LA CHINE EST DANS LA TOURMENTE

85

Hier, le FMI s’est invité dans le processus macabre du coronavirus chinois en annonçant surveiller désormais la crise alors que les craintes économiques grandissent. Parallèlement, l’indice Baltic Dry poursuivait sa descente en enfer. La seconde économie mondiale de la planète est en quarantaine, le responsable de l’autorité sanitaire à Huanggang (proche de l’épicentre du virus) a été écarté de ses fonctions ; le Vietnam cesse de délivrer des visas pour les touristes chinois ; le secrétaire d’État américain M. Pompeo ose dire : “La Chine représente la menace principale de notre époque.” “L’agenda du communiste n’est pas conforme avec nos valeurs.” Il oublie que ce sont les Etats-Unis eux-mêmes qui ont financé le communisme et qui l’ont imposé à la Chine…

CLIQUER pour lire la suite
British Airways annule ses vols vers la Chine pendant une durée d’un mois. La Russie annonce fermer ses frontières avec la Chine. L’annonce fut faite par le nouveau Premier ministre qui suit ainsi le Japon et la Corée du Nord.
Autre déclaration d’un membre de l’administration Trump ; cette fois le secrétaire d’État au Commerce américain (Ross) qui déclare que l’épidémie de coronavirus pourrait permettre de rapatrier plus d’emplois aux Etats-Unis… Quel cynisme!
Comment imaginer une seule seconde que la Chine restera les bras croisés après de telles déclarations dépassant toute limite de la décence dans une telle circonstance ?
Quelles sont les valeurs qui séparent les représentants de l’administration américaine des communistes chinois ? Les grandes firmes de la Haute technologie ne sont-elles pas à l’origine de la création du Goulag géant qui se tisse en Chine ET en Occident dont les peuples sont complètement aveuglés sur ce qui les attend?
En attendant, de nombreux gouvernements sont en discussion avec les responsables de Pékin pour évacuer leurs citoyens.
Revenons maintenant au FMI qui a dit travailler avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour surveiller l’évolution de la crise et l’impact du coronavirus sur l’économie et notamment sur la demande, car cette épidémie éclipse la saison des fêtes et la perspective de gros bénéfices dans le domaine des loisirs. En outre, de très nombreuses usines sont au ralenti…
En Angleterre, le Guardian signale une pénurie de masques faciaux. C’est également le cas à Hong Kong et dans toute la Chine.
En Chine, les habitants des quartiers résidentiels ainsi que des villages prennent en main “la lutte contre une épidémie virale mortelle”, écrit l’AFP. Certaines zones commencent à ressembler à un spectacle de guerre civile avec des barricades de fortune… Des groupes de citoyens se réunissent pour construire, en effet, de telles barricades sur les routes d’accès afin d’empêcher les étrangers potentiellement infectés de pénétrer dans leurs quartiers ou villages.
Enfin, on attendait la réponse de l’Organisation mondiale de la santé, alors que l’épidémie continue de se propager en dehors de la Chine. Finalement, le coronavirus a été déclaré d’urgence mondiale par l’OMS : “La principale raison n’est pas ce qui se passe en Chine mais ce qui a lieu dans d’autres pays”, a déclaré le chef de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de sa conférence de presse à Genève. Il a précisé que d’autres détails seront publiés sous peu. “Le souci est qu’il pourrait s’étendre aux pays avec des systèmes de santé plus faibles.” Une décision dramatique parce que l’OMS est assortie de prérogatives effrayantes. Les mondialistes préparent ainsi la phase II d’une future pandémie mondiale… Nous n’en parlerons sur ce blog.

En attendant, Nicholas Schneider, un étudiant de 21 ans né aux Etats-Unis et interviewé par Reuters fait ce commentaire de ce qu’il voit à Wuhan : “C’est comme une ville fantôme. On ne voit à peine des gens et des voitures. C’est un sentiment étrange. J’ai l’impression d’être dans un contexte d’apocalypse”.