépassées par le cadre sociétal qu’elles cherchent à instaurer.
Au fil des mois, les populations occidentales vont se rendre compte que les autorités politiques ne servent que l’Oligarchie qui entend briser les droits individuels, les intérêts de chacun et l’identité de la nation. Cette Oligarchie a imposé des règles, au nom de la mondialisation, que les gouvernements vont être incapables de gérer dans le temps. Les rancœurs et notamment la haine contre les représentants de l’Oligarchie vont croître progressivement au fur et à mesure que nous approcherons du processus de réinitialisation, tant espéré par la présidente de la banque centrale européenne.
Exécuter un scénario de chaos pour satisfaire l’Oligarchie qui rêve de construire un Nouveau Monde serein, sera très probablement le talon d’Achille de la Synagogue de Satan.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES