L’Italie confirme être le maillon faible du projet européen – Partie I

59

On dit que l’Italie devance la France dans la crise sanitaire qui vient d’amorcer ce que l’agenda mondialiste avait prévu. La situation économique devient catastrophique et c’est la mise en œuvre des conditions annoncées par les prophéties pour obtenir une guerre civile. Le gouvernement italien prend des mesures pour éviter une crise sociale terrible et la faillite de ses banques. Le gouvernement italien vient de suspendre les versements des prêts immobiliers pour ses citoyens, en quarantaine, dans la bataille pour atténuer l’impact du coronavirus.
CLIQUER pour lire la suite 
Tout le monde sait que l’Italie est le maillon faible de la zone euro.  Même avant les événements actuels et les décisions radicales prises pour amplifier la crise économique, le pays faisait face à une quatrième récession en un peu plus d’une décennie avec un niveau de vie qui n’a finalement connu qu’une croissance minimale en deux décennies. Le projet européen apparaît bien comme une catastrophe pour les pays du sud de l’Europe, à l’exception des pays du nord et surtout de l’Allemagne qui ont tiré de gros bénéfices de ce projet. D’ailleurs, est-ce un hasard si plusieurs anciens leaders nazis furent placés à la tête du projet européen par les banquiers de Wall Street en vue d’introduire l’Union européenne et ainsi fonder une sorte de Quatrième Reich?