LE JEU DE CARTES ET LE SOLDAT

111

Durant la Seconde Guerre mondiale, les soldats américains, après d’intenses combats, arrivèrent dans la ville de Cassino. C’était un dimanche. Un groupe de jeunes GI’s se rendirent à l’église; le sergent leur demanda de prendre leur livre de prières pour en réciter une avec le chapelain. Ceux qui avaient un tel livre le prirent. Mais l’un d’eux ne l’avait pas. Il avait seulement un jeu de cartes. Il les prit et commença à les retourner une par une.
CLIQUER pour lire la suite
Le sergent vit ce qu’il faisait: – “Soldat, rangez-moi ces cartes”. Après la prière, le jeune soldat fut arrêté et on l’emmena devant le Capitaine pour y être puni. Le capitaine dit: “Sergent, pourquoi avez-vous amené ce jeune garçon ici?” “Il jouait aux cartes dans l’église, mon capitaine”. “Mon garçon, est-ce que vous avez quelque chose à dire pour votre défense?” “Oui, mon capitaine, beaucoup de choses.”  Le capitaine lui dit: “Je l’espère pour toi, mon gars; car autrement je te punirais comme jamais on a puni un soldat”“Mon capitaine, expliqua le jeune GI, nous sommes à peine arrivés d’une marche de six jours. Et je n’avais avec moi ni missel ni livre de prières; j’espère pouvoir vous satisfaire, mon Capitaine, avec la pureté de mon intention.” Et le garçon commença à raconter son histoire.

“Quand je compte les marques, j’en trouve 365, nombre des jours dans 1 année. Il y a 52 cartes, le nombre de semaines dans une année; 4 couleurs, le nombre de semaines dans un mois; et 12 figures, le nombre de mois dans l’année. Vous voyez, mon Capitaine, mon jeu de cartes ne me sert pas seulement de Bible et de Calendrier, mais aussi de Livre de prières.”
“Cette histoire est vraie. Je le sais. C’était moi ce soldat.”