Mgr Gaume, un maître de l’école anti libérale parle à notre siècle

78

Notre siècle est plus que les autres celui où l’Enfer semble crier victoire! L’apostasie est souveraine, les hérétiques et les apostats triomphent jusque dans le Saint des saints. De nos jours, la vaste conspiration espère plus que jamais en une victoire recherchée depuis le Vendredi-Saint. L’action divine est méconnue dans le monde, Dieu est banni du droit public des nations, Il est banni de la philosophie, de l’histoire, des sciences, des arts; Il est banni de l’éducation et du foyer domestique; Il est banni de la religion elle-même et c’est l’opprobre de la civilisation libérale, d’avoir engendré ces sectes hideuses dont le symbole se réduit, en dernière analyse, à une formule plus ou moins brutale de l’athéisme.
Cette civilisation nous présente donc ce triste tableau: les abaissements de la politique moderne, les hontes de la vie publique et les désordres de la vie privée.
A notre époque où les cœurs ont faim et soif de vérité il est urgent d’opposer à la liberté religieuse, -principal vecteur d’apostasie de l’Enfer pour damner les âmes- la vérité religieuse, laquelle n’est pas à inventer mais à restaurer! En effet, c’est la saine doctrine catholique qui trace la route et qui a permis aux auteurs anti-libéraux de devancer les temps. Haïe des libéraux et des modernistes, elle est la vraie cause qui permet de voir loin et juste.
CLIQUER pour lire la suite
Regardez de quel côté l’erreur dirige ses attaques, ses négations, ses blasphèmes. Ce qui est attaqué, nié, blasphémé dans chaque siècle, c’est là principalement ce que ce même siècle doit défendre, doit affirmer, doit confesser. Où abonde le délit il faut que la grâce surabonde. Aux obscurcissements de l’esprit, aux refroidissements du coeur, il faut opposer un surcroît de lumière, une recrudescence d’amour.
Amoindrie, déformée, paralysée dans un certain nombre d’âmes il faut que la vérité devienne plus intacte, plus correcte, plus agissante dans les autres. Quand le monde conteste, c’est alors qu’il convient d’approfondir, de préciser, de définir, de proclamer. L’amour de la doctrine, la passion de la vérité doivent s’échauffer dans les coeurs fidèles; et le dépôt sacré, loin de subir aucune diminution, produit alors au grand jour tout le trésor de ses richesses.
COMMANDER en profitant de la promotion
Mgr Jean-Joseph GAUME fut le neuvième enfant d’une famille patriarcale de cultivateurs qui, aux plus mauvais jours de la Révolution, avait donné asile aux prêtres persécutés. Il naquit à Fuans (Doubs), le 16 prairial an X ou 5 juin 1802. Il fit ses études littéraires au petit séminaire d’Ornans et sa théologie au grand séminaire de Besançon sous la direction de l’abbé Busson, son cousin, dont le père avait été condamné à la guillotine par le tribunal révolutionnaire de Maîche, le 14 octobre 1793.