LA TENSION MONTE EN MER DE CHINE AVEC LE CHAOS GÉNÉRÉ PAR LA GESTION DU CORONAVIRUS

239

L’armée chinoise a déclaré avoir “expulsé” un navire de la marine américaine des eaux très disputées de la mer de Chine méridionale la semaine dernière. Dans un communiqué, le porte-parole militaire chinois Li Huamin a expliqué avoir au préalable mis en garde plusieurs navires américains.
“Les actions provocatrices des États-Unis ont gravement violé les normes pertinentes du droit international, ainsi que la souveraineté et les intérêts de sécurité de la Chine, et généré des incidents inattendus”, a-t-il déclaré.
CLIQUER et lire la suite
La mer de Chine méridionale est une étendue d’eau potentiellement riche en énergie et qui sert de passerelle vers les routes maritimes mondiales très fréquentées chaque année.
De nombreuses îles, récifs et rochers font l’objet de contentieux diplomatiques entre Pékin et Washington. La Chine est en litige en particulier avec ses voisins comme la Malaisie et les Philippines. Le mois dernier le Vietnam a également déposé une protestation officielle auprès de la Chine, suite au naufrage d’un bateau de pêche vietnamien qui, selon lui, avait été percuté par un navire de surveillance maritime chinois près des îles Paracel, dans la mer de Chine méridionale. La Chine a nié ces affirmations et a déclaré que le bateau vietnamien était entré illégalement dans la zone pour pêcher et avait refusé de partir.
Au début du mois dernier, le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré à ses homologues d’Asie du Sud-Est que la Chine profitait de la pandémie de coronavirus pour pousser ses ambitions territoriales en mer de Chine méridionale. Pompeo a également accusé la Chine d’avoir déployé des navires militarisés pour intimider d’autres pays soucieux de développer des projets de gaz et de pétrole offshore dans la région.
Fin avril, l’US Navy a déclaré qu’elle s’était associée à la marine australienne pour des opérations en mer de Chine méridionale, qui ont débuté le 13 avril.
La 7ème flotte américaine mène régulièrement des opérations dans la région indo-pacifique. Elle prétend respecter les normes internationales dans ses déplacements, contestant ainsi les plaintes de la Chine.
La Chine prétend détenir des droits souverains historiques dans la mer de Chine méridionale, ce que contestent les pays voisins.
Le porte-parole Li a exhorté les États-Unis à se concentrer plutôt sur leur crise nationale COVID-19. “Nous exhortons les États-Unis à se concentrer sur la prévention et le contrôle de leur situation épidémique nationale, à faire des choses plus utiles pour les efforts internationaux contre l’épidémie et à arrêter immédiatement les opérations militaires qui ne sont pas propices à la sécurité, la paix et la stabilité régionales”, a-t-il déclaré. .
Comme attendu, la pandémie de coronavirus est une source croissante de tension entre les deux plus grandes économies du monde, Washington DC et Pékin.
Li a ajouté que les forces chinoises continueraient à “accomplir résolument leurs devoirs” en mer de Chine méridionale pour “maintenir fermement la paix et la stabilité”. Ainsi les choses sont claires, Pékin ne va pas reculer…

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES