VERS UNE DICTATURE COMMUNISTE EN EUROPE

80

Pourquoi assistons-nous à tant de haine contre les crèches dans notre pays aujourd’hui?
D’une part parce que l’emprise du satanisme sur le corps politique se fait plus prégnante et parce que l’apostasie en Occident se généralise dans une indifférence coupable. D’autre part, parce que la crèche est en abomination pour le général des Enfers. Elle lui rappelle l’effondrement de son empire du paganisme et des sacrifices publics.
CLIQUER POUR LIRE LA SUITE
Depuis plus de 2000 ans, depuis la résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ, la Synagogue de Satan ne cesse de travailler, avec les sociétés secrètes occultes sous son emprise, à détruire le monde chrétien pour lui substituer un Nouveau Monde qui n’est autre que le monde du paganisme précédant la venue du Fils de Dieu, mais adapté aux nouvelles technologies de contrôle des individus.
C’est ainsi que doit se comprendre l’information que nous exposons.

De la destruction du christianisme à l’émergence de régimes dictatoriaux

Quelques heures seulement avant la fin de l’année 2019, l’Assemblée générale des Nations unies a approuvé une résolution parrainée par la Chine et la Russie en vue de créer un comité “d’experts internationaux” dont le rôle serait d’arrêter “l’utilisation des technologies de l’information et des communications à des fins criminelles”.
Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que par cette décision, les Nations unies valident la politique des régimes autoritaires (comme la Chine et la Russie) pratiquant la censure contre la dissidence. C’est en fait la préparation d’un plan inique autorisant les puissances européennes et les États-Unis à réprimer les auteurs des critiques du gouvernement quel qu’ils soient. Les dissidents ainsi ciblés seront considérés comme des criminels. Autrement dit, les Nations unies cautionnent la politique de dictature et de censure contre la liberté d’expression opérée en Chine et en Russie et souhaite l’étendre aux nations occidentales.
Rappelons brièvement qu’un gouvernement comme la Chine censure et désactive Internet en période de troubles civils et distribue des sanctions appelées “points de crédit social” à l’encontre de toutes personnes critiquant les autorités publiques.
Parallèlement, le pays communiste instaure un programme contraignant ses citoyens passer un test de reconnaissance faciale pour accéder à Internet. Si vous critiquez le gouvernement ? Pas question d’accéder à Internet. Les mesures de cybersécurité élaborée par les Nations unies finiront par disposer de “jetons d’identification” pour l’utilisation d’Internet.
Comme on le voit, la question de la cybersécurité sera un moyen de contrôler les populations et notamment la dissidence, mais aussi d’ouvrir la voie à un nouveau Internet mondial, réglementé et centralisé… très probablement. Le fait que les Nations unies manifestent ainsi leur volonté de légitimer ce futur cadre en faveur d’un régime répressif ; le fait que les Nations unies soient à l’origine du plan de migration massif de populations déplacées en Europe occidentale ; le fait que les Nations unies soient un acteur important en vue de sanctionner tout discours critique de l’immigration de masse… toutes ces attitudes laissent bien augurer de grands changements dans les mois qui viennent. Nous allons en effet assister à de profondes transformations, prémices du Nouveau Monde que le général des Enfers souhaite désormais introduire au plus vite.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES