UNE COMMUNICATION ”TRÈS TRAVAILLÉE” DE LA CRISE DU CORONAVIRUS

136

Extrait série LISO 322-332

CLIQUER pour lire la suite

On ne peut plus du tout faire confiance aux chiffres donnés par les autorités chinoise sur les victimes du coronavirus. Les fonctionnaires de Beijing et de Hubei se conforment aux directives du Parti communiste de Pékin. L’épidémie est officiellement sous contrôle. On a déjà un discours similaire chez les marionnettes politiciennes européennes, dépendantes électoralement de Big Pharma.
Un médecin de la ville de Hunan confiait récemment que « sur 50 décès dans son hôpital ce jour-là, les autorités n’en comptaient qu’un dans les statistiques officielles ».
Certes, ceci signifie que nous ne pouvons avoir aucune confiance dans les statistiques proposées par le Parti communiste chinois. Pire, cela signifie aussi que la situation est absolument inconnue. Et que dire de la pénurie de personnels médicaux étant donné le nombre impressionnant de professionnels de la santé ayant attrapé le virus. Plusieurs membres de la santé accusent le gouvernement de Pékin d’avoir été extrêmement laxiste pour les protéger de la pandémie.
Le nombre de décès dans les maisons de retraite est également très important, mais les statistiques chinoises présentées par le Parti communiste de Pékin sont bien inférieures (là aussi) à la réalité… sans surprise.
En Europe, il y a seulement quelques jours, tout allait pour le meilleur du monde, puis changement brutal de décor sur les chaînes appartenant aux mondialistes : c’est désormais grave avec les événements survenus en Italie.
Ce qui n’empêche nullement les autorités françaises de recommander de se laver les mains, après avoir ouvert tout grandes les portes de la France aux touristes chinois au moment où la pandémie battait son plein. Ce à quoi nus assistons est hallucinant. Les gouvernements européens pour leur majorité se sont comportés comme des criminels. On comprend mieux en lisant la série de LISO ; les lucifériens placent les gens les plus vénaux au pouvoir pour cette dernière partie du plan épidémiologique.
Aussi, l’Organisation mondiale de la santé peut pavaner en affichant que le monde n’est pas prêt pour affronter une propagation du coronavirus.
Le CDC américain avertit pour sa part qu’un vaccin pourrait être prêt d’ici un an et : « Le moment est venu pour les entreprises, les hôpitaux, les communautés les écoles de commencer à se préparer à une nation du coronavirus aux Etats-Unis ». Sans blague !
Quant au secrétaire du HHS, Alex Azar, il a déclaré lors d’une audience devant un panel de sénateurs que les États-Unis n’avaient pas suffisamment de stocks de masques et de respirateurs pour lutter contre le coronavirus et c’est l’une des raisons pour lesquelles l’administration Trump recherche 2,5 milliards de dollars de financement.
Et les investisseurs ?
Ils doutent de plus en plus des perspectives prononcées par le Fonds monétaire international, annonçant une reprise en ‘‘V’’, à savoir un rebond économique très puissant après la période actuelle. Dans la mesure où on assiste à des cas de prolifération en Corée du Sud, en Italie et aux États-Unis, les financiers commencent à s’inquiéter du fait que le monde se trouve peut-être dans la même situation que la Chine il y a deux mois. En d’autres termes, que le pire est à venir.
Une analyse que refuse le patron de l’OMS pour qui l’utilisation du mot pandémie ne correspond pas encore à la situation actuelle. Pour le moment, il convient de se concentrer sur le confinement tout en se préparant à une éventuelle pandémie. Il y a un mois, l’OMS avait déclaré que l’épidémie était une urgence mondiale de santé publique.
Ce qu’il convient de garder en mémoire ?
Le scénario que nous avons dévoilé dans la série LISO… Là est la clé de tout ce spectacle dont le terme sera la conséquence de … la malice des hommes de ce temps.
 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES