L’ESPAGNE VA SUIVRE L’ITALIE DANS LE MARASME ECONOMIQUE

44

Le gouvernement espagnol a nationalisé tous les hôpitaux privés et les prestataires de soins de santé, car le pays connaît une forte augmentation du nombre de cas de coronavirus. Ce n’est pas tout ; le gouvernement espagnol a également déclaré l’état d’urgence et mobilisé l’armée.
L’Espagne est désormais l’un des pays les plus touchés en dehors de la Chine et le deuxième pays d’Europe après l’Italie.
CLIQUER pour lire la suite
On prétend que la province de Huwan en Chine irait mieux… Mais des vidéos prises le 13 mars montrent des hôpitaux bondés incapables de prendre en charge une nouvelle patiente. Version très différente de la version officielle “tout va bien” https://twitter.com/jenniferatntd/status/1239195945465786372
Revenons à l’Espagne où le gouvernement a également déclaré que les étudiants en médecine de quatrième année seraient invités à aider le service de santé du pays, tandis que les entreprises capables de produire des équipements médicaux devraient entrer en contact avec le gouvernement. L’Espagne est l’un des pays les plus touchés en dehors de la Chine, et son gouvernement a pris un certain nombre de mesures extraordinaires pour tenter de lutter contre la propagation du coronavirus. La semaine dernière, le gouvernement a déclaré l’état d’urgence nationale, en fermant les écoles et les espaces publics et en disant aux citoyens qu’ils ne peuvent quitter la maison que pour aller travailler et acheter des produits de première nécessité comme de la nourriture et des médicaments.
Madrid a également fermé des restaurants, des bars et des magasins – à l’exception des supermarchés et des pharmacies. Les autorités utilisent des drones pour surveiller les déplacements de ses citoyens. En Lombardie, tous les portables sont géolocalisés pour voir qui sort et où… Belle expérience de dictature. Mais qui en a conscience ?
Il faudra également surveiller ce qui va advenir de l’approvisionnement en nourriture pour les pays entrés en loi martiale sanitaire. Rappelons ce que disait Trotsky, la marionnette des banquiers de Wall Street, interrogé par les populations affamées : “Tant que les mères ne mangent pas leurs enfants, il n’y a pas de famine” ! Une illustration parfaite de la perfidie diabolique des architectes de cette crise parfaitement huilée.
En France, le ministre français de l’Economie et des Finances manifeste ce qui pourrait être traduit comme une panique. “Je regarde le taux d’intérêt tous les jours, nous souhaitons que l’Union européenne fasse preuve de sa détermination et sa solidarité”. “Nous sommes membre d’une même zone monétaire et nous sommes favorables à ce que les instruments qui sont à notre disposition ou qui sont à la disposition de la BCE soit utilisés rapidement et soient utilisés massivement.” Pourquoi un tel langage ? A t-on vraiment les moyens financiers de limiter l’impact économique de la crise sanitaire liée au coronavirus? On le fait croire et on ne remet pas en question les journalistes complotistes qui annoncent la fin du monde minute après minute. Les rédactions de presse sont dans la panique quotidienne qu’elles cherchent à nourrir en permanence. Pourquoi ne pas investiguer sur l’historique de ce fichu virus qui justifie si parfaitement l’AGENDA 2020 des mondialistes sans visage et sans scrupule? Comme dit la sainte Ecriture: “Laissez-les: ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse”. (St. Math. XV,14)

Et quel merveilleux hasard d’apprendre que les scientifiques du Migal Galilee Research Institute, en Israël, sont sur le point de commencer la production d’un vaccin COVID-19, qui devrait ensuite être accéléré par le processus d’essai et d’approbation. Quelle célérité… Les aveugles y donneront une foi aveugle…
 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES