L’AGENDA DES MAITRES DE MARIO DRAGHI – Partie 2

38

Mario Draghi parle ensuite de la nécessité pour les Etats de faire face à des situations d’urgence nationale. Les guerres – le précédent le plus pertinent – ont été financées par des augmentations de la dette publique. Pendant la première guerre mondiale, en Italie et en Allemagne, entre 6 et 15 % des dépenses de guerre en termes réels ont été financées par les impôts.
Vous remarquerez qu’il a reçu la même consigne que le sieur Macron avec son “Nous sommes en guerre !” Cela sent le scénario réchauffé par les sociopathes du cartel des banques.
CLIQUER pour lire la suite
Maintenant écoutez bien ce que dit le banquier central : La priorité ne doit pas se limiter à assurer un revenu de base à ceux qui perdent leur emploi. Nous devons avant tout protéger les personnes contre la perte de leur emploi. Si nous ne le faisons pas, nous sortirons de cette crise avec une baisse permanente de l’emploi et des capacités, alors que les familles et les entreprises s’efforcent de redresser leur bilan et de reconstituer leur actif net.
Le revenu de base est une idée qui est ancienne et que nous avions avancés. Le dernier présidentiable du Parti socialiste avait lancé cette notion… lui aussi.
Continuons sur les propositions de Mario Draghi :
Les subventions à l’emploi et au chômage et le report des impôts sont des mesures importantes qui ont déjà été introduites par de nombreux gouvernements. Mais la protection de l’emploi et de la capacité de production en cette période de perte de revenus dramatique exige un soutien immédiat des liquidités. Cette aide est essentielle pour que toutes les entreprises puissent couvrir leurs dépenses de fonctionnement pendant la crise, qu’il s’agisse de grandes sociétés ou, plus encore, de petites et moyennes entreprises et d’entrepreneurs indépendants. Plusieurs gouvernements ont déjà introduit des mesures bienvenues pour canaliser les liquidités vers les entreprises en difficulté. Mais une approche plus globale est nécessaire.
Donc ils vont arroser. Au lieu d’empêcher cette crise ils vont jouer aux pyromanes. Et l’ancien banquier central lâche le mot : …UNE APPROCHE PLUS GLOBALE.
Voilà une partie du programme. Les institutions supranationales vont entrer en scène. Et qu’annoncions-nous dans la série LISO 322-332 ?
 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES